Indiges


Indiges

Énée

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Énée (homonymie).
Énée portant Anchise, œnochoé à figures noires, v. 520-510 av. J.-C., musée du Louvre (F 118)

Énée (en grec ancien Αἰνείας / Aineías, en latin Aeneas signifiant « cuivré »[réf. nécessaire]), fils du mortel Anchise et de la déesse Aphrodite (Vénus), est l'un des héros de la guerre de Troie. Il est chanté par Virgile dans l'Énéide, dont il est le personnage central.

Père d'Ascagne (ou Iule), il est le fondateur mythique d'un royaume à l'origine de Rome et de son Empire.

Sommaire

Sa famille

Anchise appartenait à la famille royale de Troie, issue de la race de Dardanos. Alors qu'il gardait ses troupeaux sur le Mont Ida, près de Troie, Aphrodite le rencontra et s'éprit de lui, touchée par sa beauté. Il s'unit à elle et lui donna un fils, Énée. Aphrodite ordonna à Anchise de ne jamais révéler leur union. Pour l'avoir fait, un soir qu'il avait bu et était ivre, Zeus punit Anchise qui fut frappé par la foudre et resta boiteux (ou aveugle selon les versions) jusqu'à la fin de sa vie.

La guerre de Troie

Causée par l'enlèvement d'Hélène, la plus belle femme du monde et l'épouse du roi de Sparte, Ménélas, la guerre de Troie mit aux prises d'illustres héros troyens, tel Hector, et grecs tels Ajax le grand, Achille ou encore le célèbre Ulysse, fils de Laërte et roi d'Ithaque.

Énée y participa : il fut gravement blessé par Diomède, mais sa mère Aphrodite le sauva. Elle fut blessée par Diomède à son tour et s'enfuit sur le Mont Olympe. Apollon dissimula Énée dans un nuage et le transporta à PergameArtémis le soigna. De retour au combat, Enée s'illustre comme l'un des meilleurs guerriers troyens, il abat notamment Orsiloque et Créthon, Aphareus, Jase et Médon. En passe d'être blessé par Achille, il fut à nouveau sauvé par un dieu, Poséidon. A la mort d'Hector, il devient le principal rempart des troyens

L'Énéide

Vénus abandonne Énée sur les rivages de Libye, par Tiepolo (1757)

Quand Troie tomba aux mains des Achéens grâce à la célèbre ruse d'Ulysse, Énée s'enfuit avec Misenus, son père Anchise, ses amis Achate, Sergeste et Acmon, le médecin Iapyx, sa femme Créuse (qu'il fut malheureusement obligé d'abandonner comme l'ordonnent les dieux et Aphrodite en particulier, ou qui s'égara, suivant les traditions) et son fils Ascagne, aussi appelé Iule, les Lares et les Pénates ainsi que Mimas pour fonder selon les vœux des Dieux la nouvelle Troie en Hespérie (l'actuelle Italie).

Partis du port d'Antandros, ils arrivèrent à Carthage où la reine Didon tomba amoureuse d'Énée. Il partit quand même sur l'ordre d'Hermès, ce qui entraîna le suicide de la reine. Lorsque Énée descendit dans les Enfers à Cumes pour parler à son père Anchise, le fantôme de Didon refusa de lui pardonner. Les imprécations que formule Didon, lors du départ d'Enée, préfigurent l'arrivée d'Hannibal et des guerres puniques.

Près des côtes de Lucanie, un des hommes d'Énée, Palinurus, s'endormit et tomba à l'eau. Il nagea jusqu'à la plage, mais fut tué par les Lucaniens. Le mont Palinuro est nommé d'après ce personnage. En Sicile, Énée fut accueilli par Aceste et recueillit un des marins de l'Odyssée d'Ulysse, Achaemenide.

Juste après son arrivée en Italie, la petite troupe fit la guerre contre la ville de Falerii.

Latinus, le roi des Latins, accueillit Énée et les siens, et leur permit de s'installer dans le Latium. Alors que sa fille Lavinia était promise à Turnus, roi de Rutulie, Latinus voulut la marier à Énée. À la demande insistante d'Héra (Junon), Turnus déclara la guerre à Énée mais la perdit et Turnus fut tué et son peuple capturé. Ascagne, le fils d'Énée que l'auteur romain Virgile appelait Iule, fonda alors Albe dont il devint le roi.

Énée et Lavinia eurent un fils, Silvius. Ils accueillirent la sœur de Didon, Anna Perenna qui se suicida quand elle apprit la jalousie de Lavinia. Énée fonda enfin la ville de Lavinium en l'honneur de sa femme Lavinia et devint le dieu Indiges après son décès.

D'après le récit de Virgile, Romulus et Rémus seraient les descendants d'Énée par leur mère Rhéa Silvia, et fils du dieu de la guerre Mars.

La famille des Julien (gens Julia en latin) de Rome traça son origine généalogique de Iule, fils d'Énée. Le plus célèbre membre de cette famille a été Jules César (Caius Julius Caesar).

Sources

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Commons-logo.svg

  • Portail de la mythologie grecque Portail de la mythologie grecque
Ce document provient de « %C3%89n%C3%A9e ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Indiges de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Indiges — INDIGES, tis, hieß eigentlich ein jeder aus einem Menschen gewordener Gott. Serv. ad Virg. Georg. I. 498. Vorzüglich aber bekam Aeneas die Ehre, daß er Iupiter Indiges, oder Pater indiges hieß. Sieh Aeneas 6. §. Jedoch nannte man auch wohl… …   Gründliches mythologisches Lexikon

  • Jupiter Indiges — According to the Roman historian Livy, Jupiter Indiges is the name given to the deified hero Aeneas. In some versions of his story, he is raised up to become a god after his death by Numicius, a local deity of the river of the same name, at the… …   Wikipedia

  • Sol Indiges — ( the native sun or the invoked sun the etymology and meaning of the word indiges is disputed) represents the earlier, more agrarian form in which the Roman god Sol was worshipped. It was later replaced by Sol Invictus. See also Di indigetes …   Wikipedia

  • Potentilla indiges M. Peck — Symbol POGRF2 Synonym Symbol POIN11 Botanical Family Rosaceae …   Scientific plant list

  • Индигеты — (Indiges, Indigetes) у древн. римлян название местных отечественных богов, которые некогда жили в Лациуме как люди, но после смерти сделались богами покровителями местного населения. К числу И. относятся Ян, Пик, Фавн, особенно Эней, отчасти… …   Энциклопедический словарь Ф.А. Брокгауза и И.А. Ефрона

  • Di indigetes — Ancient Roman religion Marcus Aurelius (head covered) sacrificing at the Temple of Jupiter …   Wikipedia

  • Sol (mitología) — Para otros usos de este término, véase Sol (desambiguación). Sol fue la deidad solar en la antigua religión romana. Durante mucho tiempo se pensó que Roma había tenido dos dioses solares diferentes consecutivos. Del primero, Sol Indiges, se… …   Wikipedia Español

  • Sol (мифология) — Sol был богом солнца в древнеримской религии. Вначале он ассоциировался с Янусом и только в поздней Римской империи появляется как независимый бог солнца, Sol Invictus. Содержание 1 Этимология 2 Ассоциации с Янусом …   Википедия

  • Сол (мифология) — Эту статью следует викифицировать. Пожалуйста, оформите её согласно правилам оформления статей. Сол  бог солнца в древнеримской религии. Вначале он ассоциировался с Ян …   Википедия

  • ДРЕВНИЙ РИМ — Римский форум Римский форум античная цивилизация в Италии и Средиземноморье с центром в Риме. Основу ее составила городская община (лат. civitas) Рима, постепенно распространившая свою власть, а затем и свое право на все Средиземноморье. Будучи… …   Православная энциклопедия