Intelligentsia


Intelligentsia

Intelligentsia, (du polonais inteligencja, en russe : интеллигенция), est une classe sociale engagée dans un travail de création et de dissémination de la culture, accompagnée par les artistes et les enseignants.

Au XXIe siècle, le terme correspond à l'élite intellectuelle de la nation reconnue et proche du pouvoir. Elle dirige le champ scientifique, littéraire, artistique et dispose le plus souvent d'un relais médiatique important.

Sommaire

Origine du terme

Dans sa significations initiale, intelligentsia correspond à une certaine classe d'intellectuels dans l'Empire russe[1] au XIXe siècle...

Le terme a été popularisé par le philosophe polonais Karol Libelt après la parution de son livre O miłości ojczyzny en 1844. Il définit l'inteligencja comme les gens instruits qui détiennent le savoir, tels que les professeurs, le clergé, les ingénieurs, et « ceux qui de leur lumière guident vers la raison ».

Sa première occurrence en français remonte à 1902. À l'époque, il s'écrivait intelligentia. Il s'écrit intelligentsia depuis 1920 (et quelquefois intelligentzia). Il s'utilise d'abord exclusivement dans un contexte russe[2].

L’intelligentsia russe

À l’origine, le terme d’intelligentsia se réfère aux personnalités publiques bien éduquées. Dès les années 1890, il est restreint à ceux qui œuvrent contre le régime. Le premier membre russe reconnu est le prince Khvorostinin, au début du XVIIe siècle, exilé dans un monastère après avoir été dénoncé pour être en possession d’ouvrages en latin, pour avoir traité le tsar de despote et pour avoir essayé de fuir vers la Lituanie[3]. Dès le XVIIIe siècle, surtout après l’abolition, en 1762, du service d’État obligatoire, les nobles ont pu consacrer plus de temps libre aux activités culturelles comme la littérature. 1769 voit l’apparition du premier périodique de langue russe, Vsiachina Vsiakaia (Un peu de tout). Entre 1762 à 1772, le nombre de titres fut multiplié par cinq[4]. Après la Révolution française, la Grande Catherine exile deux personnalités de premier plan de l’intelligentsia : le conservateur Nikolaï Novikov et le radical Alexandre Radichtchev.

En 1825, l’insurrection décabriste mit la philosophie idéaliste à la mode, en particulier celle de Hegel et Schelling, qui appréciaient l’accent mis sur le potentiel créatif de l’esprit et sur ​​la façon dont les systèmes évoluent constamment vers un but final[5]. En 1836, Piotr Tchaadaïev publia un essai condamnant la Russie comme un pays sans histoire ou réalisations, qui provoqua une scission entre les réformateurs et les slavophiles partisans d’un retour de la Russie à ses racines d’avant les réformes de Pierre le Grand qu’ils rendaient responsables de l’introduction d’un gouvernement bureaucratique de style allemand. Essentiellement anarchistes conservateurs, ils ne voulaient pas de parlement, de bureaucratie ou de constitution, préférant une constitution non écrite, comme en Angleterre.

Lors d’un banquet pendant une tournée en province, après qu’un des convives eut prononcé le terme intelligentsia, l’empereur Nicolas II se récria, affirmant qu’il détestait l’intelligentsia[6] et ajoutant qu’il aurait souhaité[7] que le mot soit expurgé du dictionnaire russe par l’Académie des Sciences : « Comme je trouve ce mot répugnant[8]. » Asher ajoute que Nicolas II était fermement convaincu qu’en dehors de l’intelligentsia, toute la population de l’Empire russe lui était dévouée[9].

Usage du terme en sociologie

Citation

Notes et références

  1. À l'époque, la Pologne, partagée entre la Prusse, l'Autriche-Hongrie et l'Empire russe n'a pas d'existence comme État indépendant. Une grande partie de la Pologne fait alors partie de l'empire russe.
  2. Alain Rey, Dictionnaire historique de la langue française, article « intelligence », p. 1103, Éditions Le Robert, Paris, 2010.
  3. Richard Pipes, Russia under the old regime, p. 253-4.
  4. Richard Pipes, Russia under the old regime, p. 255-6.
  5. Richard Pipes, Russia under the old regime, p. 262
  6. Selon Asher, « Nor could he abide the intelligentsia. » ((en) Abraham Ascher, The Revolution of 1905 : Russia in Disarray, p. 15), Standford University Press, 1988.
  7. Asher précise « wistfully ».
  8. (en) Abraham Ascher, The Revolution of 1905 : Russia in Disarray, p. 15.
  9. Abraham Asher, Ibid.

Voir aussi

Articles connexes


Stratification et notions relatives aux classes et catégories sociales Portail Sociologie Sociologielogo.png
Perspective marxiste Perspective non marxiste Notions de classes Autres notions Chez les Romains
Selon les « cols »

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Intelligentsia de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • intelligentsia — [ ɛ̃teliʒɛnsja; inteligɛnsja ] n. f. VAR. intelligentzia • 1920; mot russe, « intelligence », 1901 1 ♦ Hist. La classe des intellectuels, dans la Russie tsariste. Le mouvement nihiliste a recruté la plupart de ses adeptes dans les rangs de l… …   Encyclopédie Universelle

  • intelligentsia — n. an educated and intellectual[2] elite; intellectuals, collectively or considered as a class. [WordNet 1.5 +PJC] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • intelligentsia — the intellectual class collectively, 1905, from Rus. intelligyentsia, from L. intelligentia (see INTELLIGENCE (Cf. intelligence)). Perhaps via It. intelligenzia …   Etymology dictionary

  • intelligentsia — is a singular noun meaning ‘the class of intellectuals regarded as possessing culture and political initiative’. The form of the word is Russian, and it was originally applied disparagingly in pre revolutionary Russia. In a weakened sense, it… …   Modern English usage

  • intelligentsia — ► NOUN (treated as sing. or pl. ) ▪ intellectuals or highly educated people, regarded as possessing culture and political influence …   English terms dictionary

  • intelligentsia — [in tel′ə jent′sē ə; ] esp. formerly [, in tel′əgent′sē ə] pl.n. [Russ intelligentsiya < L intelligentia: see INTELLIGENCE] [also with sing. v.] the people regarded as, or regarding themselves as, the educated and enlightened class;… …   English World dictionary

  • Intelligentsia — For the coffee shop company, often called Intelligentsia, for short, see Intelligentsia Coffee Tea. The intelligentsia (from Russian: [http://www.m w.com/dictionary/intelligentsia intelligentsia] on Merriam Webster Online]… …   Wikipedia

  • Intelligentsia —    The term derives from the Russian word intelligentsiia, which denotes a social class of people engaged in mental and creative labor directed at disseminating knowledge and cultural values. In the Russian imperial, Soviet, and post Soviet… …   Historical Dictionary of the Russian Federation

  • Intelligentsia — La intelligentsia[1] o, en caracteres castellanos, inteliguentsia (del Latín intelligentia) es una clase social compuesta por personas involucradas en complejas actividades mentales y creativas orientadas al desarrollo y la diseminación de la… …   Wikipedia Español

  • intelligentsia — Nowadays this term is loosely applied to any educated stratum of society normally including intellectuals and managers which has an interest in ideas. Historically, the use of the term has been more restricted, and although its origins are… …   Dictionary of sociology


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.