Jacques Briat

Jacques Briat
Jacques Briat au meeting de Nicolas Sarkozy à Toulouse en avril 2007

Jacques Briat, homme politique français, né le 18 janvier 1948 à Valence-d'Agen (Tarn-et-Garonne). Elu député en 1993, il est reélu député le 16 juin 2002, pour la XIIe législature (2002-2007), dans la 2e circonscription de Tarn-et-Garonne. Jacques Briat a sucessivement été membre des Jeunesses radicales socialistes, du Parti Républicain, de l’UDF, du RPR, de Démocratie Libérale, de l’UMP, du Parti Radical Valoisien, et du Club Villepin.

Il a notamment été Président départemental de l'UDF (Tarn et Garonne) de 1983 à 1998, Président départemental de Démocratie Libérale de 1998 à 2002, Président départemental de l'UMP de 2003 à 2006 et Président départemental du Parti Radical Valoisien de 2006 à 2007.

Jacques Briat a été candidat aux élections cantonales à Valence d’Agen, puis aux élections cantonales à Auvillar. De même, il a été candidat aux élections municipales à Valence d’Agen, puis aux élections municipales à Moissac.

En 2004, alors qu'il est député et conseiller municipal de Valence d'Agen, Jacques Briat est simultanément candidat aux élections régionales et aux élections cantonales de Valence d'Agen. Déçu par son résultat au premier tour des cantonales, il indique[1] aux électeurs sur sa profession de foi d'entre deux tours: « Sauf sursaut de votre part...Je me consacrerai uniquement à mon mandat national de député, et tirerai définitivement un trait sur la politique locale en démissionnant du conseil municipal de Valence-d'Agen. Ce sera l'heure de vérité. » Jacques Briat ne recueilera que 39% des voix au second tour des cantonales de Valence d'Agen en 2004.

En février 2006, Jacques Briat est condamné[2] pour la seconde fois par le tribunal des prud'hommes de Montauban dans des affaires l'opposant à ses anciens attachés parlementaires.

En 2008, Jacques Briat est candidat[3] aux élections municipales de Moissac sur une liste dissidente de l'UMP.

A la veille du premier tour des élections régionales de mars 2010, Jacques Briat s'est désolidarisé de l'UMP en appelant publiquement à voter contre[4] la chef de file de l'UMP pour les élections régionales de Midi-Pyrénées, Brigitte Barèges.

Jacques Briat s'est rapproché de Dominique Devillepin à partir de 2010[5]

En mars 2011, Jacques Briat apporte publiquement[6],[7],[8] son soutien au Président du Parti radical de Gauche, Jean-Michel Baylet, en appelant par voie de communiqué de presse à voter contre Nicolas Pompigne-Mognard, le candidat de l'UMP aux élections cantonales de Valence d'Agen et adversaire[9],[10],[11]. politique de Jean-Michel Baylet dans le département de Tarn-et-Garonne.

Le 17 novembre 2011, dans un communiqué publié[12] par La Dépêche du Midi, le journal de son ancien adversaire politique, Jean-Michel Baylet, Jacques Briat annonce qu'il sera candidat aux élections législatives de 2012: "J'ai donc décidé d'être candidat à l'élection législative de 2 012… J'ai quitté l'UMP pour divergences de stratégie avec la direction montalbanaise. Je ne demande donc aucune investiture. Ma décision est irrévocable. J'annoncerai officiellement ma candidature et débuterai ma campagne dans les premiers mois de 2012".

Jacques BRIAT est docteur en pharmacie, diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques, de l'Institut d'Administration des Entreprises, et titulaire d'un DESS de sciences économiques.

Mandats

Mandat local au 2001-2008 :

  1. Jacques Briat à ses électeurs: "Sauf sursaut de votre part...Je me consacrerai uniquement à mon mandat national de député"- La Dépêche du Midi (9/03/2004)
  2. Le député Jacques Briat a été condamné par le tribunal des prud'hommes de Montauban dans l'affaire qui l'opposait à son ancien attaché parlementaire - La Dépêche du Midi (21/02/2006)
  3. Jacques Briat candidat aux municipales de Moissac: "le parachutage d'un perdant" - La Dépêche du Midi (11/03/2008)
  4. Jacques Briat rejoint la fronde contre Brigitte Barèges
  5. “Club Villepin”
  6. Jacques Briat indique dans un communiqué adressé à la Dépêche du Midi qu'il ne cautionne pas la candidature de Nicolas Pompigne-Mognard
  7. Réaction de Nicolas Pompigne-Mognard aux propos tenu par Jacques Briat dans La Dépêche du Midi
  8. ...La Dépêche du Midi se fait fort d’en appeler à Jacques Briat pour condamner Pompigne-Mognard
  9. Nicolas Pompigne-Mognard (UMP), adversaire juré de M. Baylet dans le département - Agence France Presse (repris par Leparisien.fr)
  10. Nicolas Pompigne-Mognard, l'opposant local de Jean-Michel Baylet... L'Express (02/09/2011)
  11. Nicolas Pompigne-Mognard, principal opposant local de Jean-Michel Baylet L'Express (02/09/2011)
  12. Jacques Briat affirme qu'il ne demande pas l'investiture de l'UMP pour les législatives de 2012 - La Dépêche du Midi (17/11/2011)

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jacques Briat de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»