Jizya


Jizya

Jizya

Religion
religions abrahamiques :
judaïsme · christianisme · islam
Mosque02.svg
Cet article fait partie d’une série sur
l’islam
Les piliers de l’islam
la déclaration de foi · la prière · l’aumône · le jeûne de ramadan · le pèlerinage à La Mecque
Les piliers de la foi
Allah · malaikas (anges) · les livres sacrés · les prophètes · le jugement dernier · le destin
Histoire de l’islam
Mahomet · Abu Bakr as-Siddiq · Omar ibn al-Khattab · Uthman ibn Affan · Ali ibn Abi Talib · califes
Branches de l’islam
sunnisme · soufisme · chiisme · kharidjisme · acharisme · druze · salafisme
Les villes saintes de l'islam
La Mecque · Médine · al Quds
Constructions religieuses
mosquée · minaret · mihrab · qibla · architecture islamique
Événements et fêtes
hijri · hégire · Aïd el-Fitr · Aïd el-Kebir · Mawlid · Achoura · Arbaïn
Religieux
muezzin · imam · mollah · ayatollah · mufti
Textes et lois
vocabulaire de l’islam · droit musulman · écoles · la hisba · le Coran · hadith · sourate · la charia · la sunna · le fiqh · fatwa
Politique
féminisme islamique · islam libéral · islam politique · islamisme · panislamisme

La jizya[1] est l'impôt que devaient payer les hommes pubères non-musulmans (dhimmis) en âge d'effectuer leur service militaire. Du point de vue des souverains musulmans, la jizya était une preuve matérielle de l'acceptation par les non-musulmans de la puissance souveraine et de ses lois, de même que pour les habitants il s'agissait d'une continuation concrète des impôts payés sous les régimes antérieurs [2]. En échange, les dhimmis, majoritaires dans les territoires nouvellement conquis, avaient le droit de pratiquer leur religion, bénéficiaient d'une certaine autonomie de gestion, étaient en droit d'exiger la protection du souverain musulman contre les agressions extérieures, étaient exemptés de service militaire et de l'obligation musulmane de verser la zakat[3],[4],[5].

Cet impôt de capitation trouve son fondement [réf. nécessaire] dans un verset du Coran :

« 

Faites la guerre à ceux qui ne croient point en Dieu ni au jour dernier, qui ne regardent point comme défendu ce que Dieu et son apôtre ont défendu, et à ceux d'entre les hommes des Écritures qui ne professent pas la vraie religion. Faites-leur la guerre jusqu'à ce qu'ils payent le tribut de leurs propres mains et qu'ils se soient soumis[6].

 »

Avec la conversion progressive de non-musulmans vers l'islam, la source de revenu que représente la jizya baisse[7]. Pour compenser, les juristes font prélever l'impôt foncier, la kharaj, non plus en fonction du statut du propriétaire mais de ses terres[7].

Le cas indien

En 1564, l'empereur moghol Akbar, influencé par des idées syncrétiques, supprima la jizya originellement instaurée par le sultanat de Delhi. Cependant, son arrière-petit-fils Aurangzeb, souhaitant un retour à l'islam originel dans son pays, la rétablit en 1679. Elle était prélevée sur les hindous, largement majoritaires dans l'empire.

Notes et références

  1. arabe : jiz'ya, جزية, capitation; tribut; taxe
  2. Claude Cahen, article « Jizya » dans l' Encyclopédie de l'islam. Traduit de l'anglais: "just as for the inhabitants it was a concrete continuation of the taxes paid to earlier regimes."
  3. John Louis Esposito, Islam the Straight Path, Oxford University Press, 1998, p. 34.
  4. Bernard Lewis, Les juifs de l'islam (ed. originale, 1984), p. 10-20
  5. Ali, Abdullah Yusuf (1991). The Holy Quran. Medina: King Fahd Holy Qur-an, Printing Complex, p. 507
  6. Le Coran, L'immunité IX, 29
  7. a  et b (en) Robert Fossier, Janet Sondheimer, The Cambridge Illustrated History of the Middle Ages: 350-950, Cambridge University Press, 1997, 580 p. (ISBN 0521266440), p. 207 

Voir aussi

  • Portail de l’islam Portail de l’islam
Ce document provient de « Jizya ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jizya de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jizya — This article is part of the series …   Wikipedia

  • jizya — or jizyah Poll tax that early Islamic rulers demanded from their non Muslim subjects. This tax applied especially to followers of Judaism, Christianity, and Zoroastrianism, who were tolerated in the practice of their religion because they were… …   Universalium

  • jizya — Impuesto de capitación que los primeros gobernantes islámicos exigían a sus súbditos no musulmanes. Este gravamen se aplicaba especialmente a los seguidores del judaísmo, del cristianismo y del zoroastrismo, cuyas prácticas religiosas eran… …   Enciclopedia Universal

  • Jizya — Dschizya (arabisch ‏جزية‎, DMG ǧizya, „Kopfsteuer, Tribut“) ist die Bezeichnung für die den nichtmuslimischen Schutzbefohlenen (Dhimmi) unter islamischer Herrschaft auferlegte Steuer. Inhaltsverzeichnis 1 Die Dschizya im Koran und in der… …   Deutsch Wikipedia

  • jizya — noun A per capita tax levied on a section of an Islamic states non Muslim citizens, who meet certain criteria …   Wiktionary

  • jizya — jiz·ya …   English syllables

  • jizya — …   Useful english dictionary

  • KHARĀJ AND JIZYA — KHARĀJ AND JIZYA, Arabic Turkish for tribute or remuneration in general which later came to mean land tax and poll tax, respectively. According to the constitution of the Muslim state, as conceived by the legislators, the payment of the poll tax… …   Encyclopedia of Judaism

  • Djizya — Jizya Religion religions abrahamiques : judaïsme · christianisme · islam Ce …   Wikipédia en Français

  • Djizyah — Jizya Religion religions abrahamiques : judaïsme · christianisme · islam Ce …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.