Kohen Gadol


Kohen Gadol

Kohen Gadol

Statue d'Aaron en tenue de Kohen Gadol

Kohen Gadol (en hébreu כהן גדול, « Grand Prêtre »), Kohen ha-Gadol ou Kohen ha-Rosh est le titre que portait le Grand Prêtre dans la première religion israélite ancienne et dans le judaïsme classique, depuis l'émergence de la nation israélite jusqu'à la destruction du Second Temple de Jérusalem. Les Grands Prêtres, comme d'ailleurs tous les prêtres, appartenaient à la lignée d'Aaron.

Pendant la période du Second Temple, le Grand Prêtre exerça souvent la charge de président du Sanhédrin. Son rôle déclina avec l'occupation romaine (à partir de 63 av. e.c.) puis la fonction de Grand Prêtre disparut avec la destruction du Second Temple. On estime que la période du Premier Temple compta 18 Grands Prêtres, et celle du Second Temple environ 60[1].

Sommaire

Données bibliques

Bien qu'il ne soit que rarement appelé « le Grand Prêtre », étant en général simplement désigné comme ha-kohen (le prêtre), c'est Aaron qui a été le premier titulaire de la fonction, à laquelle il avait été nommé par Dieu lui-même (Livre de l'Exode 28:1-2; 29:4-5).

La succession devait échoir à un de ses fils, et rester à l'intérieur de sa propre famille (Lévitique 6:15). [1] S'il n'en avait pas, la place devait revenir à son frère le plus âgé : telle était, ce semble, la pratique à l'époque hasmonéenne. À l'époque d'Éli, toutefois, (1 Samuel 2:23), elle avait passé à la branche collatérale d'Ithamar (voir Éléazar). Mais on dit que le roi Salomon aurait déposé le Grand Prêtre Abiathar pour nommer à sa place Sadoq, un descendant d'Éléazar (1 Rois 2:35 ; 1 Chroniques 24:2-3). Après l'Exil, la succession semble s'être faite, au départ, en ligne directe du père au fils ; mais par la suite les autorités civiles usurpèrent ce droit de nomination. Antiochus IV Épiphane, par exemple, déposa Onias III en faveur de Jason puis de de Ménélas.

Hérode le Grand ne nomma pas moins de six Grands Prêtres et Archélaos deux. Le légat romain Quirinus et ses successeurs exercèrent le droit de nomination, et également Agrippa Ier, Hérode de Chalcis et Agrippa II. Le peuple lui-même de temps en temps élisait ses candidats. Les Grands Prêtres avant l'Exil étaient, semble-t-il, nommés à vie ; de fait, d'Aaron à la Captivité, le nombre des Grands Prêtres ne fut pas plus important que pendant les soixante ans qui précédèrent la chute du Second Temple. Le dernier Grand Prêtre se nommait Pinhas ben Samuel (67-70).

Âge et qualités requises

La Loi ne précise pas l'âge canonique pour le poste, mais la tradition rabbinique le fixe à vingt ans. Aristobule, pourtant, n'en avait que dix-sept quand il fut nommé par Hérode ; mais le fils d'Onias III était trop jeune (νηπιος ) pour succéder à son père.

Il était essentiel d'être de naissance légitime, de là le soin qu'on mettait à conserver les archives généalogiques et la méfiance de celui dont la mère avait été capturée au cours d'une guerre. Le grand prêtre devait s'abstenir de toute impureté rituelle. Il ne peut se marier qu'avec une jeune fille israélite (21:13-14). Dans Ézéchiel 44:22 cette restriction s'étend à tous les kohanim (les prêtres), une exception étant faite en faveur de la veuve d'un prêtre (voir le mariage avec Lévirat). Aucun contact ne lui était permis avec les corps des morts, fussent-ils ses parents les plus proches ; et il n'était pas autorisé, en signe de deuil, à laisser ses cheveux en désordre, ni à déchirer ses vêtements (Lévitique 21:10 et seq.). Selon Josèphe, la naissance sur un sol étranger n'était pas rédhibitoire ; mais les disqualifications de Lévitique 21:17 et seq. s'appliquaient aussi bien au grand prêtre qu'aux autres prêtres.

Habits sacerdotaux

Le Grand Prêtre (illustration du XIXe siècle)

La Torah prévoit des habits spécifiques que les prêtres devront porter quand ils exerceront leur ministère dans le Tabernacle : « Et vous ferez des vêtements sacrés pour Aaron votre frère, pour la décence et pour la beauté de son office » (Exode 28:2). Ces vêtements sont décrits en détail dans Exode 28, Exode 39 et Lévitique 8. Le Grand Prêtre portait huit vêtements sacrés (bigdei kodesh). Quatre d'entre eux étaient les mêmes que ceux que portaient tous les prêtres et quatre lui étaient réservés. Son apparence était celle d'un personnage royal[2].

Les habits communs à tous les prêtres étaient :

  • Michnasayim, sorte de culotte de lin allant de la taille aux genoux « pour couvrir leur nudité » (Exode 28:42).
  • Ketonet : tunique faite de pur lin, couvrant le corps tout entier du cou aux pieds, avec des manches allant jusqu'aux poignets. Celle du Grand Prêtre était brodée (Exode 28:39) ; celles des prêtres étaient plus simples (Exode 28:40).
  • Avnet (ceinture) : celle du Grand Prêtre était de lin sans défaut avec des broderies travaillées en bleu et pourpre et écarlate (Exode 28:39, 39:29) ; celles que portaient les prêtres étaient de lin blanc et retordu. Elle entourait la tunique.
  • Mitznefet (turban de lin) : celle du Grand Prêtre était beaucoup plus grande que celle des prêtres et enroulée de manière à former un turban large, au sommet plat ; pour les prêtres elle formait une sorte de cône, appelé migbahat.

Ces quatre vêtements, toujours tissés en lin fin, étaient portés par le Grand Prêtre. Quatre autres éléments sacerdotaux lui étaient réservés, qu'il portait par-dessus les quatre précédents[3] :

Le Hoshen
  • Me'il (robe de l'Ephod) : une longue robe sans manches, tissée de pourpre violette, dont l'ourlet inférieur était bordé de clochettes d'or alternant avec des glands de lin et de laine en forme de grenades, en bleu, pourpre et écarlate - tekhelet, argaman, tolaat shani.
  • Ephod : un gilet ou tablier richement brodé, retenu par deux pierres d'onyx sur les épaules. Les noms des 12 tribus d'Israël étaient gravés sur ces deux pierres : 6 par pierre.
  • Hoshen (pectoral) : fixé sur le devant de l'Ephod, il était orné de douze pierres précieuses, chacune gravée avec le nom d'une des tribus. Il « consistait en une tablette carrée ou en une pochette d'or[3] » dans laquelle le Grand Prêtre portait les Urim et les Thummim.
  • Tzitz (couronne), ou Nezer (lame) : une plaque en or sur laquelle étaient inscrits les mots קדש ליהוה (qodesh le-YHWH), « Consacré à l'Éternel ». Elle était fixée à l'avant de la Mitznefet par un fil de pourpre violette[3], en sorte qu'elle reposait sur son front.

Listes des Grands Prêtres

La liste exacte des Grands Prêtres ne s'est pas conservée et il n'existe que des listes partielles et sujettes à discussion. Le Talmud de Babylone rapporte que 18 Grands Prêtres ont officié dans le Premier Temple, et que pas moins de 300 Grands Prêtres ont officé à l'époque du Second Temple parce que ces Grands Prêtres achetaient les représentants du pouvoir romain pour pouvoir être élevés à cette fonction[4]. Le nombre de 300 semble exagéré et un nombre beaucoup plus petit apparaît dans le Talmud de Jérusalem, entre 80 et 85 Grands Prêtres[5]. Au vue des sources historiques dont on dispose aujourd'hui, on ne connait qu'au plus 84 Grands Prêtres pour une période couvrant les deux Temples.

Pour la période du Premier Temple, le nombre de Grands Prêtres diverge selon les sources. Hazal compte 18 Grands Prêtres, mais les commentateurs du Talmud, dont les tossafistes, émettent des réserves sur ces propos. En effet dans le livres des Chroniques, il figure une liste des descendants d'Aharon et de son petit fils Pinhas issu de la branche d'Eléazar. On considère cette liste comme étant celle des Grands Prêtres du Premier Temple. Selon cette interprétation traditionnelle, elle ne comporte donc que 13 Grands Prêtres.

Une autre approche, adoptée notamment par le Malbim, dit que les listes des descendants d'Aharon du livre des Chroniques n'est pas la liste des Grands Prêtres. Cette approche se base sur les propos de Flavius Josèphe qui donne une liste de 17 Grands Prêtres pour la période du Premier Temple (Antiquités judaïques, livre X). Une liste proche de celle de Josèphe se trouve dans le Seder Olam Zoutta et compte 19 noms.

Les Grands Prêtres des époques perses et hellénistiques sont connus grâce aux 2 livres des Macchabées et à Flavius Josèphe. Ceux de l'époque romaine sont également connus grâce à Josèphe.

Deux Grands Prêtres mentionnés dans le Talmud ne figurent pas chez les auteurs antiques : ils s'agit d'Eléazar ben Harsoum, qui selon Hazal fut Grand Prêtre pendant 11 ans, et de Rabbi Ishmaël ben Elisha HaCohen haGadol (le grand père du tanna Rabbi Ishmael).

Liste des Grands Prêtres depuis le don de la Torah jusqu'à la destruction du Premier Temple.
Date Bible Seder Olam Zoutta Josèphe notes
Aharon אהרן בן עמרם
Eléazar אלעזר בן אהרן
Pinhas פינחס בן אלעזר
Abishua
Bukki
Uzzi
branche d’Eléazar branche d’Ithamar
Zérahiah Eli עלי
Méraiot Ahitov אחטוב בן פינחס בן עלי
Amariah אמריהו Ahiah אחיה בן אחטוב
Ahitov אחטוב Ahimelekh אחימלך בן אחיה
Xème siècle Sadoq צדוק Aviatar אביתר בן אחימלך sous Salomon
Ahimaats אחימעץ בן צדוק Jonathan
Azariah עזריהו בן צדוק
Joash Joram
Yehoyariv Yehoyariv Isos
Yehoshaphat Axioram
vers -835 Yéhoyadah יהוידע Yéhoyadah sous Joas
Pedayah Phideas
Tsedeqyah Sudéas sous Amasias
vers -770 Azaryah II עזריהו Yoel Yoël sous Ozias
Jotam Jotam
vers -735 Ouriah אוריה Ouriah Ouriah sous Achaz
Azariah III עזריהו Neriah Neriah
Hoshaiah Odeas
Shallum שלום Shallum Shallum
vers -620 Hilqiahou חלקיהו Hilqiahou Elcias sous Josias
Azariah IV עזריהו Azariah IV
-586 Seraiah שריה Zeraiah Sareas
Yéhotsedeq יהוצדק Yéhotsedeq Josedek
Liste des Grands Prêtres à l'époque du Second Temple
notes époque références
Epoque perse
vers -520 Yéhoshoua יהושע בן יהוצדק Zorobabel Darius Ier «Josué» ou «Jésus» chez Josèphe
-502 Yoaqim יוקים בן יהושע Néhémiah Xerxès Ier
-461 Eliashiv אלישיב בן יוקים Néhémiah
Yoyada יוידע בן אלישיב «Judah» chez Josèphe
Yohanan יוחנן בן יוידע Artaxerxès «Joannes» chez Josèphe
Yoshoua ben Yoyada ישוע בן יוידע
Yadoua ben Yohanan ידוע בן יוחנן dernier grand prêtre mentionné dans la Bible hébraïque Alexandre Le Grand «Jaddus» chez Josèphe
Epoque hellénistique
-323 -300 Onias I חוניו בן ידוע
-300 Simon I HaTsadiq שמעון בן חוניו ben Onias I
-287 Eléazar II אלעזר בן חוניו או בן חרסום ben Onias I Ptolémée II Philadelphe
-265 Manassé oncle d’Eléazar
-241 -229 Onias II חוניו השני בן שמעון ben Simon Ptolémée III Evergète
-229 -185 Simon II שמעון הצדיק בן חוניו II fils d’Onias II
-185 -174 Onias III חוניו השלישי בן שמעון II ben Simon II, mort en 171 composition du Siracide
-175 -172 Jason יאסון בן שמעון II ben Simon II Antiochus IV Epiphane
-172 -167 Ménélas מנלאוס frère du prévôt Simon.
Premier grand prêtre qui ne soit pas de la lignée de Sadoq
Onias dit Ménélas chez Josèphe
-167 -164 interruption
Hasmonéens
-164 -159 Alcime אלקימוס soutenu par Démétrios Ier Sôter contre Judah
-159 -156 Judah יהודה המכבי
-156 -152 vacance ?
-152 -143 Jonathan יונתן הופסי
-143 -140 vacance ?
-140 -135 Simon שמעון התרסי
-134 -104 Jean Hyrcan Ier יוחנן הורקנוס הראשון Antiochus VII Sidétès
-104 Judah Aristobule I יהודה אריסטובולוס הראשון
-103 -76 Alexandre Yannaï אלכסנדר ינאי
-76 -67 Hyrcan II יוחנן הורקנוס השני
-67 -63 Aristobule II אריסטובולוס השני
-63 -40 Hyrcan II הורקנוס השני rétabli par Pompée
-40 -37 Mattathiah Antigone II מתתיהו אנטיגונוס השני
-37 -36 Hananel חננאל הבבלי או המצרי nommé par Hérode, origine d’Egypte ou de Babylonie.
Descendant présumé d’Onias
-36 Judah Aristobule III יהודה אריסטובולוס השליש frère de Myriam I, femme d'Hérode Ier le Grand
Epoque romaine
-36 -30 Hananel חננאל rétabli par Hérode Octave Parah 3, 5
-30 -23 Josué ben Phabi יהושע בן פיאבי nommé par Hérode, origine d’Egypte
-23 -6 Simon ben Boëthus שמעון בן ביתוס nommé par Hérode, père de Myriam II, origine d’Egypte Ant. XV
-6 -4 Mattatiah ben Théophile מתתיהו בן תיאופילוס nommé par Hérode, originaire de Jérusalem,
impliqué dans les émeutes au sujet de l’Aigle d’or
Ant. XVII
Yoazar ben Boëthus יועזר בן ביתוס nommé par Hérode après des émeutes dans Jérusalem,
partisan d’un compris avec Rome.
Beau-frère d’Hérode, donc fils (ou frère) de Simon
Ant. XVII
Eléazar ben Boëthus אלעזר בן ביתוס nommé par Hérode Archélaos après des troubles contre les romains,
frère de Yoazar
Ant XVII
-3 6 Josué ben Sie nommé par Hérode Archélaos Ant XVII
5 Yoazar ben Boëthus יועזר בן ביתוס rétabli par Hérode Archélaos Ant. XVIII
6 15 Hanan ben Seth חנן בן שתי nommé par Quirinus Tibère
15 16 Ishmael ben Phabi I ישמעאל בן פיאבי nommé par Valérius Gratus
16 17 Eléazar ben Hanan אלעזר בן חנן nommé par Valérius Gratus
17 18 Simon ou Ishmael ben Camithus שמעון או ישמעאל בן קמחית nommé par Valérius Gratus, Simon selon Josèphe Yoma 47a
Joseph ben Camithus יוסף בן קמחית remplace son frère pendant un seul jour
18 36 Joseph Caïphe יוסף הקיָף Valérius Gratus, gendre de Hanan
36 37 Jonathan ben Hanan יונתן בן חנן Vitellius Caligula
37 41 Théophile ben Hanan תיאופילוס בן חנן Vitellius
41 43 Simon Canthara ben Boëthus שמעון קנתירא בן ביתוס nommé par Hérode Agrippa Ier,
frère (ou fils) de Yoazar ou Eléazar ben Boëthus
Claude Ant. XIX (présenté comme le frère de Yoazar)
43 Mathiah ben Hanan מתתיה בן חנן nommé par Hérode Agrippa Ier (à la place de Jonathan) Ant. XIX
43 44 Elionée ben Canthara (ou ben Caïphe) אליהועיני בן קנתירא (בן הקיף) nommé par Hérode Agrippa Ier,
ben Caïphe selon le Talmud, ben Canthara selon Josèphe
Ant. XIX (Cithéus), Mishna Parah 3, 5
44 46 Joseph ben Canée/Camidas יוסף בן קבי (או קמחית) nommé par Hérode de Chalcis (succède à Canthara selon Josèphe)
46 52 Hananiah fils de Nébédé חנניה nommé par Hérode de Chalcis Ant. XX
52 56 Jonathan ben Hanan יונתן בן חנן rétabli, assassiné par Félix le Procurateur Ant. XX
56 62 Ishmael ben Phabi II ישמעאל בן פיאבי nommé par Hérode Agrippa II, otage à Rome sous Néron,
décapité à Cyrène après 70. Le Talmud en fait l’éloge
Ant. XX, Parah 3, 5, Sotah 9, 5, Yoma 35b
62 63 Joseph Qabi ben Simon יוסף קבי בן שמעון nommé par Hérode Agrippa II Ant. XX
63 Hanan ben Hanan חנן בן חנן nommé par Hérode Agrippa II, assassiné par les Zélotes Ant. XX
63 Josué ben Damnée ישוע בן דמנאי nommé par Hérode Agrippa II Ant. XX
63 64 Josué ben Gamla יהושע בן גמלא nommé par Hérode Agrippa II, assassiné par les Zélotes.
Sa femme Martha est de la famille de Boëthus
Ant. XX, Yevamot 6,4, Yoma 18a
65 66 Mattatiah ben Théophile II מתתיהו בן תיאופילוס nommé par Hérode Agrippa II, assassiné par les Zélotes
67 70 Pinhas ben Chmouel פינחס בן שמואל nommé pendant la Grande révolte juive

Notes

  1. Geoffrey Wigoder (dir.), Dictionnaire encyclopédique du judaïsme, Cerf-Laffont, coll. « Bouquins », 1996, article « Prêtre, Grand ».
  2. Geoffrey Wigoder (dir.), op. cit., article « Prêtre, Grand » : « Avec ses vêtements d'or, d'azur et de pourpre, la tiare d'or sur la tête et le fait d'être entièrement oint d'huile, le grand prêtre arborait des attributs comparables à ceux de la royauté. »
  3. a , b  et c Geoffrey Wigoder (dir.), op. cit., article « Prêtres, Vêtements des ».
  4. Yoma 9a
  5. Yoma 4b

Référence de traduction

  • Cet article comprend du texte provenant de la Jewish Encyclopedia de 1901–1906, une publication tombée dans le domaine public.
  • (he) Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l’article de Wikipédia en hébreu intitulé « כהן גדול ».

Bibliographie

  • Joseph Derenbourg, Essai sur l'histoire et la géographie de la Palestine, Paris, 1867
  • Geoffrey Wigoder (dir.), Dictionnaire encyclopédique du judaïsme, Cerf-Laffont, coll. « Bouquins », 1996

Voir aussi

  • Portail de la culture juive et du judaïsme Portail de la culture juive et du judaïsme
Ce document provient de « Kohen Gadol ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Kohen Gadol de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Kohen Gadol — or Kohen ha Gadol (Heb. כהן גדול Great Priest ) is the title of of early Israelite religion and of classical Judaism from the rise of the Israelite nation until the destruction of the Second Temple of Jerusalem. The high priests, like all priests …   Wikipedia

  • Gadol — or godol גדול (plural: gedolim גדולים) (Hebrew big or great ), is a Hebrew term used mostly by Haredi Litvish Jews to refer to the most revered rabbis of their generation. These rabbis are usually held in high esteem by other Haredi or Orthodox… …   Wikipedia

  • Kohen — Saltar a navegación, búsqueda Un kohen (o cohen , en hebreo כּהן, sacerdote , pl. כּהנִים, kohanim o cohanim ) tiene un estatus especial en el judaísmo. Un kohen es un descendiente varón directo de Aarón quien, según la Biblia, fue hermano de… …   Wikipedia Español

  • Kohen — For other meanings, see Cohen (disambiguation) Part of a series on …   Wikipedia

  • Cohen Gadol — Kohen Gadol Statue d Aaron en tenue de Kohen Gadol Kohen Gadol (en hébreu כהן גדול, « Grand Prêtre »), Kohen ha Gadol ou Kohen ha Rosh est le titre que portait le Grand Prêtre dans la première religion israélite ancienne et dans le… …   Wikipédia en Français

  • Avnet (kohen) — The Avnet was a sash worn by the Kohen Gadol (Jewish High Priest) and kohenim (priests) of ancient Israel whenever they served in the Mishkan (Tabernacle) or the Temple in Jerusalem. The avnet worn by the High Priest was of fine linen with… …   Wikipedia

  • MIDRASH HA-GADOL — (Heb. מִדְרַשׁ הַגָּדוֹל), a 13th century rabbinic work on the Pentateuch, emanating from Yemen and consisting mainly of excerpts of older rabbinic texts of the talmudic period. The Midrash is anonymous, but it is now certain that it was written… …   Encyclopedia of Judaism

  • MORDECAI BEN HILLEL HA-KOHEN — (1240?–1298), author and rabbinic authority in Germany. The only biographical details known of him are that he was a descendant of eliezer b. joel ha levi , a relative of asher b. jehiel , and a brother in law of Meir ha Kohen, author of the… …   Encyclopedia of Judaism

  • ISAAC BEN JACOB HA-KOHEN — (second half of 13th century), Spanish kabbalist. He was born in Soria and was related to shem tov b. abraham ibn gaon . He traveled through Spain and Provence together with his brother jacob and also on his own and collected the traditions of… …   Encyclopedia of Judaism

  • POPPERS, MEIR BEN JUDAH LOEB HA-KOHEN — (d. 1662), kabbalist of Ashkenazi descent who was active in Jerusalem after 1640. A pupil of Jacob Ẓemaḥ, he became the last editor of the Lurianic writings. He divided the mass of Vital s different versions of Luria s teachings into three parts …   Encyclopedia of Judaism


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.