Jean Cavailles


Jean Cavailles

Jean Cavaillès

Jean Cavaillès, né le 15 mai 1903 à Saint-Maixent (Deux-Sèvres) et fusillé le 17 février 1944 à Arras (Pas-de-Calais), est un mathématicien et philosophe français.

Sommaire

Biographie

Jean Cavaillès, fils du lieutenant-colonel Ernest Cavaillès, fut tout d'abord un brillant élève. En 1923 il est reçu premier au concours d'entrée de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm après l'avoir préparé seul. Il est également titulaire d'une Licence de Mathématiques. En 1927, il accomplit son service militaire avant d'être gradé au rang de sous-lieutenant chez les Tirailleurs Sénégalais en 1928.

De 1929 à 1935, il travaille en tant qu'agrégé-répétiteur à l'École Normale. En 1937, il soutient deux thèses, Méthode axiomatique et formalisme (thèse principale) et Remarques sur la formation de la théorie abstraite des ensembles (thèse complémentaire). Il s'inscrit ainsi à la suite d'autres logiciens français, tels Louis Couturat ou Jacques Herbrand.

(...)

Il séjourne ensuite plusieurs années en Allemagne, où il peut observer le régime nazi. Mobilisé en septembre 1939, il est fait prisonnier en juin 1940 en Belgique. Il s'évade pour rejoindre à Clermont-Ferrand l'université de Strasbourg qui y est repliée. Cofondateur à Clermont-Ferrand, en 1940, avec Lucie Aubrac et Emmanuel d'Astier de La Vigerie du mouvement Libération-Sud, il participe ensuite en zone nord à la résistance au sein du mouvement Libération-Nord. Il s'en détache pour fonder le réseau de renseignement Cohors-Asturies. Il rencontre le général de Gaulle à Londres en février 1943. Revenu en France en février de la même année, il se livre essentiellement au renseignement et au sabotage visant la Kriegsmarine. Arrêté le 28 août 1943, il est fusillé le 17 février 1944 à Arras. À la Libération, son corps est exhumé . Compagnon de la Libération à titre posthume, il repose dans la chapelle de la Sorbonne.

(traduit à partir de l'article wikipedia allemand / plusieurs paragraphes restent encore à traduire)

Son beau-frère, Marcel Ferrières (1897-1977), arrêté en même temps que lui, sera déporté à Buchenwald. Sa belle-sœur, Alice Ferrières (1909-1988), sera la première femme française à recevoir la Médaille des Justes.

Son œuvre

  • Briefwechsel Cantor-Dedekind, hrsg. von E. Noether und J. Cavaillès, Paris, Hermann, 1937.
  • Méthode axiomatique et formalisme, Paris, Hermann, 1938.
  • Remarques sur la formation de la théorie abstraite des ensembles, Paris, Hermann, 1938.
  • Essais philosophiques, Paris, Hermann, 1939
  • « Du collectif au pari », Revue de métaphysique et de morale, XLVII, 1940, pp. 139-163.
  • « La pensée mathématique », discussion avec Albert Lautman (4 février 1939), Bulletin de la Société française de philosophie, t. XL, 1946.
  • Transfini et continu, Paris, Hermann, 1947.
  • Sur la Logique et la théorie de la science, Paris, PUF, 1947.
  • Œuvres complètes de philosophie des sciences, Paris, Hermann, 1994.

Bibliographie

  • Georges Canguilhem, Georges, Vie et mort de Jean Cavaillès, Paris : Allia, 1996, ISBN 2911188179
  • Cassou-Noguès, Pierre, De l'expérience mathématique : essai sur la philosophie des sciences de Jean Cavaillès, Paris : Vrin, 2001
  • Azema, Jean-Pierre et Aglan, Alya, Jean Cavaillès - Résistant ou la pensée en actes, Paris, Flammarion, 2002
  • Ferrières, Gabrielle, Jean Cavaillès : un philosophe dans la guerre, 1903 - 1944, Paris : Félin, 2003
  • Federini Fabienne, Écrire ou combattre. Des intellectuels prennent les armes (1942-1944), Paris, La Découverte, coll. « Textes à l'appui », 2006, ISBN : 2-7071-4825-3.
  • Sinaceur, Hourya, Jean Cavaillès Philosophie mathématique, Paris, PUF, 1994, ISBN 2 13 046550 1

Au cinéma

Les personnages de Philippe Gerbier et de Luc Jardie dans le film L'Armée des ombres de Jean-Pierre Melville s'inspirent de la résistance de Jean Cavaillès, mais c'est le personnage de Luc Jardie qui en est le plus proche par la référence aux œuvres littéraires de la philosophie des sciences qui sont citées (dans le film, Jardie en est l'auteur, et il s'agit des œuvres effectives de Cavaillés).

Source

  • Alain Lozac'h, Petit lexique de la deuxième guerre mondiale en Bretagne, Éditions Keltia Graphic, Spézet, 2005..][1]

Liens externes

  • Portail des mathématiques Portail des mathématiques
  • Portail de la Résistance française Portail de la Résistance française
  • Portail de la philosophie Portail de la philosophie
Ce document provient de « Jean Cavaill%C3%A8s ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean Cavailles de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean Cavaillès — Philosophe français Époque contemporaine Naissance 15 mai 1903 Décès 17 février 1944 (à 40 ans) École/tradition Epistémol …   Wikipédia en Français

  • Jean Cavaillès — (* 15. Mai 1903 in Saint Maixent l’École; † 17. Februar 1944 in Arras) war ein französischer Philosoph. Er nahm an der Résistance gegen die deutsche Besatzung teil, wurde gefoltert und am 17. Februar 1944 erschossen. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2… …   Deutsch Wikipedia

  • Jean Cavaillès — (May 15, 1903, Saint Maixent February 17, 1944), was a French philosopher, specialized in philosophy of science. He took part in the French Resistance within the Libération movement and was shot by the Gestapo on February 17,… …   Wikipedia

  • Jean Cavaillès — (n. 15 de mayo de 1903, Saint Maixent l École (Deux Sèvres), Francia m. 17 de febrero de 1944, Arrás), fue un matemático y filósofo de las matemáticas francés. También fue un héroe de la resistencia francesa durante la Segunda Guerra Mundial,… …   Wikipedia Español

  • Cavaillès — Jean Cavaillès (* 15. Mai 1903 in Saint Maixent, Frankreich; † 17. Februar 1944 in Arras) war ein französischer Philosoph. Er nahm an der Résistance gegen die deutsche Besatzung teil, wurde gefoltert und am 17. Februar 1944 erschossen.… …   Deutsch Wikipedia

  • Jean Moulin — (nacido en Béziers el 20 de junio de 1899 y muerto en un tren en los alrededores de Metz el 8 de julio de 1943) fue el director del Consejo Nacional de la Resistencia durante la ocupación de Francia a manos de la Alemania nazi. Perseguido por la… …   Wikipedia Español

  • Jean-Pierre Azema — Jean Pierre Azéma Pour les articles homonymes, voir Azéma. Jean Pierre Azéma, né en 1937, est un historien français. Spécialiste de la Seconde Guerre mondiale, et plus particulièrement de l histoire de Vichy et de la Résistance, il a été… …   Wikipédia en Français

  • Jean-pierre azéma — Pour les articles homonymes, voir Azéma. Jean Pierre Azéma, né en 1937, est un historien français. Spécialiste de la Seconde Guerre mondiale, et plus particulièrement de l histoire de Vichy et de la Résistance, il a été professeur des universités …   Wikipédia en Français

  • Jean-Toussaint Desanti — est un philosophe des mathématiques français, né le 8 octobre 1914 à Ajaccio et mort le 20 janvier 2002 à Paris. Son œuvre principale est Les Idéalités mathématiques, recherches épistémologiques sur le développement de la… …   Wikipédia en Français

  • Jean Gosset — Jean Gosset, né le 6 décembre 1912 à Montreuil (actuellement Seine Saint Denis) , mort le 21 décembre 1944 au camp de concentration de Neuengamme (Allemagne), est un philosophe et résistant français. Sommaire 1 Biographie 2 Sources …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.