Khalil al-Wazir

Khalil al-Wazir
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Khalil (homonymie).
Khalil al-Wazir

Khalil al-Wazir (خليل الوزير) (né en 1936 à Ramleh en Palestine britannique et mort le 16 avril 1988 à Tunis) est un dirigeant arabe palestinien, l'un des fondateurs du Fatah, membre de son comité central, numéro deux de l'OLP[1] et chef de son aile militaire.

Biographie

Fils d'un épicier musulman de Ramleh, il est contraint de fuir avec sa famille à Gaza pendant la guerre de Palestine en 1948. Il habite le camp de réfugiés Al Burej et fait des études secondaires. Adolescent, depuis 1953 il participe à des actions des fedayoun palestiniens contre les villages israéliens de la frontière dans les années 1950. En 1954, il rencontre Yasser Arafat. Il fait ensuite à Alexandrie des études d'ingénierie architecturale sans les avoir achevées. Il joint le mouvement des Frères musulmans et, à cause de ses activités politiques, est momentanément arrêté par les autorités égyptiennes.

En 1957, il part enseigner d'abord en Arabie saoudite, puis au Koweït. Il participe au mouvement du Fatah avec Yasser Arafat (Abou Ammar), Farouk Kaddoumi (Abou Loutof) et Salah Khalaf (Abou Iyad) en prenant pour nom de guerre "Abou Jihad" (en traduction : père de Jihad, son fils aîné). Il fera éditer avec Arafat la revue Filistinouna (Notre Palestine) clandestinement. Il ouvrira la première représentation du Fatah à Alger en 1963. En 1964, il est invité en Chine. En 1965, il devient adjoint des forces d'Al-Assifa jusqu'à sa mort.

On lui attribue la planification et la direction de plusieurs actions du Fatah contre des Israéliens, par exemple l'attaque contre l'hôtel "Savoy" sur la plage de Tel Aviv en 1975 et l'attaque contre un autobus israélien sur la route côtière près de Tel Aviv en 1978.

En 1982, pendant le siège de Beyrouth par l'armée israélienne dans la première guerre du Liban, il doit quitter la ville avec Yasser Arafat et le commandement de l'OLP pour aller se réfugier à Amman, puis après 1984 à Tunis.

Sa mort

En 1985, depuis Tunis, Abou Jihad planifie une nouvelle action du Fatah par voie de la mer contre des objectifs israéliens à Tel Aviv, mais elle échoue dès le début. Le navire palestinien est intercepté et coule dans la mer près de la côte israélienne.

Le 12 avril 1988, un groupe de reconnaissance du Mossad, composé de deux hommes et d'une femme, arrive à Tunis munis de faux passeports libanais. Abou Jihad était en train d'écrire lorsqu'il entend que la porte d'entrée est forcée et se précipite pour prendre son pistolet.Deux israéliens l'attendaient dans le couloir et le criblent de balles, devant sa femme et deux de ses enfants, quand il ouvrit la porte de sa chambre. Une centaine d'impacts seront relevés dans la maison. On dit que l'opération était supervisée par Ehud Barak, chef d'état major adjoint à l'époque, à bord d'un Boeing 707 qui survolait la Méditerranée[1].

Sa mort provoque un grand émoi dans les territoires palestiniens occupés. Des drapeaux palestiniens surgissent partout en Cisjordanie et à Gaza. Le 16 avril sera également la journée la plus sanglante de la première Intifada. Ses funérailles sont organisées le 20 avril dans le camp du Yarmouk à Damas en présence de centaines de milliers de palestiniens[2].

Plus de détails :

The Assassination

The Mossad, Shin Bet and Aman—Israel’s spy trinity—had been tracking Abu Jihad for years. On April 15, 1988, the Israeli navy’s “Fleet 13” frogmen delivered 30 commando members of the Sayeret Matkal reconnaissance unit to a beach on the Tunisian shore aboard rubber dinghies. They linked up with seven Mossad agents who, traveling on fake Lebanese passports and speaking good Lebanese Arabic, had formed the advance party. They organized three transports to link up with the commandos and drive to Abu Jihad’s neighborhood, which they had studied and rehearsed through in mock-ups back in Israel.

Barak coordinated the operation with Israeli army chief of staff Dan Shomron from a Beoing 707 flying, officially, in international air space above the Mediterranean. The 707 was modified to be like the American AWACS, giving the operation overwhelming technological superiority. On the ground, the team was able to jam all telephone communications in Abu Jihad’s Sidi Boussaid neighborhood.

One team of commandos was responsible for controlling the outside of Abu Jihad’s villa. That team shot and killed Abu Jihad’s driver. The other team assaulted the house by breaking down the front door and immediately killing a Tunisian guard (they used silencers). Abu Jihad was at the top of a set of stairs, a small pistol in his hand. According to London’s Sunday Times, “He knew an Israeli hit team was in the country and was on the point of fleeing. But he made the fatal mistake of lingering in his home, watching a video of clashes on the West Bank, while the Israelis moved in for the kill.”

He’d been up late watching news reports of the intifada in the Occupied Territories. He never aimed. The four commandos shot 70 bullets into his body, nearly cutting off his right hand, which held the gun. Abu Jihad’s wife was in the villa (so were two of her five children, Nidal, 2, and their daughter, Hanan, 14), expecting to be shot. According to The Times account, “She turned to the wall, awaiting the bullets. Instead, she heard the gunmen yell to her daughter in Arabic: 'See to your mother,' before racing from the villa.”

Personal notes: On the ground, the team was able to jam all telephone communications in Abu Jihad’s Sidi Boussaid neighborhood, including "La Marsa" and "Carthage" (where the "President Palace" is). Sources: http://middleeast.about.com/od/arabisraeliconflict/a/me090420.htm

Notes et références

  1. a et b Xavier Baron : Les Palestiniens, Genèse d'une nation. p 524.
  2. Xavier Baron : Les Palestiniens, Genèse d'une nation. p 526.


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Khalil al-Wazir de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Khalil al-Wazir — Retrato de Khalil al Wazir Apodo Abu Jihad (Padre de la lucha) Lealtad Fatah …   Wikipedia Español

  • Khalil Al-Wazir — Pour les articles homonymes, voir Khalil (homonymie). Khalil al Wazir Khalil al Wazir ( …   Wikipédia en Français

  • Khalil al-wazir — Pour les articles homonymes, voir Khalil (homonymie). Khalil al Wazir Khalil al Wazir ( …   Wikipédia en Français

  • Khalil al-Wazir — Infobox Military Person name=Khalil al Wazir caption=Portrait of Khalil al Wazir born=birth date|mf=yes|1935|10|10 died=death date|mf=yes|1988|4|16 placeofbirth=Ramla, British Mandate of Palestine placeofdeath=Tunis, Tunisia nickname=Abu Jihad… …   Wikipedia

  • Khalil Ibrahim al-Wazir — Khalil al Wazir Pour les articles homonymes, voir Khalil (homonymie). Khalil al Wazir Khalil al Wazir ( …   Wikipédia en Français

  • Wazir — may refer to:* Wazir a royal family of Jammu Kashmir, [India.] *Wazir (tribe), a Pashtun tribe in Waziristan *Haji Wazir, a prisoner at Guantánamo Bay, Cuba *Vizier, a high ranking official *A Wazir, a fairy chess piece that moves one space in an …   Wikipedia

  • Khalil (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire 1 Sens et origine du nom 2 Variantes …   Wikipédia en Français

  • Wazīr, Khalīl Ibrāhīm al- — ▪ Palestinian leader byname  Abū Jihād   born October 10, 1935, Ramla, Palestine [now in Israel] died April 16, 1988, Tunis, Tunisia       Palestinian leader who became the military strategist and second in command of the Palestine Liberation… …   Universalium

  • Intissar al-Wazir — ( ar. انتصار الوزير) (1941 ) (also known as Umm Jihad أم جهاد) is a member of the Palestinian Legislative Council and a former PNA minister. Her husband was Khalil al Wazir, a senior figure of the Palestine Liberation Organization who was… …   Wikipedia

  • Abou Djihad — Khalil al Wazir Pour les articles homonymes, voir Khalil (homonymie). Khalil al Wazir Khalil al Wazir ( …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»