La Frenaye


La Frenaye

La Frénaye

La Frénaye
Carte de localisation de La Frénaye
Pays France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Havre
Canton Lillebonne
Code Insee 76281
Code postal 76170
Maire
Mandat en cours
Dominique Annetta
Intercommunalité Caux-Vallée de Seine
Latitude
Longitude
49° 31′ 41″ Nord
       0° 34′ 29″ Est
/ 49.5280555556, 0.574722222222
Altitude 30 m (mini) – 148 m (maxi)
Superficie 10,02 km²
Population sans
doubles comptes
1 606 hab.
(1999)
Densité 156 hab./km²

La Frénaye est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime et la région Haute-Normandie.

Sommaire

Géographie

La Frenaye est l'une des quatorze communes du canton de Lillebonne. Elle appartient aussi à la communauté de communes "Caux Vallée de Seine" (C.V.S.).

Par la route, elle est à peine moins éloignée de son chef-lieu d'arrondissement, Le Havre (45 km), que du chef-lieu de département, Rouen (50 km) mais, en l'état actuel des voies de communication, c'est la cité océane que l'on peut atteindre le plus rapidement.

D'une surface de 1000 hectares, La Frenaye est sur le trajet du G.R.2 venant de Triquerville, ce chemin de grande randonnée qui relie Les Andelys au Havre, escalade le vallon de Fontaineval, passe au pied du château d'eau proche du Bois du Parc, emprunte la sente Bayard et redescend vers Lillebonne par le sentier de la Valette.

Cinq communes sont limitrophes de La Frenaye : Lillebonne, Notre Dame-de-Gravenchon, Auberville-la-Campagne, Lintot (qui fait partie du canton de Bolbec) et Touffreville-la-Cable (du canton de Caudebec-en-Caux). Ses coordonnées géographiques sont 49°32' de latitude Nord et 0°34' de longitude Est (au centre du village).

La commune de La Frenaye se situe à proximité du bord méridional du Pays de Caux et, de ses hauteurs, la vallée de la Seine est visible vers le Sud.

Troisième commune du canton de Lillebonne, La Frenaye jumelée avec South-Wonston et Untermaiselstein, est située à proximité de la plate-forme pétrochimique de Port-Jérome (Notre-Dame-de-Gravenchon - Lillebonne), à 30 km du Havre et 50 km de Rouen.

Histoire

Ce village se trouve sur une ancienne voie romaine qui va de « Juliobona » Lillebonne à « Rotomagus » Rouen. Une autre voie romaine reliant « Breviodurum » Brionne, à « Mediolanum » Évreux, traverse également La Frenaye. Origine du nom de La Frenaye : de fracsineta, issu du latin fracsinus, lieu où poussent les frênes. Une légende raconte que Jules César, le vainqueur des Gaules aurait reçu un message lui annonçant que la ville la plus proche, « Juliobona » venait d’être submergée et détruite par un tremblement de terre. Ne voulant croire en un tel désastre, il enfonça son bâton de commandement dans le sol en criant : si cela est vrai, qu’ici au lieu du bâton pousse un frêne, mais ceci reste une légende. La période gallo-romaine est souvent évoquée dans l’histoire de notre région, de nombreux vestiges ont été retrouvés des fouilles ont mis au jour les fondations de deux postes militaires protégeant les voies romaines. Une ferme encore exploitée à ce jour, porte le nom de ferme de la Lionnière, cette ferme reliée par un tunnel à l’amphithéâtre de « Juliobona » aurait été utilisée pour y garder les lions ou autres animaux sauvages présentés lors des fêtes organisées dans cet amphithéâtre. La période révolutionnaire et les évènements de 1789 n’ont laissé que peu de trace, et de la réaction des Frenaysiens aux évènements parisiens du 14 juillet, il ne reste pas de témoignage direct. L'abolition de la royauté à Paris le 21 septembre 1792. À La Frenaye, la première trace perfectible du changement de régime est l’inscription nouvelle dans le registre des délibérations du conseil général de la commune :

« Ce jourd’huy dimanche septième jour d’octobre mil sept cent quatre vingt douze, l’an 1er de la République[citation nécessaire] »

Le 1er août 1914 verra la mobilisation de 60 pères de familles et de jeunes gens, 30 furent tués et cinq portés disparus. En 1939, les soldats sont mobilisés, en 1940 l’exode des Fenaysiens atteint son maximum, les rumeurs sur les exactions allemandes les effraient. Durant cette période de nombreux soldats Frenaysiens furent emprisonnés en Allemagne ou furent réquisitionnés pour le STO (Service du travail obligatoire). Vers le 30 août 1940, les allemands ont quitté La Frenaye.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
1790 FILLEUL Pierre - Maire
1790 1792 BECQUET Jean-Baptiste - Maire
1792 1795 LEDUC Charles - Maire
TOCQUEVILLE Philippe - (1)
1804 1808 BECQUET Jean-Baptiste - (2)
1808 1813 SERY Pierre - Maire
1813 1824 FILLEUL Pierre - Maire
1824 1829 PICHOT Guillaume - Maire
1829 1859 SERY Pierre Adrien - Maire
1860 1862 FLEURY Scévola - Maire
1862 1873 FLEURY Georges Edouard - Maire
1874 1881 SERY Edmond - Maire
1881 1882 MARETTE Placide - Maire
1882 1895 SERY Edmond - Maire
1895 1911 SERY Raoul - Maire
1911 1916 CHANTILLON Gaston - Maire
1916 1929 GAILLARD Henri - (3)
1929 1941 DODELIN Jules - Maire
1941 1957 SAVALE Gaston - (4)
1957 1958 MARTIN René - Maire
1958 1960 LELIEVRE Emile - Maire
1960 1977 MARTIN Jean - Maire
1977 ANNETTA Dominique - Maire

1) Agent municipal puis président de la municipalité du canton pendant le Directoire. Semble être maire pendant le consulat, mais faute de registre pour cette période la situation n'apparaît pas clairement.

2) Maire provisoire en 1804, confirmé officiellement en 1805.

3) Adjoint faisant fonction de maire de 1916 à 1919, élu maire ensuite.

4) Nommé en 1941, élu en 1945.

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[1])
1962 1968 1975 1982 1990 1999
683 709 1082 1211 1535 1606
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Lieux et monuments

L’église, seul monument historique, date du XVIe siècle, en 1863 une souscription est lancée pour acquérir une nouvelle cloche, celle-ci pèse 932 kg, avec un battant de 385 kg. Dans cette église, on peut trouver quelques statues :

  • Saint Sébastien, statue en bois du début du XVIIe siècle ;
  • Sainte Barbe, statue en pierre avec des traces de polychromie début du XVe siècle ;
  • Le Christ à l’ancre du XVIIe siècle.

Personnalités liées à la commune

Bertrand Cantat de Noir Désir a vécu a La Frenaye quand il était très jeune.

Voir aussi

Notes et références

Liens externes


  • Portail de la Seine-Maritime Portail de la Seine-Maritime
Ce document provient de « La Fr%C3%A9naye ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article La Frenaye de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • La Frénaye — 49° 31′ 41″ N 0° 34′ 29″ E / 49.5280555556, 0.574722222222 …   Wikipédia en Français

  • La Frénaye — French commune name= La Frénaye region=Haute Normandie department=Seine Maritime arrondissement=Le Havre canton= Lillebonne insee=76281 cp=76170 maire= Dominique Annetta mandat= intercomm=Communauté de communes Caux Vallée de Seine… …   Wikipedia

  • La Frénaye — País …   Wikipedia Español

  • Don Camillo — is the main character created by the Italian writer and journalist Giovannino Guareschi (1908 1968), and is based on the historical Roman Catholic priest, WW II partisan and detainee of the concentration camps of Dachau and Mauthausen, Don… …   Wikipedia

  • Armorial des communes de la Seine-Maritime — Cette page donne les armoiries (figures et blasonnements) des communes de la Seine Maritime. Seine Maritime De gueules à la fasce ondée d argent accompagnée de deux léopards d or armés et lampassés d azur. [1] La fasce ondée symbolise la Seine… …   Wikipédia en Français

  • L'Île-Perrot —  Ne doit pas être confondu avec Île Perrot. L Île Perrot Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • La Fresnay — Saint Hellier Saint Hellier Pays   …   Wikipédia en Français

  • Orival-sous-Bellencombre — Saint Hellier Saint Hellier Pays   …   Wikipédia en Français

  • Saint-Hellier — 49° 43′ 56″ N 1° 11′ 29″ E / 49.7322222222, 1.19138888889 …   Wikipédia en Français

  • Saint-hellier — Pays   …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.