Johann Jakob Griesbach


Johann Jakob Griesbach
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Griesbach.
Johann Jakob Griesbach

Johann Jakob Griesbach (4 janvier 1745 – 24 mars 1812), exégète biblique allemand, né à Butzbach, une petite ville dans l'État de Hesse, où son père, Konrad Kaspar (1705 -1777), était pasteur. Griesbach est surtout célèbre pour son édition critique du Nouveau Testament et ses recherches sur le problème synoptique. On appelle aujourd'hui hypothèse de Griesbach l'hypothèse selon laquelle l’Évangile selon Matthieu serait le plus ancien des trois évangiles synoptiques.

Sommaire

Biographie

Il fait ses études à Francfort, et aux universités de Tübingen, de Leipzig et de Halle, où il devient l'un des plus brillants disciples de Johann Salomon Semler. Semler l'incite à porter attention à la critique textuelle du Nouveau Testament. À l'issue de sa carrière d'étudiant en licence, il entreprend un voyage littéraire en Allemagne, Hollande, France et Angleterre.

De retour à Halle, il exerce un certain temps comme répétiteur privé (privat-docent), puis, en 1773 est nommé à une chaire professorale ; en 1775 il déménage à Iéna, où il passe le reste de sa vie (malgré les sollicitations d'autres universités). Il meurt le 24 mars 1812. La renommée de Griesbach repose sur son travail dans la critique du Nouveau Testament, dans laquelle il inaugure une nouvelle époque.

Œuvre

Son édition critique du Nouveau Testament paraît la première fois à Halle, en trois volumes, dans les années 1774-1775. Le premier volume contient les trois premiers Évangiles, synoptiquement disposés; le seconde, les Épîtres et le livre de l'Apocalypse. Une édition est réimprimée en un seul volume en 1777, la disposition en synopse des Évangiles ayant été abandonnée comme incommode. De la deuxième édition, considérablement augmentée et améliorée, le premier volume paraît en 1796 et le second en 1806 (Halle et à Londres). D'une troisième édition, édité par David Schulz, ne paraît que le premier volume, contenant les quatre Évangiles (1827).

Pour la construction de son texte critique Griesbach s'est basé sur l'édition Elzevier. Là où il diverge de ce texte de référence, il place la leçon d'Elzevier dans la marge intérieure face aux autres digne de considération mais jugées fautives (celles-ci imprimées en petits caractères). À chacune des leçons dans cette marge sont annexées des marques spéciales indiquant le degré précis de probabilité s'attachant à chacun. Pour évaluer ces probabilités, il procède d'une théorie particulière dont les principaux éléments sont dérivés de J. A. Bengel et J. S. Semler, répartissant les manuscrits en trois groupes principaux – les Alexandrins, les Occidentaux et les Byzantins.

Une leçon supportée par une seule recension est considérée n'ayant qu'un témoin en sa faveur ; les leçons supportée par les trois recensions, ou seulement par deux d'entre elles, particulièrement si ces deux sont l'Alexandrine et les occidentaux, sont acceptées sans aucune hésitation comme originales. Quand chacune des trois recensions donne une leçon différente, il discute la question sur d'autres bases.

Voir ses Symbolae criticae ad supplendas et corrigendas variarum N.T. lectionum collectiones (Halle, 1785, 1793), et son Commentarius criticus in textum Graecum N. T., qui prolonge la discussion sur la finale de Marc, et discute les diverses leçons importantes avec soin et précision (Iéna, 1794). Parmi les autres travaux de Griesbach (qui sont comparativement sans importance) peut être mentionné sa thèse universitaire evangelislarum De codicibus quatuor evangelislarum Origenianis (Halle, 1771) et un travail sur la théologie systématique (Anleitung zur Kenntniss der populären Dogmatik, Iéna, 1779). Son Opuscula, consistant principalement en Programmes de cours universitaires et des adresses, fut édité par Gabler (2 vols., Iéna, 1824).

(en) « Johann Jakob Griesbach », dans Encyclopædia Britannica, 1911 [détail de l’édition] [lire en ligne]

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • Bernard Orchard and Thomas R. W. Longstaff (ed.), J. J. Griesbach: Synoptic and Text-Critical Studies 1776-1976, SNTS Monograph Series, Vol. 34 (Cambridge University Press, hardback 1978, paperback 2005 ISBN 0-521-02055-7).


.


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Johann Jakob Griesbach de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Johann Jakob Griesbach — auf einem Gemälde von …   Deutsch Wikipedia

  • Johann Jakob Griesbach — (January 4, 1745 March 24, 1812), German biblical textual critic, was born at Butzbach, a small town in the state of Hesse, where his father, Konrad Kaspar (1705 1777), was pastor. Griesbach s fame rests upon his work in New Testament criticism,… …   Wikipedia

  • Johann Jakob Rambach — Grab Rambachs auf dem Alten Friedhof in Gießen Johann Jakob Rambach (* 24. Februar 1693 in Halle (Saale); † 19. April 1735 in Gießen) war ein deutscher evangelischer Theologe und …   Deutsch Wikipedia

  • Griesbach, Johann Jakob — ▪ German biblical scholar born Jan. 4, 1745, Butzbach, Hesse [Germany] died March 24, 1812, Jena, Thuringia       rationalist Protestant German theologian, the earliest biblical critic to subject the Gospels to systematic literary analysis.… …   Universalium

  • Griesbach — can refer to:People*Johann Jakob Griesbach (1745 1812), German biblical textual critic *William Antrobus Griesbach (1878 1945), Canadian politician and soldier *Franz Griesbach (1892 1984), German World War II generalPlaces*Bad Griesbach (Rottal) …   Wikipedia

  • Griesbach — ist ein Gemeindename: in Bayern Bad Griesbach im Rottal, als Kurort bekannte Stadt im Landkreis Passau in Frankreich Griesbach au Val, Kommune im Oberelsass Griesbach ist ein Ortsteilname: in Baden Württemberg Bad Griesbach im Schwarzwald,… …   Deutsch Wikipedia

  • Johann Philipp Gabler — (June 4, 1753 February 17, 1826), was a German Protestant Christian theologian of the school of Johann Jakob Griesbach and Johann Gottfried Eichhorn.Gabler was born at Frankfurt am Main. In 1772 he entered the University of Jena as a theological… …   Wikipedia

  • Johann Günther Friedrich Cannabich — (* 21. April 1777 in Sondershausen; † 3. März 1859 ebenda) war ein deutscher Geograph, Pfarrer und Pädagoge. Inhaltsverzeichnis …   Deutsch Wikipedia

  • Johann Carl Bock — der Jüngere (* 2. September 1757 in Nürnberg; † 6. März 1843 ebenda) war ein deutscher Kupferstecher und Radierer in Nürnberg. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Werke (Auswahl) 3 Literatur …   Deutsch Wikipedia

  • Griesbach hypothesis — The Griesbach hypothesis is an early 19th century solution to the synoptic problem. It gives priority to the Gospel of Matthew, portrays the gospel of Luke as based on it, and the gospel of Mark as based on both. This hypothesis was proposed as… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.