Ibrahim Chérif


Ibrahim Chérif

Ibrahim Cherif

Ibrahim Cherif (إبراهيم الشريف) est bey de Tunis de 1702 à 1705, pendant la période de crise qui suit la fin du règne des Mouradites et qui précède la prise de pouvoir d'Hussein Ben Ali.

Lieutenant des beys mouradites de Tunis, il est tantôt agha des spahis, c'est-à-dire chef des cavaliers de la milice turque, tantôt agha des janissaires des derniers princes mouradites.

Au cours d'une mission de recrutement de janissaires à Istanbul arrive la nouvelle de la guerre déclarée entre Mourad III Bey et le dey d'Alger ; Mourad III Bey étant devenu incontrôlable, Ibrahim reçoit l'ordre des Ottomans de retourner en Tunisie et de l'arrêter. Lors du début de la campagne militaire, près de l'oued Zarka, il blesse Mourad III Bey d'un coup de pistolet avant que celui-ci ne soit tué par ses autres lieutenants. Cherif renverse la dynastie mouradite en assassinant, dès son retour à Tunis, tous les princes de cette dynastie — les deux jeunes fils de Mohamed Bey El Mouradi et un petit-fils d'Hammouda Pacha Bey avec son fils de quatre ans — pour prendre le pouvoir.

Proclamé bey par la milice des janissaires, c'est le premier bey à ne pas être un prince mouradite depuis un siècle. Il est aussi désigné pacha par les Ottomans, en remerciement pour la cessation des hostilités, et devient par la suite dey de Tunis en se faisant élire par le diwan ottoman de Tunis.

Cumulant toutes ses fonctions à la tête de la province tunisienne, il ne parvient pas à rétablir l'ordre suite aux révoltes et à l'agitation installée depuis le départ des derniers Mouradites. Après une défaite contre le dey d'Alger près du Kef, le 8 juillet 1705, il est capturé et emmené à Alger, ce qui permet l'avènement de la dynastie des Husseinites, avec la prise de pouvoir de l'agha des spahis (commandant de la cavalerie), Hussein I Bey rentré le 10 juillet, jour de sa proclamation comme bey de Tunis.

Ibrahim, libéré par le dey d'Alger, tente de regagner Tunis pour se venger mais est assassiné sur ordre d'Hussein I Bey sur le chemin du retour, près de Ghar El Melh ; sa tombe est localisée au pied du fort de la ville.

Voir aussi

  • Portail de la Tunisie Portail de la Tunisie
Ce document provient de « Ibrahim Cherif ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ibrahim Chérif de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ibrahim Cherif — (arabe : إبراهيم الشريف) est bey de Tunis de 1702 à 1705, pendant la période de crise qui suit la fin du règne des Mouradites et qui précède la prise de pouvoir d Hussein Ier Bey. Lieutenant des beys mouradites de Tunis, il est tantôt agha… …   Wikipédia en Français

  • Chérif Elvalide Seye — Naissance 3 septembre 1954 (1954 09 03) (57 ans) Fatick Media Média principal Journaliste presse écrite Pays …   Wikipédia en Français

  • Ibrahim Maalouf — (* 5. Dezember 1980 in Beirut) ist ein französisch libanesischer Musiker (Trompeter und Klavierspieler), Komponist und Arrangeur. Inhaltsverzeichnis 1 Biografie 1.1 Kindheit und Jugend 1.2 Künstlerisch …   Deutsch Wikipedia

  • Ibrahim Maalouf — Pour les articles homonymes, voir Maalouf. Ibrahim Maalouf Nom Ibrahim Maalouf Naissance …   Wikipédia en Français

  • Ibrahim Maalouf — Plantilla:Infobox Musica (artista) Ibrahim Maalouf es un músico (trompetista y pianista), compositor, arreglista y profesor de trompeta francolibanés. Nació el 5 de diciembre de 1980 en Beirut (Líbano). Contenido 1 Biografía 2 Sus inicios 3 Su… …   Wikipedia Español

  • Omar el Cherif — Omar Sharif, auch Omar El Sharif, ursprünglich Maechel (Michael) Chalhoub, (* 10. April 1932 in Alexandria, Ägypten) ist ein ägyptischer Schauspieler libanesischer Herkunft und international bekannter Bridge Spieler. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2… …   Deutsch Wikipedia

  • Révolutions de Tunis — Carte maritime ottomane du XVIe siècle représentant la côte sud est de la Tunisie Les Révolutions de Tunis correspondent à une période de troubles et de guerres civiles touchant la Régence de Tunis au XVIIe siècle. Elle oppose …   Wikipédia en Français

  • Révolution de Tunis — Révolutions de Tunis Les Révolutions de Tunis correspondent à une période de troubles et de guerres civiles touchant la Régence de Tunis au XVIIe siècle. Elle oppose plusieurs acteurs tant Tunisiens, comme les beys mouradites, et la milice… …   Wikipédia en Français

  • Régence d'Alger — 1515 – 1830 …   Wikipédia en Français

  • Dey de Tunis — Le dey de Tunis (داي تونس) est le commandant militaire de la Régence de Tunis, élu par le diwan ou conseil de la milice turque de Tunis, de 1591 à la disparition de cette fonction avec la prise de pouvoir des beys en 1705. Toutefois, la… …   Wikipédia en Français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.