Jean Hunyadi


Jean Hunyadi
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Corvin.
Jean Huniade.
Jean Huniade- gravure de Johannes de Thurocz dans la Chronica Hungarorum, Brno, 1488.

Jean Huniade parfois appelé Jean Hunyadi (en roumain : Ioan Corvin ou Iancu de Hunedoara, en hongrois : Hunyadi János, en croate : Janko Hunjadi, en serbe : Сибињанин Јанко / Sibinjanin Janko) (né v. 1387 – mort le 11 août 1456) était un militaire et homme politique transylvain du XVe siècle, voïvode de Transylvanie et, à ce titre, vassal du roi de Hongrie Vladislas Ier Jagellon, puis de son successeur, le jeune Ladislas V le Posthume. Il a été régent de Hongrie de la fin de l'interrègne suivant la mort de Ladislas VI à la majorité de Ladislas VII.

Biographie

Originaire d'une famille de boyards roumains passée au catholicisme et intégrée à la noblesse hongroise, Jean Huniade se distingua de 1440 à 1444 en organisant avec le roi de Pologne Ladislas III une croisade contre Ottomans pour délivrer les Balkans, avec l'aide de chevaliers français et du voïvode de Valachie. La croisade échoua devant Kaliakra près de Varna.

De 1446 à 1452, au cours de la minorité du jeune roi Ladislas V, il fut désigné comme régent du royaume de Hongrie[1].

Jean Huniade ne renonce pas à délivrer les Balkans des Turcs. En septembre 1448, il organise une nouvelle croisade en Serbie, également vaincue par le sultan Murat II à la deuxième bataille de Kosovo (18-19 octobre), où l'armée de Gjergj Kastriot Skanderbeg n'avait pas pu le rejoindre. La Serbie est occupée définitivement. Huniade est fait prisonnier par le despote serbe Đurađ Branković, qui le libère contre une rançon de 100 000 florins, la restitution de ses domaines confisqués en Hongrie et les fiançailles du fils aîné de Jean Huniade, László, avec Elisabeth, fille de Catherine Branković et d’Ulrich de Cillei.

De retour en Hongrie, il renforça les défenses du pays puis, s'étant retiré de la régence, soutint la candidature de Ladislas au trône. Soutenu par le légat du pape Calixte III, Jean de Capistran, il défendit victorieusement Belgrade en 1456 et repoussa les Turcs jusqu'en Bulgarie.

Montaigne fait allusion à Jean Hunyadi dans Les Essais (II, 29) :

« Un jeune seigneur Turc , ayant faict un signalé fait d'armes de sa personne, à la veuë des deux battailles, d'Amurath et de l'Huniade, prestes à se donner, enquis par Amurath, qui l'avoit, en si grande jeunesse et inexperience (car c'estoit la premiere guerre qu'il eust veu), rempli d'une si genereuse vigueur de courage, respondit, qu'il avoit eu pour souverain precepteur de vaillance un lievre. »

De même, Antoine-Henri de Bérault-Bercastel, dans son Histoire de l'église (1809) évoque le rôle de Jean Hunyadi dans la victoire de 1456[2] :

« Trois hommes de même nom, et d'état bien différent, savoir Jean de Carvajal, cardinal-légat, Jean Huniade, général du roi de Hongrie, et Jean de Capistran, religieux franciscain, furent les instruments qui dans la main de Dieu servirent également, chacun en sa manière, à confondre l'arrogance musulmane. Carvajal, légat habile , prélat d'une éminente piété , homme d'un courage propre à tout genre de fonctions, aidé par Capistran, puissant en œuvres et en paroles, rassembla une armée d'environ quarante mille combattants, mais sans expérience et sans renommée, tirés à la hâte du bas peuple, sans solde, presque sans armes et sans discipline, tels enfin qu'il importait, pour ne pas méconnaître dans leur victoire l'œuvre du Tout-puissant. Huniade mit aussi en campagne une armée assez nombreuse, mais qui, au général près , si accoutumé à triompher des Turcs, ne valait guère mieux que la première, et que les officiers de marque craignirent ou dédaignèrent d accompagner. »

Il eut deux fils, Ladislas Huniade (en roumain : Vlad de Hunedoara, en hongrois : Hunyadi László), et Mathias Corvin (en roumain : Matei Corvinul, en hongrois : Hunyadi Mátyás) qui fut élu roi de Hongrie.

Ioan Huniade est mort peu de temps après sa victoire de Belgrade, le 11 août 1456, probablement de la peste qui avait frappé le camp turc et avait contaminé les chrétiens.

Notes et références

  1. Amiral Horthy, Mémoires de l'Amiral Horthy, Régent de Hongrie, Hachette, Paris, 1954, p. 109
  2. Antoine-Henri de Bérault-Bercastel, Histoire de l'église, J.B. Broulhiet, Paris, 1809, p. 374



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean Hunyadi de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean Corvin — Jean Hunyadi Jean Huniade …   Wikipédia en Français

  • Jean Hunyade — Jean Hunyadi Jean Huniade …   Wikipédia en Français

  • Jean VIII Paléologue — Empereur byzantin Médaille par Pisanello, réalisé à Florence en 1438 Règne Coempereur : 1421 …   Wikipédia en Français

  • Jean De Capistran — Saint Jean de Capistran Statue de Jean de Capistran dans la ville de Vienne …   Wikipédia en Français

  • Jean de capistran — Saint Jean de Capistran Statue de Jean de Capistran dans la ville de Vienne …   Wikipédia en Français

  • Hunyadi (famille) — Hunyadi (ou Hunyady) est une famille aristocratique de Hongrie d origine roumaine ou cumane. Leur ascendance Vlach (Roumaine) fait encore l objet de débats houleux. Certains auteurs suggèrent que la famille Hunyadi descend de Vlachs convertis au… …   Wikipédia en Français

  • Jean de Capistran — Saint Jean de Capistran Statue de Jean de Capistran dans la ville de Vienne Prêtre Naissance 24 juin 1386 Capestrano Déc …   Wikipédia en Français

  • Jean Alexandre Vaillant — (d. March 21, 1886) was a French and Romanian teacher, political activist, historian, linguist and translator, who was noted for his activities in Wallachia and his support for the 1848 Wallachian Revolution. A Romantic nationalist and Freemason …   Wikipedia

  • John Hunyadi — one of the most renowned kings of the country.Names in other languages*Albanian: Janosh Hunjadi *Bulgarian: Ян (Янош) Хуниади ( Yan Huniadi or Yanosh Huniadi ); in Bulgarian epic songs: Янкул(а) войвода ( Yankul(a) Voyvoda ) *Spanish: Juan… …   Wikipedia

  • László Hunyadi — Ladislas Hunyadi Ladislas Hunyadi (1431 1457) est le fils aîné de Jean Hunyadi et le frère de Mathias Corvin. Il fut donné en otage en 1446 au duc de Servie, Étienne V, pour obtenir la liberté de son père après la défaite de Cassovo. Il se vit… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.