Jamon (jeu de cartes)


Jamon (jeu de cartes)

Jamòn (jeu de cartes)

Jamón (espagnol pour jambon) est un jeu de cartes traditionnel espagnol, joué avec des cartes (normalement 48 Baraja, mais il peut également être joué avec un jeu de 52 cartes angle-français) et des jetons (ou plus traditionnellement avec des morceaux de jambon espagnol). Les règles de Jamón ressemble à un mélange entre ceux du jeu de cartes anglais, Cheat et Poker, et le but du jeu est de s’en débarrasser aussi vite que possible de sa main de cartes, tout gagnant autant de jetons de Jamón que possible.

Sommaire

Les règles du jeu

La donne des cartes

Il faut un minimum de joueurs pour jouer au Jamón. Généralement, le plus il y a du monde, le plus court sera la durée du jeu. Toutes les cartes sont distribuées également parmi les joueurs. Le donneur leurs distribue aussi les jetons de Jamón (normalement 5 par joueur). Le jeu commence avec la personne qui se trouve directement à gauche du donneur, et continue dans le sens des aiguilles d’un montre, et cela jusqu’à la fin du jeu.

Comment jouer un tour

On place au centre de la table toutes les cartes qui ont été jouées, faces en dessus. Chaque joueur peut à son tour soit poser jusqu’à quatre cartes de la même couleur soit crier Jamón. Une des cartes placée doit avoir une valeur ou égale où se divergeant de pas plus qu’un point par rapport à celle qui se trouve déjà en haut du tas. Dans tous les cas la plus haute valeur appartient à l’ace. S’il n y a pas de cartes au centre le joueur a le droit d’y mettre n’importe quelle carte. Si on ne peut pas jouer les cartes qu’on a on doit crier Jamón, et cela à chaque fois successive jusqu’à ce qu’on arrive à jouer de nouveau.

Jamón

Un joueur peut crier Jamón à n’importe quelle étape, même s’il n’est normalement avantageux que là où on ne peut pas jouer une carte. Si on crie Jamón (il existe des verbes correspondants jambonner et enjambonner) on doit utiliser un jeton pour acheter une carte d’un autre joueur. Cette personne doit crier Jamón au moment même qu’il passe son jeton à un autre joueur de sa choix. Cet autre joueur doit par la suite étaler en éventail toutes ses cartes face-dessous, et le crieur en choisit arbitrairement une, qu’il ajoute à sa main. S’il ne peut toujours pas en poser une il a le doit de soit crier de nouveau soit prendre toutes les cartes du centre dans sa main. On est obligé de crier au moins une fois Jamón avant d’avoir recours à prendre le tas entier, sauf s’il ne lui reste plus de jetons- dans ce cas il est obligé de les prendre. Chaque joueur doit jouer une carte avant que le jeu puisse continuer.

La fin du jeu

Le jeu se termine au moment où un joueur n’a plus de cartes. Chacun des autres joueurs donnent à celui-ci deux jetons. Le gagneur d’un tournoi, qui consiste en dix jeux individuels, est celui qui a le plus de jetons.

Histoire du jeu

On est peu certain de l’histoire exact de Jamón, mais on croit qu’il émane du temps de la guerre civile espagnole de 1820-1823. Beaucoup d’historiens croient que dû aux manques de nourriture qui existaient en Espagne en ce temps, on avait généralement beaucoup du mal à se procurer de la viande. Pour cette raison beaucoup de gens, surtout ceux qui habitaient des petits villages pauvres et ruraux, étaient poussés à parier avec la nourriture juste pour survivre (on croit que des jeux similaires existaient aussi dans le département de la Meuse pendant la révolution française, les vaches ayant fui vers des régions plus civilisées). Beaucoup d’historiens croient donc que le jeu de Jamón était fabriqué spécifiquement à cette fin.

Le Championnat du Monde de Jamón

Le premier Jamón World Championships (JWC) fut organisé à Montréal en 1984. Les joueurs venaient de 7 pays différents afin de joueur pour le grand prix d’un cochon entier rôti. Malheureusement le gagnant, Grégoir Petit de la France n’a pas pu rentrer triomphalement chez lui avec son prix, dû aux lois européennes sur la transportation de viande.

Le JWC est un événement triennal, et a eu lieu dans les villes suivantes:

  • 1984 Montréal, Canada
  • 1987 Aix en Provence, France
  • 1990 Astana, Kazakhstan
  • 1993 Melbourne, Australia
  • 1996 Annulé en raison des intempéries
  • 1997 Dallas, États-Unis
  • 2000 Cape Town, South Africa
  • 2003 Valencia, Espagne
  • 2006 Exeter, Royaume-Uni

Le JWC de 2003 est largement considéré le meilleur de tous les tournois, avec 109 concurrents de 48 nations. Des leçons ont été appris depuis le premier tournoi, et le grand prix consiste aujourd’hui en une provision d’un an de bacon de marque Danepak. Pour la première fois, en 2003, un deuxième prix était donné, à savoir la donation d’un cochon à un village africain au nom du joueur.

Malheureusement le JWC de 2006 était plein de controverses, la Federación Española de Jamón (FEJ) n’ayant pas reçu d’invitation officielle. Les organisateurs maintient que l’invitation était envoyée- elle était perdue par la suite en raison d’une grève postale en ce temps à Exeter. Le refus de venir des joueurs affiliés au FEJ menait à un boycottage de tous sauf 2 nations. Il ne restait donc que 7 joueurs, dont 6 étaient effectivement les organisateurs du tournoi, qui partageaient tous la même adresse, celle du lieu du tournoi. L’autre joueur, Kloos Müller, originaire du Luxembourg, s’était trouvé au tournoi par coïncidence, ayant fui vers l’abri du bâtiment car un grand chien était en train de lui poursuivre. Le mélange de la chance des débutants et un esprit vif lui portait la victoire, mais, sa victoire n’étant pas reconnue par la majorité des associations nationales et donc pas non plus par les sponsors, Danepak, il a été privé de son grand prix. On appelle à une meilleure organisation du tournoi pour le JWC de 2009 à Montego Bay, Jamaica, ou le bruit court que John Savident, qui joue la rôle du boucher, Fred Elliott, dans la télé-série anglaise, Coronation Street, va donner le grand prix. Il est lui-même amateur de ce jeu, dont la popularité accroît toujours. Le club de Jamón qu’il fréquente à Manchester s’est ajouté en octobre 2006 aux deux clubs officiels anglais existant déjà à Camborne et à Exeter. Des clubs existent également à Nancy et à Paris en France et à Riga en Lettonie. En Espagne il n’existe qu’un seul club à Valencia. La FEJ se dit deçu avec la manque d’enthousiasme pour le jeu, surtout chez les jeunes, mais prévoit une grande campagne publicitaire pour l’année 2007, financée par l’argent qu’elle a pu économiser en ne se rendant pas à Exeter pour le JWC de 2006 à Exeter.

  • Portail des jeux Portail des jeux
Ce document provient de « Jam%C3%B2n (jeu de cartes) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jamon (jeu de cartes) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jamòn (jeu de cartes) — Jamón (espagnol pour jambon) est un jeu de cartes traditionnel espagnol, joué avec des cartes (normalement 48 Baraja, mais il peut également être joué avec un jeu de 52 cartes angle français) et des jetons (ou plus traditionnellement avec des… …   Wikipédia en Français

  • Âge d'or de Spirou — L Âge d or de Spirou est une période du journal de bande dessinée belge Spirou allant de 1946 à 1968. Elle vit la création de très nombreuses séries devenues des classiques du neuvième art. Sommaire 1 L’ère Jean Doisy 1.1 La transmission de Jijé …   Wikipédia en Français

  • Lucky Luke — Pour les articles homonymes, voir Lucky Luke (homonymie). Lucky Luke Série Scénario …   Wikipédia en Français