Joseph-Marie Verlinde


Joseph-Marie Verlinde
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Verlinde.
Joseph-Marie Verlinde
Nom de naissance Jacques Verlinde
Naissance 5 août 1947
Belgique
Nationalité Française
Pays de résidence France
Diplôme Doctorat en Chimie Nucléaire, en Philosophie, en Théologie.
Profession prêtre catholique

Le père Joseph-Marie Verlinde est un prêtre catholique, membre de la Famille de St Joseph. D'origine belge, il commence à pratiquer la Méditation transcendantale alors qu'il est encore chercheur au CNRS. Il part ensuite dans un ashram himalayen puis, suite à sa conversion après une « rencontre avec le Christ », revient en France où, bien que catholique, il se tourne d'abord vers l'ésotérisme christique avant de revenir complètement au catholicisme traditionnel. Très engagé contre le New Age, il écrit de nombreux livres et témoigne de son expérience « pour que d'autres ne perdent pas leur temps ».

Sommaire

Biographie

Jacques Verlinde vit tout d'abord une foi qu'il qualifie lui-même de « pas très éclairée »[1]. Il prépare alors une thèse en chimie nucléaire au CNRS. Éduqué dans la religion catholique, en plein mai 68, alors que la contestation contre l'ordre, la religion et le « dogme » est à son paroxysme, il marque sa rupture avec l'Église en cessant d'aller à la messe dominicale.

Il s'initie à la Méditation transcendantale (MT). Il boucle rapidement sa thèse et devient l'élève de Maharishi Mahesh Yogi, qui réside au siège de l'Université MERU[2] à Seelisbeg en Suisse alémanique et l'accompagne dans ses déplacements. Il fait notamment un long séjour dans un ashram himalayen. Un jour, un Français se rend dans l'ashram, très peu fréquenté par les occidentaux[réf. nécessaire], et engage la conversation avec Jacques Verlinde. A un moment, il lui pose cette question : « Pour vous, le Christ, qui est-il ? ». Il vit alors une « expérience ineffable » et « ressent l'immense amour, la miséricorde et le pardon de Dieu ». Rapidement, il décide de revenir en France.

De retour en France, il cherche à synthétiser sa foi chrétienne retrouvée et ce qu'il a appris auprès de Maharishi en essayant de retrouver la MT dans la tradition chrétienne. Il entre dans une école ésotérique où on le pousse à développer des « pouvoirs occultes ». Selon ses propos, il est médium, entend ce que pensent des gens, peut les guérir, et finit par entendre des voix alors qu'il est seul. Ne reconnaissant pas sa propre voix intérieure, inquiet - il pense un moment à la schizophrénie -, il en parle à ses condisciples qui lui affirment qu'il collabore avec de bons esprits, des « anges guérisseurs ». Mais un jour, pendant la messe, lors de l'élévation de l'hostie consacrée, il entend les voix blasphémer avec ardeur. Bouleversé, il rencontre le célébrant à la fin de la messe et lui raconte tout. Le prêtre ne semble pas étonné ; il s'avère que c'est l'exorciste du diocèse.

Jacques Verlinde décide alors d'abandonner ses « pouvoirs » et entame un chemin de « guérison intérieure ». Il fait dix ans de séminaire et obtient un doctorat à Louvain. Il se dirige ensuite vers le sacerdoce.

Jacques Verlinde entre en 1991 dans la fraternité monastique de la Famille de saint Joseph et prend le nom de Joseph-Marie, en référence au père et à la mère de Jésus. Il est aujourd'hui prêtre près de Lyon.

En 2011, les médias rapportent que le père Joseph-Marie fait construire un monastère à Puismoison dans le sud de la France pour sa congrégation mixte, sur un terrain appartenant au Medef, selon les principes architecturaux anciens de construction des abbayes cisterciennes et faisant appel aux dons à travers un vidéo-clip humoristique[3],[4].

Voir aussi

Liens externes

Bibliographie

  • 1998 : L'Expérience interdite, Éditions Saint Paul.
  • 2000 : Quand le voile se déchire (témoignage tome 2), Éditions Saint Paul.
  • 2001 : La déité sans nom et sans visage (témoignage tome 3), Éditions Saint Paul.
  • 2002 : Le christianisme au défi des nouvelles religiosités .
  • 2006 : Les Impostures antichrétiennes - des apocryphes au Da Vinci Code, Presse de la renaissance.
Cinématographie
  • L'expérience Interdite, film de François Lespès, 2007.
  • Hindouisme, occultisme, un témoin raconte, Joseph-marie Verlinde, film de Jean-Daniel Jolly Monge, 1995.


Références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Joseph-Marie Verlinde de Wikipédia en français (auteurs)