Isaac Léon Trenel


Isaac Léon Trenel

Le rabbin Isaac Léon Trenel naquit à Metz (Lorraine) le 27 décembre 1822 et décéda des suites d'une douloureuse maladie à Paris, en 1890[1].

Sommaire

Biographie

Né en Lorraine, Isaac Trenel commença l'étude du Talmud à Marmoutier (Alsace), sous la férule de son oncle le rabbin Jacob Haguenauer. Pour parfaire cette étude il fréquenta le reb Mosheh de Merzig (Moïse Levy) dans la ville lorraine de Merzig (Moselle). Inscrit en 1839 à l'École centrale rabbinique de Metz, il y obtient son diplôme de rabbin en 1846.

Il fut rabbin à Besançon, puis rabbin adjoint du grand rabbin Lazare Isidor à Paris. Avant d'exercer cette dernière fonction, il fut aumônier des lycées et des prisons de Paris, ce qui lui fournit l'occasion de rencontrer le professeur Nathaniel Philippe Sander, avec qui il rédigea un Dictionnaire Hébreu-Français édité en 1859 par la Société des livres moraux et religieux alors dirigée par le grand rabbin de France Salomon Ulmann, ouvrage qui sera réédité de nombreuses fois jusqu'à ce jour.

En 1854 il fut chargé de diriger le Séminaire Israélite de France qu'il fréquenta durant ses études, à la mort du rabbin Mayer Lazard, son ancien directeur. Isaac Léon Trenel n'avait que 34 ans lorsqu'il devint directeur de cette école.

Sous la direction du rabbin Trenel, l'École centrale rabbinique fut ensuite transférée de Metz à Paris, et changea son nom en Séminaire israélite. Cet établissement déménagea ensuite deux fois, en 1865 dans un local qui servit d'infirmerie durant les événements de la Commune de Paris en 1871, puis dans des bâtiments définitifs construits à cet effet en 1881.

Isaac Trenel tomba gravement malade en 1886, et se fit remplacer à temps partiel par le doyen de ses élèves, Jules Wolf (1862-1955), qui devint par la suite (dès 1888) grand rabbin de La Chaux-de-Fonds en Suisse. Isaac Trenel mourut en septembre 1890 après une vie d'éminent talmudiste.

Œuvres

Ayant fondé la Société des amis de la science juive, il fit une communication sur la Vie de Hillel l'Ancien lors de la séance inaugurale de cette association en 1867[2].

Mais l'œuvre principale de ce rabbin pédagogue fut le Dictionnaire Hébreu-Français déjà mentionné, utilisé ensuite par de nombreuses générations d'hébraïsants et connu comme « le » Sander & Trenel.

Notes et références

  1. source : préface du professeur Gérard E. Weil, in N. Ph. Sander et I. Trenel, Dictionnaire Hébreu-Français, Slatkine.
  2. ce texte fut publié dans le Rapport sur la situation morale du Séminaire en 1867.

Voir aussi

Liens internes

Bibliographie


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Isaac Léon Trenel de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • N.Ph.Sander — Nathaniel Philippe Sander Nathaniel Philippe Sander est un lexicographe hébraïsant français du XIXe siècle (décédé en 1886) Sommaire 1 Éléments biographiques 2 Œuvre 3 Source …   Wikipédia en Français

  • N.Ph. Sander — Nathaniel Philippe Sander Nathaniel Philippe Sander est un lexicographe hébraïsant français du XIXe siècle (décédé en 1886) Sommaire 1 Éléments biographiques 2 Œuvre 3 Source …   Wikipédia en Français

  • Nathaniel Philippe Sander — est un lexicographe hébraïsant français du XIXe siècle (décédé en 1886) Sommaire 1 Éléments biographiques 2 Œuvre 3 Source …   Wikipédia en Français

  • Lexicographie hébraïque — Entête du Sefer Hashorashim (édition Berlin 1897), l un des principaux travaux de lexicographie hébraïque au Moyen Âge La lexicographie hébraïque est une science visant au recensement et à l ordonnance de lexies appartenant à la langue hébraïque …   Wikipédia en Français

  • Chronologie des écrivains de la littérature judaïque — Une chronologie des écrivains de la littérature judaïque énumère dans l ordre des dates historiques, réelles ou supposées, de grands auteurs ayant écrit principalement en langues anciennes (en hébreu, en araméen, en grec ancien, en arabe) ou plus …   Wikipédia en Français

  • Cantillation hébraïque — Cantillation liturgique par un ḥazane d Andalousie manuscrit espagnol de la Haggadah XIVe siècle La cantillation[1] hébraïque est la prononciation soigneuse et nuancée de la hauteur musicale des voyelles …   Wikipédia en Français

  • Translittération latine de l'hébreu — Transcription de l hébreu Exemple de transcription de ע par une apostrophe. La transcription de la langue hébraïque répond à la nature générale de toute transcription, quelle que soit la langue à transcrire. Bien comprendre cette nature, avant de …   Wikipédia en Français

  • Grammaire hebraique — Grammaire hébraïque Manuel de grammaire hébraïque de Juda Monis, paru en 1735 La grammaire hébraïque (hébreu: דִּקְדּוּק עִבְרִי, diqdouq ivri, examen méticuleux de la langue hébraïque[1 …   Wikipédia en Français

  • Grammaire hébraïque — Manuel de grammaire hébraïque de Juda Monis, paru en 1735 La grammaire hébraïque (hébreu: דִּקְדּוּק עִבְרִי, diqdouq ivri, examen méticuleux de la langue hébraïque[1]) est l étude syst …   Wikipédia en Français

  • Phonologie de la grammaire hébraïque — Prononciation de l hébreu Parmi les Juifs mizra him, ceux du Yémen conservent une prononciation archaïque nuancée. La phonétique, la phonologie, et l orthophonie sont trois approches complémentaires de l étude des sons hébreux menée par la… …   Wikipédia en Français