Jean ii de toulongeon


Jean ii de toulongeon

Jean II de Toulongeon

Jean II de Toulongeon
Jean II  de Toulongeon
Surnom Le borgne de Thoulongeon
Naissance 1381
Bourgogne
Mort au combat 46 ans)
10 juillet 1427
Origine Blason fr Bourgogne.svg Bourguignon
Allégeance Blason fr Bourgogne.svg Duché de Bourgogne
Grade Maréchal de Bourgogne
Service 1395 - 1427
Conflits Guerre de Cent Ans
Commandement Armées du duché de Bourgogne
Faits d’armes Bataille de Cravant
Siège de Saint-Léger-sous-la-Bussière
Autres fonctions Seigneur
Chambellan de Bourgogne
Gouverneur général des pays de Bourgogne et de Charolais
Ambassadeur
Image : Blason des Toulongeon

Jean II de Toulongeon est né en 1381, en Bourgogne et mort en 1427.

Baron de Sennecey, seigneur de Toulongeon, dudit leu de Germagnat, et de La Villeneuve-lès-Seurre, chevalier, conseiller, chambellan, gouverneur de Troyes, maréchal de Bourgogne.

Sommaire

Sa famille

Des maréchaux de Bourgogne

L'église de Sennecey recèle un ensemble de peintures mises en place vraisemblablement peu après la reconstruction du chœur de l'église, par la famille de Toulongeon-Sennecey.

Cette maison tire son nom d'un château situé près d'Orgelet (Jura)[1].

Jean II de Toulongeon est le fils de Tristan de Toulongeon (1350-1399), baron de Sennecey, conseiller du grand conseil[2] et de Jeanne de Cotebrune[3].

  • Son grand-père maternel, Jean de Cotebrune, est maréchal de Bourgogne[4], chevalier, conseiller, chambellan. Il est fait maréchal par feu Monsieur le Duc, il est confirmé dans la dite charge de maréchal de Bourgogne par le duc Philippe le Bon par lettres patentes données à Troyes le 9 avril après Pâques 1420.

Jean II de Toulongeon a un autre frère et une sœur qui figurent dans les chroniques et les livres sur l'histoire du duché de Bourgogne :

Le blason des Toulongeon ou Toulonjon, de Champlitte (Franche-Comté) est : Écartelé : aux 1 & 4, de gueules, à 3 jumelles d'argent ; aux 2 & 3, de gueules, à 3 fasces ondées d'or[10].

Biographie

Au début du mois de janvier 1415, Jean II de Toulongeon est envoyé par le duc Jean Ier de Bourgogne, à Paris, comme ambassadeur auprès du roi. Il est enfermé à la Sereine en la rüe de la Harpe et ne peut parler à personne. Le veudredy dix septiesme jour de janvier retournèrent de Lagny les ambassadeurs du Roy dessus nommez qu on disoit que le duc de Bourgongne avoit retenu. Et le samedy ensuivant s'en allèrent de Paris, maistre Eustache de Laitre et le borgne de Thoulongeon, ambassadeur dudit, due qu'on avoit retenu à Paris jusques à ce que ceux du Roy fussent retournez[11].

Jean Juvénal des Ursins nous dit qu'il est le 18 janvier 1415, quand il retourne faire un rapport à son duc. Il est surnommé le borgne de Thoulongeon et chevalier. Ce qui laisse supposer qu'il a du déjà du participer à bien des batailles.

Jean II de Toulongeon a la meilleure part aux prises de Paris, Pontoise, Chartres, Montlhéry, de Palaiseau, de Dourdan et de Marcoussis.

Il est gouverneur de Troyes (1417-1418).

Après le décès de messire Jean seigneur de Cotebrune, son grand-père maternel, Jean II de Toulongeon est fait maréchal de Bourgogne, par lettres datées du 21 février 1422 et est mis en possession de ladite charge par monseigneur le chancelier le 15 avril suivant. Outre ses gages ordinaires de 200 francs il a 8 francs par jour lorsqu'il vaque aux affaires du duc.

Bataille de Cravant (1423)

Philippe le Bon portant le collier de l'Ordre de la Toison d'or.

Le nouveau duc de Bourgogne, Philippe le Bon, fait alliance avec les Anglais: ce que Jean sans Peur avait toujours évité. À cette époque Antoine de Toulongeon est aussi gouverneur de la maréchaussée de Bourgogne.

Fin juillet 1423, l'armée française marche sur Cravant, dans l'espoir de reconquérir cette forteresse. Le sire de Chastellux à son approche demande instamment des secours soit à la duchesse douairière de Bourgogne qui est alors à Dijon, soit au duc de Bedford Jean de Lancastre, à Paris. L'un et l'autre rassemblent en hâte leurs soldats. Les comtes de Suffolk et de Salisbury amènent à Auxerre environ quatre mille Anglais. Ils y rencontrent au moins autant de Bourguignons, que Jean II de Toulongeon commande en tant que maréchal de Bourgogne. Un règlement sévère est publié dans cette ville pour empêcher toute querelle entre les deux nations qui commencent à se regarder avec jalousie. L'ordre est aussi donné à tout soldat de ne faire aucun prisonnier, tant que l'ennemi ne sera pas mis en fuite et l'Anglais ou le Bourguignon qui refuse de tuer son prisonnier devra être aussitôt tué lui-même. Après la publication de cet ordre Toulongeon et Suffolk mènent leur armée combinée contre celle des Français[12]. Lorsque les rangs Français commencent à céder, les Écossais refusent de se replier et ils sont massacrés par centaines et plus de 3000 d'entre eux périssent sur les rives de la rivière Yonne. John Stuart et le commandant de l'armée Française sont faits prisonniers.

Article détaillé : Bataille de Cravant.

Prisonnier

Humbert de Grolée, maréchal du Dauphiné, bat des Maconnais et fait prisonnier le maréchal de Toulongeon, leur chef [13]. À Saint-Léger-sous-la-Bussière, dans le Mâconnais, il commandait le château fortifié de La Bussière, situé sur une éminence d'où il commande tout le voisinage. Le village avait été mis à sac, par Toulongeon, maréchal du Duc de Bourgogne, le 24 septembre 1424. Mais Grolée tend une embuscade au maréchal. Des condottieri d'Italie avec cinq cents lances et mille archers sont entrés par Lyon en France, et prennent Mâcon et le maréchal ennemi du roi qui paie ces mercenaires[14].

Selon les chroniques, les avis divergent. Il est peut-être échangé contre le comte de Vendadour, son prisonnier de la bataille de Cravant[15]. Mais, quelques historiens rapportent que dans le cours de la lutte engagée entre les Français et les Anglais en 1423 et 1424 l'un des frères du comte de Suffolk, William de la Pole, fut fait prisonnier par les troupes de Charles VII et échangé contre Sir John Stuart de Derneley, tandis que d'autres disent que cet échange eut lieu avec le maréchal de Toulongeon tombé aux mains de l'ennemi dans une autre rencontre[16].

Jean II de Toulongeon est décédé le 10 juillet 1427[17]. Il est inhumé dans la chapelle de Germagnat, sous une tombe élevée décorée de ses armes et devise : A tout, à tout.

Son frère, Antoine de Toulongeon, lui succède comme maréchal de Bourgogne.

Descendance

Blason aux armes de la Maison de Rossillon.

Jean II de Toulongeon a épousé, en 1415, dame Catherine de Rossillon, dame de Toulongeon et de Sennecey, fille de Guillaume de Rossillon, maréchal du Dauphiné et de Marie de Grolée..

Ils ont un fils, Jean III de Toulongeon (1416-1462), Baron de Sennecey, seigneur de Toulongeon, dudit leu de Germagnat, et de La Villeneuve-lès-Seurre

et une fille, Claudine de Toulongeon (1418-1477) mariée à Jean de Beauffremont, conseiller et chambellan du duc de Bourgogne, puis de Louis XI de France.

Notes et références de l'article

  1. Nobiliaire de Franche-Comté - Page 757, de Roger de Lurion.
  2. Collection des Chroniques Nationales Françaises écrites en Langue vulgaire ..., par Jean Alexandre C. Buchon, p.clxv
  3. Dite de Chalon
  4. Sources: - personne: H&G 89.454.
  5. Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790, Côte d ..., par Archives départementales de la Côte-d'Or, Joseph Garnier, M. Rossignol, p.157.
  6. Encyclopédie méthodique ou par ordre de matières: par une société de gens de ..., p.584.
  7. Histoire des Séquanois et de la province séquanoise, des Bourguignons et du ... Par François-Ignace Dunod de Charnage, p.359.
  8. La Chesnaie-des-Bois et Panthéon de la Légion d'honneur - Page 497, de Théophile Lamathière
  9. Père ANSELME-POTIER de COURCY, Histoire de la maison royale de France... 4e édition corrigée et complétée..., Tome IX, P.828.
  10. Reproduction dans le Grand Armorial de France
  11. Nouvelle collection des mémoires pour servir à l'histoire de France depuis ... Par Joseph Fr. Michaud, Poujoulat (Jean-Joseph-François), p.527.
  12. Histoire des Français Par Amédée Renée, p. 20.
  13. Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos ..., par Hoefer (Jean Chrétien Ferdinand), Firmin-Didot, p.143.
  14. Histoire de France, depuis les temps les plus reculés jusqu'en 1789, par Henri Martin, p.98.
  15. Collection des Chroniques Nationales Françaises écrites en Langue vulgaire ..., par Jean Alexandre C. Buchon
  16. Les Écossais en France, les Français en Écosse, par Francisque Michel, p.135.
  17. Histoire du canton de Sennecey-le-Grand (Saône-et-Loire) et de ses dix-huit ..., par Léopold Niepce, p.325 et Information 1778 dans le corpus : CourAm, Information 2963 dans le corpus : HotJsP.

Articles connexes

Liens et documents externes

  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail du Moyen Âge Portail du Moyen Âge
  • Portail du Moyen Âge tardif Portail du Moyen Âge tardif
  • Portail de la région Bourgogne Portail de la région Bourgogne
Ce document provient de « Jean II de Toulongeon ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean ii de toulongeon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean II De Toulongeon — Surnom Le borgne de Thoulongeon Naissance 1381 Bourgogne Mort au combat (à …   Wikipédia en Français

  • Jean II de Toulongeon — Blason des Toulongeon Surnom Le borgne de Thoulongeon Naissance 1381 …   Wikipédia en Français

  • Toulongeon — Germagnat Germagnat Administration Pays France Région Rhône Alpes Département Ain Arrondissement Arrondissement de Bourg en Bresse Canton …   Wikipédia en Français

  • Jean-Baptiste-Marie-Francois Bresson — Jean Baptiste Marie François Bresson Jean Baptiste Marie François Auguste (de) Bresson, né le 15 août 1760 à Darney (Vosges) et mort le 11 janvier ou février 1832 à Meudon (Seine et Oise actuellement Hauts de Seine) est un homme politique… …   Wikipédia en Français

  • Jean-baptiste-marie-françois bresson — Jean Baptiste Marie François Auguste (de) Bresson, né le 15 août 1760 à Darney (Vosges) et mort le 11 janvier ou février 1832 à Meudon (Seine et Oise actuellement Hauts de Seine) est un homme politique français. Sommaire 1 Biographie 1.1 …   Wikipédia en Français

  • Jean-Baptiste-Marie-François Bresson — Jean Baptiste Marie François Auguste (de) Bresson, né le 15 août 1760 à Darney (Vosges) et mort le 11 janvier ou février 1832 à Meudon (Seine et Oise actuellement Hauts de Seine) est un homme politique français. Sommaire 1 Biographie 1.1… …   Wikipédia en Français

  • Jean de Luxembourg (1400-1466) — Jean le Bâtard de Luxembourg dit Hennequin (né vers 1400; † 28 juillet 1466) était seigneur d’Haubourdin. Fils naturel du connétable de France, le comte Waléran III, et d’Agnès de Brie, il était cousin du comte Pierre Ier de Luxembourg, († 1433) …   Wikipédia en Français

  • Jean-Baptiste Dossonville — Jean Baptiste Dubois, dit Dossonville, né à Auneau le 1er janvier 1753 et mort aux Batignolles en 1833, est un policier français et agent provocateur, membre de la police politique du Comité de sûreté générale de l an II, stipendié par… …   Wikipédia en Français

  • Jean de Luxembourg — Johann Bastard von Luxemburg genannt Hennequin (Jean Bâtard de Luxembourg; * um 1400; † 28. Juli 1466) war Herr von Haubourdin. Er war ein unehelicher Sohn von Walram III., Graf von Ligny und Saint Pol, Connétable von Frankreich, und Agnès de… …   Deutsch Wikipedia

  • Antoine De Toulongeon — Naissance 1385 Bourgogne Mort au combat (à 47 ans) 29 septembre 1432 …   Wikipédia en Français