Inverse Multiplexing for ATM


Inverse Multiplexing for ATM

Asynchronous transfer mode

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ATM.
Pile de protocoles
7 • Application
6 • Présentation
5 • Session
4 • Transport
3 • Réseau
2 • Liaison
1 • Physique
Modèle Internet
Modèle OSI

Asynchronous Transfer Mode ou ATM (traduit en français par « Mode de transfert asynchrone ») est un protocole réseau de niveau 2 à commutation de cellules, qui a pour objectif de multiplexer différents flots de données sur un même lien utilisant une technique de type TDM ou MRF (multiplexage à répartition dans le temps)

ATM a été conçu pour fournir un standard réseau unifié qui pourrait supporter un trafic réseau synchrone (SDH), aussi bien qu'un trafic utilisant des paquets (IP, relais de trames, etc.) tout en supportant plusieurs niveaux de qualité de service (QoS).

ATM est un protocole asynchrone, s'appuyant fréquemment sur une couche de transport synchrone. C'est-à-dire que les cellules ATM sont envoyées de manière asynchrone, en fonction des données à transmettre, mais sont insérées dans le flux de données synchrones d'un protocole de niveau inférieur pour leur transport.

Sommaire

La commutation de cellules

Les cellules ATM sont des segments de données de taille fixe de 53 octets (48 octets de charge utile et 5 octets d'en-tête), à la différence de paquets de longueur variable, utilisés dans des protocoles du type IP ou Ethernet.

La commutation de cellules allie la simplicité de la commutation de circuits et la flexibilité de la commutation de paquets. Un circuit virtuel est établi soit par configuration des équipements, soit par signalisation, et l'ensemble des cellules seront commutées sur ce même circuit virtuel par commutation de labels. En particulier, le chemin utilisé dans le réseau ne varie pas au cours du temps puisqu'il est déterminé lors de l'établissement du circuit virtuel.

Les labels permettant la commutation des cellules sont portés dans l'en-tête de chaque cellule.

La couche AAL (ATM Adaptation Layer)

Les couches AAL sont chargées de segmenter et de réassembler les cellules provenant des applications. ATM a été conçu pour pouvoir transporter des flux de données variés, la vidéo, la voix ou des données. Mais le transport de ces différents types de flux de données nécessite des types de services différents (exemple : les contraintes sur les données ne sont pas les mêmes pour le transport de la voix). Pour faire face à ces divers besoins des applicatifs, diverses couches AAL ont été définies :

  • AAL1 : Supporte les applications vidéo et audio à débit constant, comme le transport de la voix.
  • AAL2 : Supporte les applications vidéo et audio à débit variable.
  • AAL3/4 : Ce type de couche AAL est adapté en transfert sécurisé de données.
  • AAL5 : Adapté au transport de données.

À l'origine, ATM était censé être la technique permettant le Broadband Integrated Services Digital Network (B-ISDN) qui remplacerait le RTC existant. La suite complète de standards ATM propose des définitions pour les couches de niveaux 1, 2 et 3 du modèle OSI classique à 7 couches. Les standards ATM étaient dessinés sur des concepts destinés aux télécommunications plutôt qu'aux réseaux informatiques. Pour cette raison, un immense travail a été réalisé pour intégrer dans ATM le plus possible de technologies et conventions existant en télécommunications.

ATM est donc une technologie assez complexe, dont les fonctionnalités s'appliquent aussi bien aux réseaux globaux des sociétés de télécommunications (telco) qu'aux LAN plus réduits.

Beaucoup de sociétés de télécommunications ont mis en place de grands réseaux ATM et beaucoup d'implémentations DSL utilisent ATM. Cependant ATM a échoué à être largement répandu en tant que technologie LAN et sa grande complexité a été un obstacle à son développement en tant que technologie réseau intégrative comme ses inventeurs l'avaient imaginée…

La plupart des bonnes idées d'ATM ont été reprises dans MPLS, un protocole de niveau 2 de commutation de labels (label switching). MPLS apporte la possibilité de transmettre des paquets de longueur variable, mais il n'atteint pas le même niveau de définition et de garantie de qualité de service (QoS) que l'ATM.

ATM est utile et largement déployé comme couche de multiplexage dans les réseaux DSL, où ses compromis correspondent bien aux besoins de cette application. Il est aussi utilisé aujourd'hui dans les interconnexions à haute vitesse pour combiner le trafic PDH/SDH et le trafic de paquets dans une architecture simple.

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

  • Portail de l’informatique Portail de l’informatique
Ce document provient de « Asynchronous transfer mode ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Inverse Multiplexing for ATM de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Inverse Multiplexing for ATM — (IMA) ist ein standardisiertes Datenübertragungsverfahren aus der Telefonie. Dabei werden Daten in Form von ATM Zellen über ein Bündel von ISDN Leitungen nach E1 oder DS1/T1 Standard übertragen. Bei paralleler Übertragung über mehrere Leitungen… …   Deutsch Wikipedia

  • Inverse Multiplexing for ATM — IMA (Inverse Multiplexing for ATM) is a technology used to transport ATM traffic over a bundle of T1 or E1 cables, also known as IMA Group . This allows for gradual increase in line capacity, where implementing a high capacity solution (e.g.… …   Wikipedia

  • Inverse multiplexer — An inverse multiplexer (often abbreviated to inverse mux or imux ) allows a data stream to be broken into multiple lower data rate communications links. An inverse multiplexer differs from a demultiplexer in that each of the low rate links coming …   Wikipedia

  • Multiplexado inverso para ATM — El multiplexado inverso para ATM, más conocido por sus siglas IMA (del inglés Inverse Multiplexing for ATM), es una tecnología usada para transportar tráfico ATM sobre un conjunto de líneas E1 o T1, al que se da el nombre de grupo IMA (en inglés… …   Wikipedia Español

  • инверсное мультиплексирование для ATM — (МСЭ Т G.998.3). [http://www.iks media.ru/glossary/index.html?glossid=2400324] Тематики электросвязь, основные понятия EN inverse multiplexing for ATMIMA …   Справочник технического переводчика

  • инверсное мультиплексирование трафика ATM по линиям многократного доступа — — [Л.Г.Суменко. Англо русский словарь по информационным технологиям. М.: ГП ЦНИИС, 2003.] Тематики информационные технологии в целом EN inverse multiplexing for ATMIMA …   Справочник технического переводчика

  • Liste der Telekommunikationsstandards — Liste von Standards und Richtlinien aus der Telekommunikation. Inhaltsverzeichnis 1 ETSI 1.1 Nomenklatur 1.1.1 derzeit gültige Nomenklatur 1.1.2 vorherige Nomenklatur …   Deutsch Wikipedia

  • PME Aggregation Function — (PAF) is a mechanism defined in Clause 61 of IEEE 802.3, which allows one or more Physical Medium Entities (PMEs) to be combined together to form asingle logical Ethernet link.The PAF is located in the Physical Coding Sublayer (PCS), between the… …   Wikipedia

  • IMA — may stand for:In Medias: * The Interactive Media Awards, an annual, international website awards competition. * Integrated Media AssociationIn Music: * Ima, an album by Brian Transeau * Ima, a singer from Quebec produced by Guy Cloutier… …   Wikipedia

  • IMA — Das Wort Ima steht für ein in ägyptischen Quellen erwähntes Land in Nubien, siehe Jam (Land) Mutter , auf neu hebräisch Ima ist der Titel eines mehrfach preisgekrönten Dokumentarfilmes von Caterina Klusemann Die Abkürzung IMA steht für Civic IMA …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.