Killall


Killall

Gary Kildall

Gary Kildall
Nom de naissance Gary Kildall
Naissance 19 mai 1942
Seattle, État de Washington
Décès 11 juillet 1994 (à 52 ans)
Monterey, Californie
Nationalité Américain
Profession(s) Personnalité de l'informatique
Formation Doctorat en informatique de
l'Université de Washington
Distinctions Lifetime Achievement Award 1994 de la
Software Publishers Association

Gary Kildall (né le 19 mai 1942, mort le 11 juillet 1994) est l'inventeur du système CP/M. Ce système conçu au départ pour les ordinateurs 8 bits, fut porté ensuite sur des ordinateurs 16 bits.

Sommaire

Vie

Gary Kildall a étudié à l'Université de Washington où il a obtenu le doctorat en informatique en 1972. Il a ensuité travaillé pour la Navy à la Naval Postgraduate School à Monterey en Californie. Avec sa femme, Dorothy Kildall, il crée sa propre société, Digital Research. En 1973 il crée le système d'exploitation CP/M pour les processeurs Intel 8008 et 8080. À l'époque CP/M est une révolution car il est le tout premier système d'exploitation pour ordinateurs à base de microprocesseur.

Le "contrat du siècle" avec IBM

En 1980, IBM se décide enfin à sortir un ordinateur personnel, le futur IBM PC. Les dirigeants d'IBM, convaincus que l'ordinateur personnel serait un échec commercial, décident d'acheter un système d'exploitation existant plutôt que de le développer en interne. CP/M étant le système d'exploitation le plus répandu sur les micro-ordinateurs de l'époque, ils approchent Digital Research et décident de rencontrer Gary Kildall.

Il est assez difficile de savoir ce qui s'est exactement passé lors de la rencontre entre Gary Kildall et les représentants d'IBM. Cet événement fait partie du folklore de l'histoire de l'informatique et de nombreuses versions contradictoires circulent. Ce qui est certain c'est que Gary Kildall a raté le contrat du siècle avec IBM au profit de Microsoft.

Plusieurs versions de l'histoire circulent:

  • Gary Kildall, passioné d'aviation, aurait fait attendre les représentants d'IBM plusieurs heures alors qu'il était occupé à piloter son avion personnel. Cette version est assez répandue, et c'est également celle rapportée par Bill Gates.
  • Ce serait la femme de Gary, Dorothy Kildall qui aurait reçu les représentants d'IBM. Ceux-ci, avant de commencer la moindre discussion, auraient exigé que Digital Research signe un "accord de non divulgation", interdisant donc à la société de Gary de révéler quoi que ce soit de leur entretien. Dorothy Kildall, avocate de formation, aurait tout simplement refusé de signer un tel document.
  • Un livre publié plus récemment, They Made America, d'Harold Evans, affiche une thèse inverse : Bill Gates aurait d'abord aiguillé IBM sur la société de Gary Kildall, Digital Research pour le système d'exploitation, ne désirant garder que ce en quoi sa compagnie était spécialisée, à savoir les langages de programmation et notamment le BASIC.
  • Tom Rolander, qui est probablement la source la plus fiable puisqu'il a lui-même assisté à l'entretien entre IBM et Digital Research, donne la version suivante : Gary Kildall et lui-même ont effectivement pris l'avion privé de Gary pour livrer de la documentation CP/M à un de leurs clients du côté de la baie de San Francisco. Ils sont cependant revenus à temps pour participer à la réunion avec IBM. Selon Tom la réunion était déjà "mal partie". Tout d'abord, IBM a fait signer un "accord de non divulgation" unilatéral, spécifiant que toute information communiquée par IBM à Digital Research devait être tenue secrète, à un point tel que Digital Research devait nier l'existence même de la réunion. Par contre, les informations communiquées par Digital Research à IBM tombaient dans le domaine public. De plus, IBM voulait acheter CP/M à Digital Research pour un prix fixe, quel que soit le nombre d'exemplaires vendus, alors que Digital Research aurait de loin préféré toucher des royalties à chaque exemplaire vendu. Également, IBM ne voulait en aucun cas garder le nom de CP/M pour son système d'exploitation, ils voulaient obligatoirement l'appeler PC-DOS, même s'il était entièrement écrit par Digital Research. Tous ces éléments ont fortement déplu à Gary Kildall.

Gates se serait ravisé en voyant l'opportunité de pénétrer le marché des systèmes d'exploitation et il aurait exploité un mécontentement des envoyés d'IBM envers Gary Kildall et Digital Research. Bill Gates va alors proposer à IBM de fournir le système d'exploitation. Pour ce faire, il va devoir signer un contrat très contraignant avec IBM, le privant de royalties. Il rachète alors QDOS (Quick and Dirty OS) à la petite société SCP (Seattle Computer products). QDOS est en fait un clone à bas prix de CP/M écrit par Tim Paterson. Bill Gates demande alors à Tim Paterson d'adapter QDOS à l'IBM PC et de le renommer MS-DOS.

Après la sortie de l'IBM PC, Gary Kildall constata que MS-DOS était un plagiat de CP/M. Il menaca alors IBM d'un procès. IBM trouva alors l'accord suivant: l'acheteur de l'IBM PC pourra choisir d'installer soit MS-DOS, soit CP/M sur sa machine. Hélas, MS-DOS était vendu à $40 alors que CP/M était vendu à $240: le choix de l'utilisateur moyen était vite fait...

Décès

Gary Kildall est décédé dans des circonstances relativement mystérieuses. Il se trouvait le 8 juillet dans un bar de Monterey et il serait soit tombé d'une chaise, soit tombé dans un escalier, ou soit encore il se serait retrouvé dans une bagarre générale. Il décéda trois jours plus tard, le 11 juillet 1994.

Liens externes

Ce document provient de « Gary Kildall ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Killall de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Killall — UNIX‐утилита, посылающая сигнал всем процессам, которые были запущены указанной командой. Если имя сигнала не указано, посылается сигнал SIGTERM. Сигналы могут указываться как по имени (например, HUP), так и по номеру (например, 1). Сигнал 0… …   Википедия

  • Killall — is a command line utility available on Unix like systems. There are two very different implementations.* The implementation supplied with genuine UNIX System V (including Solaris) and with the Linux… …   Wikipedia

  • Killall — Saltar a navegación, búsqueda killall es una utilidad de la línea de comandos disponible en sistemas operativos tipo Unix. Hay dos implementaciones diferentes: La implementación proporcionada con el Unix System V original, incluyendo Solaris 7 y… …   Wikipedia Español

  • killall — UNIX‐утилита, посылающая сигнал всем процессам, которые были запущены указанной командой. Если имя сигнала не указано, посылается сигнал SIGTERM. Сигналы могут указываться как по имени (например, HUP), так и по номеру (например, 1). Сигнал 0… …   Википедия

  • killall — es una utilidad de la línea de comandos disponible en sistemas operativos tipo Unix. Hay dos implementaciones diferentes: La implementación proporcionada con el Unix System V original, incluyendo Solaris 7 y la que viene con las utilidades… …   Wikipedia Español

  • Fork bomb — The concept behind the fork bomb – the processes recursively fork until a denial of service or a crash occurs In computing, the fork bomb is a form of denial of service attack against a computer system which makes use of the fork operation (or… …   Wikipedia

  • Kill (Unix) — kill (engl. töten) ist ein Unix Kommando und gleichnamiger Systemaufruf, um unter dem Betriebssystem laufenden Prozessen Signale zu schicken. Standardmäßig wird dabei das Signal SIGTERM versendet, welches den entsprechenden Prozess dazu… …   Deutsch Wikipedia

  • kill (Unix) — kill (engl. töten) ist ein Unix Kommando und gleichnamiger Systemaufruf, um unter dem Betriebssystem laufenden Prozessen Signale zu schicken. Standardmäßig wird bei dem UNIX Kommando kill das Signal SIGTERM versendet, welches den entsprechenden… …   Deutsch Wikipedia

  • Comparison of operating systems — Usage share of web client operating systems. (Source: Median values from Usage share of operating systems for August 2011.)   Windows XP (35.21%) …   Wikipedia

  • Pidof — is a Linux utility that returns the process ID (PID) of a running process or processes. On other operating systems, pgrep and ps are often used instead.pidof is implemented in the same program as killall5, the Linux name for the System V killall… …   Wikipedia