Igor Baloste

Igor Baloste

Igor Baloste, de son vrai nom Fouletier, est un artiste plasticien contemporain et un musicien français, né le 25 janvier 1973 à Bron, et basé à Paris.

Sommaire

Biographie

Fils de Jean-Paul Fouletier[1], médecin du sport et haltérophile olympique, 8 fois champion de France[2], et d'Irène Baloste-Fouletier, psychiatre et écrivain, auteur notamment de "La pauvreté de vivre" (Maspero)[3], des "Chroniques de l'ordre asilaire" (Federop)[4], et de haïku contemporains, Igor Baloste grandit entre le Cameroun, Vénissieux et Villeurbanne.

Parallèlement à sa formation en piano et harmonie jazz à l'AIMRA et au Conservatoire de Givors, avec Rémy Goutin et Benoît Cancoin, il étudie le chant jazz à l'école nationale de musique de Villeurbanne, l'ENM avec Sylviane Feyssieux. Puis l'arrangement et la composition avec Hervé Legrand, fils de Michel Legrand De ce parcours pédagogique, Igor Baloste a été marqué par ses masterclasses avec Kenny Werner, Carlos Mazza et Helen Dee. Puis il va créer l'electrooorchestre, un concept de performance et d'improvisation à géométrie variable rassemblant des cuivres et des cordes autour de machines électroniques ; des musiiens comme Vincent Gugglielmi (tp, bugle), Benoît Cancoin (cb), Eric Vanion (sx), Olivier Bost (tb), Eleonore Grollemund (cello), ..., voudront bien se prêter à une série d'expériences live de musique modulaire semi-écrite, au MAC de Lyon, à Villiers s/Marne, (...).

Il a toujours pratiqué en parallèle à la musique les arts graphiques, et les nouveaux outils multimédias au début des années 90, principalement au sein du collectif de cultures numériques Dopebase.

Artiste plasticien

Igor Baloste a produit une œuvre plastique visuelle et interactive. C'est en répondant à un appel à projet de la Galerie Roger Tator]à Lyon pour le parcours d'art contemporain SuperFLUX qu'il crée sa première pièce interactive Igorcubes, qui sera également présentée au Musée d'art contemporain de Lyon dans le cadre d'une journée du Collectif Dopebase associée aux Nuits Sonores. Ainsi, "Pas(?) Sociable" questionne les rapports aux lois dans le cadre de relation mutuelles au sein d'un groupe : la collectivité improvisée des visiteurs. L'idée de la situation de l'art envisagée aussi comme une situation sociale dans le lieu d'exposition est donc proposée.

Il expose ses installations vidéo interactives au centre d'art du Safran d'Amiens (œuvres "Pas(?) sociable, désordre, ...), et présente "ToC"[5] lors de la Fête de la Musique de la Ville de Lyon, au Centre Culturel de Saint Priest, au Festival Electro International Electrocirkus de Carpentras et au festival "Nuit Blanche" d'Amiens[6].

En 2011 il bénéficie du soutien du Ministère de la Culture CNC-Dicréam, pour l’œuvre Les Destinées [7]créée en résidence au Centre Culturel Solidaire Le100. Dans le cadre de cette résidence, il recevra lors d'une table ronde[8] à la Mairie du XIIe ardt de Paris Isabelle Berebi-Hoffmann [9], directrice de recherche en sociologie au CNRS-LISE, et Fanny Georges, chercheuse au CNRS en art et esthétique [10]. La même année, Igor Baloste expose à Staten Island New York, au festival Lumen, avec le soutien de l'Ambassade de France à NYC. Il bénéficera de l'aide des membres de la Flux factory de New York, dans le Queens où il sera hébergé pendant la période du festival. Il y présentera deux oeuvres interactives, caillouxmonde, et désordre. En octobre 2011, il expose conjointement avec Victor Férès et François Lautissier à la Briqueterie d'Amiens dans le contexte de la création d'un jardin partagé dans un quartier populaire de la ville.

Propos, forme [11]: "Ensemble d'être humains, individus ensemble : L'expérience personnelle intime et unique de l'individu apte (?) aux choix, c'est un rouage du fonctionnement de groupe réglé, fonctionnement à la fois conditionné, formaté, et soumis à des contraintes ; Une écriture issue de la composition jazz contemporaine, modulaire, et de liberté concertée, articulée autour de l’arbitraire partiel de l’auteur qui donne des pistes ré- interprêtées, voir recréées par les acteurs des œuvres (qu’ils soient des acteurs pré- filmés et intégrés dans les œuvres, ou bien le public, acteur de l’interactivité). Interactivité discrète par capteur/camera qui tient compte de la présence du public dans le champ visuel de l’œuvre pour conférer à l’image des comportements particuliers fondés sur la présence ou bien l’absence, le nombre de personnes présentes, ou bien encore l’aspect du groupe de visiteur. L’interactivté discrète est programmée pour obéïr à l’écriture de l’artiste, et ne veut pas donner le contrôle au public. Il ne s’agit donc pas d’une interactivité de prestation, mais plutôt d e créer une relation mystérieuse entre les gens et la proposition visuelle, mystérieuse, donc vivante, et sociale. La forme qui intègre toujours l'être humain, souvent altéré par une méthode d'incrustation erratique qui efface certaines parties du corps, laisse apparaître l'arrière plan ; et ces silhouettes humaines sont augmentées d'une aura lumineuse qui par interactivité atteint une incandescence qui dévore et sublime à la fois les personnages. La présence du texte typographique dans plusieurs travaux, dans la recherche d’un « multi-média » complet. Chercher des modes de communication fondés sur une interactivité à ergonomie originale et sur une organisation graphique de l’information. En horizon continuel, quelque chose du collectif en rapport avec l'individu : il y a une réaction collective, une masse autoalimentée, décisionnaire mais pas consciente d'elle- même, faite des évitements et de collisions d'identités diluées et qui persistent, dont le 1+1 fait quelque chose de plus, ou de moins ; d'autre ; Avec le langage augmenté du numérique interactif, manipuler les dimensions espace et temps et les modes de représentation, images, symboles, textes, pour mettre en situation pratique un propos : le mot est la chose, l'installation interactive est une extension des comportements au service d'une idée, de certains comportements, sans obligation que le "public" ait les clés de ce qui n'est pas un jeu ni une prestation ; De cette manière, dans un relation non-obligée de l'être humain à l'installation interactive, on va envisager le rapport de l'individu au groupe, aux injonctions sociales, à l'idée d'un (éventuel) arbitraire personnel ; Les sujets touchent à la personne envisagée dans le groupe partant du point de vue sociétal comme du point de vue individuel ; de la même manière que la vie en société implique des règles à suivre ou à transgresser, les travaux veulent offrir cette possibilité ; comme la vie est faite de conditions et de codes qui ne sont qu'éventuellement acquis, les installations d'Igor Baloste évitent de fournir une prestation de fonctionnement interactif, au contraire, elles se fondent sur l'éventualité, seulement, d'un échange "réussi", et à l'échec d'une transaction qui se voudrait fructueuse entre le visiteur et l'œuvre, ainsi qu'entre les visiteurs jetés dans la "situation" toujours très sociale de l'exposition. Technologie : il s'agit de s'orienter vers une interactivité principalement corporelle et comportementale, où l'analyse du groupe joue un rôle important ; max/msp-jitter, par son large champ d'application et la simplicité de sa programmation, est l'outil principalement utilisé. Evaluation de la liberté, effective ou illusoire. La situation, sociale, de l'exposition de l'art, suggère d'étendre la proposition artistique à l'espace relationnel où se trouve le public, pour une expérimentation mutuelle et interdépendante. L'interactivité comme levier d'acculturation éventuelle : le fonctionnement collectif est codé, les règles d'une société ou d'une installation interactive sont une culture et des codes dont on peut observer l'acquisition, ou pas ; un processus éventuel. L'œuvre peut donc être une expérience au résultat seulement éventuel, où l'énigme et l'enquête remplace le mode d'emploi, et où l'ergonomie intuitive est remplacée par le comportement à déchiffrer de l'automate multimédia. L'être humain au centre du travail : soi et les autres ; les autres en fonctionnement avec soi ; L'art comme expérience du non fonctionnement : certains travaux interactifs ne manifestent leur potentiel que sous des conditions improbables. La situation de l'art : "ce qui se passe" est dans l'intime de chaque individu, et dans le lieu : entre les gens qui se retrouvent dans cette situation souvent collective. En s'en rendant compte, ou pas. En étant réceptif à des possibles, ou pas."[11] (Igor Baloste)

Musicien

Pianiste, improvisateur de jazz, vocaliste, compositeur-arrangeur de musique expérimentale autant que d'électro-pop, Igor Baloste est aussi compositeur et performeur d'expériences mêlant créations interactives et musiciens d'improvisation cuivres et cordes. Il effectue près de 400 concerts et représentations pour ce spectacle, l'électrooOrchestre[12], et d'autres événements tels que Avoixcadabra (quartet a capella) [13], ou Mystère Swing Big Band[14]. L'électrooOrchestre a été invité à performer aux Nuits Sonores[15], par le musée d'art contemporain de Lyon, au centre d'art Aponia de Villiers sur Marne[16], au festival Electrocirkus de Carpentras, en concert "Aimez-vous Brahms ?", et a été en diffusion sur France Culture[17] et France Musique dans l'émission "Des fins de mois difficiles" de Christian Zanesi.

Igor Baloste compose[18] pour le théâtre (Compagnie Telle Quelle : Casimir et Caroline d'Oden von Horvath), la danse contemporaine (Compagnie Axelle Mikaeloff[19], Juliette Beauviche). Il participe au sein du collectif de cultures electroniques Dopebase à la composition de 2 albums, 00001, et Macrocut #00000000004[20] distribué par Musicast.

Il sort en 2008 l'album la République de l'Ecran Magique" [21], album de chanson pop inclassable [22], diffusé par Indiz[23] , qu'il compose, écrit, et arrange et interprète, avec en featuring les chanteuse Zélie et Nat Kaso, et le guitariste Claude Desroches, et qui trouve ses parentés chez des artistes comme Brigitte Fontaine, Bjork, Alain Bashung, David Sylvian. A la radio il crée le générique de l'émission "les Vendredis de la Musique"[24] de Jeanne Martine Vacher sur France Culture, puis de l'émission Movimento[25].

Auteur

Igor Baloste est membre de la SACEM en tant qu'auteur compositeur[18] ; il a notamment écrit les textes d'une trentaine de chansons, dont les textes de l'album la République de l'Ecran Magique" [21]. A travers des chansons comme "Louise Tonnerre"[26], "Rêve de la jungle"[23], "le Surfer d'argent"[22], "Dans ta bouche"[22], il visite de manière décalée les grands thèmes de la vie intime et de la société.

Notes et références

  1. http://sports-venissians.over-blog.com/article-les-sixties-jean-paul-fouletier-medecin-et-halterophile-55680037.html
  2. http://www.ina.fr/sciences-et-techniques/medecine-sante/video/CPF04006530/l-homme-le-plus-fort-de-france.fr.html
  3. http://www.rutebeuf.com/cats/ru-b1.html
  4. http://books.google.fr/books?id=z9uPtCMDiyUC&pg=PA130&lpg=PA130&dq=irene+baloste+Chroniques+de+l'ordre+asilaire&source=bl&ots=5jYiG8SwL9&sig=G-I_Poikm67RH8j0QpJ4dPj-PKQ&hl=fr&ei=eTWjTtj4DI-ChQfqkJDgBA&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&ved=0CB8Q6AEwAA#v=onepage&q&f=false
  5. http://www.youtube.com/watch?v=HGzjTKRIepY
  6. [1]
  7. http://www.youtube.com/user/ibaloste#p/a/u/0/Zh-gwKuu6sQ
  8. http://www.youtube.com/user/ibaloste#p/a/u/2/zb3Mumm9gic
  9. http://www.lise.cnrs.fr/spip.php%3Farticle25.html
  10. http://cricc.univ-paris1.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=18&Itemid=23
  11. a et b http://www.creationsimple.fr/propos.html
  12. [2]
  13. [3]
  14. http://ibaloste.free.fr/IgorBalosteDossierPresentation.pdf
  15. [4]
  16. [5]
  17. [6]
  18. a et b http://www.sacem.fr/oeuvres/oeuvre/rechercheOeuvre.do?q=IGOR+FOULETIER&searchoption=default&tri=p
  19. http://www.fca-fr.com/archives-2002/archive-a-symetrik
  20. http://www.wilrecords.com/lerockstore/index.php3?ref=DOPEBASECD02&pargenre=Tous%20les%20styles&Submit_liste=Afficher%20List&page=29&afficher_images=oui&parlabel=Tous%20les%20labels&parformat=CD&triepar=prix_boutique
  21. a et b http://www.fouletier-sound-design.com/demoweb/km.html
  22. a, b et c http://www.myspace.com/ibaloste
  23. a et b http://www.indiz.fr/pop-rock/electro-pop/ebaloste/la-republique-de-l-ecran-magique/extraits.html
  24. http://www.franceculture.fr/emission-les-vendredis-de-la-musique-les-vendredis-de-la-musique-rediffusion-janacek-2011-07-01.html
  25. http://www.franceculture.fr/emission-movimento-movimento-abdel-rahman-el-bacha-le-pianiste-et-son-double-2011-09-10.html
  26. http://www.igorbaloste.com/chanson-louise-bourgoin-hommage-louise-tonnerre.html

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Igor Baloste de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Jean-Claude Jouhaud — Pascal Sevran Pour les articles homonymes, voir Jouhaud et Sevran (homonymie). Pascal Sevran Nom de naissance Jean Claude Jouhaud Naissance 16 octobre 1945 Paris …   Wikipédia en Français

  • Nuits sonores — Luke Vibert aux Nuits Sonores en 2007 Nuits Sonores est un festival annuel de musique électronique se déroulant sur quatre jours à Lyon en France. Il est organisé par l association Arty Farty depuis 2002. Sa spécificité est d investir des lieux… …   Wikipédia en Français

  • Pascal Sevran — Pour les articles homonymes, voir Jouhaud et Sevran (homonymie). Pascal Sevran Nom de naissance Jean Claude Jouhaud Naissance 16 octobre 1945 Paris D …   Wikipédia en Français

  • Josef Bilek — Musicien, designer sonore, compositeur, producteur français. Vincent Gonzalez de son vrai nom, Josef Bilek est un nom emprunté à un parent. Vit et travaille à Lyon, au sein de L.B.A (Les Beatmakers Associés), son studio de création. * LES… …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»