Katia Buffetrille


Katia Buffetrille

Katia Buffetrille est ethnologue et tibétologue, spécialiste de la culture tibétaine. Elle est ingénieur d'études française au Centre de documentation sur l'aire tibétaine à la Maison de l'Asie (Paris)[1]. Elle travaille à l’École pratique des hautes études (EPHE 5e section).

Sommaire

Domaine de recherche

Sa thèse de doctorat a porté sur les Montagnes sacrées, lacs et grottes : lieux de pèlerinage dans le monde tibétain. Traditions écrites. Réalités vivantes[2].

Elle passe plusieurs mois par an en Chine (au Tibet) et au Népal où elle poursuit ses recherches sur les pèlerinages, les croyances non-bouddhiques et la géographie sacrée[3].

Elle est la première chercheuse occidentale à avoir accompli à trois reprises (en 1990, 1992 et 2002) le pélerinage d'une semaine à la montagne d'Amnye Machen dans l'ancienne province de l'Amdo, aujourd'hui dans la préfecture autonome tibétaine de Golog (le Qinghai). Elle a effectué trois circumambulations autour du Kawagebo (ou Kawakarpo) dans la préfecture autonome tibétaine de Dêqên, deux autour du Kailash et une autour du Tisbri dans le Tibet central. Elle a également pris part à des pélerinages dans de nombreux autres sites des Tibet central et occidental, dans l'Amdo, les Kham (occidental et oriental), le Népal et l'Inde [4].

Activités d'enseignement et éditoriales

Elle est responsable d’un séminaire sur les « Rituels » dans le cadre du Centre de recherches sur les civilisations chinoise, japonaise et tibétaine (UMR 8155) et est directrice, depuis 2004, de la revue Études mongoles, sibériennes, centrasiatiques et tibétaines (EMSCAT)[5] (Études mongoles et sibériennes jusqu'à cette date)[6].

En 2002, elle a assuré la co-direction, avec Anne-Marie Blondeau, du livre Le Tibet est-il chinois ?, qui se veut une réponse de tibétologues occidentaux à un ouvrage de tibétologues chinois, Le Tibet, cent questions et réponses, paru en 1988.

Liste d'œuvres

Sur les autres projets Wikimedia :

Autres publications

Notes et références

  1. Fiche sur le site BiblioMonde.
  2. (Num. national de thèse : 1996PA100065).
  3. France 3
  4. (en) The Lessons of the Buddha, sur le site npr, January 23, 2006 : « Walking alongside Tibetan pilgrims, she is the first Western scholar to complete the week-long pilgrimage to Amnye Machen mountain (Amdo) on three different occasions, in 1990, 1992 and again in 2002. She did three circumambulations around Kawakarpo, two around Kailash and one around Tsibri in central Tibet. She also participated in pilgrimages at many other sites in central and western Tibet, Amdo, Khams, Nepal and India. »
  5. Études mongoles et sibériennes, centrasiatiques et tibétaines.
  6. (en) Message de Frank Mahoney en date du 13 janvier 2004 sur le site H-net.

Scientific commons

résultats pour Buffetrille


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Katia Buffetrille de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Katia Buffetrille — is a French ethnologist and tibetologist. She works at l École pratique des hautes études (EPHE 5e section). Her doctoral thesis is called Montagnes sacrées, lacs et grottes : lieux de pèlerinage dans le monde tibétain. Traditions écrites.… …   Wikipedia

  • Culture contemporaine dans la Région autonome du Tibet — Cet article présente sommairement divers aspects de la culture de la Région autonome du Tibet. Sommaire 1 Culture traditionnelle et culture contemporaine 1.1 Le paysage culturel actuel 1.2 La question du génocide culturel …   Wikipédia en Français

  • Prison au Tibet — Une ancienne photo de la prison de Drapchi À Lhassa, jusqu au milieu du XIXe siècle, les condamnés étaient soit enfermés dans la prison d État de Shöl, soit confiés à un gouverneur de district qui était responsable de leur garde [1] …   Wikipédia en Français

  • Tibet — Pour les articles homonymes, voir Tibet (homonymie). Tibet historique …   Wikipédia en Français

  • Tourisme au Tibet — Montage : Potala vue depuis le Potala Barkhor Jokhang La République populaire de Chine mise sur le tourisme pour développer la Région autonome du Tibet[1], le territoire le plus pauvre de Chine parmi les 31 subdivisions considérées dans la… …   Wikipédia en Français

  • Le Tibet est-il chinois ? — Pour les articles homonymes, voir Tibet (homonymie). Le Tibet est il chinois ? Auteur Anne Marie Blondeau, Katia Buffetrille, Robert Barnett, Terry Cannon, Amy Heller, Janet Gyatso, Tsering Shakya, Elliot Sperling, Per Kv …   Wikipédia en Français

  • Prisons du Tibet — Prison au Tibet Une ancienne photo de la prison de Drapchi A Lhassa, jusqu au milieu du XIXe siècle, les condamnés étaient soit enfermés dans la prison d État de Shöl, soit confiés à un gouverneur de district qui était responsable de leur garde… …   Wikipédia en Français

  • Définitions du Tibet — Pour les articles homonymes, voir Définition (Homonymie). Les entités administratives autonomes tibétaines : la région autonome du Tibet et les zones autonomes tibétaines dans le Qinghai, le Gansu, le Sichuan et le Yunnan …   Wikipédia en Français

  • Controverse sur le servage au Tibet — ██████████70  …   Wikipédia en Français

  • Controverse sur le génocide tibétain — Le « Tibet historique » revendiqué par Dharamsala recouvre la Région autonome du Tibet, le Qinghai, les deux préfectures autonomes tibétaines et le comté autonome tibétain du Sichuan, la préfecture autonome tibétaine et le comté… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.