Keidaren


Keidaren

Keidanren

Le Nippon Keidanren ou simplement Keidanren (日本経済団体連合会, Nippon keizai dantai rengōkai?, Fédération des organisations économiques japonaises) est le syndicat patronal des entreprises du Japon, notamment les keiretsus. On lui prête la mise en œuvre sur le long terme de développement de l'industrie japonaise, en étroit partenariat avec l'État grâce au Ministère japonais de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie (METI).

Le Nippon Keidanren résulte de la fusion en mai 2002 de l'ancien Keidanren (経済団体連合会, Keizai dantai rengōkai?, Fédération des organisations économiques) et du Nikkeiren (日本経営者団体連盟, Nippon keieisha dantai renmei?, Union des organisations patronales).

Présidé par Hiroshi Okuda (PDG de Toyota) jusqu'en mai 2006, il est maintenant dirigé par Fujio Mitarai (PDG de Canon)[1]. Le nouveau président devrait accélérer les nouvelles orientations ébauchées par son prédécesseur: promotion des réformes libérales (libre-échangisme, nouvelles privatisations après celles de la Poste, pression à la baisse des dépenses publiques). Il a annoncé s'attaquer au dossier de la protection sociale publique (en favorisant la concurrence) et à favoriser la décentralisation. Il devra aussi s'attaquer à l'opacité entretenue par les grands conglomérats dans leur comptabilité, notamment celles des entreprises du bâtiment, étroitement liées à la classe politique.

Au 20 juin 2006, le Keidanren regroupe 1351 entreprises, 130 associations industrielles, et 47 fédérations patronales régionales.

Liens internes

Références

  1. Le Monde, 30 mai 2006
  • Portail du Japon Portail du Japon
  • Portail du syndicalisme Portail du syndicalisme
Ce document provient de « Keidanren ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Keidaren de Wikipédia en français (auteurs)