Hyménoptère


Hyménoptère

Hymenoptera

Comment lire une taxobox
Hyménoptères
 Femelle Andrena sp. (famille Andrenidae)
Femelle Andrena sp. (famille Andrenidae)
Classification classique
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Hexapoda
Classe Insecta
Sous-classe Pterygota
Infra-classe Neoptera
Super-ordre Endopterygota
Ordre
Hymenoptera
Linnaeus, 1758
Sous-ordres de rang inférieur

Wikispecies-logo.svg Retrouvez ce taxon sur Wikispecies

Commons-logo.svg D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons
Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Les hyménoptères (Hymenoptera) sont un ordre d'insectes, sous-classe des ptérygotes, section des néoptères, super-ordre des mécoptéroïdés. Cet ordre comporte des espèces très bénéfiques à l'homme de par leur rôle pollinisateur ou d'auxiliaires de cultures, bien que certaines autres soient des déprédateurs de végétaux ou de milieux forestiers.

Les hyménoptères constituent, après les coléoptères, l'ordre d'insectes le plus diversifié. On évalue actuellement leur nombre à plus de 120 000 espèces décrites.

Les Hyménoptères sont des insectes holométaboles d'une taille comprise entre 0,1 mm et 10 cm, pourvus de quatre ailes membraneuses couplées en vol et de pièces buccales du type broyeur-lécheur. La tête est séparée du thorax par un cou très mince et très mobile. Leur métathorax est très court, soudé au premier segment abdominal pour former le segment médiaire. Ces insectes sont aisément reconnaissables au niveau de l'ordre.

L'ordre des Hyménoptères comprend des phytophages[1], des pollinisateurs et une large part d'entomophages jouant un rôle central dans le maintien des équilibres naturels.

Les entomophages comportent en majorité des parasitoïdes (43 % des espèces d'Hyménoptères décrites) mais également des prédateurs.

On estime au niveau mondial le nombre réel d'hyménoptères entre 1 et 3 millions d'espèces réparties en une centaine de familles. Beaucoup d'espèces restent à décrire ou même à découvrir.

Sommaire

Étymologie

Leur nom provient des ailes membraneuses que la plupart des insectes hyménoptères portent par paires. Le mot vient du grec hymên, « mariage », et ptéron, « aile ». Cela vient du fait qu'il existe des crochets sur la nervure antérieure des ailes postérieures, permettant à celles-ci d'être couplées avec les ailes antérieures.

Évolution

Les plus anciens fossiles retrouvés d'hyménoptères datent du Trias, appartenant à la famille des Xyelidae. L'apparition d'hyménoptères sociaux vivant en colonies est datée du Crétacé.

Morphologie générale

Les hyménoptères sont caractérisés par :

  • deux paires d'ailes membraneuses reliées l'une à l'autre par un système de couplage,
  • les ailes antérieures sont plus larges que les postérieures,
  • l'appareil buccal varie du type broyeur au type lécheur avec des formes intermédiaires.
  • les mandibules bien développées servent à la capture des proies et au façonnage du nid,
  • les maxilles et le labium sont unis par une membrane et forment une sorte de trompe qui permet l'aspiration des liquides,
  • les larves sont pour la plupart dépourvues de pattes mais elles ont une capsule céphalique bien visible,
  • à la fin de leur développement, les larves tissent souvent un cocon d'où l'adulte émerge après la nymphose,
  • les mâles sont haploïdes car leurs cellules ne renferment qu'un seul exemplaire des chromosomes de l'espèce tandis que les femelles sont diploïdes, leurs cellules possédant une paire de chacun de ces chromosomes.

Classification

L'ordre des Hyménoptères est divisé en 2 grands ensembles (sous-Ordre) :

  • les Symphytes chez lesquels l'abdomen fait directement suite au thorax (pas d'étranglement) et
  • les Apocrites, chez lesquels l'abdomen est bien distinct du thorax du fait d'un étranglement, le premier segment abdominal ou propodéum est de plus entièrement fusionné au thorax.

Les Apocrites sont subdivisés entre Térébrants (parasitica) et Aculéates (porte-aiguillons). Les Térébrants possèdent un abdomen terminé par un oviscapte (tarière) tandis que chez les Aculéates, l'oviscapte a perdu sa fonction de ponte et est devenu un aiguillon.

  • Caractéristiques des Térébrants (Parasitica) :
    • Antenne avec moins de 16 articles
    • Nervation alaire très simplifiée
    • Ovipositeur visible au repos.
  • Caractéristiques des Aculéates :
    • Antenne de 12-13 articles
    • Lobe jugal visible sur l'aile postérieure
    • Aiguillon jamais visible au repos.

Les Symphytes regroupent la très large majorité des phytophages, certaines espèces étant des ravageurs de milieux forestiers ou agricoles. Un autre groupe important de phytophages, les Cynipides, se rencontre chez les Apocrites Térébrants.

La plupart des parasitoïdes appartiennent au groupe des Térébrants, en particulier aux superfamilles des Chalcidoidea, Scelionoidea, Serphoidea et Ichneumonoidea.

Les prédateurs se rencontrent pour l'essentiel chez les Aculéates dans les superfamilles des Formicoidea (fourmis), Pompiloidea, Sphecoidea et Vespoidea.

La majorité des pollinisateurs de plantes cultivées se rencontre également chez les Aculéates parmi les Apoidea, les représentants de cette superfamille se nourrissant exclusivement de pollen et de nectar.

Socialité

Dans la nature, l'eusocialité (véritable société) ne se retrouve que chez les insectes sociaux, elle est caractérisée par :

  • la superposition, dans une même société, de plusieurs générations d'adultes,
  • une forte cohésion des membres (échange d'information et de matière entre les individus),
  • une division des rôles avec spécialisation des membres, certains pouvant être dédiés à la reproduction,
  • un élevage coopératif de la progéniture.

Sur les 30 ordres d'insectes, seulement deux possèdent des espèces eusociales, les isoptères et les hyménoptères. De plus, les hyménoptères ont réinventé, de façon indépendante (évolution analogue), l'eusocialité à 12 reprises au cours de l'évolution[2].

Le modèle de la sélection de parentèle d'Hamilton explique cette propension à la socialisation chez les hyménoptères.

Notes

  1. 11 % des espèces connues, cf. Jose Luis Viejo Montesinos (1998). Evolución de la fitofagia en los insectos, Boletín de la Real Sociedad Española de Historia Natural (Actas), 95 : 23-30. (ISSN 0583-7499)
  2. E.O. Wilson, The Insect Societies (1971), Harvard University Press, Cambridge

Voir aussi

Liens externes

Article connexe

  • Portail de la zoologie Portail de la zoologie
Ce document provient de « Hymenoptera ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hyménoptère de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • hyménoptère — ● hyménoptère nom masculin (grec humenopteros, aux ailes membraneuses) Insecte à métamorphose complète qui, comme les abeilles, guêpes, fourmis, possède quatre ailes membraneuses, inégales, des mandibules faites pour broyer, les autres pièces… …   Encyclopédie Universelle

  • HYMÉNOPTÈRE — adj. des deux genres T. d Hist. nat. Il se dit Des insectes qui ont quatre ailes membraneuses, nues, à nervures longitudinales, telles que les abeilles, les guêpes, les fourmis, etc. Insecte hyménoptère.   Il s emploie souvent aussi comme… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Hymenoptere — Hy|me|no|pte|re auch: Hy|me|nop|te|re 〈m.; Gen.: n, Pl.: n; Zool.〉 Ordnung der Insekten mit vier durchsichtigen Flügeln, Hautflügler [Etym.: <grch. hymen »Haut« + …ptere]   Hymenoptere: (Worttrennung am Zeilenende) Bei fremdsprachlichen… …   Lexikalische Deutsches Wörterbuch

  • HYMÉNOPTÈRE — adj. des deux genres T. de Zoologie Qui a quatre ailes membraneuses, nues, à nervures longitudinales. Les abeilles, les guêpes, les fourmis sont des insectes hyménoptères. Il s’emploie souvent comme nom masculin. L’ordre des hyménoptères …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Hymenoptere — Hy|me|no|pte|re auch: Hy|me|nop|te|re 〈m. 17〉 = Hautflügler [<grch. hymen „Haut“ + pteron „Flügel“] * * * Hy|me|nop|te|re, die; , n <meist Pl.> [zu griech. pterón = Flügel] (Zool.): Hautflügler …   Universal-Lexikon

  • Hymenoptere — Hy|me|no|p|te|re, die; , n meist Plural (Zoologie Hautflügler) …   Die deutsche Rechtschreibung

  • Vespa (insecte Hyménoptère de la famille des Vespidae) — Vespa (insecte) Pour les articles homonymes, voir Vespa (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • abeille — [ abɛj ] n. f. • XIIIe; provenç. abelha, lat. apicula 1 ♦ Insecte social hyménoptère (apidés), dit mouche à miel, vivant en colonie (⇒ essaim) et produisant la cire et le miel. Les trois castes des abeilles : abeille femelle travailleuse (⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • guêpe — [ gɛp ] n. f. • guespe fin XIIe; lat. vespa, wespa, par a. haut all. wefsa 1 ♦ Insecte hyménoptère (vespidés), dont la femelle porte un aiguillon contenant un venin allergène. ⇒ poliste. Guêpe qui bourdonne. Piqûre de guêpe. Grosse guêpe. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • sirex — [ sirɛks ] n. m. • 1796; lat. sc. sirex, créé par Linné ♦ Zool. Insecte hyménoptère térébrant (mouche à scie). ⇒ tenthrède. ● sirex nom masculin (latin scientifique sirex) Insecte hyménoptère symphyte dont les diverses espèces (bouvillon, sirex… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.