Jean Vilar


Jean Vilar
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vilar.
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Jean Villard.
Jean Vilar
Naissance 25 mars 1912
Décès 28 mai 1971
Sète
Activité principale Directeur de théâtre, metteur en scène, comédien,
créateur et directeur du Festival d'Avignon et du Théâtre National Populaire
Style
Années d'activité 1935-1971
Maîtres Charles Dullin, Alain

Jean Vilar, né le 25 mars 1912 et mort le 28 mai 1971 à Sète, était un acteur de théâtre et de cinéma, un metteur en scène et un directeur de théâtre français, créateur du Festival d’Avignon en 1947 et directeur du Théâtre National Populaire (TNP) de 1951 à 1963.

Sommaire

Biographie

Jean Vilar quitte sa ville natale et « monte » à Paris en 1932 pour préparer une licence de lettres. Il suit par ailleurs les cours de philosophie d'Alain et l'enseignement théâtral de Charles Dullin.

Il apparaît pour la première fois sur scène en 1935 dans la figuration du Faiseur d’Honoré de Balzac au théâtre de l’Atelier.

En 1940, il rejoint le théâtre ambulant La Roulotte, d'André Clavé, qu’il codirige, et participe aux tournées de Jeune France. Après sa première mise en scène, celle de La Danse de mort d’August Strindberg en 1942, il fonde sa propre compagnie, la compagnie des Sept, en 1943.

Jean Vilar présente le premier spectacle (composé de trois pièces) du Théâtre de Poche Montparnasse : Orage d'August Strindberg, Césaire de Jean Schlumberger, et Veuve d'Henry Becque.

Il gagne en notoriété en 1945 grâce au Meurtre dans la cathédrale de T.S. Eliot, créé au théâtre du Vieux-Colombier.

André Barsacq le met en scène dans Roméo et Jeanette de Jean Anouilh avec, pour la première fois, Maria Casarès au Théâtre de l'Atelier en 1946.

En 1947, il organise du 4 au 10 septembre dans la cour d'honneur du palais des Papes à Avignon, la Semaine d’art dramatique en Avignon, qui devient le Festival d’Avignon. Il dirigera le festival jusqu’à sa mort en 1971.

En 1951, il est nommé à la tête du Théâtre national populaire (TNP) à l’instigation de Jeanne Laurent, sous-directrice des Spectacles et de la Musique. Il cherche à rendre le théâtre accessible au plus grand nombre, notamment en abaissant le prix des places.

Cette quête se conclut par une forme de politisation à partir de 1961 : les pièces proposées ne cessent de traiter du fascisme en pleine guerre d’Algérie.

La tombe de Jean Vilar au cimetière marin de Sète.

En 1963, alors que son mandat à la tête du TNP s'achève, Jean Vilar ne demande pas le renouvellement. Georges Wilson lui succède. Dès lors, il se consacre entièrement au Festival d’Avignon. Celui-ci se développe et s’institutionnalise à un tel point que le directeur devient la cible d’importantes critiques ; après Mai 68, il est conspué par des étudiants aux cris de « Vilar = Salazar ».

Sa proposition d’accorder 1 % du budget de l’État à la culture formulée à la fin des années 1970 est restée célèbre. Ce chiffre de 1 % était déjà celui demandé au financement d'œuvres d'art pour toute réalisation de bâtiment.

Pour les décors et costumes de ses créations, Jean Vilar aura notamment fait appel à Léon Gischia, Alfred Manessier, Mario Prassinos et Gustave Singier.

Filmographie

Théâtre

Comédien

Metteur en scène

Bibliographie

  • Jean-Claude Bardot, Jean Vilar, Armand Colin, 1991, 554 pages
  • Melly Touzoul - Jacques Tephany, Jean Vilar mot pour mot, Stock, 1972
  • Philippa Wehle, Le Théâtre populaire selon Jean Vilar, préface de Claude Roy, Alain Barthélémy-Avignon / Actes Sud, 1983, 256 pages.
  • Edmond Volponi, Alors camarade Vilar, PSP Avignon, 1988, 128 pages
  • Marie-Ange Rauch, Le Théâtre en France en 1968, crise d'une histoire, histoire d'une crise, L'Amandier 2008, voir chapitre 6 sur la mise en crise du festival d'Avignon, pp. 365-402.
  • Emmanuelle Loyer, Le Théâtre citoyen de Jean Vilar. Une utopie d’après-guerre, Presses universitaires de France, Paris, 1997
  • Claude Roy, Jean Vilar, Calmann-Lévy, 1987
  • Frédéric Eldin, Avignon 68, à la croisée des contestations, ou Le mouvement de mai-juin 1968 dans l'agglomération d'Avignon et son prolongement durant le XXIIe Festival, Mémoire de maîtrise d'Histoire contemporaine sous la direction de Robert Mencherini, année universitaire 1996-1997, Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe

  • Maison Jean Vilar à Avignon
  • "Jean Vilar et l'espérance blessée", La France Catholique, 11 juin 1971 par Christian Chabanis

Liens externes

Le travail de Jean Vilar et la totalité des 300 000 manifestations programmées au Festival d'Avignon depuis ses débuts en 1947 sont accessibles à la Maison Jean Vilar, située à Avignon au 8, rue Mons, Montée Paul Puaux (bibliothèque, vidéothèque, expositions, base de données...)


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean Vilar de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean Vilar — (* 25. März 1912 in Sète; † 28. Mai 1971 ebenda) war ein französischer Schauspieler, Theaterregisseur und Theaterintendant. Vilar erhielt seine Ausbildung bei Charles Dullin am Théâtre de l Atelier. Dort begann er auch als Schauspieler und… …   Deutsch Wikipedia

  • Jean Vilar — (March 25, 1912 May 28, 1971) was a French man of the theatre, who created in 1947 the Avignon theatre festival.After he gave up his literature studies, in 1932 he followed in Paris a course of philosophy of Alain and the theatre courses of… …   Wikipedia

  • Jean Vilar — Entrada de la Casa Jean Vilar, en Avignon, sede de la Fundación Jean Vilar. Jean Vilar (Sète, Francia, 25 de marzo de 1912 Sète, Francia, 28 de mayo de 1971) fue un actor y director de teatro francés …   Wikipedia Español

  • Jean Vilar, Une Belle Vie — est un documentaire de Jacques Rutman. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Lien externe …   Wikipédia en Français

  • Jean vilar, une belle vie — est un documentaire de Jacques Rutman. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Lien externe …   Wikipédia en Français

  • Jean Vilar, une belle vie — est un documentaire de Jacques Rutman. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Lien externe Synopsis …   Wikipédia en Français

  • Maison Jean-Vilar — Entrée de la Maison Jean Vilar La Maison Jean Vilar à Avignon, est rattachée au Département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France. Elle occupe l Hôtel de Crochans, tout près de la place de l’Horloge, au n° 8 de la rue de… …   Wikipédia en Français

  • Théâtre Jean-Vilar (Suresnes) — Théâtre Jean Vilar Type Salle de spectacle Lieu Suresnes …   Wikipédia en Français

  • Théâtre Jean Vilar — Type Théâtre Lieu Montpellier …   Wikipédia en Français

  • Place Jean-Vilar — 13e arrt …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.