Joinville (Haute-Marne)


Joinville (Haute-Marne)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Joinville.

48° 26′ 35″ N 5° 08′ 20″ E / 48.4431, 5.1389

Joinville
Vue générale. À l'arrière-plan, la colline où se situait le château d'En Haut
Vue générale. À l'arrière-plan, la colline où se situait le château d'En Haut
Armoiries
Administration
Pays France
Région Champagne-Ardenne
Département Haute-Marne
Arrondissement Saint-Dizier
Canton Joinville
Code commune 52250
Code postal 52300
Maire
Mandat en cours
Bertrand Ollivier
2001-2008
Intercommunalité Communauté de communes Marne Rognon
Démographie
Population 4 380 hab. (1999)
Densité 231 hab./km²
Géographie
Coordonnées 48° 26′ 35″ Nord
       5° 08′ 20″ Est
/ 48.4431, 5.1389
Altitudes mini. 181 m — maxi. 350 m
Superficie 18,94 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Joinville, appelée également Joinville-en-Vallage ou encore Joinville en Champagne , est une commune française, située dans le département de la Haute-Marne et la région Champagne-Ardenne.

Ses habitants sont appelés les Joinvillois.

Sommaire

Géographie

Placée au carrefour de la Champagne et de la Lorraine, à 239 km de Paris, Joinville est la 5e ville de la Haute-Marne.

Géologie, hydrographie et reliefs

La Marne qui traverse la ville est régulée en aval par le plus grand plan d'eau artificiel d'Europe, le lac du Der-Chantecoq.

Voies de communication et transports

urbanisme

Occupation du sol

logements

Projets d'aménagement

La commune a remanié un projet de lotissement sur 3 ha, initié en 2004, par un projet d'écoquartier. Un des objectifs principal est la mixité sociale et intergénérationnelle, avec la création d'une maison d’accueil rurale pour les personnes âgées[1].

Histoire

La fondation de Joinville remonte, selon certains auteurs, à Jovinus qui, en 354, y aurait élevé un fort et des remparts pour contenir les Alamans vaincus par Julien.

Étienne de Vaux (mort en 1060) fait édifier le château en 1027.

Parmi les descendants directs d'Étienne de Vaux, Geoffroy III, en 1163 fonde l’église collégiale Saint Laurent où Jean de Joinville est le premier à être inhumé. La famille directe Vaux-Joinville donne deux évêques à l’église : celui de Châlons meurt en croisade et celui de Langres devient archevêque de Reims et sacre Louis VIII, roi de France.

Geoffroy IV meurt en Terre Sainte (1197).

Geoffroy V se bat en Palestine en 1199 aux côtés du roi d’Angleterre Richard Cœur de Lion, qui, à la vue de son courage, l’autorise à porter la moitié de ses armes. Son écu écartelé Vaux-Joinville et Angleterre sont les armoiries de la ville de Joinville aujourd’hui. Ce sont également celles du Pays de Gex, Léonette dame de Gex ayant épousé un seigneur de Joinville (en 1178); on les trouve par conséquent dans les armoiries du département de l'Ain.

Le fief de Joinville se transmet par trois Maisons :

  • Vaux-Joinville avec une descendance directe par les mâles
  • Lorraine-Guise par liens du sang au travers des filles
  • Orléans par héritage : Philippe duc d’Orléans et frère de Louis XIV, devient prince de Joinville en 1693

La ville obtient des chartes communales en 1258 et 1524.

Joinville passe à la maison de Lorraine au XIVe siècle (1386). La dernière descendante d’Étienne de Vaux épouse en effet Ferry, deuxième fils de Jean Ier, duc de Lorraine.

La ville et le château au XVIIe siècle

En 1544, Charles Quint assiège Joinville et la livre aux flammes ainsi que beaucoup de villages dans ses environs. Elle est rebâtie peu après par les soins de Claude de Lorraine et érigée en Principauté en 1551 par Henri II, en faveur des ducs de Guise.

Jusqu’au XVIIIe siècle, le château joue un rôle militaire indéniable face à la frontière de Lorraine qui dépend de l’Empire Germanique, ce qui justifie la devise ajoutée aux armes de la ville : 'Omnia tuta time' : Quand tout paraît calme, reste vigilant.

À la Révolution, en 1791, la seigneurie appartient à Philippe-Égalité, duc d’Orléans et prince de Joinville. Il meurt guillotiné le 6 novembre 1793. Les douze membres du Comité révolutionnaire de Joinville profitent de l'anarchie qui règne en 1793 et 1794 pour faire main basse sur le château en faisant rédiger un faux acte de vente au nom des sieurs Bergé et Passerat, en stipulant qu'ils ont la charge de le faire démanteler. Le château était en réalité occupé par des membres de la famille de Louis-Philippe Ier et des personnes attachées à leur service, une cinquantaine de personnes vivaient au château contrairement à ce qu'affirmaient les bourgeois révolutionnaires qui justifiaient le démantèlement du château en disant qu'il était à l'abandon.

Elle fut chef-lieu de district de 1790 à 1795.

Les membres du Comité révolutionnaire de Joinville ont sommé les habitants du château de quitter les lieux et devant leur refus ont assailli le château en décembre 1794 avec une escouade de sans-culottes, recrutés pour faire la police révolutionnaire, tuant tous ceux qui y résidaient, ainsi que les femmes et les enfants et ils ensevelirent les corps dans une fosse commune creusée près du château. Les pierres du château furent utilisées pour construire la mairie et la résidence personnelle des douze membres du Comité révolutionnaire de Joinville. Les richesses qui étaient contenues dans le château furent partagées entre les douze membres du Comité révolutionnaire qui constituèrent leur patrimoine familial avec le butin.

Administration

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
1790 - 1792 Bernard Laurent - -
1792 - 1794 François Petitjean - -
1794 - 1795 Louis-Joseph Denayer - -
1795 - 1798 Jacques Paillette - -
1798 - 1800 Pierre Boulland - -
1800 - 1815 Louis Royer - -
1815 - 1815 Auguste Cornet - -
1815 - 1823 Louis Royer - -
1824 - 1847 G. Haste-Roquemont - -
1848 - 1848 François Perin - -
1848 - 1851 Antoine Hancenot - -
1852 - 1860 François Tanret - -
1860 - 1870 Nicolas Ragon - -
1870 - 1874 François Hervotte - -
1874 - 1876 Georges Gillet - -
1876 - 1888 François Hervotte - -
1888 - 1893 Charles Noel - -
1893 - 1894 Jules Royer - -
1894 - 1908 Pierre Cheronnet - -
1908 - 1929 Émile Humblot - -
1929 - 1944 Louis Sylvestre - -
1944 - 1958 Albert Gigoux - -
1958 - 1971 Raymond Hanin RPF puis RI Conseiller général (1951-1988)
1971 - 2001 Jacques Lemoine - -
2001 - 2006 Daniel Jacomme DVD -
janvier 2006 Bertrand Ollivier SE Conseiller général (depuis 2008)

Jumelages

Ville jumelée avec :

Ville jumelée avec :

Population et société

Démographie

Évolution démographique
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007
4015 4565 4774 4804 4755 4380 3809
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Santé

Enseignement

Événements sportifs

Joinville est associée aux passages du Tour de France cycliste :

  • en 2003, Joinville est la ville étape d'où part la quatrième étape du Tour de France
  • le Tour de France traverse Joinville en 2005
  • en 2011, Joinville accueille les Championnats de France d'escrime handisport

Économie

Culture locale et patrimoine

Monuments et lieux touristiques

Les armes sur la façade de l'auditoire sont celles des Guise (juste après les Lorraine). Au flanc dextre en haut les 4 royaumes : Hongrie, Deux-Siciles, Jérusalem et Aragon, soutenus par 4 duchés : Anjou, Gueldre, Juliers et Bar, Lorraine simple brochant sur le tout. Sur le flanc senestre les armes des Bourbon-Vendôme.
  • Demeures anciennes du XVIe siècle et du XVIIe siècle.
  • Le Quai des Peceaux et le Poncelot.
  • À l’intérieur du cimetière, la chapelle Sainte-Anne présente des vitraux XVIe siècle de l’École troyenne. C'est également le tombeau des seigneurs et princes de Joinville.
  • Cariatides du mausolée de Claude de Lorraine à l'intérieur de la chapelle du château du grand jardin.
  • Vestiges, au sommet de la colline surplombant la ville, du château d'En-Haut, disparu à la Révolution
  • L'ancienne pharmacie de l'hôpital où une collection de pots en faïence est rangée dans des boiseries d'un état remarquable.

Église Notre-Dame (XIIeXIIIe siècle)

Enfant Jésus de Prague dans l'église Notre-Dame

Elle présente notamment :

  • Un sépulcre du XVIe siècle
  • La ceinture "dite de Saint Joseph", exposée dans une chapelle latérale, rapportée de Palestine par Jean de Joinville en revenant de croisade.
  • De très belles orgues d'époque Renaissance, superbement sculptées, à la tribune. Leur fabrication remonte à 1688 et leur installation à Joinville en 1696. De facture française typique de cette époque, et après de nombreuses modifications au cours des siècles, cet instrument a été entièrement restauré à partir de 1978 et son inauguration, dans sa forme actuelle date de 1984. Le buffet du grand orgue est d'origine (époque Louis XIV), celui du positif a été reconstruit dans le même style. Il possède 30 jeux (2142 tuyaux), 3 claviers. Un pédalier « à la française » a été réinstallé, pour conserver la facture classique de l'instrument d'origine.

Château du Grand Jardin

Entre 1533 et 1546, Claude de Lorraine, premier duc de Guise, construit le château du Grand Jardin, grand pavillon dédié aux fêtes, un des fleurons de l'architecture de la Renaissance.

Le site, en friche et en ruine au début des années 1980 a été racheté par le conseil général de la Haute-Marne.

Le bâtiment a pu être ainsi restauré et le grand parc créé au XIXe siècle a retrouvé pour partie son aspect d'origine. Ce jardin remarquable, superbement restauré, est considéré comme le troisième grand jardin historique français de la Renaissance avec Villandry (Indre-et-Loire) et Chamerolles, situé sur la commune de Chilleurs-aux-Bois dans le Loiret.

Il est composé en partie d'une reconstitution d'un jardin Renaissance, comprenant des parterres fleuris, des carrés bouquetiers (fleurs pour les bouquets d'autels) et des carrés de plantes aromatiques et médicinales. Une importante collection d'arbres fruitiers taillés en espalier et en plein-vent agrémente cette partie du jardin.

Le jardin Renaissance laisse progressivement place à un jardin à l'anglaise, sous forme d'arboretum, qui présente différentes essences d'arbres plus ou moins rares.

« Le plus beau et le plus accompli qu'on pourrait souhaiter…soit pour le comptant d'arbres fruitiers…soit pour la beauté du parterre… » a écrit Remy Belleau, poète de la Pléiade, à propos du Grand Jardin.

Le site a retrouvé sa vocation première en redevenant un lieu de Culture : on y présente ainsi des concerts de musique classique, des expositions d'art contemporain, des colloques à vocation culturelle. Le château du Grand Jardin est devenu membre du réseau européen des Centres culturels de rencontre dans les monuments historiques.

Personnages célèbres

Des personnages illustres sont nés, ont habité ou sont passés à Joinville :

Héraldique

Armes de Joinville

Les armes de Joinville se blasonnent ainsi :

D'azur à trois broyes d'or liées d'argent, et au chef aussi d'argent à un lion issant de gueules.

Les toutes premières armoiries de la Maison de Joinville avec ses trois broyes d'or sur champ d'azur sont issues d'Étienne de Vaux, second fils présumé de Renaud de Broyes[2] Le lion des Plantagenêt a été offert à Geoffroy V de Joinville par Richard Cœur de Lion.

Pour approfondir

Géolocalisation.

Géolocalisation.
Joinville

Articles connexes

Bibliographie

  • Jules Fériel : Histoire de Joinville (ISBN 2-87760-215-X)
  • Mireille Fuselier-Guillaume, Joinville, Retour au XXe siècle, Édition Alan Sutton, 2005 (ISBN 2-84910-167-2)
  • Emile Humblot : Notre vieux Joinville (ISBN 2-84373-603-X)
  • Jean-Michel Musso et Aline Lecoeur, Joinville : le château du Grand-Jardin, Chaumont, Conseil général de la Haute-Marne, 1993.
  • Diane Vlaswinkel-Timmer, « Le château du Grand Jardin à Joinville : un joyau de la Renaissance », Cahiers haut-marnais, 1992, 188-189, p. 42-59.

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

  1. Joinville, projet d'écoquartier, Le Moniteur n°5614 du 1er juillet 2011, p.94.
  2. Pages sur Étienne de Vaux

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Joinville (Haute-Marne) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Joinville (haute-marne) — Pour les articles homonymes, voir Joinville. Joinville …   Wikipédia en Français

  • Joinville (Haute-Marne) — Joinville …   Deutsch Wikipedia

  • Joinville, Haute-Marne — French commune nomcommune=Joinville View of Joinville région=Champagne Ardenne département=Haute Marne arrondissement=Saint Dizier canton=Joinville (chief town) insee=52250 cp=52300 maire=Daniel Jacomme mandat=2001 2008 intercomm=… …   Wikipedia

  • Joinville (Alto Marne) — Para otros usos de este término, véase Joinville (desambiguación). Joinville Escudo …   Wikipedia Español

  • Haute-Marne — Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Haute-marne — Administration Région …   Wikipédia en Français

  • Haute Marne — Administration Région …   Wikipédia en Français

  • Haute-Marne —   Department   …   Wikipedia

  • La Haute-Marne — Haute Marne Haute Marne Administration Région …   Wikipédia en Français

  • Curel, Haute-Marne — Curel …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.