Karađorđe Petrović


Karađorđe Petrović

Karađorđe

Vladimir Borovikovsky, Portrait de Karageorges, 1816 - Musée national de Belgrade

Georges Petrović plus connu sous le nom de Karageorges (en serbe Karađorđe), né à Viševac le 14 septembre 1752[1],[2] et mort à Radovanje le 24 juillet 1817, était un militaire et un homme d'État serbe.

Il fut notamment le chef de la première révolte serbe contre les Turcs et le fondateur de la dynastie des Karađorđević.

Sommaire

Étymologie

De son vrai nom Georges Petrović, il fut surnommé par les Turcs « Georges le Noir » (en turc Kara Yorgi, en serbe latin Karađorđe, en serbe cyrillique Карађорђе) en raison de la peur qu'il leur inspirait ou, selon d'autres sources, en raison de son teint basané. En français, on le désigne souvent sous le nom de Karageorges.

  • Karađorđe Petrović
  • Карађорђе Петровић
  • Ђорђе Карађорђевић
  • George Czerny
  • Georges Petrović
  • Georges Karađorđević
  • Karageorges

Biographie

Histoire des Serbes
Flag of Serbia.svg
Antiquité
Zorsines
Drvan
Serbie blanche
Moyen-Âge
Prince de Serbie Blanche
Vlastimir
Mihailo Vojislavljević
Stefan Nemanja
Stefan IV Uroš Ier
Stefan Milutin
Stefan Uroš IV Dušan
Lazar Hrebeljanović
Stefan Lazarević
Occupation Turcs et Empire d'Autriche
Migrations serbes
Histoire des Serbes sous l'occupation ottomane
La Serbie au XIXe siècle
Karađorđe
Miloš Ier Obrenović
Alexandre Karađorđević
Pierre Ier de Serbie
La Serbie et la Yougoslavie monarchique
Attentat de Sarajevo
Alexandre Ier de Yougoslavie
Yougoslavie
La Serbie et la Yougoslavie titistes
Josip Broz Tito
Yougoslavie
La Serbie dans la Yougoslavie post-titiste
-
La Serbie dans la Yougoslavie de Milošević
République serbe de Krajina
Guerres de Yougoslavie
La Serbie et le Monténégro
Serbie-et-Monténégro
La Serbie et les Serbes aujourd'hui
Serbie
Belgrade
République serbe de Bosnie

Karageorges naquit dans une famille de paysans, à un moment où la Serbie, depuis le XVe siècle, était encore sous domination ottomane.

En 1787, il dut s’enfuir en Autriche pour avoir tué un Turc. Il s’engagea alors dans l’armée autrichienne et participa à la guerre austro-turque de 1788-1791 ; il participa notamment aux côtés du capitaine Radič Petrović à la libération de la Krajina de Koča (Kočina krajina)[1]. Après la guerre, il s’installa à Topola, où il devint agriculteur et marchand de bétail[1] ; il mena pendant quelque temps la vie d'un simple maître de maison.

À la suite de la guerre, le sultan Selim III avait accordé aux Serbes une plus grande autonomie. Mais en 1799, pour calmer l’agitation qui secouait son empire, le sultan autorisa le retour des janissaires dans le pachalik de Belgrade. En 1801, de plus en plus indépendants, ces janissaires tuèrent le pacha Hadji Mustafa et multiplièrent les exactions. Pour réprimer les révoltes naissantes, le 4 février 1804, ils firent arrêter et tuer 70 notables serbes. Karageorges, qui figurait sur la liste, réussit à échapper à ses poursuivants en se réfugiant dans la forêt. Cet événement, connu sous le nom de "Massacre des notables" ou "Massacre des Princes" (seča knezova), fut en fait à l’origine de la première révolte serbe contre les Turcs (1804-1813)[3].

Le 14 février 1804, les notables survivants se rassemblèrent dans le petit village d’Orašac dans la province de la Šumadija et Karageorges fut élu commandant en chef de l’insurrection[1]. L’après-midi même, sous sa direction, les rebelles, des Grecs, Esclavons et des Croates, incendièrent le caravansérail d’Orašac et massacrèrent la population turque. Parmi les chefs de la rébellion se trouvaient aussi un certain Milan Obrenović et son frère Miloš, appelé à jouer un rôle important dans la suite des événements.

En 1805, à Ivankovac, eut lieu le premier grand affrontement entre les armées serbes et ottomanes. Karageorges remporta la victoire et força les Turcs à se replier sur Niš. En 1806, il remporta encore contre eux la bataille du Mišar, réussit à s'emparer de Belgrade (décembre) et força la Sublime Porte à le reconnaître prince de Serbie.

En 1808, l’assemblée du peuple (skupština) désigna Karageorges comme "gospodar" (seigneur) héréditaire de Serbie[1].

En 1812, sous la pression de l’empereur Napoléon Ier, les Russes furent contraints de signer le traité de Bucarest qui établit la paix entre la Russie et l'Empire ottoman. Une des clauses du traité prévoyait que la Serbie conserve son autonomie récemment conquise. Cependant, en 1813, les Turcs, comptant sur la neutralité de la Russie, entrèrent de nouveau en Serbie. Karageorges, alors obligé de s’enfuir, se réfugia dans la Syrmie autrichienne, où il fut arrêté et conduit en Russie[1]. C'est là qu'il entra en contact avec la Filiki Eteria, une société secrète grecque qui s’était donné comme but de libérer des Turcs toutes les régions chrétiennes des Balkans.

Pendant ce temps, en Serbie, les Ottomans tentèrent de désarmer les Serbes. Cette opération conduisit, le 23 avril 1815, à la seconde révolte serbe contre les Turcs. Miloš Obrenović, qui avait joué un rôle un peu secondaire lors de la première insurrection, en fut l’instigateur et le chef principal. En décembre 1815, suite au succès de cette nouvelle rébellion, Miloš Obrenović fut reconnu comme prince de Serbie par le sultan Mahmud II[4].

En 1817, avec l’aide de la Filiki Eteria, Karageorges rentra en Serbie muni d’un faux passeport. Mais il fut assassiné dans son sommeil sur les ordres de Miloš Obrenović[1]. Cet assassinat allait entraîner une lutte acharnée entre les familles Karađorđević et Obrenović.

Le fils de Karageorges, Alexandre Karađorđević, fut à son tour prince de Serbie de 1842 à 1858. Puis la dynastie des Karađorđević régna sur le royaume de Serbie à partir de 1903, sur le royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes, de 1918 à 1929 puis, à partir de 1929, sur le royaume de Yougoslavie.

Notes et références de l'article

  1. a , b , c , d , e , f  et g Dušan T. Bataković, Histoire du peuple serbe, L'Âge d'Homme, 2005, p. 143 - ISBN 2-8251-1958-X
  2. Dans le livre de Thomas Foran de Saint-Ibar, Les Karageorges rois de Serbie et de Yougoslavie, la date de 1762 est avancée ; d'autres sources le font naître le 3 novembre 1768.
  3. Idem, pages 137 à 143
  4. Il avait succédé à Mustafa IV, lui-même successeur de Selim III.

Voir aussi

Articles connexes

Liens et documents externes

Aucun Liste des princes et rois de Serbie suivi par :
Miloš Ier Obrenović
  • Portail de la Serbie et du peuple serbe Portail de la Serbie et du peuple serbe
  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « Kara%C4%91or%C4%91e ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Karađorđe Petrović de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Karađorđe Petrović — Đorđe Petrović Karađorđe Ђорђе Петровић Карађорђе Grand Vožd of Serbia Reign …   Wikipedia

  • Karađorđe Petrović — El título de este artículo contiene los siguientes caracteres: đ y ć. En caso de no estar disponibles, el nombre puede ser representado como Karadjordje Petrovic. Vladimir Borovikovsky, Retrato de Karađorđe, 1816 Museo Nacional de Belgrado …   Wikipedia Español

  • Petrovic — Petrović Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Petrović (Петровић en serbe cyrillique) est un patronyme répandu chez les Serbes, les Monténégrins et dans une moindre mesure les Croates.… …   Wikipédia en Français

  • Petrovič — Petrović Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Petrović (Петровић en serbe cyrillique) est un patronyme répandu chez les Serbes, les Monténégrins et dans une moindre mesure les Croates.… …   Wikipédia en Français

  • Petrović — (Serbian Cyrillic: Петровић) is a predominantly Serbian, Montenegrin and to a lesser degree Croatian last name. It derieves from Petar , which is equivalent to Peter in English. The part ov designates possession: Petrov means Peter s . The suffix …   Wikipedia

  • Karađorđe — Đorđe Petrović Karađorđe Portrait de Karageorges, 1816 Musée national de Belgrade, par Vladimir Borovikovski. Titre …   Wikipédia en Français

  • Karađorđević family tree — The Karađorđević family treeThe Karađorđević family of Serbia was founded by Karađorđe Petrović. The family descend from the Vasojevići tribe from Montenegro, which are in fact descendants of the Nemanjić family, which were rulers of Serbia,… …   Wikipedia

  • Petrović — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Petrović (Петровић en serbe cyrillique) est un patronyme répandu chez les Serbes, les Monténégrins et dans une moindre mesure les Croates. Dérivant de… …   Wikipédia en Français

  • Karađorđe (film) — Infobox Film name = Karađorđe caption = imdb id = 0266688 writer = Ćira Manok starring = Jovan Antonijević Teodora Arsenović Vitomir Bogić Mileva Bošnjaković Milorad Petrović director = Čiča Ilija Stanojević producer = distributor = released =… …   Wikipedia

  • Petrovic — Petrović oder Petrovic ist der Name von: einer montenegrinischen Herrscherfamilie, siehe Petrović (Dynastie in Montenegro) Aleksandar Petrović (* 1927), jugoslawischer Regisseur Aleksandro Petrovic (* 1988), deutscher Fußballspieler Đorđe… …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.