Jamais Plus Jamais


Jamais Plus Jamais

Jamais plus jamais

Fichier:James Bond Domino.jpg

Jamais plus jamais (Never Say Never Again) est un film britannique réalisé par Irvin Kershner et co-produit par Taliafilms[1] et Warner Bros. Sorti en 1983[2], c'est le remake « hors série » d'un James Bond précédent : Opération Tonnerre (1965).

Sommaire

Synopsis

James Bond a vieilli. Ses supérieurs le trouvent bon pour la retraite. Mais lorsque la paix du monde est menacée par une organisation criminelle, ils n'ont d'autre choix que de faire appel à 007.

Fiche technique

Distribution

Lieux de tournage

Commentaire

La réalisation de ce film résulte de la victoire en justice du scénariste Kevin McClory contre Ian Fleming, avec lequel il avait écrit le script qui devait inaugurer la série des James Bond à l'écran, James Bond, agent secret. Le projet n'ayant jamais vu le jour, Ian Fleming réutilisa la plupart des éléments de l'histoire dans son roman Opération Tonnerre. Dès la sortie du roman en 1963, Kevin McClory attaqua Fleming en justice et gagna son procès. Fleming conservait les droits littéraires mais McClory devenait propriétaire des droits cinématographiques sur le scénario. De plus, les éditeurs devaient ajouter une mention sur les futurs éditions du roman spécifiant qu'il était basé sur un scénario de Kevin McClory, Jack Whittingham et Ian Fleming.

Par la suite, Ian Fleming vendit les droits de la série - dont Opération Tonnerre - aux producteurs Harry Saltzman et Albert R. Broccoli, fondateurs d'EON Productions[3]. Après de longues années de procédures, Kevin McClory fut néanmoins reconnu comme « père » du SPECTRE (et de son logo-pieuvre), des personnages de Ernst Stavro Blofeld, Domino Smith, Fatima Blush et Fiona Volpe, de la clinique de remise en forme Shrublands ainsi que de différentes situations (le détournement d'une bombe nucléaire, James Bond contre la Mafia sicilienne, le yacht abritant un sous-marin et des motos sous-marines, les scènes aux Bahamas...), ce qui rendit leur utilisation impossible par EON après Les Diamants sont éternels (1971)[4]. Pour les personnages de James Bond, M, Q, Miss Moneypenny, Felix Leiter ainsi que l'Aston Martin DB5 et les scènes de casino, les droits furent concédés aux deux parties, EON gardant l'utilisation exclusive du logo, du thème musical ainsi que de tous les autres personnages et situations créées par Fleming.

Fort de cette reconnaissance, Kevin McClory chercha à produire des films de James Bond, indépendamment du scénario d'Opération Tonnerre. En 2001, un nouveau procès donna raison à la société EON Productions, qui fut seule autorisée à produire des nouveaux films de James Bond. Jamais plus jamais est donc la seule production dans laquelle Kevin McClory put utiliser les personnages qu'il avait contribué à créer.

Autour du film

  • Il y a plusieurs différences avec le film Opération Tonnerre, bien qu'il en soit un remake. Dans Opération Tonnerre, le méchant avait pour nom Emilio Largo. Ici, il porte le nom de Maximilien Largo. La « Bond Girl » d'Opération Tonnerre se nommait Domino Derval ; ici, elle s'appelle Domino Patachi. Cela tient en partie aux nationalités des acteurs (afin de justifier leur accent en anglais), Adolfo Celi étant italien, Klaus Maria Brandauer autrichien et Claudine Auger française.
  • En 1971, après la sortie des Diamants sont éternels, Sean Connery avait déclaré qu'il ne tournerait « plus jamais » de James Bond. Comme le dit le titre original Never say never again (littéralement : « Ne dites jamais “plus jamais” » ou « Il ne faut jamais dire “plus jamais” »), il est revenu sur sa décision moyennant un cachet de $5 000 000.[5]. La confrontation avec Octopussy, le James Bond « officiel » d'EON Productions avec Roger Moore, sorti quatre mois plus tôt, ne tourna cependant pas à son avantage. Malgré un budget inférieur ($27.500.000 contre $36.000.000 pour Jamais plus jamais), Octopussy eut un plus grand succès auprès du public : il rapporta $67.900.000 contre $55.400.000 pour Jamais plus jamais. [réf. nécessaire]
  • La base de Largo en Afrique du Nord est Palmyre. Palmyre est également le nom du domaine d'Emilio Largo aux Bahamas dans Opération Tonnerre.
  • C'est le premier film de Rowan Atkinson, qui y joue un rôle humoristique. Plus tard, il jouera une parodie de James Bond dans Johnny English.
  • Pour la première fois, le rôle de Felix Leiter est joué par un Afro-Américain, Bernie Casey.
  • Kim Basinger n'avait jamais vu de film de James Bond avant qu'elle obtienne le rôle de Domino.[réf. nécessaire]
  • La composition de la bande-originale de Jamais plus jamais fut au départ proposée à John Barry, mais celui-ci déclina l'offre, préférant travailler sur le film d'EON Productions. C'est finalement Michel Legrand, rencontré par hasard par Sean Connery, qui composa la musique. La chanson-titre, Never Say Never Again, est chantée par Lani Hall.

Lien externe

Notes et références

  1. Société de production créée au début des années 1980 par la sœur de Francis Ford Coppola, Talia Shire.
  2. La même année qu'Octopussy, un autre James Bond avec Roger Moore.
  3. Opération Tonnerre est le quatrième film de la série après James Bond contre Docteur No (1962), Bons Baisers de Russie (1963) et Goldfinger (1964). Pour plus de détails, consulter cette page.
  4. Blofeld apparaît néanmoins sans être nommé dans la séquence d'ouverture de Rien que pour vos yeux (1981), Casino Royale se situe en partie aux Bahamas et l'emblème d'Octopussy est... la pieuvre.
  5. Christian Dureau. Sean Connery. Éditions Didier Carpentier. 2006. p. 83


  • Portail du cinéma Portail du cinéma
  • Portail du renseignement Portail du renseignement
  • Portail de Time Warner Portail de Time Warner
Ce document provient de « Jamais plus jamais ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jamais Plus Jamais de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • jamais — [ ʒamɛ ] adv. de temps • XIe; de ja, lat. jam « déjà », et mais, lat. magis « plus » I ♦ Sens positif En un temps quelconque, un jour (passé ou futur). Ils désespéraient d en sortir jamais. A t on jamais vu cela ? ⇒ déjà. Sait on jamais ? « Je ne …   Encyclopédie Universelle

  • plus — [ plys ] adv. • 980; mot lat. « une grande quantité » ♦ Mot servant de comparatif à beaucoup et entrant dans la formation des comparatifs de supériorité et dans celle du superlatif relatif de supériorité. I ♦ (Compar.; cf. aussi III) A ♦… …   Encyclopédie Universelle

  • Jamais plus jamais — (Never Say Never Again) est un film britannique réalisé par Irvin Kershner et co produit par Taliafilms[1] et Warner Bros. Sorti en 1983[2], c est le remake « hors série » d un James Bond précédent : Opération Tonnerre (1965).… …   Wikipédia en Français

  • Jamais plus la guerre — Plus jamais la guerre « Nie wieder Krieg », Zurich, premier numéro avril 1923 « Plus jamais la guerre », ou « Plus jamais de guerre », ou encore « Jamais plus la guerre ! » est une expression apparue à …   Wikipédia en Français

  • Plus jamais de guerre — Plus jamais la guerre « Nie wieder Krieg », Zurich, premier numéro avril 1923 « Plus jamais la guerre », ou « Plus jamais de guerre », ou encore « Jamais plus la guerre ! » est une expression apparue à …   Wikipédia en Français

  • Plus-belle-la-vie — Logo de la série[note 1 …   Wikipédia en Français

  • Plus Belle la Vie — Logo de la série[note 1 …   Wikipédia en Français

  • Plus Belle la vie — Logo de la série[note 1 …   Wikipédia en Français

  • Jamais Plus Toujours — est un film français de Yannick Bellon sorti en 1976. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Voir aussi …   Wikipédia en Français

  • Plus belle la vie — Logo de la série[note 1] …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.