Joseph Peyré


Joseph Peyré

Joseph Peyré est un écrivain français, né le 13 mars 1892 à Aydie (Pyrénées-Atlantiques), mort le 26 décembre 1968 à Cannes (Alpes-Maritimes)[1].

Sommaire

Parcours

Joseph Peyré nait en 1892 en pays de Vic-Bilh, à Aydie, village où son père et sa mère étaient instituteurs. Il fait ses études au lycée de Pau (aujourd'hui lycée Louis-Barthou), puis à Paris, où il fut l'élève du philosophe Alain en khâgne au lycée Henri-IV, et à Bordeaux (doctorat en droit et licence de philosophie). Après une brève carrière d'avocat au Barreau de Pau et de Secrétaire général à la Préfecture de Limoges, il se dirige ensuite vers le journalisme avec Georges et Joseph Kessel.

Trois thèmes animent l'œuvre de ce « romancier de la solitude et de l'exaltation de l'homme » :

  • le désert et les chevauchées à travers le sable, du cycle saharien, qui compte notamment L'Escadron blanc (prix de la Renaissance 1931), Le Chef à l'étoile d'argent (prix de Carthage 1934), La Légende du goumier Saïd ;
  • l'Espagne qui revit dans Sang et Lumières (prix Goncourt 1935) ou Guadalquivir ;
  • la haute montagne, Matterhorn (1939) et Mont Everest (1942).

Joseph Peyré a aussi consacré plusieurs livres à son Béarn natal, Le Puits et la Maison, De mon Béarn à la mer basque, et au Pays basque : Jean le Basque (illustré par Ramiro Arrue), Le Pont des sorts.

Romancier de l'action, romancier de l'énergie, Joseph Peyré s'était présenté à l'Académie française, en 1956, sur les instances de Pierre Benoit et du duc de Lévis-Mirepoix, au fauteuil du baron Seillière. Sans atteindre le succès, malgré un nombre important de voix. Le duc de Lévis Mirepoix écrit à ce propos : « C'était l'écrivain le moins porté à faire une campagne. Il n'était capable que d'attirer et de ressentir l'amitié. Il se montrait peu et venait rarement à Paris.[...] À cette amitié de vingt ans toujours présente mais glissée au domaine des ombres, qu'il me soit permis de renouveler cette voix qui n'a pas abouti, mais qui demeure un fidèle hommage.» [2].

Postérité

Sa mémoire est toujours vivace en Vic-Bilh où la tradition taurine persiste. Le « trophée Joseph Peyré », remis chaque année par la peña taurine de Garlin, récompense le triomphateur des novilladas estivales.

Aydie, village natal de Peyré, fait partie du canton de Garlin ; le collège de Garlin porte le nom de Joseph Peyré, ainsi qu'une rue à Pau et une autre à Lembeye (canton voisin de Garlin). À Beauvallon (commune de Sainte-Maxime), dans le Var, une « place Joseph Peyré » voisine la maison dont il fit sa résidence principale de nombreuses années durant.

En 1992, date du centenaire, l'Académie de Béarn, le Conseil Général des Pyrénées Atlantiques, la municipalité de Pau et l'Université de Pau et des Pays de l'Adour se sont associés pour célébrer la mémoire de l'écrivain à travers expositions, conférences et colloque universitaire dont la liste exhaustive (18 manifestations) figure dans les actes du colloque international de Pau, Joseph Peyré - L'Homme de ses livres.

Œuvres

  • Sur la terrasse, 1922
  • Francis Carco, 1923
  • Les Complices, 1928
  • Xénia, préface de Joseph Kessel, 1930
  • L'Escadron blanc, 1931
  • Le Chef à l'étoile d'argent, 1933
  • Sous l'étendard vert, 1934
  • Coups durs, 1935
  • Sang et Lumières, 1935
  • L'Homme de choc, 1936
  • Roc-Gibraltar, 1937
  • De cape et d'épée, 1938
  • Matterhorn, 1939
  • Croix du sud, 1942
  • Mont Everest, 1942
  • Proie des ombres, 1943
  • Romanesque Tanger, 1943
  • Sahara éternel, 1944
  • Voyage marocain", 1944
  • Un soldat chez les hommes, 1946
  • Mallory et son dieu, 1947
  • La Tour de l'or, 1947
  • L'Étang Réal, 1949
  • La Légende du goumier Saïd, 1950
  • Inoa, 1951
  • De mon Béarn à la mer basque, 1952
  • Guadalquivir, 1952
  • Jean le Basque, 1953
  • La Passion selon Séville..., 1953
  • Le Puits et la Maison, 1955
  • Sahara", 1955
  • Les Quatre Capitaines, 1956
  • De sable et d'or, 1957
  • Une fille de Saragosse, 1957
  • Pays basque, Les Albums des Guides bleus, 1957
  • Souvenirs d'un enfant, 1958
  • Le Pont des sorts, 1959
  • Le Pré aux ours, 1959
  • Cheval piaffant - un Basque chez les Sioux, 1960
  • Le Plan du soleil, 1960
  • Les Lanciers de Jerez, 1961
  • Les Remparts de Cadix, 1962
  • L'Alcade de San Juan, 1963
  • Feu et sang de juillet, 1964

Bibliographie

  • Pierre Delay, Joseph Peyré 1892-1968 - L'homme et l'œuvre, J&D Éditions, Biarritz, 1992 (ISBN 2-90648-356-7) Présentation
  • Joseph Peyré - L'Homme de ses livres, Collectif, Actes du colloque international de Pau 1992, Université de Pau et des Pays de l'Adour, J&D Éditions, Biarritz, 1994 (ISBN 2-84127-018-1) Présentation

Notes et références

  1. (notice BNF no FRBNF119194846)
  2. Joseph Peyré quitte l'arène, Les Nouvelles littéraires, n° 2154, 2 janvier 1969

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Joseph Peyré de Wikipédia en français (auteurs)