Jean Catelas


Jean Catelas

Jean Catelas (né le 6 mai 1894 à Puisieux, mort le 24 septembre 1941 à Paris) était une personnalité politique française, membre du Parti communiste. Il a été exécuté en représailles à l'assassinat de l'aspirant Moser par le colonel Fabien.

Jean Catelas est né en Picardie dans une famille d'ouvriers bonnetiers. Pendant la Première Guerre mondiale, il reçoit la croix de guerre et la médaille militaire. En 1919, il est employé par les Chemins de fer du Nord. Il adhère au Parti communiste français en 1921, peu après sa création lors de la scission de la SFIO au Congrès de Tours en 1920. Il est secrétaire du syndicat CGTU des cheminots du Nord de 1922 à 1932. Il est élu député d'Amiens en 1936 au sein du Front populaire. Il joue un rôle important auprès de Maurice Tréand dans l'organisation des Brigades internationales lors de la guerre civile d'Espagne.

Aux débuts de la Seconde Guerre mondiale, il défend le pacte germano-soviétique en 1939 et entre en clandestinité après l'interdiction du Parti communiste. Déchu de son mandat de député, il est condamné par défaut à cinq ans de prison le 3 avril 1940.

Après l'entrée des Allemands dans Paris le 14 juin 1940, il participe aux négociations visant à faire reparaître L'Humanité, bien qu'étant à titre personnel en désaccord avec cette initiative. Il est arrêté le 14 mai 1941 à son domicile parisien. À la suite de l'attentat du 21 août 1941 contre l'aspirant Moser, l'occupant allemand exige de l'État français l'exécution de six communistes. Passant devant un tribunal spécial créé à cet effet, Jean Catelas est condamné à mort le 21 septembre 1941 et guillotiné le 24 à la prison de la Santé.

Le général de Gaulle lui décerne la médaille de la Résistance à titre posthume le 28 décembre 1944, en même temps qu'à Guy Môquet.

Bibliographie

  • Gérald Maisse, Occupation et résistance dans la Somme, 1940-1944, Abbeville, F. Paillart, 2005, 474 p., chap. 7 (« Le destin de Jean Catelas »), p. 167 et suiv. 
  • Jean Catelas, film documentaire, prod. Mine de rien, 2008, 54 min [présentation en ligne]
  • René Vérard, Bataille pour un titre, 1944 Le Courrier picard, enfin la vérité, Corsaire , 1989, 240 p. ISBN 2-9503957-0-8[1].

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean Catelas de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Maurice Treand — Maurice Tréand Maurice Tréand, né en 1900 dans une famille de paysans franc comtois à La Chaux de Fonds, en Suisse, de nationalité française et décédé en 1949 à Antony. Garçon de café puis gérant de restaurant, il est responsable de la commission …   Wikipédia en Français

  • Maurice Tréand — Maurice Tréand, né en 1900 dans une famille de paysans franc comtois à La Chaux de Fonds, en Suisse, de nationalité française et décédé en 1949 à Antony. Garçon de café puis gérant de restaurant, il est responsable de la commission des cadres du… …   Wikipédia en Français

  • Gabriel Péri — est un homme politique français (Toulon, 9 février 1902 Mont Valérien, 15 décembre 1941). Journaliste, il a été membre du Comité central du Parti communiste français, résponsable du service politique étrangère de L Humanité et …   Wikipédia en Français

  • Gabriel Peri — Gabriel Péri Gabriel Péri est un homme politique français (Toulon, 9 février 1902 Paris, 15 décembre 1941). Journaliste de profession, il a été membre du Comité central du Parti communiste français, rédacteur du service… …   Wikipédia en Français

  • Histoire du Parti communiste français — Fondé en 1920 d une scission de la SFIO au Congrès de Tours, le Parti communiste français, appelé à ses débuts SFIC (Section française de l Internationale communiste), puis PCF à partir de la Libération, connaît son maximum d influence au… …   Wikipédia en Français

  • Puisieux (Pas-de-Calais) — Pour les articles homonymes, voir Puisieux. 50° 07′ 00″ N 2° 41′ 44″ E …   Wikipédia en Français

  • Histoire Du Parti Communiste Français — Fondé en 1920 d une scission de la SFIO au Congrès de Tours, le Parti communiste français, appelé à ses débuts SFIC (Section française de l Internationale communiste), puis PCF à partir de la Libération, connaît son maximum d influence au… …   Wikipédia en Français

  • Histoire du PCF — Histoire du Parti communiste français Fondé en 1920 d une scission de la SFIO au Congrès de Tours, le Parti communiste français, appelé à ses débuts SFIC (Section française de l Internationale communiste), puis PCF à partir de la Libération,… …   Wikipédia en Français

  • Histoire du Parti communiste francais — Histoire du Parti communiste français Fondé en 1920 d une scission de la SFIO au Congrès de Tours, le Parti communiste français, appelé à ses débuts SFIC (Section française de l Internationale communiste), puis PCF à partir de la Libération,… …   Wikipédia en Français

  • Histoire du parti communiste français — Fondé en 1920 d une scission de la SFIO au Congrès de Tours, le Parti communiste français, appelé à ses débuts SFIC (Section française de l Internationale communiste), puis PCF à partir de la Libération, connaît son maximum d influence au… …   Wikipédia en Français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.