Human Traffic


Human Traffic
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Traffic.
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Trafic.

Human Traffic

Réalisation Justin Kerrigan
Scénario Justin Kerrigan
Acteurs principaux John Simm
Lorraine Pilkington
Danny Dyer
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau d'Irlande Irlande
Genre comédie
Sortie 1999
Durée 99 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Human Traffic est un film britannique de Justin Kerrigan, sorti en salle en 1999.

Sommaire

Synopsis

Cardiff, les années 1990, l'univers du clubbing, l'espace d'un weekend cinq amis affrontent leur démons personnels au travers des relations qui les unissent. Jip se considère sexuellement paranoïaque et redoute d'être impuissant. Lulu, la meilleure amie de Jip, n'a pas de chance dans ses rencontres amoureuses. Nina déteste son travail dans un fast-food et son mec Koop, qui rêve d'être un disc jockey hip-hop renommé, souffre de jalousie maladive. Le cinquième est Moff, dont la famille n'apprécie guère le comportement. Jip est le narrateur de l'histoire sous la forme d'une voix-off. L'histoire commence un vendredi après-midi avec les préparations pour le clubbing du weekend...

Fiche technique

  • Titre original : Human Traffic
  • Décors : David Buckingham
  • Costumes : Claire Anderson
  • Photographie : Dave Bennett
  • Direction artistique : Sue Ayton
  • Montage : Patrick Moore
  • Musique : Matthew Herbert & Roberto Mello; Pete Tong
  • Production : Emer McCourt & Allan Niblo
  • Sociétés de production : Irish Screen, Fruit Salad Films
  • Sociétés de distribution : Renaissance Films (1999-2004), Metrodome Distribution, Miramax Films (2000) (USA)
  • Pays d'origine : Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni, Drapeau d'Irlande Irlande
  • Langue : anglais
  • Format : 35 mm; Aspect ratio 1:85 ; Couleur ; Son  :Dolby Digital
  • Sortie : 4 juin 1999 UK, 14 juin 2000 France
  • Classification : UK:18; USA:R ; Allamagne:18 ; -12 (France)

Distribution

Personnages principaux
Personnages secondaires
  • Peter Albert : Eric, l'oncle de Lulu
  • Jan Anderson : Karen Benson
  • Terence Beesley (VF : Jean-Louis Faure) : le père de Moff
  • Sarah Blackburn : l'ex de Jip no 2
  • Anne Bowen : la grand-mère de Moff
  • Neil Bowens : Asylum Doorman
  • Peter Bramhill : Matt
  • Jo Brand : Réalité (voix)
  • Stephanie Brooks : Fleur
  • Richard Coyle : Andy
  • Carl Cox (VF : Jean-Michel Martial) : Pablo Hassan
  • Nicola Davey : l'ex de Jip no 3
  • Roger Evans (VF : Vincent Barazzoni) : Inca Holms
  • Bradley Freegard : Tyler
  • Helen Griffin : la mère de Jip
  • Emma Hall : Trixi
  • Elizabeth Harper : l'ex de Jip no 1
  • Carol Harrison : la mère de Moff
  • Jennifer Hill : la secrétaire de Jip (voix)
  • Tyrone Johnson : le junkie Hip Hop
  • Justin Kerrigan : Ziggy Marlon
  • Nicola Heywood-Thomas : la journaliste TV
  • Nick Kilroy : Herbie
  • Andrew Lincoln : Felix
  • Howard Marks : lui-même
  • Robert Marrable : Casey
  • Louis Marriot : Cardiff Bad Boy
  • Danny Midwinter : Tyrone
  • Millsy in Nottingham : Millsy From Roath
  • Robbie Newby : le petit ami de Karen Benson
  • Ninjah : le MC du Tom Tom
  • Cadfen Roberts : le client de la mère de Jip
  • Mad Doctor X : la collègue de Koop
  • Philip Rosch : le patron de Jip
  • Jason Samuels : Bad Boy
  • Mark Seaman : Jeremy Faxman
  • Lynne Seymour : Connie
  • Patrick Taggart : Luke
  • Giles Thomas : Martin
  • Menna Trussler : la tante Violette de Lulu
  • Larrington Walker : le père de Koop
  • Anna Wilson : Boomshanka
  • Eilian Wyn : le doctor moraliste
Figuration
  • Tim Hamilton : Breakdancer / Bodypopper
  • Alicia Ferraboschi : Bodypopper
  • Sherena Flash : Bodypopper
  • Marat Khairoullu : Bodypopper
  • Adam Pudney : Bodypopper
  • Mark Seymore : Bodypopper
  • Algernon Williams : Bodypopper
  • Colin Williams : Bodypopper
  • Frank Wilson : Bodypopper

Récompenses et Nominations

Récompenses

  • 2000 : BAFTA Awards, Wales, Cymru Award (Allan Niblo "Best Drama", Justin Kerrigan "Best Director", Dave Bennett "Best Camera")
  • 2000 : Bermuda International Film Festival, Jury Prize, Justin Kerrigan
  • 2000 : Brussels International Film Festival, Special Prize of the Jury, Justin Kerrigan
  • 1999 : British Independent Film Awards, Best Achievement in Production
  • 1999 : Thessaloniki Film Festival, 2 awards (Best Director, European Cinema Award) Justin Kerrigan
  • 1999 : Dinard British Film Festival, Golden Hitchcock Justin Kerrigan

Nominations

Bande Originale

"Human Traffic, Ost, 1999, Label FFRR Records"

  • Disque 1
  1. . The Weekend Has Landed
  2. . It Ain't Gonna Be Me - CJ Bolland
  3. . Build It Up, Tear It Down - Fatboy Slim
  4. . Moff's Lyrical Miracle Madness (Human Traffic Theme)
  5. . Cookies - Jacknife Lee
  6. . Scared - Lucid
  7. . Spliff Politics
  8. . Bucket Wipe - Position Normal
  9. . Hip Hop Intro
  10. . My Last Request - Grim
  11. . Hip Hop Outro
  12. . You're Gonna Get Yours - Public Enemy
  13. . Dirt - Death In Vegas
  14. . Jungle Intro
  15. . Never Believe - Dillinja
  16. . The Mood Club - First Born
  17. . What Was I Talking About?
  18. . Ogive - William Orbit
  19. . All Day - Interfearence
  20. . King Titos Gloves - Deadly Avenger
  21. . Comedown Sermon
  22. . Belfast - Orbital
  23. . Human Traffic Theme - Matthew Herbert & Robert Mello
  • Disque 2
  1. . Star Wars Theory
  2. . Flowerz - Armand Van Helden feat. Roland Clark
  3. . Under The Water - Brother Brown feat. Frank'ee
  4. . Atlanta - Pete Heller
  5. . Push It - Quake
  6. . 5:55 - Durango
  7. . My Fellow Boppers - Thee Maddkatt Courtship
  8. . The Age of Love - The Age of Love
  9. . Cafe Del Mar 98 - Energy 52
  10. . Diving Faces - Liquid Child
  11. . Out of the Blue - System F
  12. . The Latin Theme - Carl Cox
  13. . Kittens - Underworld
  14. . Dark Air - Quake
  15. . The Tingler - CJ Bolland
  16. . We're All In This Together (plus score music)
  17. . Come Together - Primal Scream

Commentaire

Human Traffic est un ovni cinématographique, écrit et réalisé par Justin Kerrigan qui est né à Cardiff au pays de Galles, là où se déroule le film. À noter qu'il joue dans le film le rôle de Ziggy Marlon. Human Traffic est un film qui donne un aperçu réel sur les effets des drogues tout en contournant leur côté négatif. Un regard au ton très juste sur une réalité, un monde dans lequel évolue la jeunesse depuis des décennie mais toujours prohibé de la civilisation. Par ce film Justin Kerrigan a dévoilé un sujet tabou et trop incompris par l'homme.

« Les drogues vous invitent dans un état euphorique, donnent une vision d'un monde pacifique. Elles rassemblent des personnes de tous genres de différents milieux. Vous n'obtiendrez jamais ce sentiment de paix dans aucun autre genre de culture. Bien que l'utilisation de drogues soit artificielle, ce qui est évident est que tout le monde veut se sentir comme cela naturellement, se sentir confortable avec chacun, pouvoir aborder toute personne sans aucune crainte animée par un sentiment de paix. »

— Justin Kerrigan

Références

  • Le générique d'ouverture se fait sur le titre Build It Up - Tear It Down de Fat Boy Slim.
  • Koop vend un vinyle du groupe de hip-hop hardcore de la côte Est baptisé les Itchy Trigger Finger Niggers (en réalité Grim - My Last Request) à un junkie-rappeur qui lui refusa du son West Coast
  • Koop propose à d'autres clients du jungle (Stalker de Aphrodite) ; il s'amuse alors avec le sens du mot en évoquant Tarzan et Jane, le disque étant alors plus transcendant que Hare Krishna.
  • Jip de par son boulot de vendeur se voit comme obligé de jouer les C-3PO et est malmené par un mini-Hitler comme patron.
  • Nina a un boulot robotisé sous forme de breakdance et fait figure d'une farouche critique au système des fast-food.
  • Moff ne se la jouant pas à la Scarface ne deale pas de drogues dures.
  • Jip en se rendant chez sa mère écoute et chante dans sa voiture un titre de Public Enemy.
  • Koop annonce qu'ils seront plus "space" (donc "espace") que Neil Armstrong.
  • Jip regarde quotidiennement des sketches de Bill Hicks qu'il prend pour philosophiques.
  • Moff évoque à un chauffeur le film Taxi Driver et décrit les supplices qu'il veut infliger à Peter André.
  • La musique qu'ils détestent : les Spice Girls, les Boyzone, Kylie Minogue, Aqua, Peter André, les Backstreet Boys, 911, Hanson.
  • Pour le docteur, l'ecstasy entraine une baisse de la sérotonine.
  • Jip invente de nouvelles paroles à l'hymne nationale britannique God Save the Queen que tout le bar reprend avec lui.
  • Pablo Hassan n'est autre que Carl Cox, alors dj et producteur.
  • Jip fait croire à Pablo qu'il est rédacteur pour le célèbre Mixmag.
  • Lulu et Nina font croire qu'elles prirent de l'héroïne après avoir vu Trainspotting et du crack après New Jack City.
  • Elles respectent leurs ainés cherchant à ne pas refaire les mêmes erreurs qu'eux, tels Jimi Hendrix, Elvis ou Sting(-Sting n'est pas mort!! -Non mais il devrait l'être!!).
  • Ziggy Marlon est joué par la réalisateur du film et se prend pour Ziggy Marley (avec en fond Gettin Blunted de Mulder).
  • Nina crie que la riche maison dans laquelle ils atterrissent lui évoque Dynastie.
  • Pour Jip qui philosophe sur la folie, Socrates, considéré comme un taré, est en réalité un génie ; il devrait de fait avoir sa place au Parlement.
  • Le film finit sur une citation de Bill Hicks : « Le monde est cinglé, mais je suis fier d'en faire partie »
  • Moff se masturbe dans sa chambre en écoutant justement Black Shaolin de Carl Cox.
  • Moff et un mec délirent sur Star Wars comme l'incarnation de la culture de la dope :
    • Jabba avec sa pipe à eau fume en vrai de l'opium.
    • Han Solo avec son fourgon est un dealer de coke.
    • Yoda est en pleine descente depuis environ 500 ans ; il était avant grand et beau comme Chewbacca.
    • L'Empereur Palpatine est le "top cracker", le plus gros dealer de crack de l'univers.
    • Dark Vador fume le bang avec ses poumons en tuba.
    • quant à R2-D2, notre pauvre Moff ne parvient pas à faire aboutir sa phrase...

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Human Traffic de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Human traffic — Réalisation Justin Kerrigan Acteurs principaux John Simm Lorraine Pilkington Danny Dyer Scénario Justin Kerrigan Musique Matthew Herbert Roberto Mello Décors David Buckingham Costumes …   Wikipédia en Français

  • Human Traffic — Infobox Film tagline = The weekend has landed name = Human Traffic director = Justin Kerrigan writer = Justin Kerrigan starring = John Simm Lorraine Pilkington Shaun Parkes Danny Dyer Nicola Reynolds producer = Allan Niblo Emer Mccourt… …   Wikipedia

  • Human Traffic — Filmdaten Deutscher Titel Human Traffic Produktionsland Großbritannien …   Deutsch Wikipedia

  • traffic — ▪ I. traffic traf‧fic 1 [ˈtræfɪk] noun [uncountable] 1. the movement of planes, ships, trains etc from one place to another: • a telecommunications network for controlling air traffic. 2. TRANSPORT …   Financial and business terms

  • Traffic — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour l’article homophone, voir Trafic. Sur les autres projets Wikimedia : « Traffic  …   Wikipédia en Français

  • Traffic psychology — is a young, expanding field in psychology. Whereas traffic psychology is primarily related to the study of the behaviour of road users and the psychological processes underlying that behaviour (Rothengatter, 1997, 223) as well as to the… …   Wikipedia

  • Human trafficking — is the recruitment, transportation, harbouring, or receipt of people for the purposes of slavery, forced labor (including bonded labor or debt bondage) and servitude. The total annual revenue for trafficking in persons is estimated to be between… …   Wikipedia

  • Traffic Light (TV series) — Traffic Light Also known as Mixed Signals Genre Sitcom Created by Adir Miller …   Wikipedia

  • Traffic engineering (transportation) — Traffic engineering is a branch of civil engineering that uses engineering techniques to achieve the safe and efficient movement of people and goods. It focuses mainly on research and construction of the immobile infrastructure necessary for this …   Wikipedia

  • Traffic in Towns — was an influential report and popular book on urban and transport planning policy produced in 1963 for the UK Department of Transport by a team headed by the architect, civil engineer and planner Professor Sir Colin Buchanan.cite… …   Wikipedia