Jeff Fillion


Jeff Fillion

Jean-François Fillion

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean-François et Fillion.

Jean-François Fillion (communément appelé Jeff Fillion) est un animateur de radio québécois qui se positionne à droite au niveau politique. Il a été morning-man de la station CHOI FM entre 1996 et 2004, son émission Le monde parallèle de Jeff Fillion devenant éventuellement la plus écoutée à Québec. Depuis son départ de CHOI FM, il diffuse son émission de radio sur Internet. Fillion a aussi fait parler de lui pour une série de procès en diffamation.

Sommaire

Portrait

Jean-François Fillion a débuté sa carrière radiophonique dans sa région natale, le Saguenay–Lac-Saint-Jean. Par la suite, il occupa différents emplois dans différentes régions du Québec, avant de s'installer en Floride, aux États-Unis. En 1996, il est engagé par Patrice Demers comme directeur musical et consultant à la programmation de la station CHOI FM, à Québec. Jeff Fillion devint aussi co-propriétaire à environ 10% de la station, dont le propriétaire majoritaire était Genex Communications. CHOI, acquise quelques années plutôt par Patrice Demers, était au début des années 1990 une station moribonde, avec des niveaux d'audience très bas. Demers et Fillion entreprennent de relever la station en changeant drastiquement le format musical, pour diffuser dans un format rock alternatif, et augmenter avec les années le contenu parlé et la couverture de l'information sportive.

En plus du rôle de directeur des programmes, Jean-François Fillion prends les rênes en 1996 de l’émission du matin. Dès lors, il se fit remarquer pour son style radiophonique : prises de position, langage cru parfois ponctué de grossièretés et de blasphèmes, longs silences en ondes, utilisation d'effets sonores. Son style de radio différent et divers concours organisés durant l'émission permirent à l'animateur et à la station d'obtenir davantage de visibilité. Après quelques années, Jeff Fillion changea le nom de son émission, qui de 98 Un le matin devint Le monde parallèle de Jeff et sa gang, et rapidement Le monde parallèle de Jeff Fillion.

Les cotes d'écoute, peu élevées dans les premières années, augmentèrent lentement mais sûrement. Fillion gagna du terrain sur ses homologues morning-men des autres stations, Robert Gillet et Gilles Parent (qui devait éventuellement se joindre à CHOI) et les niveaux d'audience culminèrent aux sondages BBM de l’automne 2004 où CHOI FM fut la station de radio la plus écoutée dans la région de Québec, avec plus de 440 000 auditeurs. Le monde parallèle de Jeff Fillion fut l’émission de radio la plus écoutée dans la ville de Québec, avec près de 80 000 auditeurs au quart d’heure.

Idéologie

Jeff Fillion défend le libéralisme économique. Au cours de ses années en ondes à CHOI, et par la suite sur Internet, Jeff Fillion a appuyé la candidature de Mario Dumont et de l'Action démocratique du Québec. Dumont accepta d'ailleurs l'invitation de Fillion à participer au Monde parallèle de CHOI à quelques reprises. Il a aussi soutenu le Parti conservateur de Stephen Harper. Sur la scène politique municipale de Québec, Fillion a appuyé Régis Labeaume à l'élection de 2007 pour la mairie de Québec. Ses différents appuis ne l'empêchent toutefois pas de critiquer fortement l'ADQ, les Conservateurs ou Régis Labeaume.[réf. nécessaire]

En ondes, Fillion critique ouvertement la couverture médiatique et journalistique faite de l'actualité québécoise et dénonce l'anti-américanisme, l'extrémisme religieux et les groupes de pression québécois.[réf. nécessaire] Il s'en est pris à de nombreuses reprises à différentes institutions, telle l'ADISQ, au milieu culturel québécois et ses principaux intervenants, au vedettariat québécois, au Parti Québécois et à l'idéologie souverainiste, et à ce qu'il appelle « la clique du Plateau Mont-Royal » et la « montréalisation ».

Jeff Fillion s'oppose à un processus qui mènerait à l'indépendance du Québec, mais pas par véritable attachement pour l'unité canadienne. Il en a plutôt contre l'idéologie socialiste traditionnellement véhiculée par les partisans de la souveraineté. Une des cibles de l'animateur est le syndicalisme, les syndicats étant au Québec traditionnellement associés au mouvement indépendantiste. Paradoxalement, le père de Jean-François Fillion, Gilbert Fillion, était un souverainiste qui fit partie de la première série de députés du Bloc québécois élus au Parlement d'Ottawa. Gilbert Fillion fut député de Chicoutimi de 1993 à 1997.

Les détracteurs de Jeff Fillion qualifient certains de ses propos comme tendant vers le racisme, l’homophobie, la misogynie ainsi que la discrimination envers les personnes à faible revenu et les personnes handicapées[1]

Historique juridique

Démêlés avec le CRTC

La station CHOI FM a été menacée deux fois d'être chassée des ondes par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), notamment à cause de propos offensants et d’attaques personnelles tenus, entre autres, par l’animateur vedette.[2] [3]

Une importante controverse politique, au Québec comme ailleurs au Canada, entoure ce que les médias ont appelé « l'affaire CHOI FM », à savoir la décision, par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), d'ordonner la fermeture de la station. Entraînant une condamnation unanime des médias anglophones et partagée des médias francophones, la décision du CRTC a relancé le débat public sur la liberté d'expression et sa portée, ainsi que le rôle du gouvernement en matière de censure des propos jugés offensants.

Entre 2002 et 2004, 41 plaintes ont été déposées au CRTC contre la station, principalement à cause de propos tenus par Jeff Fillion, presque toutes anonymes. Plus de 10 000 lettres d'appui ont été également reçues par ce même organisme, lequel a statué le 13 juillet 2004 la fermeture définitive de la station, prévue pour le 1er septembre 2004. Cette décision a soulevé l'ire et les passions d'une partie des auditeurs de la station. Environ 50 000 personnes ont marché dans les rues de la ville de Québec pour protester contre la décision du CRTC. Une pétition d’environ 209 000 noms a été également remise au gouvernement canadien, lors d'un rally de plus de 8000 Québécois à Ottawa, la capitale du Canada. La station a également bénéficié du soutien de différents partis politiques canadiens, notamment l'Action démocratique du Québec, le Parti conservateur du Canada et le Nouveau Parti démocratique, ainsi que de différents organismes internationaux voués à la défense de la liberté d'expression, dont Reporters sans frontières et le journal d'affaires britannique The Economist. À cette occasion, la station CHOI FM avait organisé une diffusion en plein air, devant le Parlement. La cause a été portée en Cour Suprême du Canada, soit la plus haute instance judiciaire au Canada. Le tollé a réussi à prolonger la licence de diffusion de CHOI FM, qui diffuse toujours sur la bande FM 98,1 dans la région de Québec. Le jugement de la Cour suprême aura un impact sur ce que les Canadiens acceptent de diffuser sur leurs ondes, à l’égard de l’équilibre entre les droits d’exprimer en ondes des opinions controversées et des droits des victimes des attaques verbales publiques.

Procès intenté par Sophie Chiasson

Suite à un retentissant procès en diffamation, Jeff Fillion, la station et ses co-animateurs furent condamnés, le 11 avril 2005, à verser 340 000$ (montant qui sera finalement de 300 000$ au terme de l'appel) en dommages-intérêts à l'animatrice de télévision Sophie Chiasson[4]. Le juge Yves Alain, de la Cour supérieure du Québec, a statué, dans son jugement, que "les propos visant Mme Chiasson sont sexistes, haineux, malicieux, non fondés, blessants et injurieux. Ils portent atteinte à la dignité, à l’honneur et à l’intégrité de l’être humain en général et de Mme Chiasson en particulier." On avait entre autres affirmé que le cerveau de madame Chiasson était inversement proportionnel à la grosseur de ses seins et on avait aussi sous entendu qu'elle s'était servie de ses charmes pour obtenir certains emplois dans les médias. Le montant donné à Sophie Chiasson est bien au-delà de la jurisprudence qui avait jusqu'à ce jour été respectée pour ce genre de causes et où les montants n'avaient jamais dépassé 50 000$.

Dans la foulée de cette controverse, le matin du 17 mars 2005, lors de son émission Le monde parallèle de Jeff Fillion, Jean-François Fillion quitta son poste d'animateur. Le président de Genex Communications et propriétaire de CHOI FM, Patrice Demers, affirma, en conférence de presse, que : « Il [Jeff Fillion] n'avait pas le goût de faire de la radio dans le contexte que nous et la société lui imposions ».

Contre l'ADISQ

Le 26 juin 2007, Genex, Patrice Demers et Jeff Fillion sont condamnés à payer 593 000$ à l'ADISQ, Solange Drouin, Lyette Bouchard et Jacques K. Primeau. Il questionne la crédibilité de l'ADISQ, le copinage dans l'industrie de la musique et accuse l'ADISQ d'être une mafia où c'est toujours un même groupe d'amis qui se retrouve à sa tête. Il est particulièrement dur à l'endroit de Solange Drouin qu'il traite entre autres de "vache" et de "plotte". Il faut dire que l'ADISQ a toujours été dure avec CHOI qui avait un style musical en ondes différent de ce qui se faisait ailleurs au Québec et qui était très critique de la musique québécoise que défend l'ADISQ. [5] Cette cause, malgré le montant élevé accordé, fait peu parler puisqu'elle tombe en plein été et en début de vacances. Il faut aussi noter que Genex était assurée contre les poursuites à l'époque des propos litigieux et ce sera donc la compagnie d'assurances qui paiera la peine.[réf. nécessaire]

Conflit avec Genex

Le 25 janvier 2008, Genex ordonne la saisie[6] des actifs de son ancien animateur. Les huissiers gèlent les actifs financiers de la compagnie appartenant à Jeff Fillion ainsi que ses actifs bancaires personnels et sa caisse de retraite[7]. Genex réclame 90 000 $ à son ancien animateur pour récupérer une partie de l'argent qu'elle a perdu dans une poursuite intentée contre elle et Fillion.

Radio sur Internet et par Satellite

Le 17 mars 2006, soit un an exactement après son départ de CHOI FM, Jean-François Fillion prit le micro sur une webradio baptisée RadioPirate, de 7 à 11 heures du matin. Il compte cette fois utiliser les nouveaux médias, webradio et podcast, pour partager ses opinions.

Son émission est également diffusée, depuis le 5 septembre 2006, sur la radio satellite XM, canal 172.

Politique

En juin 2009, Fillion a indiqué qu'il se porterait candidat à la mairie de Québec[8] lors des élections municipales du 1er novembre. Sa candidature a été confirmée le jeudi 1er octobre 2009[9]. L'animateur juge inacceptable que le maire sortant, Régis Labeaume, n'ait aucune opposition à cette élection, suite au retrait de celui qui était considéré comme son principal rival, Alain Loubier. Il a aussi parlé de la formation future d'un nouveau parti politique qui présenterait des candidats au niveau fédéral, provincial et municipal, le Parti Pirate.

Liens externes

Références

  1. [1] [2]
  2. Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications, Décision de la radiodiffusion CRTC2004-271, Ottawa, 13 juillet 2004, consulté le 12 mars 2007.
  3. Dutrisac, Robert, CHOI-FM bannie des ondes, Le Devoir, Montréal, 14 juillet 2004, consulté le 12 mars 2007.
  4. Alain, Yves, JUGEMENT SUR REQUÊTE INTRODUCTIVE D'INSTANCE EN DOMMAGES ET INTÉRÊTS POUR ATTEINTE À LA RÉPUTATION ET À LA VIE PRIVÉE - SOPHIE CHIASSON, Demanderesse c. JEAN-FRANÇOIS FILLION Et GENEX COMMUNICATIONS INC.(CHOI-FM) Et PATRICE DEMERS Et DENIS GRAVEL Et YVES LANDRY Et MARIE SAINT-LAURENT, 11 avril 2005, Cour supérieure du Québec, Québec. Jugement retrouvé sur Jugements.qc.ca, consulté le 23 janvier 2006.
  5. JEAN-GUY DUBOIS, "Association québécoise de l'industrie du disque, du spectacle et de la vidéo c. Genex Communications inc." "(http://www.jugements.qc.ca/php/decision.php?liste=26599642&doc=5406465B540D1E00)"
  6. Genex fait saisir les actifs de Jeff Fillion, La Presse Affaires, 25 janvier 2008. Consulté le 26 janvier 2008.
  7. Saisie chez Jeff Fillion, Radio-Canada, 25 janvier 2008. Consulté le 26 janvier 2008.
  8. Jeff Fillion se lance dans la course à la mairie, Pierre-André Normandin, Le Soleil, 24 juin 2009.
  9. Liste des candidats à la mairie de Québec
  • Portail du Saguenay–Lac-Saint-Jean Portail du Saguenay–Lac-Saint-Jean
  • Portail du Québec Portail du Québec
  • Portail de la radio Portail de la radio
Ce document provient de « Jean-Fran%C3%A7ois Fillion ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jeff Fillion de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jeff Fillion — Jean François Fillion, better known as Jeff Fillion, is a well known radio host and businessman in Quebec, Canada. Media radio career Jeff Fillion (full name Jean Francois Fillion) began his career in his home town of Chicoutimi in the late 1980s …   Wikipedia

  • Fillion — is a surname, and may refer to:*Bob Fillion *Gilbert Fillion *Jeff Fillion *Nathan Fillion …   Wikipedia

  • Fillion — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Fillion est un nom de famille notamment porté par : Daniel Fillion (1912 1999), metteur en scène et comédien suisse ; Gérald Fillion,… …   Wikipédia en Français

  • Jean-Francois Fillion — Jean François Fillion Pour les articles homonymes, voir Jean François et Fillion. Jean François Fillion (communément appelé Jeff Fillion) est un animateur de radio québécois qui se positionne à droite au niveau politique. Il a été morning man de… …   Wikipédia en Français

  • Jean-françois fillion — Pour les articles homonymes, voir Jean François et Fillion. Jean François Fillion (communément appelé Jeff Fillion) est un animateur de radio québécois qui se positionne à droite au niveau politique. Il a été morning man de la station CHOI FM… …   Wikipédia en Français

  • Jean-François Fillion — Pour les articles homonymes, voir Jean François et Fillion. Jean François Fillion (communément appelé Jeff Fillion) est un animateur de radio québécois qui se situe à droite au niveau politique. Il a été l animateur de l émission matinale de la… …   Wikipédia en Français

  • Gilbert Fillion — (27 July 1940 in Sainte Anne de Chicoutimi, Quebec – 27 May 2007 in Quebec, Quebec) was a member of the Canadian House of Commons from 1993 to 1997. He is a professor by career.He was elected in the Chicoutimi electoral district under the Bloc… …   Wikipedia

  • Nathan Fillion — Fillion at the 2005 premiere of Serenity Born March 27, 1971 (1971 03 27) (age 40) Edmonton, Alberta …   Wikipedia

  • Nathan Fillion — Este artículo o sección necesita referencias que aparezcan en una publicación acreditada, como revistas especializadas, monografías, prensa diaria o páginas de Internet fidedignas. Puedes añadirlas así o avisar al auto …   Wikipedia Español

  • Nathan Fillion — Pour les articles homonymes, voir Fillion. Nathan Fillion …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.