Jean-Baptiste Noulet


Jean-Baptiste Noulet
Jean-Baptiste Noulet
Jean-Baptiste Noulet
Jean-Baptiste Noulet

Naissance 1802
Venerque
Décès 1890
Venerque
Nationalité Française
Pays de résidence Drapeau de France France
Diplôme Medecin
Profession Préhistorien
Hache préhistorique trouvée par Noulet avec billet autographe

Jean-Baptiste Noulet est un chercheur et naturaliste français né le 1er mai 1802 (11 floréal an X) et mort le 24 mai 1890 à Venerque en Haute-Garonne. Il a contribué à prouver l'existence de l'homme fossile et est un des pionniers de la Préhistoire en tant que discipline scientifique. Homme de science discret, Émile Cartailhac a dit de lui « Il aimait trop la science pour elle-même. Il avait peur de faire parler de lui. Il ne cherchait pas la lointaine renommée ! »

Il fut également lexicographe et critique de la langue et de la littérature occitane.

Sommaire

Biographie

  • 1802 : Naissance à Venerque dans un milieu modeste. Sa curiosité scientifique est insatiable, il est versé dans la botanique, la malacologie, la paléontologie, la zoologie.
  • 1830 : Il initie l'étude des mollusque terestres et d'eau douce des pyrénéens[1].
  • 1831 : Il est membre correspondant de l'Académie des sciences de Toulouse.
  • 1832 : Jean-Baptiste Noulet obtint son doctorat en médecine à la faculté de Montpellier.
  • 1834 : Publication de malacologie : Précis d'analyse de l'histoire naturelles des mollusques terrestres et fluviale qui vivent dans le bassin sous-pyrénéen
  • 1837 : Publication de botanique : La flore du bassin sous-pyrénéen[2] Il en tira un abrégé, publié sous le titre de Flore analytique de Toulouse et de ses environs[3]. Parallèlement, il travaille avec son ami Édouard Lartet sur la malacologie du Miocène de Sansan et s'intéresse aussi aux mammifères de ce gisement. De cette collaboration naîtra son goût pour la Préhistoire.
  • 1838 : La ville de Toulouse crée pour lui une chaire d'agriculture au Jardin des plantes. Il coécrit avec Augustin Dassier un Traité des champignons comestibles et vénéneux qui croissent dans le bassin sous-pyrénéen.
  • 1840 : Il est nommé associé résident de l'Académie des sciences de Toulouse dans la section médecine.
  • 1841 : Titulaire de la chaire de d'Histoire naturelle médicale à l'École préparatoire de médecine et de pharmacie de Toulouse.
  • 1850 : Il est élu président de l'Académie des sciences de Toulouse.
  • 1851 : Les découvertes qu'il réalise dans le gisement paléolithique du ravin de l'Infernet (« petit enfer » en occitan), sur la commune de Clermont-le-Fort, prouvent l'existence de l'homme fossile. Elles confirment les idées de Boucher de Perthes, fort critiquées par le milieu conservateur de l'époque. Toutefois, l'Académie des sciences de Toulouse ne publie ses travaux qu'en 1860[4], alors qu'il les a présentés en 1853 ; cette lenteur fait qu'il n'atteignit jamais la notoriété qu'il aurait dû avoir. Il prouve notamment que l'homme était contemporain d'animaux aujourd'hui disparus. Dans le ravin de l'Infernet, il trouve deux défenses de mammouth, des restes de rhinocéros laineux, d'espèces fossiles de bovidés, de cheval et de chat des cavernes. L'homme côtoyait donc des animaux vivant aujourd'hui dans d'autres contrées, comme le renne ou le rhinocéros, preuve que le climat n'était pas le même.
  • 1865 : Édouard Filhol ouvre le Muséum de Toulouse au public. Les collections de Jean-Baptiste Noulet servent à inaugurer pour la première fois au monde une galerie d'archéologie préhistorique.
  • 1872 : Il est nommé directeur du Muséum de Toulouse. Il initie des fouilles dans les grottes ariégeoises de Lombrives, L'Herm et Ussat.
  • 1879 : Il s'intéresse également à d'autres zones géographiques et publie L'âge de la pierre polie & du bronze au Cambodge, d'après les découvertes de M. J. Moura.

Vers la fin de sa vie, il se consacre à l'étude de la langue occitane et à la publication d'un dictionnaire occitan. Il publie plusieurs essais sur l'histoire littéraire des patois du Midi de la France [autrement dit, en langue d'oc] des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles [1].

  • 1890 : Décès à Venerque, où il est inhumé.


Beaucoup de ses œuvres, qu'elles concernent la préhistoire, la botanique la malacologie, la paléontologie ou la langue occitane, sont présentes dans les bibliothèques des plus prestigieuses universités du monde comme Harvard ou Cornell.

Collection Noulet Muséum de Toulouse

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Sur les autres projets Wikimedia :

Espèces décrites

Adapis rouxii (Noulet, 1859). Dédié à Léonce Roux le découvreur[5].
Lophiodon lautricense (Noulet, 1851) [6]
Palaeotherium castrense (Noulet, 1863) [7]
Choeropotamus lautricensis (Noulet, 1870)[8]
Allaeochelys parayrei (Noulet, 1867)[9]
Crocodylus rouxi (Noulet, 1859). Dédié à Léonce Roux le découvreur[10].

Honneurs

Espèces dédiées

  • Malacologie
Un gastéropode endémique des Pyrénées : Cochlostoma nouleti (Dupuy, 1851).
  • Botanique
Une plante de la famille des Rosacées, endémique de Chine : Rubus nouleti (Sudre)
Il est également dédicataire d'un lichen : Antilyssa nouleti.
  • Paléontologie
Une espèce de mammifère (perissodactyla) : Leptolophus nouleti (Stelhin, 1904). Les échantillons types (Un maxillaire gauche avec M3-P2) faisant partie initialement de la collection de Noulet sont aujourd'hui au Muséum de Toulouse
Une espèce de mammifère (perissodactyla) : Plagiolophus nouleti (Stehlin, 1904). Un maxillaire gauche, type de l'espèce, au Muséum de Toulouse.
Une espèce de rhinocéros : Cadurcotherium nouleti (Roman)
Une espèce de mammifère carnivore : Hyaenodon nouleti (Depéret, 1917) à partir de deux fragments de mandibule de la collection Noulet du Muséum de Toulouse.
Une espèce de tortue Carettochelyidae: Allaeochelys nouleti (Bergounioux).

Divers

  • En 1990, pour le centenaire de sa mort, l'association Culture, loisirs et sports de Venerque lui a rendu hommage en lui consacrant une exposition. Pour l'occasion le Muséum d'histoire naturelle de Toulouse prêta des pièces trouvées à l'Infernet et la bibliothèque de l'université Paul Sabatier mit à disposition quelques ouvrages dont un précieux herbier de la flore locale.
  • Une publication en 2006 lui rend hommage dans un journal de référence[11].
  • La ville de Toulouse lui a dédié une rue ; la ville de Venerque lui a dédié une rue et a donné son nom à l'école primaire.

Notes et références

  1. Henri Cap - "les collections zoologiques du Muséum de Toulouse" Bull. Soc. Hist. Nat. Toulouse , 146, 2010, 47-52
  2. Il est en accès libre intégral sur Google livres, l'original de l'université Harvard étant dédicacé de la main de Noulet à l'un de ses collègues américains.
  3. 3e et dernière édition, 1884
  4. Sur un dépôt alluvien, renfermant des restes d'animaux éteints, mêlés à des cailloux façonnés de la main de l'homme, découvert à Clermont près de Toulouse (Haute-Garonne) par J.-B. Noulet, Mémoires de l'académie impériale des sciences, Inscriptions et Belles lettres de Toulouse, 5ème série, T. IV, p. 265 (1860).
  5. Bulletin de la Société d'histoire naturelle de Toulouse: Volumes 61 à 62 1931 p.52
  6. Lophiod. lautr., Noulet, Mém. acad. se. Toulouse, 1851, p. 215.
  7. Mammalian paleofaunas of the world 1965 p.157
  8. Bulletin de la Société d'histoire naturelle de Toulouse, Volumes 66 à 67 1934 p.200
  9. Mémoires: Sciences de la terre, Volumes 37 à 38 1977 p.26
  10. Noulet. — L. Roux, Crocodilus Rouxi, Géol. du bassin de l'Agout, 1859, p. 23
  11. Bilotte M. et Duranthon F., « Documents originaux inédits de Jean-Baptiste Noulet (1802-1890) relatifs au site archéologique de l'Infernet (commune de Clermont-le-Fort, Haute-Garonne, France) », Comptes rendus Palevol, 2006, vol. 5, n° 5, p. 757 - 766.

Sources

  • À la mémoire de J.-B. Noulet qui prouva, dès 1851, l'existence de l'Homme fossile, Bulletin de la Société méridionale de spéléologie et de préhistoire, t. V, années 1954-1955.
  • Bilotte, M. et Duranthon, F., « Documents originaux inédits de Jean-Baptiste Noulet (1802-1890) relatifs au site archéologique de l'Infernet (commune de Clermont-le-Fort, Haute-Garonne, France) », Comptes rendus Palevol, 2006, vol. 5, n° 5, p. 757 - 766.
Noulet est l’abréviation botanique officielle de Jean-Baptiste Noulet.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean-Baptiste Noulet de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean Baptiste Noulet — Nacimiento …   Wikipedia Español

  • Jean-Baptiste Noulet — (* 1. Mai 1802 in Venerque; † 24. Mai 1890 in Venerque) war ein französischer Naturforscher, Botanist, Zoologe, Paläontologe und Romanist. Inhaltsverzeichnis …   Deutsch Wikipedia

  • Noulet — ist der Name folgender Personen: Emilie Noulet (1892–1978), belgische Romanistin und Literaturwissenschaftlerin Jean Baptiste Noulet (1802–1890), französischer Naturforscher und Romanist Diese Seite ist eine Begriffsklärung …   Deutsch Wikipedia

  • Venerque — 43° 26′ 03″ N 1° 26′ 40″ E / 43.4341666667, 1.44444444444 …   Wikipédia en Français

  • Liste des abréviations d'auteur en taxinomie végétale — Cette liste ne doit pas être modifiée. Attention, si vous souhaitez ajouter une nouvelle entrée, faites le sur cette autre page à partir de laquelle cette liste est mise à jour automatiquement. Cette liste est triée par ordre alphabétique des… …   Wikipédia en Français

  • Clermont-le-Fort — Pour les articles homonymes, voir Clermont et Le Fort. 43° 27′ 32″ N 1° 26′ 00″ E …   Wikipédia en Français

  • Liste de poètes de langue occitane — Cette liste recense les noms des poètes occitans. La littérature occitane étant très majoritairement versifiée jusqu au XXe siècle, elle peut également apparaître comme une liste d auteurs occitans[NB 1]. Deux catégories ont cependant été… …   Wikipédia en Français

  • Occitan literature — still sometimes called Provençal literature is a body of texts written in Occitan in what is nowadays the South of France. It originated in the poetry of the 11th and 12th century troubadours, and inspired the rise of vernacular literature… …   Wikipedia

  • Auger Galhard — en occitan Augièr Galhard dit Augier Gaillard Autres noms Lou roudiè de Rabastens Activités poète Naissance 1540 …   Wikipédia en Français

  • Muséum de Toulouse — Informations géographiques Pays  France …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.