La Crau


La Crau
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crau.

43° 09′ 02″ N 6° 04′ 29″ E / 43.15055556, 6.07472222

La Crau
Dolmen de La Crau.
Dolmen de La Crau.
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Arrondissement Toulon
Canton Canton de la Crau
Code commune 83047
Code postal 83260
Maire
Mandat en cours
Christian Simon
2008-2014
Intercommunalité Communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée
Démographie
Population 16 356 hab. (2008)
Densité 432 hab./km²
Géographie
Coordonnées 43° 09′ 02″ Nord
       6° 04′ 29″ Est
/ 43.15055556, 6.07472222
Altitudes mini. 15 m — maxi. 270 m
Superficie 37,87 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

La Crau est une commune française, située dans le département du Var et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elle s'inscrit dans la partie orientale de l'agglomération toulonnaise, en arrière des stations balnéaires d'Hyères et de Carqueiranne.

Sommaire

Géographie

Situation

Le territoire craurois occupe une partie de la dépression permienne, qui est une vaste plaine cultivable semée de pierres et de galets (une crau). Il est drainé par la partie sud du Gapeau, un fleuve côtier provençal dont la source se situe dans le massif de la Sainte-Baume. Plusieurs reliefs modestes boisés encadrent cette plaine, le massif des Maures à l'est et le massif des Maurettes, dont le mont Fenouillet, au sud. La Crau appartient depuis le 4 juillet 2009 à la Communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée, parmi les 10 premières agglomérations françaises.

Communes limitrophes

Climat

De type méditerranéen, plus de 300 jours de soleil par an , des étés secs et chauds, des hivers doux et humides.

Héraldique

Blason de La Crau

Blasonnement : D'argent au pied de vigne arraché, tigé et feuillé de sinople, fruité de trois pièces de gueules, au franc-quartier d'azur chargé d'un soleil d'or.

Histoire

Préhistoire

Très tôt, la plaine de la Crau a été fréquentée par des chasseurs néolithiques, qui traquaient le gibier dans un milieu humide traversé par le Gapeau. Ils occupaient les abris sous roche du massif du Fenouillet et des contreforts des Maurettes et des Maures.

Antiquité et Moyen Âge

Les Romains aménagèrent la plaine, traversée par une voie romaine importante qui franchissait le Gapeau sur un pont aujourd'hui disparu près de Notre-Dame. Les villas romaines étaient riches et produisaient en particulier de l'huile d'olive; des fours de potiers fabriquaient des amphores et une fine céramique locale. Au Bas-Empire, pendant la période troublée des invasions barbares, un habitat plus facile à défendre se constitua au sommet du Fenouillet. La chapelle Notre-Dame du Fenouillet a été édifiée au Moyen Âge sur ce site.

Le canal Jean-Natte ou Béal d'Hyères

C'est l'édification du réseau d'irrigation complexe du Béal, avec sa prise d'eau sur le Gapeau, à partir du XIVe siècle, qui vit se développer le terroir actuel, au centre de la plaine. Quelques gros domaines agricoles furent édifiés autour de la route entre La Garde et Pierrefeu, puis un village aux XVIIIe et XIXe siècles, doublé du gros hameau de La Moutonne, plus au sud. À cette époque, La Crau n'était qu'une dépendance de Hyères (La Crau d'Hyères), tout comme La Londe-les-Maures et Carqueiranne.

C'est l'ingénieur Jean Natte et Rodulphe de Limans qui sont à l'origine de l'édification du canal du Béal. Conformément à la convention passée en 1458 entre les syndics et conseillers de la communauté de Hyères et Jean Natte "de la rivière de Gènes" pour la construction d'un canal ou béal dérivé du Gapeau, canal destiné à faire tourner des moulins et à l'arrosage des jardins [1].

Le canal devient un système stratégique ; ainsi, il est fortement réglé par des actes juridiques :

  • 10 avril 1477 : transaction entre les syndics d'Hyères et Palmède de Forbin, seigneur de Solliès, qui ratifient la convention passée entre le sieur Beauval et le syndic des moulins le 31 mars 1459, autorisant le détournement et l'utilisation des eaux moyennant 100 florins[2].
  • 16 mars 1463 : sur lettre du roi René portant exemption de tous impots et droits royaux en faveur de Jean Natte et des freres Paulet et Limans[3].
  • 30 mai 1648 : suite à de nombreux conflits, est rédigé le premier règlement d'arrosage.
  • 21 mars 1657 : le Parlement d'Aix homologue une délibération des consuls de la communauté portant sur les espensiers[4] illégaux et frappe les infractions d'amendes.
  • 23 décembre 1669 : sentence du sénéchal d'Hyères.
  • janvier 1684 : premier "rapport d'estime" (estimation) des biens immobiliers relatifs au canal Jean-Natte aussi appelé "canal des moulins"[5].

Les travaux commencèrent le 27 septembre 1453. Le canal en pierre et mortier encore visible fut totalement achevé en 1632, sous le règne du roi Louis XIII. Au cours du siècle suivant, il fut renforcé de structures en contreforts -les Arquets (qui ont donné leur nom à un quartier de la ville)-, de canaux secondaires et d'écluses de pierre et non plus de bois. Les aménagements du Gapeau, dont deux barrages édifiés en grosses roches taillées reliées par des crampons de fer, peuvent encore être admirés, ainsi que les prises d'eau fermées par des pelles coulissantes.

Un grand lavoir fut édifié sur les rives du canal, utilisé jusque dans les années 1960[6].

Aujourd'hui, ses eaux sont toujours utilisées par les arrosants réunis en association syndicale contribuant ainsi à la ré-alimentation des nappes phréatiques des différentes communautés[7].

Économie

Le village de La Crau est resté longtemps un centre de viticultures, partagé entre d'importants domaines et une cave coopérative vinicole. La commune produit également des fruits (figue de Solliès), des fleurs et des légumes (artichauts, pommes de terre...). Progressivement, la commune s'est urbanisée et industrialisée, à l'extrémité est de la Zone industrielle Toulon-Est, en particulier autour de Gavarry. C'est également un centre touristique assez recherché, un peu à l'écart des fortes densités de la côte.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 mars 2008 Gérard Simon UMP  
mars 2008   Christian Simon UMP fils du précédent[8]

En 2011, le maire Christian Simon mobilise 200 citoyens de La Crau, en s’inspirant de la disposition de la loi LOPSSI 2 créant les milices citoyennes, afin de surveiller leurs concitoyens et de rapporter les actes délictueux et d’incivisme[8].

Démographie

Évolution démographique
(Source : Ehess[9] et Insee[10])

1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 381 2 553 2 634 2 730 2 745 2 891 3 047 3 028 3 187
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 321 3 316 3 341 3 036 3 257 3 483 3 843 3 993 4 280
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006    
4 802 5 308 5 772 8 877 11 257 14 509 15 798    

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


En 1856, lors du premier recensement de la commune, la population du hameau de La Moutonne ne dépassait pas 300 hab. (soit 292 hab. dans 76 foyers) ; actuellement, c'est une petite ville de près de 4000 hab., comptant une mairie annexe.

Lieux et monuments

  • Canal Jean Natte ou "Béal" : Construction historique, sociale et économique toujours en fonction. Construit vers 1450, il est à l'origine de l'édification de la ville. En Provence, on dit "l'aïgue è d'oro"(l'eau est or) ; on peut par cette expression mesurer l'importance de cette construction au fil des siècles. Sa prise d'eau sur le Gapeau constitue un véritable tour de force et transporte son visiteur vers une référence peu conventionnelle. Sur son passage nous pouvons observer ici et là des ouvrages remarquables, plus ou moins mis en valeur, comme les lavoirs, les ponts et aqueducs... L'Association Syndicale Intercommunale des Arrosants du Canal Jean NATTE gère avec la mairie son fonctionnement.

Jumelages

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Notes et références

  1. Copie et traduction, archives de la ville d'Hyères cote DD16 liasse 3
  2. Archives de la ville d'Hyères DD 28 liasse 4
  3. Archives des Bouches-du-Rhône B 15F 110
  4. Méat usiné dans le corps du canal
  5. 4 derniers documents: copie et traduction archives de la ville d'Hyères cote DD21
  6. Création du Béal, par Paule Mistre, La Crau entre ville et village, septembre 2008, p 21
  7. http://beal.jeannatte.free.fr |Site de l'association
  8. a et b Mathieu Deslandes, « La Crau (Var), son maire et ses « espions » anonymes », Rue89, consulté le 2 février 2010
  9. http://cassini.ehess.fr/ Population par commune avant 1962 (résultats publiés au journal officiel ou conservés aux archives départementales)
  10. Insee : Population depuis le recensement de 1962

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article La Crau de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Crau sèche — Crau Pour les articles homonymes, voir La Crau. La Crau ou plaine de la Crau (en provençal: Crau selon la norme classique et la norme mistralienne) est une steppe aride du département des Bouches du Rhô …   Wikipédia en Français

  • CRAU — Région s’étendant à l’est du Grand Rhône, limitée au nord par les Alpilles, à l’est par l’ensemble calcaire de Sainte Victoire, au sud par l’étang de Berre et par le golfe de Fos, la Crau est une plaine alluviale, couvrant 57 000 hectares, formée …   Encyclopédie Universelle

  • Crau — f. Crau. En Crau : dans la Crau …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • Crau Hôtel — (Арль,Франция) Категория отеля: 2 звездочный отель Адрес: Za Fourchon, Rue Charlie Chaplin, 13200 А …   Каталог отелей

  • crau — cráu interj. – Imită strigătul ciorii. – var. cra. Creaţie expresivă, ca cronc şi cîr; ca şi acest ultim cuvînt, este şi o botjocură la adresa ţiganilor. – Der. crău(n)i, vb. (a croncăni). Trimis de blaurb, 14.06.2007. Sursa: DER …   Dicționar Român

  • Crau, la — (spr. la Kroh), im Alterthum Campi lapidei (s.d.), Strich von 12 QM. im französischen Departement Bouches du Rhône, zwischen der Rhône, dem Kanal von Craponne, dem Etang de Baux u. dem Etang Berré; bis zur Tiefe einer Klafter dicht mit glatten,… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Crau, La — (spr. krō, bei den Römern Campi lapidei), Ebene im franz. Depart. Rhonemündungen, zieht sich südlich von der Bergkette der Alpines zwischen der Rhone und dem Strandsee von Berre bis zum Mittelmeer (Golf von Fos) hin, hat einen Flächenraum von 200 …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Crau — Crau, La (spr. kro), Landstrich im franz. Dep. Bouches du Rhône, über 200 qkm, jetzt meist kultiviert …   Kleines Konversations-Lexikon

  • crau — f. terroir pierreux ; lande couverte de cailloux. voir codoliera …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • crau — obs. Sc. f. crow …   Useful english dictionary

  • Crau — Ungefähre Eingrenzung der Crau. Die Crau ist eine Steinsteppe in Südfrankreich, nordöstlich der Camargue. Bis in das letzte Jahrhundert hinein war sie eine von vielen Steinsteppen, die sich an der Mittelmeerküste entlang zogen. Alle entstanden… …   Deutsch Wikipedia