Jean Fournier de Varennes


Jean Fournier de Varennes
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fournier et Varennes.

Jean Fournier de Varennes est un officier français et un colon de Saint-Domingue où il s'installe sur la côte nord en 1675 et y fonde une dynastie de planteurs dans la culture du sucre.

Sommaire

Biographie

Jean Fournier de Varennes fait partie des grandes familles de Saint-Malo. Vers 1675, il s'installe près de l'anse du Port-de-Mer, au nord de la ville actuelle du Cap-Français[1].

Seigneur de Varennes et de Bellevue, capitaine de cavalerie, puis dirigeant du Conseil Supérieur du Cap-Français par commission du 10 juillet 1701, il est fait lieutenant-colonel du régiment de Pardieu-Infanterie en 1713 et décède le 19 mai 1714 au Cap-Français.

C'est en 1670 que débute la colonisation de Cap-Français, qui entraîne une révolte des flibustiers contre Bertrand d'Ogeron de La Bouëre, gouverneur de l'île de la Tortue, remplacé en 1674 par Jacques Neveu de Pouancey. Le nouveau gouverneur fortifie le Cap-Français, juste en face, sur la côte nord-est de la grande île, où ne vivaient alors que des boucaniers.

C'est l'époque où la monarchie décide de développer la culture de la canne à sucre, au détriment de celle du tabac, en fondant en 1673 la Compagnie du Sénégal pour relancer la traite négrière et en 1674 la ferme du tabac, qui prélève des montants importants sur les producteurs de tabac des Antilles, jugés trop proches des boucaniers. La même politique est mise en œuvre par la monarchie anglaise à l'île de Jamaïque, reprise en main par le gouverneur Thomas Lynch puis par l'ex-flibustier Henry Morgan arrêté en 1672 et incité à devenir planteur de sucre puis gouverneur.

Dans les années 1670, l'arrivée de planteurs de sucre modifie la vie sur la Côte nord-est de Saint-Domingue où, en 1676, Port-de-Paix devient le siège du gouvernement, jusque-là localisé à l'île de la Tortue. C'est l'époque de la révolte des petits colons, planteurs de tabacs et boucaniers, en faveur des Hollandais, en pleine guerre de Hollande (1674-1678) puis des tensions avec les communautés d'esclaves marrons.

Dès le 4 mai 1677, Jacques Neveu de Pouancey, gouverneur de 1676 à 1681, dans une lettre à Colbert, se réjouit du recul de la flibuste avec selon lui un corollaire, la possibilité de développer des plantations de sucre dans les établissements français de Saint-Domingue. Cependant, la Glorieuse Révolution britannique de 1688 et la Guerre de la Ligue d'Augsbourg relancent la guerre avec les anglais puis les espagnols, offrant un répit d'une dizaine d'années aux flibustiers et retardant d'autant le développement de la culture du sucre.

Famille

Il était le père de François Fournier, seigneur de Varennes et La Picardière et Catherine de Malleret, fille d’Antoine de Malleret, seigneur de Boismarmin[2]. L'un de ses huit enfants, Charles Fournier de la Chapelle, né le 24 février 1714, qui a épousé à Ouanaminthe en 1740 Marie Louise Dureau, devint procureur général auprès de la Cour du Cap-Français et mena l'enquête sur les poisons de Saint-Domingue, rédigeant un rapport sur la pratique du Vaudou dénonçant des pratiques satanistes selon lui[3].

Une autre des huit enfants, Pierre Fournier de Varennes (1709-1755), également capitaine de cavalerie, s'installe à Limonade[2], à Saint-Domingue, où la famille, qui maintient par ailleurs sa présence à Saint-Malo, réussit à développer les plantations: son fils Jacques Fournier de Varennes, appelé aussi Jean-Jacques, possède rapidement trois sucreries, et épouse en 1738 Anne-Marie Bourdas, de Saint-Malo, où seront éduqués leurs enfants. Il est salué pour avoir réussi à rendre fertiles des terres salines et arides, et détient une magnifique demeure, sur une propriété de deux millions de pieds carrés, où il cultive l'arbre à pain, importé de Tahiti, et donne le nom d'autres produits à exotiques à trois villages sur ses terres, Rocou, Limonade et Limbé[4]. La famille est alors en relation d'affaires et d'amitié avec Pierre-Jacques Meslé de Grandclos, premier armateur et négrier de Saint-Malo.

En 1739 naît l'arrière-petit-fils Jean-Jacques Fournier de Varennes[5], dit le marquis de Bellevue, qui jouera un rôle important lors de la Révolution française[6]. C'est ce dernier qui, commandant de la milice et membre de chambre d'agriculture du Cap aide Médéric Louis Élie Moreau de Saint-Méry à écrire son Lois et constitutions des colonies françaises de l'Amérique sous le vent.

Il n'a pas de lien familial direct avec Claude Fournier-L'Héritier, autre protagoniste de la Révolution française venu de Saint-Domingue.

Voir aussi

Références

  1. http://books.google.fr/books?id=VyAKAAAAIAAJ&q=%22fournier+de+varennes%22&dq=%22fournier+de+varennes%22&lr=&ei=zJqzSYjzJpaQyASVk5z4Cg&pgis=1
  2. a et b http://racineshistoire.free.fr/LGN/PDF/Fournier.pdf
  3. http://books.google.fr/books?id=C91-BAaljtEC&pg=PA94&lpg=PA94&dq=fournier+domingue&source=bl&ots=8XAa-FRNt1&sig=qYQzAyQFv06RLMPMw6QLXKCWL3w&hl=fr&ei=WbOzSa_lEeTGjAfQ2PHRBQ&sa=X&oi=book_result&resnum=5&ct=result
  4. http://books.google.fr/books?id=C91-BAaljtEC&pg=PA95&dq=%22saint-malo%22+varenne&lr=&num=100&as_brr=3&as_pt=ALLTYPES&ei=XbuzSdjhC4LeyATPtvXyCg#PPA95,M1
  5. http://books.google.fr/books?id=15PU8ZPsaLkC&pg=PA237&lpg=PA237&dq=%22Louis-Marie+Harrington%22&source=bl&ots=dVtNmwdvVc&sig=BmwbZcNG9EYs1naicx8Mwofcwko&hl=fr&ei=IJqzScHYI6TJjAes1N3jBQ&sa=X&oi=book_result&resnum=1&ct=result#PPA240,M1
  6. http://books.google.fr/books?id=5QIbAAAAYAAJ&pg=PA295&dq=%22fournier+de+varennes%22&lr=&as_brr=3&as_pt=ALLTYPES&ei=rZ2zSZGhJpLmyQTt9b3dDw#PPA96,M1

Bibliographie

  • Saint-Malo au temps des négriers, par Alain Roman

Liens internes

Premiers planteurs de Saint-Domingue


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean Fournier de Varennes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean-Jacques Fournier de Varennes — Pour les articles homonymes, voir Fournier et Varennes. Jean Jacques Fournier de Varennes, dit le marquis de Bellevue, planteur de canne à sucre, fait partie des grandes familles de Saint Malo établies à Saint Domingue, où s installe dès 1675 son …   Wikipédia en Français

  • Fournier — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour l’article homophone, voir Fournié. Le patronyme Fournier est une ancienne désignation d un boulanger. C est un des noms les plus fréquents en… …   Wikipédia en Français

  • Varennes —  Pour l’article homophone, voir Varenne. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire 1 Patro …   Wikipédia en Français

  • Charles de Fournier de la Chapelle — Procureur général auprès de la Cour du Cap Français, Charles de Fournier de la Chapelle, a mené l enquête sur les poisons de Saint Domingue, et rédigé un mémoire pour servir à l information contre les nègres devins, sorciers et empoisonneurs, sur …   Wikipédia en Français

  • Charles Fournier de la Chapelle — Pour les articles homonymes, voir Fournier. Charles Fournier de la Chapelle, baptisé le 24 février 1714 à Limonade, décédé le 27 septembre 1779 à Avignon, est un magistrat français de la colonie de Saint Domingue au XVIIIe siècle. Procureur… …   Wikipédia en Français

  • Histoire de Saint-Domingue — Pour les articles homonymes, voir Saint Domingue. Colonie de Saint Domingue fr …   Wikipédia en Français

  • Saint-Domingue (Histoire) — Histoire de Saint Domingue Pour les articles homonymes, voir Saint Domingue. Colonie de Saint Domingue fr …   Wikipédia en Français

  • Saint-Domingue (histoire) — Histoire de Saint Domingue Pour les articles homonymes, voir Saint Domingue. Colonie de Saint Domingue fr …   Wikipédia en Français

  • Saint-domingue (histoire) — Histoire de Saint Domingue Pour les articles homonymes, voir Saint Domingue. Colonie de Saint Domingue fr …   Wikipédia en Français

  • Premiers planteurs de Saint-Domingue — Cette page relate le vie des Premiers planteurs de Saint Domingue à partir du XVIIe siècle. C est au début des années 1670 que débute la colonisation organisée par Paris du Cap Français, déclenchant une première révolte des flibustiers… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.