Isabelle Eberhardt


Isabelle Eberhardt
Isabelle Eberhardt
Cette page traite du personnage historique. Pour le film du même nom, voir Isabelle Eberhardt (film)

Isabelle Eberhardt (17 février 1877 à Genève - 21 octobre 1904 à Aïn-Sefra, Algérie) est une écrivaine suisse, et Française par mariage.

Sommaire

Biographie

Fille illégitime, née d'une mère allemande de Russie, Nathalie Moerder (née Eberhardt), exilée et mariée au général Pavel de Moeder, et d'un père né en Arménie, Alexandre Trophimowsky, anarchiste, ex-prêtre converti à l'Islam. Elle s'installe à Bône avec sa mère en 1897 et toutes deux annoncent qu'elles sont par naissance, pour elle, et par mariage, pour sa mère, adeptes de l'Islam. Aux côtés des indigènes, elle prend le parti de la lutte violente contre le pouvoir colonial français, décide de vivre comme une musulmane et s'habille en homme algérien. Elle s'installe tout d'abord à Batna dans les Aurès en 1899 où l'on peut encore voir la maison qu'elle a longtemps habitée et qui tombe en ruines. C'est la raison pour laquelle des Batnéens tentent de se rassembler pour tenter de sauver ce patrimoine algérien et européen[1],[2],[3]. Après la mort de sa mère, elle vit plusieurs mois en nomade et rencontre Slimane Ehnni, musulman de nationalité française, sous-officier de spahi, soupçoné d'exrcer des activité d'espionnage[4]. Lors d'un passage par le village de Behima (actuellement Hassani Abdelkrim) accompagnant Si El Hachemi chef religieux de la confrérie des Kadiryas, elle est victime d'une tentative d'assassinat le 29 janvier 1901 orchestrée par une confrérie soufie opposée à la sienne[5]. La même année, elle épouse Slimène (après avoir été contrainte de quitter l'Algérie par les autorités coloniales en 1900), et obtient ainsi la nationalité française.

Son mariage lui permet de revenir en Algérie, où elle collabore au journal arabophile Akhbar. Elle est envoyée à Aïn Sefra comme reporter de guerre pendant les troubles près de la frontière marocaine. Elle côtoie Maxime Noiré qu'elle qualifie de « peintre des horizons en feu et des amandiers en pleurs ». En novembre 1903, à Beni Ounif, elle fait la connaissance du général Lyautey qui apprécie sa compréhension de l'Afrique et son sens de la liberté. Le 21 octobre 1904, à Aïn Sefra, l'oued se transforme en torrent furieux et la ville basse, où elle résidait seulement depuis la veille, est en partie submergée. Slimane est retrouvé vivant, mais Isabelle périt dans la maison effondrée. Elle repose dans le petit cimetière musulman Sidi Boudjemaâ à Aïn Sefra.

Ses récits ont été publiés après sa mort et présentent la réalité quotidienne de la société algérienne au temps de la colonisation française. Ses carnets de voyage et ses journaliers rassemblent ses impressions de voyage nomade dans le Sahara.

Œuvres

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Sud Oranais, 1905, J. Losfeld, Paris, 2003
  • Notes de route, 1908
  • Pages d'Islam, 1908
  • Trimardeur, 1911
  • Dans l'ombre chaude de l'Islam, 1921
  • Mes Journaliers, 1923
  • Amara le forçat, l'Anarchiste, 1923
  • Au Pays des sables (1re édition sous le titre Contes et paysage, 1925), J. Losfeld, Paris, 2002
  • Ses œuvres complètes ont été éditées à la fin des années 1980 :
    • Lettres et journaliers, présenté et commenté par Eglal Errera, Arles, éd. Actes Sud, 1987.
    • Écrits sur le sable, édité par Marie-Odile Delacour et Jean-René Huleu, Paris, éd. Grasset, 1988-1989.
  • Une réédition de l'œuvre majeure datant de 2004 à l'occasion du centenaire de sa mort (21 oct. 1904) :
    • Journaliers, éditions Joelle Losfeld
    • Amours nomades, éditions Joelle Losfeld
    • Sud Oranais, éditions Joelle Losfeld

Bibliographie

  • Françoise d'Aubonne, La Couronne de sable : vie d'Isabelle Eberhardt, Paris, éditions Flammarion, 1967
  • Marie-Odile Delacour et Jean-René Huleu, Sables, ou le roman de la vie d'Isabelle Eberhardt, éd. Liana Levi, 1986
  • Robert Randau, Isabelle Eberhardt - Notes et souvenirs, Paris, Charlot, 1945.
  • Edmonde Charles-Roux, Un Désir d'Orient : jeunesse d'Isabelle Eberhardt, 1877-1899, Paris, éditions Grasset, 1988
  • Edmonde Charles-Roux, Nomade j'étais : Les Années africaines d'Isabelle Eberhardt:, 1899 - 1904, Paris, éditions Grasset, 1995
  • Algérie un reve de Fraternité, 2001, collectif par Guy Dugas, Éditions Omnibus, (ISBN 2-258-04578-9)
  • Catherine Sauvat, Isabelle ou le rêve du désert, Paris, éd. Le Chêne, 2004, photographies de Jean-Luc Manaud.
  • Catherine Stoll-Simon, Si Mahmoud ou la renaissance d’Isabelle Eberhardt, éd. Emina Soleil (en France) et Alpha éditions (en Algérie)
  • Marie-Odile Delacour et Jean-René Huleu, Le voyage soufi d'Isabelle Eberhardt, éd. Joelle Losfeld, 2008
  • Hanan Mounib, préface Guy Dugas, Isabelle Eberhardt, la suspecte, éd. alfAbarre, 2008

Mentions

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

  • La maison d'Isabelle Eberhardt de Batna

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Isabelle Eberhardt de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Isabelle Eberhardt — (17 February 1877 ndash;21 October 1904) was a Swiss Algerian explorer and writer who lived and travelled extensively in North Africa. For the time she was an extremely liberated individual who rejected conventional European morality in favour of …   Wikipedia

  • Isabelle Eberhardt — um 1900 Isabelle Eberhardt (* 17. Februar 1877 in Genf; † 21. Oktober 1904 in Aïn Sefra, Algerien) war eine russischstämmige schweizerische Weltenbummlerin und Reiseschriftstellerin. Durch Heirat erhielt sie später die französische… …   Deutsch Wikipedia

  • Isabelle Eberhardt — (Meyrin, 17 de febrero de 1877 Aïn Séfra, Argelia, 21 de octubre de 1904) escritora suiza después Argelina en francés. Convertida al islam, dedicó gran parte de su vida a recorrer el norte de África con ropas de hom …   Wikipedia Español

  • Maison d'Isabelle Eberhardt (Batna) — Isabelle Eberhardt en Algérie La maison de l’écrivaine suisse Isabelle Eberhardt est située à Zmala, quartier populaire de la ville de Batna en Algérie. Cette maison de Zmala, juste en face du Sidi Merzoug, Isabelle Eberhardt y a habité dès son… …   Wikipédia en Français

  • Eberhardt — ist eine Variante des männlichen Vornamens Eberhard. Es ist auch der Familienname folgender Personen: Cornelius Eberhardt (* 1932), Generalmusikdirektor (GMD) der Stadt Regensburg, ehemaliger Präsident der Hochschule für Musik und Theater München …   Deutsch Wikipedia

  • Eberhardt — is a Germanic surname. The name refers to:;Persons: *Cliff Eberhardt (contemporary), American folk singer and songwriter *Isabelle Eberhardt (1877–1904), Swiss writer and explorer of North Africa;Place: *Fitzner Eberhardt Arid Lands Ecology… …   Wikipedia

  • Eberhardt, Isabelle — (1877 1904)    writer    Of Russian origin, Isabelle Eberhardt was born in Meyrin, switzerland. she led an adventurous life, notably in the Sahara and in Algeria, where she married a chieftain, slimène Ehni, and converted to Islam. She became a… …   France. A reference guide from Renaissance to the Present

  • Jacqueline Roumeguère-Eberhardt — (1927 en Afrique du Sud 2006 au Kenya) est une anthropologue française (d origine sud africaine), directrice de recherche au CNRS spécialiste de l Afrique. Elle a mené des recherches pionnières en Afrique australe (chez les Venda, Lemba, Tsonga,… …   Wikipédia en Français

  • Annika Eberhardt —  Annika Eberhardt Informationen über die Spielerin Voller Name Annika Eberhardt Geburtstag 23. April 1992 Geburtsort Deutschland Position Sturm …   Deutsch Wikipedia

  • List of converts to Islam — Converts to Islam Isabelle Eberhardt • Uluç Ali Reis • Claude Alexandre • Parameswara • Marmaduke Pickthall • Jacques Francois Menou • Rudolf Carl von Slatin  • Lord Headley • Malcolm X  …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.