John paul jones (marin)


John paul jones (marin)

John Paul Jones (marin)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir John Paul Jones.
John Paul Jones

John Paul Jones, né à Kirkcudbright (Écosse) le 6 juillet 1747 et mort à Paris le 18 juillet 1792, est un marin américain, héros de la Guerre d'indépendance des États-Unis d'Amérique.

Sommaire

Ses débuts

Il entre à 12 ans dans la marine marchande britannique. Il navigue sur des navires transportant esclaves et marchandises. Il reçoit le commandement de son premier navire en 1769. En 1773, il tue un marin lors d’une mutinerie et s’enfuit alors en Amérique du Nord, avant le jugement, dans l’espoir d’éviter la prison. Il est dès lors considéré comme un pirate par les Britanniques.

Selon d'autres sources, il serait né dans la presqu'île de Sainte-Marie sur les côtes de Galloway vers 1736. Son père était jardinier du comte de Selkirk. Jeune encore, il servait comme contremaître sur un navire marchand du petit port de Kirkcudbright. Au retour d'un voyage, il fut accusé d'avoir tué son charpentier et mis en prison, d'où il ne sortit qu'après avoir subi les traitements les plus cruels. Il aurait juré de se venger.[réf. nécessaire]

La Guerre d’Indépendance des États-Unis

Suite à la déclaration d’indépendance des États-Unis, il s’engage auprès des insurgés et devient 1er lieutenant dans la Continental Navy (ancêtre de l’US Navy). Il obtient en 1776 le commandement du sloop La Providence, navire avec lequel il partira combattre la flotte de pêche britannique de Nouvelle-Écosse.

John Paul Jones
Portait dessiné d'après nature et gravé à l'eau-forte par Moreau le Jeune en 1780 et terminé au burin par Jean-Baptiste Fossoyeux en 1781.

Il part en 1778 pour la France, d’où il attaque avec succès les côtes écossaises et anglaises. À bord de son navire le Ranger, il attaque le port côtier de Whitehaven et capture le navire britannique Drake.

En 1778, avec l’appui de Benjamin Franklin, il obtient de la France un navire, le Bonhomme Richard, qu’il équipe et arme à ses frais. Il prend ensuite la tête d’une flotte franco-américaine de cinq navires (Bonhomme Richard (42 canons), Pallas (32 canons), Alliance (32 canons), Vengeance (12 canons), et Le Cerf. La petite flottille quitte Lorient en août 1779. Le 14 de ce même mois, elle rencontre un convoi venant de la Baltique escorté par le Countess of Scarborough (20 canons) et le Serapis (50 canons). Alors que son navire est en feu, John Paul Jones refuse la demande de reddition britannique en répondant : « I have not yet begun to fight » (« Je n’ai pas encore commencé à me battre »). Bien que son navire soit plus petit que le Serapis, il lance l’abordage et capture le vaisseau britannique, sur lequel il transfère son équipage.

Considéré comme un héros tant en France (Louis XVI lui accorde le titre de chevalier) qu’aux États-Unis (une médaille à son honneur est fabriquée), il n’obtient néanmoins pas de nouveau commandement dans la marine américaine. Le Royaume-Uni ne voit en lui qu’un simple pirate.

La Russie et la fin de sa vie

En 1788, il est nommé amiral de la marine impériale russe par Catherine II et participe à une campagne en Mer Noire contre les Turcs. N’entretenant toutefois pas de bons rapports avec les officiers russes, il est peu à peu mis à l’écart et finit par rentrer à Paris en 1790. En 1792, il est nommé consul des États-Unis à Alger, mais sa nomination ne lui parviendra pas avant sa mort, survenue le 18 juillet 1792 à Paris. Il est tout d’abord enterré dans cette ville, mais en 1913 ses restes sont transférés dans la crypte de la chapelle de l’Académie Navale d’Annapolis, dans une tombe dont le style n’est pas sans rappeler celle de Napoléon Bonaparte.

Anecdotes

Le 6 février 1778 la France reconnaît l’indépendance des États-Unis, et le 14 John Paul Jones reçoit le salut de l’amiral La Motte-Picquet (qui fait tirer une salve de 9 canons) : c’est le premier salut au drapeau américain donné par un navire étranger.

Alexandre Dumas, dans son roman Capitaine Paul, décrit un héros en utilisant quelques faits réels de la vie de John Paul Jones.

Liens externes

  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Révolution américaine Portail de la Révolution américaine
Ce document provient de « John Paul Jones (marin) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article John paul jones (marin) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • John Paul Jones (marin) — Pour les articles homonymes, voir John Paul Jones. John Paul Jones John Paul Jones, né à Kirkcudbright (Écosse) le 6 jui …   Wikipédia en Français

  • John Paul Jones — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. John Paul Jones est un marin et héros de la Guerre d indépendance des États Unis. John Paul Jones est un peintre, sculpteur et graveur américain (1924… …   Wikipédia en Français

  • John Paul — Jones (marin) Pour les articles homonymes, voir John Paul Jones. John Paul Jones John Paul Jones, né à Kirkcudbright ( …   Wikipédia en Français

  • Pastoral trips of Pope John Paul II — During his reign, Pope John Paul II ( The Pilgrim Pope ) made 104 foreign trips, more than all previous popes put together. In total he logged more than 1,167,000 km (725,000 miles). He consistently attracted large crowds on his travels, some… …   Wikipedia

  • John Ledyard — Naissance novembre 1751 Groton (Connecticut) Décès 10 janvier  …   Wikipédia en Français

  • John Cena — John Felix Anthony Cena Jr. John Cena lors du Tribute to the Troops 2010 Données générales Nom compl …   Wikipédia en Français

  • john — /jon/, n. Slang. 1. a toilet or bathroom. 2. (sometimes cap.) a fellow; guy. 3. (sometimes cap.) a prostitute s customer. [generic use of the proper name] * * * I known as John Lackland born Dec. 24, 1167, Oxford, Eng. died Oct. 18/19, 1216,… …   Universalium

  • John — /jon/, n. 1. the apostle John, believed to be the author of the fourth Gospel, three Epistles, and the book of Revelation. 2. See John the Baptist. 3. (John Lackland) 1167? 1216, king of England 1199 1216; signer of the Magna Carta 1215 (son of… …   Universalium

  • John Hurt — en 2009 au Festival du film de TriBeCa. Données clés Naissance …   Wikipédia en Français

  • Paul Panzer — Paul Panzer, né Paul Wolfgang Panzerbeiter, est un acteur allemand, né le 3 novembre 1872 à Wurtzbourg (Allemagne) et décédé le 16 août 1958 à Hollywood, Los Angeles (États Unis) Sommaire 1 Biographie 2 Filmographie …   Wikipédia en Français