Kairos


Kairos
Kairos, par Francesco Salviati.

Le Kairos est un concept qui, adjoint à l'Aion et au Chronos, permet de définir le temps. Ces concepts sont apparus chez les Grecs.

Sommaire

Définition

Le Kairos est le temps de l'occasion opportune. Il qualifie un moment, en mathématiques on pourrait dire un point d'inflexion, comme en physique un moment de rupture dans un sens ou dans un autre à partir d'un barycentre par nature toujours en mouvement.

Dans le langage courant, on parlerait de point de basculement décisif, avec une notion d'un avant et d'un après au sens de Jankelevitch (voir plus bas).

In fine, l'expression « instant d'inflexion » semble convenir : « Maintenant est le bon moment pour agir. »

Pour Aristote, dans L’Homme de génie et la mélancolie (traduction, présentation de J. Pigeaud, Payot, Rivages, 1988, p. 88), « Le mélancolique est l’homme du kairos, de la circonstance. »

Le Kairos, une dimension du temps n'ayant rien à voir avec la notion linéaire Chronos (temps physique), pourrait être considérée comme une autre dimension du temps créant de la profondeur dans l'instant. Une porte sur une autre perception de l'univers, de l'événement, de soi. Une notion immatérielle du temps mesurée non pas par la montre, mais par le ressenti.

Le dieu grec Kairos est représenté par un jeune homme qui ne porte qu'une touffe de cheveux sur la tête. Quand il passe à notre proximité, il y a trois possibilités : 1) on ne le voit pas ; 2) on le voit et on ne fait rien ; 3) au moment où il passe, on tend la main pour saisir sa touffe de cheveux et on saisit ainsi l'opportunité. Kairos a donné en latin opportunitas (opportunité, saisir l'occasion).

Le Kairos dans les arts et métiers

Le Kairos est un temps dont le discernement est primordial dans beaucoup de domaines :

Du local vers le temporel en passant par la juste mesure, le kairos a eu de nombreuses significations plus ou moins établies et compatibles. On le traduit souvent par « occasion », mais le terme ne restitue que très partiellement une notion riche de tous ses déplacements. Il n’est pas possible de trouver un terme français équivalent qui puisse marquer toutes les parentés que la notion grecque a connue.

Le kairos opère la rencontre de deux problèmes : celui de l’action et celui du temps. Toutes ses acceptions ne sont pas temporelles (notamment celles qui se rapportent à la « juste mesure » et la « convenance »), mais elles contiennent et complètent les germes d’une signification spécifiquement temporelle. Le kairos implique une vision du temps qui puisse se concilier avec une exigence d’efficacité de l’action humaine. Le kairos est un moment, mais si on comprend « moment » uniquement comme une durée mesurable qui s’étend d’un point A à un point B, on est certain de le rater. Il est d’autant plus tentant de parler d’un temps propre au kairos que les Grecs en ont fait une divinité temporelle souvent associée, voir confondue, avec Chronos.

Le kairos se rattache à un certain type d’actions qui doivent être accomplies « à temps » et ne tolèrent ni le retard, ni l’hésitation. Si la notion de kairos est indissociable du mot grec, elle est aussi indissociable d’un contexte qui est celui de la Grèce du IVe et du Ve siècle avant J.-C. A une époque où l’action devient autonome et ne dépend plus de la volonté divine, la nécessité d’observer le kairos s’est dégagée pour les Grecs de leurs expériences dans de multiples domaines :

  • Le domaine médical : Les Hippocratiques ont dégagé la notion de crise, instant critique où la maladie évolue vers la guérison ou la mort. C’est à ce moment précis que l’intervention du médecin prend un caractère nécessaire et décisif.
  • Le domaine militaire : Le bon stratège sait que la victoire n’est pas une simple question de supériorité numérique et qu’il y a un moment où l’attaque portée sur l’adversaire amènera la panique et donnera une issue définitive à la bataille.
  • Le domaine de la navigation : où kairos , associé avec tuche, permet au navigateur de se diriger en déjouant les pièges de la mer. C’est plus particulièrement dans ce contexte que l’on trouve la metis, ou intelligence de la ruse.
  • Le domaine politique : Dans l'Histoire de la guerre du Péloponnèse, Thucydide fait une place importante aux kairoi qui traversent l’Histoire, ces moments qui engagent le sort des cités : déclarations de guerre, négociations ou ruptures d’alliances...
  • En rhétorique, « le kairos est le principe qui gouverne le choix d’une argumentation, les moyens utilisés pour prouver et, plus particulièrement, le style adopté ». Il désigne aussi le moment où il faut attirer l’attention des auditeurs pour accomplir un retournement de persuasion.
  • Le domaine artistique : c’est l’infime nuance, la minime correction, qui fait l’œuvre réussie. C’est devenu, par voie de conséquence, le moment où un artiste doit s’arrêter et laisser son œuvre vivre sa propre vie.
  • Le domaine moral : chez les Tragiques, le kairos nous préserve de la démesure et nous enseigne qu’il faut respecter la convenance. Dans les traités éthiques d’Aristote, le sens de la notion se réduit pour devenir la catégorie du Bien selon le temps.

Le kairos a donc un très large champ d’application. Hésiode nous dit qu’il est « tout ce qu’il y a de mieux » et Euripide que c’« est le meilleur des guides dans toutes entreprises humaines ». Il n’est cependant pas donné à tout le monde de le saisir ; il appartient au spécialiste qui, ayant des connaissances générales, est capable d’y intégrer les facteurs du moment, qui vont lui permettre de saisir la particularité de la situation. Le kairos relève d’un raisonnement et il n’est pas soumis au jeu du hasard, pourtant il joue un rôle décisif dans les situations imprévisibles et inhabituelles.

Toutes les acceptions de kairos ne sont pas directement liées au temps mais toutes sont liées à l’efficacité. Quel que soit le domaine envisagé (médecine, stratégie, rhétorique…), il renverse les situations et leur donne une issue définitive (la vie ou la mort ; la victoire ou la défaite). Il est la condition de l’action réussie et il nous apprend que, paradoxalement, la réussite tient à presque rien. S’il est si difficile de le définir, cela vient aussi de ce qu’il relève du «presque rien» (Vladimir Jankélévitch, Le je-ne-sais-quoi et le presque-rien, Paris, PUF, 1957).

Il échappe constamment aux définitions qu’on essaye de lui appliquer, parce qu’il se trouve toujours à la jointure de deux notions : l’action et le temps ; la compétence et la chance ; le général et le particulier. Il n’est jamais tout entier d’un côté ou d’un autre. Cette indétermination est liée à son pouvoir de décision. Il retient pour chaque cas les éléments pertinents pour agir, mais il ne se confond pas avec eux. Il est « libre » de changer, et c’est pour cela qu’il est aussi difficile à saisir dans la pratique qu’à comprendre dans la théorie.

Le Kairos dans d'autres cultures

Les Chinois ont un concept du temps que l'on peut rapprocher du Kairos : le Che (chinois).[réf. nécessaire]

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Kairos de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Kairos — ( gr. καιρός) is an ancient Greek word meaning the right or opportune moment. The ancient Greeks had two words for time, chronos and kairos. While the former refers to chronological or sequential time, the latter signifies a time in between, a… …   Wikipedia

  • Kairos — auf einem Fresko von Francesco Salviati im Audienzsaal des Palazzo Sacchetti in Rom, 1552/54 Kairos (griechisch Καιρός) ist ein religiös philosophischer Begriff für den günstigen Zeitpunkt einer Entscheidung, dessen ungenütztes Verstreichen… …   Deutsch Wikipedia

  • Kairos — (Палермо,Италия) Категория отеля: Адрес: Via Pacini 117, 90138 Палермо, Италия …   Каталог отелей

  • Kairos — Kàiros m DEFINICIJA 1. mit. grčki bog sretnog trenutka, sretne prilike koja može biti sudbonosna i stoga je valja iskoristiti; najmlađi Zeusov sin 2. (kairos) kršć. vrijeme spasenja, posljednja ponuda milosti Božje i posljednja opomena svim… …   Hrvatski jezični portal

  • kairos —    kairós    (s.m.) I Greci utilizzavano il termine per indicare la specifica circo­stanza (la situazione retorica, diremmo noi) in cui avveniva la comu­nicazione e dalla quale era giocoforza determinato l agire retorico (nel­l accezione di una… …   Dizionario di retorica par stefano arduini & matteo damiani

  • Kairos — Kairos, im griech Mythus Dämon der günstigen Gelegenheit oder des rechten Augenblicks. Eine Erzstatue von Lysippos stellte ihn dar als eilenden nackten Jüngling, mit Flügeln an den Knöcheln, langen Locken an Stirn und Schläfen, hinten kahl, ein… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Kàiros — m mit. grčki bog sretnog trenutka ✧ {{001f}}grč …   Veliki rječnik hrvatskoga jezika

  • Kairos — {{Kairos}} Gott der günstigen Gelegenheit und des rechten Augenblicks, dessen Bild häufig in Ringschulen aufgestellt wurde. Eine berühmte Bronzestatue des Lysippos aus dem 4. Jahrhundert v. Chr., die erst in Sikyon, später in Konstantinopel stand …   Who's who in der antiken Mythologie

  • Kairos — Kai|rọs, der; , Kairoi [… rɔ̮y] [griech. kairós]: 1. (bildungsspr.) günstiger Zeitpunkt, der für etw. entscheidende, günstige Augenblick. 2. (Rel.) Zeitpunkt der Entscheidung (z. B. zwischen Glauben u. Unglauben). * * * Kairọs   [griechisch… …   Universal-Lexikon

  • Kairos EP — Infobox Album Name = Kairos EP Type = studio Artist = This Day Forward Released = February 19, 2002 Recorded = November 2001 Genre = Post Hardcore Length = Label = Eulogy Recordings Producer = Reviews = Last album = The Transient Effects of Light …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.