Jean-Marie Ragon


Jean-Marie Ragon
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Michel Ragon.
Jean Marie Ragon.jpg

Jean-Marie Ragon de Bettignies (1781 - 1862), né à Bray-sur-Seine d'un père notaire, fut initié à la franc-maçonnerie en 1804 à Bruges où ses fonctions de caissier dans l'administration impériale l'avaient amené.

Il fut membre du Grand Orient de France, du Rite de Misraïm, de l'Ordre du Temple de Bernard-Raymond Fabre-Palaprat.

Il fonda et présida la célèbre loge parisienne « Les Vrais Amis », devenue ensuite « Les Trinosophes », ainsi que le Chapitre et l'Aréopage s'y attachant.

Considéré par ses contemporains comme le franc-maçon le plus instruit du XIXe siècle, il est l'auteur de nombreux ouvrages maçonniques qui eurent une influence considérable :

  • La Messe et ses Mystères,
  • Le Cours philosophique et interprétatif des initiations anciennes et modernes,
  • l'Orthodoxie Maçonnique,
  • La Maçonnerie Occulte, etc.
  • ainsi qu'une collection de Rituels maçonniques (et apparentés, tels ceux de la Foresterie).

Beaucoup de ses œuvres furent ré-éditées par les Éditions du Prieuré, puis plusieurs en fac-similé par les éditions Lacour-Ollié.

Il fut également l'éditeur de la première revue maçonnique française, Hermes.

Bibliographie

  • Jean-Marie Ragon, Cours philosophique et interprétatif des initiations anciennes et modernes, Éditions Berlandier, Paris, 1841 (disponible sur Gallica)

Liens


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean-Marie Ragon de Wikipédia en français (auteurs)