John Frusciante

John Frusciante
John Frusciante
JohnFruscianteAugust2006.jpg
John Frusciante en août 2006.

Naissance 5 mars 1970 (1970-03-05) (41 ans), New York
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Musicien
Producteur
Genre musical Funk rock
Rock alternatif
Rock indépendant
Rock expérimental
Instruments Guitare
Basse
Synthétiseur
Piano
Boîte à rythmes
Melodica
Années d'activité Depuis 1988
Site officiel http://www.myspace.com/johnfrusciantemusic

Entourage Red Hot Chili Peppers
Ataxia
Warpaint

John Anthony Frusciante est un auteur-compositeur-interprète, guitariste, et producteur américain né le 5 mars 1970 à Astoria (dans le borough du Queens), à New York.

Il est connu pour avoir été pendant plusieurs années le guitariste du groupe de rock Red Hot Chili Peppers, avec lequel il a enregistré cinq albums studio. John Frusciante mène également une carrière solo active. Il a en effet enregistré dix albums studio sous son propre nom entre 1994 et 2009, et collaboré avec Joe Lally et Josh Klinghoffer, en fondant le groupe Ataxia. Ses compositions en solo incorporent plusieurs influences, notamment de rock expérimental, de new wave, d'electronica et d'ambient.

John Frusciante intègre les Red Hot Chili Peppers en 1988, après la mort d'Hillel Slovak, et enregistre son premier album avec le groupe, Mother's Milk, en 1989. Par la suite, en 1991, la popularité du groupe explose après la sortie de l'album Blood Sugar Sex Magik. À cause d'un succès arrivant trop rapidement, John Frusciante sombre dans l'addiction à l'héroïne et à la cocaïne. Gêné par la forte médiatisation du groupe et par son nouveau statut de rock star, il quitte finalement le groupe en 1992, lors d'une tournée au Japon.

Après avoir été plusieurs années absent du groupe, John Frusciante le réintègre pour l'enregistrement de l'album Californication, en 1999. Dix ans plus tard, il annonce avoir de nouveau quitté le groupe pour se concentrer sur ses ambitions personnelles[1]. En 2003, le magazine musical Rolling Stone le classe comme étant le dix-huitième meilleur guitariste de tous les temps[2]. En 2010, un sondage à l'initiative de la radio anglaise BBC6 Music, désigne John Frusciante comme le meilleur guitariste de ces 30 dernières années [3].

Sommaire

Biographie

Jeunesse et débuts (1970-1987)

Dans sa jeunesse, John Frusciante est fan de plusieurs guitaristes, dont Frank Zappa.

John Frusciante naît le 5 mars 1970 dans le Queens, à New York. Son père, John Sr., est un pianiste qualifié issu de la Juilliard School, et sa mère, Gail, est une chanteuse au talent prometteur, mais qui a délaissé sa carrière pour être mère au foyer[4]. Après avoir vécu à New York, la famille de Frusciante part s'installer à Tucson, dans l'État de l'Arizona, puis dans l'État de Floride, où son père exerce la profession de juge, dans le Comté de Broward[5]. Par la suite, ses parents se séparent, il part alors en compagnie de sa mère vers Santa Monica, en Californie. Comme de nombreux jeunes californiens de l'époque, John Frusciante assiste au développement du punk rock, grâce à des groupes issus de Los Angeles. Déjà passionné de musique à l'âge de neuf ans, il admire le groupe The Germs, et son album (GI)[5].

Après ses dix ans, il décide de prendre des leçons de guitare avec un professeur qui l'introduit dans la musique des Red Hot Chili Peppers[6]. Il travaille également des morceaux de grands guitaristes tels que Jimi Hendrix, Jeff Beck, Frank Zappa ou encore Jimmy Page. Après l'accord de ses parents, il quitte le lycée à l'âge de seize ans et part pour Los Angeles, afin de perfectionner son jeu et sa dextérité musicale[7]. Il intègre alors le Musicians institute, à Hollywood, mais le quitte peu de temps après[4].

Red Hot Chili Peppers (1988-1992)

Mother's Milk

Frusciante a intégré les Red Hot Chili Peppers après avoir été auditionné par Kiedis.

John Frusciante assiste tout d'abord à une performance des Red Hot Chili Peppers à l'âge de quinze ans, et devient rapidement un grand fan du groupe[7]. Il idolâtre le guitariste de l'époque, Hillel Slovak. Par la suite, en 1988, il se lie d'amitié avec le batteur du groupe de punk hardcore des Dead Kennedys, D.H. Peligro. Les deux musiciens jouent désormais régulièrement, et Peligro invite son ami Flea, le bassiste des Red Hot Chili Peppers.

Frusciante fait alors quelques accords avec Flea ; les deux hommes développent une alchimie musicale immédiate[8]. Flea admet ultérieurement qu'il jouait un des premiers riffs de basse de Nobody Weird Like Me[9]. Dans le même temps, Frusciante envisage de passer l'audition pour le groupe de Frank Zappa mais change d'avis juste avant de s'exécuter, car Zappa est contre l'usage de drogues, alors que Frusciante souhaite s'en administrer. Il déclare : « J'ai réalisé que je voulais être une rock star, prendre de la drogue et sortir avec des filles, et je n'aurais pas pu le faire si j'avais été dans le groupe de Zappa »[Notes 1],[4].

Hillel Slovak, idole de Frusciante et guitariste des Red Hot Chili Peppers, meurt en 1988 d'une overdose. Jack Irons, le batteur, est incapable de supporter sa disparition et quitte ainsi la formation. Anthony Kiedis et Flea, les deux membres restants, décident toutefois de continuer l'aventure. Ils choisissent d'intégrer Peligro à la batterie, ainsi que Blackbyrd McKnight, à la guitare[10]. Cependant, ce dernier échoue et n'arrive pas à connecter sa musique Parliament-Funkadelic à celle du groupe.

Flea propose alors l'audition de Frusciante[8]. Avec Kiedis, Flea auditionne le jeune guitariste. Après sa prestation, le chanteur et le bassiste des Red Hot Chili Peppers concluent qu'il peut remplacer McKnight. Lorsque Flea l'appelle pour lui annoncer son intégration au sein du groupe, Frusciante crie de joie, saute contre les murs de sa chambre, laissant des marques de chaussures permanentes sur celui-ci[11]. À ce moment, Frusciante est déjà sur le point de signer un contrat avec Thelonious Monster, un groupe de punk rock. Ayant été pris au sein des Red Hot Chili Peppers, il décide de ne pas donner suite à ce contrat et intègre le groupe dont il est fan[12].

Malgré son admiration pour la musique du groupe, Frusciante ne se sent pas l'âme d'un guitariste funk. Il déclare : « Je n'étais pas vraiment un musicien funk avant de rejoindre le groupe. J'ai appris tout ce dont j'avais besoin pour m'associer musicalement à Flea, en étudiant le jeu d'Hillel [Slovak], et j'ai tout pris de celui-ci. »[Notes 2],[13].

Quelques semaines après l'intégration de Frusciante, le groupe décide de se séparer de son nouveau batteur D.H. Peligro. En effet, ce dernier consomme abondamment de la drogue, et ses prestations musicales en pâtissent[14]. Peu de temps après, Chad Smith prend sa place à la batterie et le quatuor est prêt pour l'enregistrement de son nouvel album, Mother's Milk[15]. Au départ, John Frusciante ne se sent pas capable de succéder à Slovak[16]. De plus, le producteur Michael Beinhorn veut du guitariste un style inédit, proche du heavy metal, absent des influences du groupe. Enfin, Kiedis et Flea passent leur temps à se moquer de lui, même si Kiedis éprouve une forte admiration pour lui[17]. L'enregistrement est difficile pour Frusciante mais se passe dans de bonnes conditions[18].

Blood Sugar Sex Magik

Article connexe : Blood Sugar Sex Magik.
Le producteur Rick Rubin

Après le succès de l'album Mother's Milk, le groupe décide de cesser toute collaboration avec Michael Beinhorn. Kiedis choisit comme nouveau producteur Rick Rubin, et se prépare à l'enregistrement de son nouvel album. Sur demande de Rick Rubin, Frusciante et les autres s'installent dans un manoir de Laurel Canyon sur les hauteurs de Los Angeles entre mai et juin 1991[19]. C'est durant cette période que le documentaire Funky Monks est tourné.

Frusciante déclare alors : « Je n'ai jamais rien pris aussi au sérieux de ma vie et je n'ai jamais été aussi fier de quoi que ce soit dans la vie »[20]. L'enregistrement se passe rapidement, l'album étant prévu pour le mois de septembre. À cette époque, Frusciante consomme déjà des stupéfiants avec Flea[21]. Durant les six semaines d'enregistrement, Frusciante compose plus de la moitié de la musique de l'album[11] . Blood Sugar Sex Magik sort le 24 septembre 1991 sous le label Warner Bros. Records et remporte rapidement un immense succès[22]. Frusciante et Kiedis partent en Europe pour effectuer la promotion de l'album[23]. Cependant, les interviews à répétitions et les nombreuses questions des journalistes se révèlent très difficiles pour le guitariste, qui veut rentrer à Los Angeles. Le succès est insurmontable, et il sombre dans l'héroïne[24]. Frusciante supplie alors Kiedis de rentrer aux États-Unis pour retrouver sa petite amie de l'époque, ce qu'il accepte. C'est donc seul que Kiedis effectue la promotion européenne de Blood Sugar Sex Magik. La tournée qui s'ensuit est triomphale pour le groupe. Cependant, le malaise de John Frusciante s'accentue : lui ne veut pas de cette célébrité à outrance. De plus, il dit mystérieusement entendre des voix en lui. Il déclare au magazine Row : « Immédiatement après avoir achevé mes parties de guitare sur Blood Sugar, j'ai eu la prémonition bizarre qu'il fallait que je quitte le groupe. »[25].

Pendant ce temps, le groupe sympathise avec les Smashing Pumpkins et Pearl Jam, qui effectuent leurs premières parties en tournée[26]. Pendant la tournée, le groupe participe au Saturday Night Live, un show américain retransmis en direct à la télévision. Les répétitions se passent mal pour le groupe puisque Frusciante est sous l'emprise de l'héroïne et Kiedis appréhende son passage devant les caméras. Ainsi, alors que les Red Hot Chili Peppers doivent interpréter le single Under the Bridge, Frusciante débute le morceau différemment et Kiedis chante faux[27]. Pour l'ensemble du groupe, cette soirée est un échec, mais ironiquement, les ventes de l'album continuent d'exploser et le groupe est toujours bien accueilli[28].

Cependant, Frusciante continue d'entendre des voix lui demandant de quitter la tournée. Le statut de rock star l'insupporte de plus en plus[29]. Frusciante décide donc de quitter les Red Hot Chili Peppers[30]. Le 7 mai 1992, alors que le groupe joue à Tokyo, il refuse de monter sur scène et annonce aux trois autres membres son intention de partir du groupe. Kiedis le convainc de jouer un soir de plus, ce qu'il accepte, mais Frusciante rentre aux États-Unis dès le lendemain et le groupe doit annuler ses concerts suivants[31]. Kiedis fait alors appel à Arik Marshall, qui joue avec les Red Hot Chili Peppers jusqu'en 1993. Puis, après avoir quitté la formation, le groupe recrute le guitariste de Jane's Addiction, Dave Navarro[32].

Toxicomanie et carrière solo (1992-1997)

Outre ses nombreuses visites, Johnny Depp a tourné un documentaire sur les conditions de vie de Frusciante à l'époque de son addiction.

Dès son entrée au sein du groupe, Frusciante développe une addiction pour la drogue, qui s'accentue au fil des années. Ainsi, il consomme de la marijuana avec Flea dès 1988[33], puis prend de l'héroïne après la sortie de Blood Sugar Sex Magic. Lorsqu'il rentre à Los Angeles après sa rupture avec le groupe, Frusciante fait une dépression, pensant qu'il ne pourra plus jamais jouer de la guitare ou écrire des chansons[29],[34].

Durant les mois qui suivent, il se concentre sur la peinture, et enregistre des bandes composées de chansons écrites chez lui, dans des chambres d'hôtel, et pendant l'enregistrement de Blood Sugar Sex Magik[35]. Pour lutter contre sa dépression, Frusciante consomme de plus en plus de drogues, notamment de l'héroïne et de la cocaïne[36].

Il déclare ainsi : « Tout me rendait malheureux, alors j'ai décidé un jour de passer ma vie sous héroïne et cocaïne car c'était le seul moyen de me sentir heureux. »[37]. En 1992, Frusciante vit à Los Angeles avec sa petite amie sur les hauteurs de Los Angeles. Flea garde cependant le contact et lui rend quelquefois visite chez lui. Cependant, son addiction le rend instable et dangereux pour lui-même : il s'inflige de nombreuses blessures aux bras, et menace de brûler sa propre maison[38]. De plus, en Octobre 1993, son ami proche River Phoenix succombe à une overdose, mais Frusciante ne change pas ses habitudes et continue de s'administrer de la drogue[38].

En mars 1994, John Frusciante sort son premier album en solo, intitulé Niandra Lades and Usually Just a T-Shirt. Quelques mois avant sa sortie, plusieurs de ses amis tels que Flea, Johnny Depp, Gibby Haynes et Perry Farrell l'avaient encouragé à enregistrer un album en solo[39]. Le disque, paru sous le label American Recordings est composé de bandes enregistrées dans sa propre maison[35]. L'album est scindé en deux parties : la première est enregistrée pendant les sessions de Blood Sugar Sex Magik, entre mai et juin 1991. La seconde l'est entre la fin de l'année 1991 et le début de l'année 1992. Niandra Lades and Usually Just a T-Shirt se caractérise par une atmosphère psychédélique ponctuée de nombreux effets de guitare et d'un chant pauvre[40].

Après sa sortie, il représente un échec commercial puisque seulement 45 000 copies sont vendues[Notes 3],[34]. De plus, Frusciante est accusé d'être sous l'emprise de drogues pendant l'enregistrement, ce qu'il nuance. Il déclare en effet : « Cet album a été enregistré alors que je n'étais pas un toxicomane. Il est sorti alors que j'étais un toxicomane. »

Par ailleurs, Frusciante entre en conflit avec le label des Red Hot Chili Peppers, Warner Bros. Records, qui demande les droits d'auteur de ses chansons. En effet, le guitariste ne fait plus partie du groupe mais la clause du contrat sur le départ de Frusciante stipule que les droits sont destinés à la maison de production. Cependant, John Frusciante manifeste une opposition à ce que Warner Bors. Records détienne les droits d'auteur. Son ancien label finit donc par céder ses droits au label de Rick Rubin American Recording[41].

Alors que Frusciante demeure dans l'addiction, un article du New Times LA le décrit comme un « squelette ambulant »[41]. Ses bras portent en effet de nombreuses séquelles de l'usage de drogues[42]. Frusciante passe les trois années suivantes dans sa maison sur les collines de Los Angeles. Chaque mur de celle-ci est couvert de graffitis[43].

Pendant ce temps, Johnny Depp et Gibby Haynes, ses amis proches, lui rendent visite et filment un court documentaire appelé Stuff sur les conditions de vie sordides de Frusciante dans sa demeure,[43]. Dans les mois qui suivent, sa maison prend feu, et il est victime de plusieurs brûlures. De plus, sa collection de guitares et de nombreux albums sont détruits dans l'incendie[44]. En 1996, John Frusciante est victime d'une overdose qui manque de le tuer[45].

En 1997, il décide de sortir son deuxième album en solo. Le 26 août 1997, Smile from the Streets You Hold paraît sous le label Birdman Records. Frusciante admet que les fonds récoltés par les ventes de ce disque seront utilisés pour s'approvisionner en drogues[46]. Caractérisée par une atmosphère sombre et mystique, la majorité des morceaux sont écrits par Frusciante bien avant l'enregistrement de l'album. Deux chansons sont co-écrites avec son ami proche River Phoenix[38],[47].

Désintoxication et réintégration des Red Hot Chili Peppers (1997-2002)

Frusciante a réintégré les Red Hot Chili Peppers sur demande de Flea.

En novembre 1997, John Frusciante donne une interview au magazine Guitar Player, dans laquelle il avoue se sentir mieux. Cependant, son discours est toujours considéré comme délirant étant donné le degré de son addiction[38]. La même année, alors qu'il a toujours de sérieux problèmes de drogues et d'alcool, il décide de reprendre sa santé en main[8]. Conseillé par son ami de longue date Bob Forrest, membre des Thelonious Monsters, il intègre en janvier 1998 la clinique Las Encinas, un centre de désintoxication à Pasadena, en Californie. Il reçoit par ailleurs de nombreux soins dentaires, destinés à réparer les nombreux dégâts causés par la drogue[4], ainsi qu'une greffe de peau pour ses bras[43]. Un mois plus tard, Frusciante sort de clinique en pleine santé[48].

Après son expérience, il décide de changer totalement ses habitudes passées. Guéri de la dépendance aux drogues, il se penche tout d'abord vers un style de vie tendant vers l'ascétisme. De plus, il change radicalement son mode d'alimentation et pratique le yoga et Vipassana bhavana[29],[44]. Afin de se concentrer sur la musique, Frusciante choisit l'abstinence sexuelle[29]. Ces nombreux changements lui permettent non seulement d'être en bonne santé, mais aussi d'éviter une éventuelle rechute dans la consommation de drogues[49]. Malgré son passé de toxicomane, Frusciante ne considère pas ces années comme une « période sombre » de sa vie. Il juge qu'il vit désormais une « renaissance dans laquelle il a vidé ses esprits. »[50].

En avril 1998, les Red Hot Chili Peppers se séparent du guitariste Dave Navarro, avec lequel ils ont enregistré One Hot Minute en 1995[38]. Alors que le groupe est au bord de la dissolution, Flea propose à Kiedis de réintégrer John Frusciante, libéré de ses addictions[37]. Anthony Kiedis approuve et Flea se rend chez Frusciante pour lui annoncer la nouvelle. Ce dernier lui donne en guise de réponse : « Rien ne pourrait me rendre plus heureux au monde. »[48]. John Frusciante réintègre officiellement les Red Hot Chili Peppers, et le groupe planifie l'enregistrement de son prochain album[30].

Californication est enregistré en 1999. Le retour de Frusciante à la guitare harmonise la vie du groupe, et a fortiori l'enregistrement du disque. Frusciante fait découvrir aux autres son nouveau style de vie, et dévoile davantage son amour inconditionnel pour la musique. Le batteur Chad Smith déclare : « Il respire l'art et la musique jour et nuit, c'est sa raison d'être. »[51]. Frusciante avouera à plusieurs reprises que le travail qu'il a réalisé sur Californication est son préféré[21]. L'album remporte un grand succès auprès des fans, et Frusciante connaît de nouveau une notoriété internationale[52]. Pendant la tournée internationale qui s'ensuit, John Frusciante continue d'écrire ses propres chansons, en vue de sortir un nouvel album en solo[38],[53]. Après deux ans de tournée, il enregistre To Record Only Water for Ten Days[54]. Bien que Frusciante ne soit plus dépendant aux drogues à cette époque, le disque arbore le même style que les deux précédents, mêlant des textes mélancoliques et cryptiques[35],. Cependant, le son est de meilleure qualité que ses deux albums précédents et inclut davantage d'influences electro et new wave[55],[56]. En effet, en plus de nombreux effets de guitare, John Frusciante expérimente l'usage de synthétiseurs[56].

La même année, Frusciante et le reste du groupe préparent l'enregistrement d'un nouvel album studio, By the Way[57]. À cette époque, Frusciante se considère comme étant dans la meilleure période de sa vie[21]. De même que pour Californication, il se met à écrire des morceaux durant la réalisation de By the Way en vue de les enregistrer sur son prochain album studio[58]. Pendant ce temps, By the Way sort le 9 juillet 2002 aux États-Unis[59].

Une double carrière (2002-2007)

Frusciante a un temps collaboré avec Joe Lally dans un projet musical parallèle aux Red Hot Chilli Peppers.

John Frusciante écrit de nombreuses chansons pendant le By the Way Tour. En février 2004, il débute un projet parallèle aux Red Hot Chili Peppers. En effet, il réunit Joe Lally, du groupe Fugazi et Josh Klinghoffer dans un groupe qu'il nomme Ataxia. Les trois hommes se voient pendant environ deux semaines, et enregistrent près de quatre-vingt dix minutes de musique ensemble[60],[61]. Après deux jours d'enregistrement en studio, Ataxia joue deux concerts à Hollywood, puis retourne en studio, avant de se séparer[61]. Le même mois, Frusciante sort son quatrième album en solo, intitulé Shadows Collide with People[62]. Dans cet album, Frusciante veut rendre hommage à plusieurs de ses amis, avec la participation de Flea, Klinghoffer, ou encore Chad Smith[62]. En juin 2004, Frusciante annonce qu'il veut enregistrer six albums solo en six mois[63].

Le premier opus, intitulé The Will to Death, paraît en juin 2004[64]. Puis, s'ensuivent Automatic Writing en août[65], The DC EP en septembre[66], Inside of Emptiness en octobre[67], A Sphere in the Heart of Silence en novembre[68], et Curtains en décembre[69]. Chaque album est le fruit d'une multitude de chansons écrites par Frusciante entre décembre 2003 et juin 2004. Selon l'album, ils comprennent entre quatre et douze titres[66],[64]. Avec la réalisation de Curtains, Frusciante produit son unique clip vidéo, tourné pour le morceau The Past Recedes. Pour chaque album, Frusciante avoue sa volonté d'enregistrer rapidement, en évitant les nouvelles technologies et ainsi des frais supplémentaires[70].

Au début de l'année 2005, Frusciante retourne en studio avec les Red Hot Chili Peppers pour travailler sur son cinquième album studio avec le groupe, Stadium Arcadium.

Départ des Red Hot Chili Peppers et diverses collaborations (2007-présent)

En 2009, après plusieurs rumeurs, il annonce sur son site internet son départ officiel du groupe. Les membres du groupes disent comprendre sa motivation artistique. Il est remplacé par Josh Klinghoffer, qui a été guitariste additionnel durant le Stadium Arcadium Tour. John enregistre un album avec le groupe Swahili Blonde en septembre 2010.

En 2010, il sort un album nommé Sepulcros de Miel, en collaboration avec un de ses plus proches amis, le guitariste de The Mars Volta, Omar Rodríguez-López. Il est également présent sur plusieurs album de Mars Volta.

Il se marie avec Nicole Turley, membre du groupe Swahili Blonde, le 31 Juillet 2011.

Discographie

Avec les Red Hot Chili Peppers

Avec Omar Rodríguez-López

  • Omar Rodriguez-Lopez & John Frusciante
  • Sepulcros De Miel

(Albums diffusés depuis le site Rodriguez Lopez Productions)

Avec Ataxia

  • 2004 Automatic Writing
  • 2007 Ataxia 2 - Automatic Writing 2

en solo

Albums studios

EP

  • 1997 Estrus EP
    • Piste A: Estrus - 2:15
    • Piste B: Outside Space - 6:27

Seulement 400-500 copies de cet EP ont été faites, et ont été vendues par Birdman Recordings. La première chanson, Estrus, a été vendue plus tard en tant que dernière chanson de Smile From The Streets You Hold, Estress. Le riff d'Outside Space peut aussi être entendu à la fin de la chanson Mascara de l'album Niandra Lades and Usually Just a T-Shirt. les chansons peuvent être téléchargées par la section membre du site Frusciante.net[71], avec la permission de Birdman Records.

Autre

Equipement

Guitares :

Electriques :

  • Fender Stratocaster 1962 ("sunburst" 3 tons... )
  • Fender Stratocaster maple-necked '55 ("sunburst" 2 tons) dont il dit du manche qu'il est le meilleur qu'il ait joué
  • Fender Stratocaster 1961 (olympic white)
  • Fender Stratocaster 1961 (fiesta red)
  • Fender Telecaster 1963 Custom ("sunburst" 3 tons) utilisé principalement pour l'enregistrement de By the Way
  • Fender Telecaster 1965 Custom
  • Fender Jaguar 1962 (fiesta red) qu'il utilise pour se chauffer les doigts avant de monter sur scène
  • Fender Jazzmaster 19?? (light blue)
  • Fender Mustang 1965 Série L Dakota Red (Première guitare achetée après l'incendie de sa maison, qu'il utilise pour s'échauffer avant les concerts)
  • Fender Duo-Sonic 1965 Olympic White, rosewood fretboard
  • Gibson Les Paul 1969 Custom Black Beauty 2 pickup
  • Gibson ES-335 1956 Sunburst
  • Gibson SG 1961 Custom Cherry Red
  • Gibson SG 1961 sunburst (utilisée pour le Joy Division Tribute Concert)
  • Gretsch White Falcon 1955 (utilisée pour Californication et Otherside ; élue plus belle guitare du monde).
  • Fender Precision Bass Olympic White (rosewood fretboard)
  • Il possède de nombreuses autres Fender Stratocaster moins prestigieuses qui lui servent à expérimenter (notamment certaines ont les micros de droite et gauche inversés pour allourdir les aigus et soutenir les graves)

Acoustiques :

  • Martin 0-15
  • Martin 1940 (acoustique)
  • Maton Messiah 12-string acoustique
  • Mosrite St. George Gold (12 cordes en métal)
  • Taylor 314 CE ES -

Amplis : Sons Clairs :

Sons Crunch :

  • Silver Jubilee de 100W

Autres :

  • Fender Brownface (avec sa Gretsch)
  • Vox AC-30 des années soixante (pour ses concerts solos et parfois en studio)
  • Il utilisait un Marshall Superlead mkII pour l'album Blood Sugar Sex Magik.
  • Il utilisait un Marshall Jcm800 pour Mother's Milk.

Médiator :

  • Jim Dunlop Tortex 0,6 mm

Cordes :

  • D'Addario XL .10s-.046 sauf la 1re corde qui est une 11

Effets Pédales :

  • BOSS CE-1
  • BOSS DS-2 Turbo Distorsion
  • BOSS DS-1 (avec sa Gretsch White Falcon principalement)
  • BOSS FV-50 H volume pedal
  • BOSS Super Shifter
  • BOSS FZ-3 Fuzz
  • 2x Digitech PDS-8000
  • Electro-Harmonix English Muff’n
  • Electro-Harmonix Holy Grail Reverb
  • Electro-Harmonix Electric Mistress Flanger
  • Electro-Harmonix Big Muff Pi
  • Ibanez WH10 Wah
  • Line6 FM4 Filter Modeler
  • Line6 DL4 Delay Modeler
  • Moog MF-105 MuRF
  • Moog MF-105B Bass MuRF
  • 3x Moog MF-101 Low-Pass Filter
  • Moog MF-103 12-Stage Phaser
  • Moog MF-102 Ring Modulator
  • 2x Moog Controll Processor
  • 3x Moog Expression Pedal
  • Mostrite FUZZrite
  • Guyatone VT-X Tube Tremolo
  • MXR Micro Amp
  • MXR Phase

Collaborations

Annexes

Bibliographie

Références

  1. John Frusciante, « John Frusciante », johnfrusciante.com, 16 décembre 2009. Consulté le 29 décembre 2009
  2. Rolling Stone.com The 100 Greatest Guitarists of All Time, rollingstone.com, 18 septembre 2003. Consulté le 29 décembre 2009
  3. http://www.laboiteasorties.com/2010/04/john-frusciante-red-hot-chili-peppers-guitar-hero-en-chef-de-ces-30-dernieres-annees/ ;http://news.bbc.co.uk/2/hi/entertainment/8611997.stm
  4. a, b, c et d (en) James Rotondigic, « John Frusciante », johnfrusciante.com, 1997. Consulté le 26 juin 2010
  5. a et b (fr) Biographie John Frusciante, rhcpfrance.com. Consulté le 26 juin 2010
  6. (en) Kramer, Dan, « John Frusciante talks to Dan Kramer », Johnfrusciante.com, 2007. Consulté le 31 août 2007
  7. a et b (en) Fricke, David, « [http://www.rollingstone.com/news/coverstory/chilipeppers_tattooed_love_boys/page/1 Tattooed Love Boys: After twenty-three years, nine albums, death, love, and addiction, the Red Hot Chili Peppers are at Number One for the very first time] », Rolling Stone, 15 juin 2006. Consulté le 31 octobre 2009
  8. a, b et c John, rhcpfrance.com. Consulté le 29 juin 2010
  9. Mother's Milk, 2003, Reissue liner notes
  10. Anthony Kiedis et Larry Sloman, Scar Tissue, éd. Hyperion, 2004. p. 234
  11. a et b John Frusciante Biography, invisible-movement.net. Consulté le 27 juin 2010
  12. Tom Forsythe, Laughing All the Way. Guitar Magazine. Février 1991.
  13. Jeff Apter, Fornication: The Red Hot Chili Peppers Story, Omnibus Press. 2004. p. 181
  14. Kiedis, Sloman, 2004. p. 242
  15. Amy Hanson, « Mother's Milk > Overview », allmusic.com. Consulté le 2 juillet 2010
  16. Anthony Kiedis 2007, p. 219
  17. Anthony Kiedis 2007, p. 217
  18. Anthony Kiedis 2007, p. 220
  19. Rob Fitzpatrick 2004, p. 67
  20. Rob Fitzpatrick 2004, p. 68
  21. a, b et c Dalley, Helen. "John Frusciante" Total Guitar, 2002.
  22. Steve Huey, « Blood Suagr Sex Magic », allmusic.com. Consulté le 27 juin 2010
  23. Anthony Kiedis 2007, p. 259
  24. Anthony Kiedis 2007, p. 260
  25. Rob Fitzpatrick 2004, p. 82
  26. Anthony Kiedis 2007, p. 261
  27. Anthony Kiedis 2007, p. 269
  28. Anthony Kiedis 2007, p. 270
  29. a, b, c et d (en) John Frusciante: Perso e Ritrovato, web.archive.org, 2009. Consulté le 26 juin 2010
  30. a et b Florent Mazzoleni 2007, p. 219
  31. Broxvoort, Brian (1994). John Frusciante Goes Over a Bridge. Rockinfreakapotamus.
  32. Le groupe, rhcpfrance.com. Consulté le 29 juin 2010
  33. Kennealy, Tim. Chilly Pepper. High Times, 1995.
  34. a et b Niandra LaDes & Usually Just a Tshirt, johnfrusciante.com. Consulté le 27 juin 2010
  35. a, b et c Rob Fitzpatrick 2004, p. 132
  36. Sullivan, Kate. Interview with Flea, Anthony and John. Spin, 2002.
  37. a et b Rob Fitzpatrick 2004, p. 101
  38. a, b, c, d, e et f John Frusciante Biography - P.2, invisible-movement.net. Consulté le 27 juin 2010
  39. Kenneally, Tim. Frusciante Steps Out With American Set. Billboard Magazine. Octobre 1994.
  40. Steve Huey, « Niandra Lades and Usually Just a T-Shirt », allmusic.com. Consulté le 27 juin 2010
  41. a et b Robert Wilonsky, « Blood on the Tracks », phoenixnewtimes.com, 1996. Consulté le 27 juin 2010
  42. The Chili Peppers Rise Again, Rolling Stone. Août 2007.
  43. a, b et c Alex Zafiais, « Blood Sugar Sex Magic: Damaged Genius John Frusciante is Back, Again! », papermag.com, 2004. Consulté le 27 juin 2010
  44. a et b Di Perna, Alan. Guided by Voices, Guitar World. Juillet 2006.
  45. Q Magazine, The 20 Druggiest Albums Ever, issue 287
  46. (en) Smile from the Streets You Hold, web.archive.org. Consulté le 29 juin 2010
  47. (en)Smile From the Streets You Hold, river-phoenix.org. Consulté le 29 juin 2010
  48. a et b Anthony Kiedis et Larry Sloman, Scar Tissue, 2004. p. 408
  49. Water Music. Rock Sound #21
  50. Bryant, Tom. War Ensemble. Kerrang!. Mai 2004
  51. Rob Fitzpatrick 2004, p. 102
  52. (en) Greg Prato, « John Frusciante biography », allmusic.com. Consulté le 2 juillet 2010
  53. Rob Fitzpatrick 2004, p. 103
  54. Melissa Giannini, « To Record Only Water for Ten Days », allmusic.com. Consulté le 2 juillet 2010
  55. (en) Neva Chonin, « To Record Only Water for Ten Days », rollingstone.com, 2001. Consulté le 2 juillet 2010
  56. a et b (en) To Record Only Water for Ten Days, web.archive.org. Consulté le 2 juillet 2010
  57. (en) Greg Kot, « Red Hot Chili Peppers », rollingstone.com, 2010. Consulté le 2 juillet 2010
  58. Guitar World Acoustic, Février/Mars 2004.
  59. By the Way > Overview, allmusic.com. Consulté le 2 juillet 2010
  60. (en) Ataxia II is due out on May 29th 2007!, archive.org, 2005. Consulté le 3 juillet 2010
  61. a et b (en) ATAXIA - Automatic Writing, web.archive.org, 2004. Consulté le 3 juillet
  62. a et b Lindsay Planer, « Shadows Collide with People », allmusic.com. Consulté le 3 juillet 2010
  63. (en) Devenish, Colin., « Frusciante Prepares a Feast », rollingstone.com, 2004. Consulté le 3 juillet 2010
  64. a et b (en) Sean Westergaard, « The Will of Death > Overview », allmusic.com. Consulté le 10 juillet 2010
  65. Automatic Writing > Overview, allmusic.com. Consulté le 10 juillet 2010
  66. a et b Andy Kellman, « The DC EP > Overview », allmusic.com. Consulté le 10 juillet 2010
  67. (en) Sean Westergaard, « Inside of Emptiness > Overview », allmusic.com. Consulté le 10 juillet 2010
  68. (en) Sean Westergaard, « A Sphere in the Heart of Silence > Overview », allmusic.com. Consulté le 10 juillet 2010
  69. John D. Luerssen, « Curtains > Overview », allmusic.com. Consulté le 10 juillet 2010
  70. (en) John Payne, « John Frusciante's Brave New Frequencies », laweekly.com. Consulté le 10 juillet 2010
  71. Frusciante.net

Notes

  1. « I realized that I wanted to be a rock star, do drugs and get girls, and that I wouldn't be able to do that if I was in Zappa's band. »
  2. « I wasn't really a funk player before I joined the band. I learned everything I needed to know about how to sound good with Flea by studying Hillel [Slovak's] playing and I just took it sideways from there. »
  3. À titre de comparaison, l'album Blood Sugar Sex Magic des Red Hot Chili Peppers s'est vendu à plus de trois millions d'exemplaires.

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article John Frusciante de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • John Frusciante — (2006) John Anthony Frusciante [fru ʃɑnteɪ ] (* 5. März 1970 in Queens, New York) war bis 2008[1] Gitarrist und Backing Vocalist der …   Deutsch Wikipedia

  • John Frusciante — en agosto de 2006 …   Wikipedia Español

  • John Frusciante — Infobox musical artist Name = John Frusciante Img capt = Frusciante performing with Red Hot Chili Peppers at the The Forum in Los Angeles, California on August 31, 2006 Img size = Landscape = Background = solo singer Birth name = John Anthony… …   Wikipedia

  • John Frusciante — John Anthony Frusciante (nacido el 5 de marzo de 1970 en Nueva York, Estados Unidos) es un guitarrista de la banda de Funk/Rock Californiana Red Hot Chili Peppers. Se unió a la banda en el año 1988, tras la muerte por sobredosis de su primer… …   Enciclopedia Universal

  • John Frusciante discography — The discography of John Frusciante, who is best known as the guitarist of the rock band Red Hot Chili Peppers, consists of nine solo albums, three EPs, as well as two albums with collaborators Joe Lally and Josh Klinghoffer under the name Ataxia …   Wikipedia

  • Omar Rodriguez Lopez & John Frusciante — Studio album by Omar Rodríguez López John Frusciante …   Wikipedia

  • Curtains (John Frusciante album) — Curtains Studio album by John Frusciante Released February 1, 2005 …   Wikipedia

  • Omar Rodríguez López & John Frusciante — Álbum de estudio de Omar Rodríguez López y John Frusciante Publicación 1 de mayo, 2010 Grabación Primavera del 2003 Género(s) Rock experimental …   Wikipedia Español

  • Frusciante — John Frusciante John Frusciante John Frusciante en août 2006. Naissance 5 mars 1970 …   Wikipédia en Français

  • Frusciante — John Frusciante (2006) John Anthony Frusciante [fru ʃɑnteɪ ] (* 5. März 1970 in Queens, New York) ist der Gitarrist und Backing Vocalist der kalifornischen Band Red Hot Chili Peppers und Solokünstler …   Deutsch Wikipedia


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»