La Grande Vadrouille


La Grande Vadrouille

La Grande Vadrouille

Réalisation Gérard Oury
Scénario Gérard Oury
Acteurs principaux Bourvil
Louis de Funès
Terry-Thomas
Claudio Brook
Mike Marshall
Marie Dubois
Sociétés de production Les Films Corona
The Rank Organisation
Pays d’origine Drapeau de France France
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Comédie, Aventure, Guerre
Sortie 1er décembre 1966
Durée 132 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Grande Vadrouille est un film franco-britannique réalisé par Gérard Oury, sorti le 1er décembre 1966. Le film raconte les déboires des Français face aux Allemands sous l'Occupation.

Ce film, avec le duo Bourvil - Louis de Funès, a été :

  • pendant plus de quarante ans le plus grand succès d'un film français sur le territoire français avec plus de 17 millions de spectateurs au cinéma[1], avant d'être dépassé par Bienvenue chez les Ch'tis de Dany Boon en avril 2008,
  • pendant plus de trente ans le plus grand succès d'un film sur le territoire français, toutes nationalités confondues, avant d'être dépassé par Titanic en 1997.

Cependant, en proportion de la population française de l'époque, La Grande Vadrouille reste devant tous les autres films français puisque 34 % des Français sont allés voir ce film, contre 31 % pour Bienvenue chez les Ch'tis. Il est maintenant troisième au palmarès des films les plus vus de l'histoire en France au cinéma[2].

Sommaire

Synopsis

En 1942, pendant l'occupation allemande en France, le bombardier de trois aviateurs britanniques est abattu par la Flak au-dessus de Paris. Ses occupants sautent alors en parachute. Le premier atterrit dans le zoo de Vincennes, le second sur la passerelle d'un peintre en bâtiment, Augustin Bouvet (Bourvil), et le dernier à l'Opéra Garnier chez un chef d'orchestre acariâtre, Stanislas Lefort (Louis de Funès). Les deux Français doivent alors cacher les aviateurs avant de les accompagner vers la zone libre afin qu'ils soient rapatriés vers le Royaume-Uni. Pourchassés par les Allemands et notamment par le major Achbach, les fugitifs vont connaître de nombreuses péripéties lors de leur voyage vers la Bourgogne...

Fiche technique

Distribution

Terry Thomas qui joue le rôle de "Big Moustache".
  • Bourvil : Augustin Bouvet, peintre en bâtiment
  • Louis de Funès : Stanislas Lefort, chef d'orchestre à l'Opéra de Paris
  • Terry-Thomas : Sir Reginald Brook (Big moustache)
  • Claudio Brook : Peter Cunningham
  • Mike Marshall : Alan Mac Intosh
  • Marie Dubois : Juliette, la petite-fille du guignol
  • Pierre Bertin : Le grand-père de Juliette, directeur du guignol
  • Andréa Parisy : Sœur Marie-Odile
  • Mary Marquet : La mère supérieure
  • Benno Sterzenbach  : Le major Achbach
  • Paul Préboist : Le pêcheur
  • Henri Génès : Le gardien du zoo de Vincennes
  • Colette Brosset : Mme Germaine, patronne de l'hôtel
  • Catherine Marshall : Une religieuse
  • Mag Avril : La vieille locataire
  • Pierre Roussel : Un client du wagon-restaurant
  • Rudy Lenoir : Un soldat allemand
  • Reinhardt Kolldehoff : Un allemand à la perquisition
  • Michel Modo : Le soldat qui louche
  • Sieghardt Rupp : Le lieutenant Sturmer
  • Helmuth Schneider : L'allemand du train
  • Hans Meyer : Otto Weber, le kommanfuhrer élégant
  • Jacques Bodoin : Méphisto, un résistant
  • Gabriel Gobin : Un machiniste résistant de l'opéra
  • Clément Michu : Le postier à la gare
  • Guy Grosso : Le musicien bavard
  • Jean Droze : L'autre musicien bavard
  • Paul Mercey : Le moustachu du bain turc
  • Christian Brocard : Un employé de la gare
  • Fred Fischer : Un colonel allemand
  • Claude Salez : Un officier allemand
  • Percival Russel : Le soldat allemand assommé
  • Raymond Pierson : Un soldat allemand
  • Guy Bonnafoux : L'employé du bain turc
  • Tony Roedel : Un sous-officier allemand
  • Pierre Bastien : Plombin
  • Peter Jacob : Un général allemand
  • Noël Darzal : Lucien
  • Jacques Sablon : Bébert
  • Conrad Von Bork : Un autre colonel allemand
  • Jerry Brouer : Un soldat allemand
  • Jean-Pierre Posier : Patrick, le mécanicien
  • G. Birt : Harry, le mitrailleur
  • Nicolas Bang : John, le bombardier
  • Alice Field : La prostituée
  • P. Stutz : Rudy
  • H. Faupel : Fritz
  • Charly Constant : Ludwig
  • Sacha Tarride : Le premier garçon
  • Lesprit : Le second garçon
  • Hamm : Un SS à l'opéra
  • Gary Ramm : Le pilote allemand
  • Georges Dehelin : Le commandant allemand
  • Joachim Weshoff : Faust
  • Anne Berger : Marguerite
  • A. Kronefeld : Un général à l'opéra
  • Bernard Mermod : Le sous-officier greffier
  • Rolf Spat : L'aide de camp
  • Guy Fox : Le gros bonhomme
  • Raoul Gola : Le pianiste
  • Gérard Martin : Le harpiste
  • A. Stuart : Dick (non crédité)
  • Georges Atlas : Un homme de la gestapo
  • Jean Landret : Le guide à Chaillot
  • Georges Ruseckis : Le chef SS à Paris
  • Horst Miessner : Le premier allemand au hammam
  • Jean-François Masson : Le second allemand au hammam
  • Claude Rouillard : Le second pêcheur
  • Danièle Thompson : Figuration
  • Catherine Prou : Une nonette aux hospices de Beaune
  • Rémy Julienne : Le motard qui reçoit la citrouille (non crédité)
  • Lionel Vitrant : Barbot (non crédité)
  • Jean Minisini : Un soldat allemand (non crédité)
  • Edouard Pignon : Un figurant à l'opéra

Box-office

Semaines Rang Entrées
1ère semaine 1 105 752
2ème semaine 1 104 604
3ème semaine 1 136 192
4ème semaine 1 136 714
5ème semaine 1 84 730
6ème semaine 1 79 580
7ème semaine 1 73 033
8ème semaine 1 65 530
9ème semaine 1 60 726
10ème semaine 1 71 010
11ème semaine 2 47 570
12ème semaine 3 42 850
13ème semaine 1 41 860
14ème semaine 2 39 050
15ème semaine 3 33 789
16ème semaine 3 53 080
17ème semaine 3 48 040
18ème semaine 5 28 510
19ème semaine 6 18 488
20ème semaine 5 24 300
21ème semaine 2 53 140
22ème semaine 1 46 847
23ème semaine 2 30 506

Autour du film

  • Lors de ce tournage, Bourvil et Louis de Funès ont dit en riant que c'était leur dernier film ensemble. Ce fut la vérité. Après les 17 millions du film, de Funès souhaitait attendre quelques années avant de retrouver Bourvil. Après Le cerveau (1968, Bourvil et Gérard Oury), de Funès souhaite retrouver Oury et Bourvil. Gérard Oury écrit alors le scénario de La Folie des grandeurs mais Bourvil, atteint d'un cancer, meurt avant le début du tournage le 23 septembre 1970. La Folie des grandeurs, avec Yves Montand comme remplaçant de Bourvil, finira quatrième au box-office français de 1971 avec 5,5 millions d'entrées.
  • Sorti en décembre 1966, le film a totalisé pendant longtemps le plus grand nombre d'entrées en France avec plus de 17 millions de tickets vendus. Il est finalement dépassé par Titanic de James Cameron en 1997 mais également par Bienvenue chez les Ch'tis de Dany Boon[3] en 2008. Cependant, en proportion de la population française de l'époque, La Grande Vadrouille reste devant tous les autres films français avec 34 % des Français qui sont allés voir ce film, contre 31 % pour Bienvenue chez les Ch'tis.
  • Le film connut un succès international, y compris en Allemagne où il fut la première comédie présentée à l'écran consacrée à la Seconde Guerre mondiale. Il fut même retenu pour une nomination étrangère aux Oscars en 1967.
  • Louis de Funès/Stanislas Lefort dirige la Marche Hongroise de la Damnation de Faust d'Hector Berlioz avec les mouvements réels que devrait avoir un chef d'orchestre. Pour cela, il a répété trois mois devant la glace de son salon et a pris quelques leçons avec le directeur de l'Orchestre national. À la fin de la première répétition, l'orchestre de l'Opéra se lève et l'acclame en « tapant archets contre violons, flûtes contre pupitres[4] ». En effet, ces applaudissements étaient totalement improvisés.
  • Dans la scène des bains turcs, c'est l'air de la chanson Tea for two, extraite de la comédie musicale américaine No, no, Nanette, qui sert de signal de reconnaissance aux personnages ayant rendez-vous.
  • Gérard Oury avait vendu au producteur Henry Deutchmeister un scénario où deux jumelles font traverser la France à l'équipage d'un bombardier britannique abattu par la Flak. Le réalisateur récupéra les droits du projet et substitua Bourvil et De Funès aux deux sœurs. « Les rôles principaux : deux filles ? Et alors ? Je les transformerai en hommes[4]! » De ce scénario originel ne subsiste que la séquence des Hospices de Beaune.
  • La scène durant laquelle Louis de Funès se retrouve sur les épaules de Bourvil[5] et est baladé par celui-ci n'était pas prévue à l'origine dans le scénario et était de la pure improvisation des deux artistes. Mais elle eut tant de succès qu'elle servit pour la réalisation de l'affiche du film, et est aujourd'hui considérée comme une des plus grandes scènes du cinéma comique français. L'ensemble de cette séquence a été tournée dans le Chaos de Montpellier-le-Vieux.
  • Lors de la poursuite entre les Allemands et les héros, le motard qui reçoit la citrouille et chute n'est autre que Rémy Julienne, l'un des cascadeurs du film. Suite à la disparition de Gil Delamare le responsable des cascades du film, Rémy fût par la suite chargé de toutes les actions voitures et motos du film.
  • Le thème du récit présente de nombreuses analogies avec le film Jeanne de Paris (1942) où un équipage de bombardier américain trouvait refuge à Paris et le soutien d'une courageuse petite Française (Michèle Morgan dont le fils a tourné dans La Grande Vadrouille). Le film américain est dramatique, même si le surréalisme de sa description de Paris est riche de comique involontaire. Et là aussi, on trouve une fuite par les égouts.

Lieux de tournage

  • Pendant l'alerte au bombardement les scènes de fuite sont filmées sur la butte Montmartre.
  • La scène de l’atterrissage de Big Moustache a été tournée au zoo de Vincennes dans le bassin des phoques qui avait été vidé de ses occupants pour l'occasion.
  • La scène de la peinture de la cage d'ascenseur, du défilé SS et de l’atterrissage de Peter a été tournée au Musée de la Contrefaçon au 16 Rue de la Faisanderie dans le XVIème arrondissement de Paris (Cour et mur de droite pour la cage d'ascenseur).
  • MacIntosh atteri sur les toits de l'Opéra Garnier. Toutes les scènes de l'Opéra ont été tournées à l'Opéra Garnier en décors réels grâce au double concours d'André Malraux, ministre de la Culture et de Georges Auric administrateur des Salles Lyriques de Paris et... compositeur de la musique du film!
  • La scène des Bains Turcs a été tournée au Hammam de la Grande Mosquée de Paris (Place du puits de l'Ermite dans le Vème arrondissement).
  • La scène du Guignol a été tournée in situ au Guignol des Champs-Elysées (Rond-Point des Champs-Elysées croisement de l'Avenue Roosevelt, de l'Avenue Matignon et de l'Avenue Gabriel dans le Square).
  • La scène des égouts a été tournée en studio mais la scène de la prostituée a été tournée au 8 Rue des Halles, on voit toujours sur le trottoir la plaque qui n'est pas une plaque d'égout mais de téléphone.
  • La scène de la Gare de Lyon a été tournée à la Gare de l'Est. Un seul plan sur l'horloge de la tour de la Gare a été réalisé à Gare de Lyon. Ce qui est d'ailleurs fidèle à la réalité de l'époque, en effet, suite aux destructions des ouvrages d'art de la ligne PLM c'est de la Gare de l'Est ou de la Gare de la Bastille que partaient les trains pour la Bourgogne et le sud via Troyes et Dijon.
  • La panne du fourgon postal et la scène de l'échange des chaussures ont été réalisées sur la route D958 à hauteur de Drémont et de Pouques-Lormes au nord d'Anthien dans la Nièvre. Ce n'est pas la Nationale 6 qui passe plus au nord comme semble l'indiquer la borne sur laquelle est assis Stanislas Lefort (Louis de Funès).
  • La scène du vol du camion par les deux aviateurs anglais a été filmée à l'entrée du Château du Faulin à Lichères-sur-Yonne.
  • La scène de l'arrestation de Peter en gare de Vougeot n'a pas été réalisée dans la gare de Vougeot située sur la ligne Paris-Lyon-Marseille. C'est en fait la gare désaffectée de Gare de Santeny - Servon (Seine et Marne) située sur la ligne de la Bastille qui a servie de décor.

En effet, la Gare de Vougeot située sur l'axe Paris-Lyon-Marseille ne pouvait faire l'objet d'un tournage qui nécessitait la fermeture de la ligne pendant une journée entière. D'où le choix d'une gare située sur une ligne secondaire désaffectée.

  • La scène du barrage (début de la poursuite) a été tournée sur le barrage de Grandval dans la Vallée de la Truyère (Cantal). Cette scène est montée de toutes pièces car le barrage a été construit entre 1955 et 1959 (l'action se passe en 1942) et le barrage est situé à 450km de la Bourgogne au coeur du Massif Central et de la Zone libre!
  • Les routes de la course poursuite sont aussi des routes auvergnates puisqu'il s'agit des routes entourant le château d'Alleuze et aux environs de la Barge d'Alleuze et de Saint-Flour (Cantal) que l'on aperçoit d'ailleurs dans le film.
  • La chute dans la mare aux canards est cocasse, le motard tombe de la route située dans le Cantal et il atterit dans une mare reconstituée en studios à boulogne-Billancourt!
  • Petit anachronisme supplémentaire: la ligne blanche sur la route. Avant 1960 toutes les lignes étaient jaunes, de plus la ligne a été la première tracée sur cette route qui la conserve partiellement aujourd'hui. La direction des routes du Cantal avait d'ailleurs apporté son concours au tournage pour tracer cette ligne, fait rare à l'époque sur une route si peu fréquentée. on remarque d'ailleurs que selon les plans la ligne apparaît ou non sur la route.
  • Les hospices aux toits colorés sont ceux de Beaune (Côte-d'Or) et les bonnes soeurs sont vraiment les soeurs de l'époque! Elles ont quitté les lieux dans les années 1980.
  • La plaque éclairée par Bourvil indiquant "Meursault" est en fait apposée devant la Porte Neuve de Vézelay. De même toutes les scènes nocturnes extérieures ont été tournées à Vézelay à l'exception de la scène de la place de l'Hôtel du Globe.
  • La scène de l'Hôtel du Globe a été tournée à Noyers-sur-Serein, on reconnait les arcades de la Place de l'Hôtel de Ville et également l'agence Crédit Agricole (dont l'enseigne, bien qu'éteinte, apparaît dans le film)
  • La scène de l'examen médical se situe dans la grande salle des pauvres des Hospices de Beaune. Elle est ouverte au public et visitable.
  • Le transfert par brancards a été tournée dans les caves du Palais des Ducs de Bourgogne à Meursault (extérieur et porte de grange) et à Dijon (intérieur avec bouteilles).
  • La scène avec les chiens et la fameuse scène avec De Funès sur les épaules de Bourvil a été tournée dans l'Aveyron, à proximité de Montpellier-le-vieux.
  • Le transfert des Anglais dans des tonneaux a été tourné sur la route des "Chaumots" en direction des Hauts d'Asquins.
  • La Kommandantur a été installée dans la Mairie de Meursault.
  • La fuite vers l'aérodrome a été tournée sur le plateau de la Chomette près de Saint-Flour dans le Cantal.
  • L'aérodrome est situé en Lozère, près de Mende, sur le causse Méjean. Il s'agit de l'aérodrome Mende-Brenoux aujourd'hui pourvu d'une piste bituminée de 1300 mètres.


Par département

Récompenses

  • Prix du meilleur film étranger au Festival de Taormina 1966.
  • Nomination étrangère aux Golden Screens 1977 en Allemagne

Diffusion à la télévision française

La première télédiffusion eut lieu le 1er janvier 1976 sur la première chaîne française. Au total, le film a été diffusé treize fois sur la première chaîne et onze fois sur la deuxième chaîne. Il a aussi été diffusé sur d'autres chaînes.

Sur la première chaîne, la huitième diffusion eut lieu en 1988 et rassembla 46,7 % des téléspectateurs, la onzième en 2002, rassembla 9 millions de téléspectateurs, et la douzième 9,3 millions.

Le 20 décembre 2009, pour sa 15e diffusion sur TF1, le film a rassemblé plus de 9 millions de téléspectateurs pour 33 % de part de marché, ce qui fait de lui le film le plus vu à la télévision en France pour l'année 2009[6].

Notes et références

  1. fiche du film
  2. Le palmarès historique des films les plus vus en France : commentaire sur Autant en
  3. Les Ch'tis plus forts que La Grande Vadrouille - Ciné News - Cinéma
  4. a et b Gérard Oury, Mémoire d'éléphant
  5. La scène sur www.imdb.fr
  6. « Plus de 9 millions de téléspectateurs pour "La Grande Vadrouille" », dans Le Monde (supplément TéléVisions), 27-28 décembre 2009, p. 6 

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe

Bibliographie

  • Vincent Chapeau, Sur la route de la grande vadrouille : Les coulisses du tournage, Hors collection, Paris, 2004, (ISBN 978-2-258-06383-9).
  • Pierre-Jean Lancry, Pleins feux sur... La Grande Vadrouille, éd. Horizon illimité, 2004. (ISBN 978-2-84787-093-0)
  • Gérard Oury, Mémoire d'éléphant, Presses Pocket, Paris, 1989

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article La Grande Vadrouille de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • La Grande vadrouille — Réalisation Gérard Oury Acteurs principaux Bourvil Louis de Funès Claudio Brook Musique Georges Auric Hector Berlioz Photographie André Domage Alain Douarinou Claude Renoir …   Wikipédia en Français

  • La grande vadrouille — Réalisation Gérard Oury Acteurs principaux Bourvil Louis de Funès Claudio Brook Musique Georges Auric Hector Berlioz Photographie André Domage Alain Douarinou Claude Renoir …   Wikipédia en Français

  • La Grande Vadrouille — The US release poster Directed by Gérard Oury Produced by …   Wikipedia

  • La grande vadrouille — Filmdaten Deutscher Titel: Die große Sause Originaltitel: La Grande Vadrouille Produktionsland: Frankreich Erscheinungsjahr: 1966 Länge: 132 Minuten Originalsprache: Französisch …   Deutsch Wikipedia

  • La Grande Vadrouille —    Comédie de Gérard Oury, avec Bourvil (Augustin Bouvet), Louis de Funès (Stanislas Lefort), Terry Thomas (sir Reginald), Bruno Sterzenbach (major Achbach), Claudio Brook (Peter Cunningham), Mike Marshall (Alan Mac Intosh), Andréa Parisy (sœur… …   Dictionnaire mondial des Films

  • vadrouille — 1. vadrouille [ vadruj ] n. f. • 1678; probablt de drouilles « hardes » 1 ♦ Mar. Instrument de nettoyage formé d un tampon de cordages et d un manche. ⇒ balai, faubert. Région. (Canada) Balai à franges. 2 ♦ Fig. (1867) Fam., vx Femme de mauvaise… …   Encyclopédie Universelle

  • Vadrouille — Balai  Pour l’article homophone, voir Ballet. Un balai …   Wikipédia en Français

  • Gerard Oury — Gérard Oury Pour les articles homonymes, voir Oury. Gérard Oury Nom de naissance Max Gérard Houry Tannenbaum Naissance 29 avril 1919 Paris, France Nationalité(s) …   Wikipédia en Français

  • Gérard Oury — Pour les articles homonymes, voir Oury. Gérard Oury …   Wikipédia en Français

  • Max-Gérard Tannenbaum — Gérard Oury Pour les articles homonymes, voir Oury. Gérard Oury Nom de naissance Max Gérard Houry Tannenbaum Naissance 29 avril 1919 Paris, France Nationalité(s) …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.