Iblis


Iblis

Iblis, parfois transcrit Iblîs, Āblīs ou Eblîs (de l'arabe : [ˀiblīs], إبليس ) est le nom d'un djinn particulier, un être créé de feu, qui refusa de se prosterner devant Adam. Le linguiste Jean Klein pense que le mot grec diablos a été déformé via la langue syriaque (dans laquelle "di" est une syllabe générique initiale, qui aurait ensuite disparu à l'usage).

Sommaire

Iblis dans le Coran

« Lorsque nous avons dit aux anges الْمَلَائِكَةِ (al-mala'ikati) : 'Prosternez-vous devant Adam !' Ils se prosternèrent, à l'exception d'Iblis qui refusa et qui s'enorgueillit : il était au nombre des incrédules[1]. » En effet Iblis voyant que l'homme était fait d'argile et de glaise et que lui était fait de feu refusa de s'agenouiller devant la création d'Allah. Dieu lui ordonna donc de sortir du paradis. Iblis lui demande alors de lui accorder un délai jusqu'au Jugement Dernier pour qu'il puisse tenter les descendants d'Adam, afin de montrer à Dieu qu'ils étaient faibles. Dieu lui accorde cette requête, et promet l'enfer à ceux qui écouteront ses conseils en se détournant de la parole de Dieu mais lui dit aussi que ses vrais serviteurs ne le suivraient pas dans la voie du mal et de la dépravation.
« [Iblis] dit : “ ô mon Seigneur, donne-moi donc un délai jusqu'au jour où ils (les gens) seront ressuscités”. [Allah] dit : tu es de ceux à qui ce délai est accordé, jusqu'au jour de l'instant connu” [d'Allah]. Il dit : “Ô mon Seigneur, parce que Tu m'as induit en erreur, eh bien je leur enjoliverai la vie sur terre et les égarerai tous, à l'exception, parmi eux, de Tes serviteurs élus.” [Allah] dit : “Voici une voie droite [qui mène] vers Moi. Sur Mes serviteurs tu n'auras aucune autorité, excepté sur celui qui te suivra parmi les dévoyés. Et l'Enfer sera sûrement leur lieu de rendez-vous à tous." [2]. »

Iblis est donc l'équivalent de Satan dans le christianisme.

De la nature d'Iblis

La nature d'Iblis a fait l'objet d'une abondante littérature en islam. Pour s'en tenir au Coran, il est inclus sans qualification particulière quatre fois dans l'assemblée des anges invités à se prosterner devant Adam : S38[3]. En revanche, il est qualifié de "djinn"[4], et il lui serait fait allusion dans la S72, v. 4, n°40 intitulée post-Révélation "Les djinns" : "notre insensé". Il se dit lui-même créé du feu S7, v. 12 et S38, v. 76, les djinns étant créés avant l'homme "du feu des fournaises ardentes" : S15, v. 27, n°54. (Les anges créés de Lumière[5]. Il convient donc de distinguer Coran et interprétations : s'il est couramment admis qu'Iblis est le plus important des djinns,avant la création des hommes, Iblis par son adoration pure de Dieu a été récompensé et autorisé à assister à l'assemblée des anges. Après la création du premier homme Adem (Adam), Dieu ordonne à tous les anges de se prosterner, tous obéissent à l'exception d'Iblis rempli d'orgueil (Coran). Dieu dit dans le coran "J'ai créé les hommes et les djinns pour qu'ils m'adorent. Les anges ne sont faits que pour nous servir et obéir a notre volonté". Donc lorsque Dieu demande à Iblis de se prosterner, ce dernier aurait du le faire mais Dieu l'ayant créé pour servir un seul maître et Iblis obéissant à ses instincts et au premier ordre de Dieu qui était de ne servir que Lui, refuse en prétextant être fait de feu alors que l'homme était fait d'argile. L'homme a autre chose que de l'argile et de la glaise en lui car Dieu a dit : "je vais créer un homme fait d'argile et de glaise et je lui insufflerai un peu de moi même".(référence) De plus Dieu a dit dans le Coran : "De tout ce que j'ai créé, l'homme est ce que j'aime le plus." Iblis n'étant pas le "maître du mal" mais son agent, il représente dans l'islam la part du mal dans l'homme c'est-à-dire pour être plus précis son inspirateur. Ainsi, selon la religion musulmane, Dieu a insufflé l'âme à la glaise pour en faire l'homme, et Iblis a tenté l'homme afin de lui insuffler sa part de mal.

« Tout bien qui t'atteint vient d'Allah, et tout mal qui t'atteint vient de toi-même[6]. »

L'homme a donc la possibilité de choisir entre le bien et le mal ; il possède son libre arbitre du fait que son âme vient de Dieu et le mal en lui du Shaytan. Il possède alors la possibilité de lutter contre sa part de mal. Si le Shaytan est un "tentateur", un "diviseur", il est surtout présent en chaque homme, ce qui donne un sens au mot Jihad, la lutte contre le mal en soi. Il est donc nécessaire à tout un chacun de trouver la voie qui est la meilleure.

L'avis du Coran, sourate Al Kahf (La Caverne) verset 50: "Et lorsque Nous dîmes aux Anges : «Prosternez-vous devant Adam», ils se prosternèrent, excepté Iblis [Satan] qui était du nombre des djinns et qui se révolta contre le commandement de son Seigneur. Allez-vous cependant le prendre, ainsi que sa descendance, pour alliés en dehors de Moi, alors qu'ils vous sont ennemis? Quel mauvais échange pour les injustes !"

Notes et références

  1. Le Coran, « La Vache », II, 34 ; (ar) البقرة
  2. Le Coran, « Hedjr », XV, 37-44 ; (ar) الحجر
  3. , v. 71 à 76, n°38 de la chronologie "orthodoxe"; S7, v. 11, n°39; S17, v. 61, n°50; S2, v 34, n°87"
  4. S18, v. 50, n° 69"
  5. Noor
  6. Le Coran, « Les Femmes », IV, 79 ; (ar) النساء

Annexes

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Iblis de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Iblis — (arabisch ‏إبليس‎, DMG Iblīs) oder auch Azazil (‏عزازل‎, DMG ʿAzāzil) gehört nach islamischer Auffassung zum Reich der Dschinn. Iblis bedeutet Enttäuschter; diesen Namen habe er erst erhalten, nachdem er bei Gott in Ungnade gefallen war.… …   Deutsch Wikipedia

  • Iblis — Ìblis m DEFINICIJA isl. 1. ime šejtanskog (đavoljeg) starješine 2. (iblis) đavao, sotona 3. djelo šejtana, đavolje djelo ETIMOLOGIJA tur. iblis ← arap. iblīs …   Hrvatski jezični portal

  • Iblís — Iblīs (en árabe, إبليس) En el islam, es el nombre de un genio maligno. El se negó a inclinarse ante Adam y se apartó de Alá El personaje es más conocido, sin embargo, como Shaytán (شيْطان), parecido al nombre Satán o Satanás, palabra aramea que… …   Wikipedia Español

  • Ìblis — m isl. 1. {{001f}}ime šejtanskog (đavoljeg) starješine 2. {{001f}}(iblis) đavao, sotona 3. {{001f}}djelo šejtana, đavolje djelo ✧ {{001f}}tur. ← arap …   Veliki rječnik hrvatskoga jezika

  • Iblis — (arab., verstümmelt aus griech. diabolos), nach Glauben der Muslime der oberste der ungläubigen Genien (dschinn) oder Satane (schaitân). I. war ursprünglich ein Engel, namens Azâzîl, der die Herrschaft über die Tiere und die Dschinnen hatte; als… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Iblís — Iblīs (en árabe, إبليس) es una de las formas de nombrar al demonio en el Islam, aunque también se le asimila a los genios, pues, como éstos, es un ser de fuego. Se trata del mismo personaje de las tradiciones cristiana y judía, expulsado a los… …   Enciclopedia Universal

  • Iblis — Iblis,   im Islam Bezeichnung für den Teufel …   Universal-Lexikon

  • Iblis — Iblis* <aus gleichbed. arab. iblɪ̲s zu gr. diábolos, vgl. ↑Diabolus> Name des Teufels im islam. Glauben …   Das große Fremdwörterbuch

  • Iblis —    In Islam, the DEVIL. Iblis is Arabian for “despair.” The exact origin and nature of Iblis are uncertain. His name is the primary name for the Devil; he is also described as the chief and father of the DJINN and an ANGEL. He can assume any form …   Encyclopedia of Demons and Demonology

  • Iblis — /ib lis/, n. Islamic Myth. an evil spirit or devil, the chief of the wicked jinn. [ < Ar iblis < Gk diábolos (see DEVIL); di lost by confusion with Aram di of] * * * In Islam, the personal name of the Devil. Iblīs, one of God s angels, refused to …   Universalium


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.