Houillères du Dauphiné


Houillères du Dauphiné

Bien que connu dès le Moyen Âge, il semble que le charbon de la Matheysine n’ait été exploité qu’à partir du XVIIe siècle pour alimenter les usines à chaux de la région grenobloise. On sait qu’en 1768, la baron de Venterol, seigneur de La Motte fait creuser des galeries d’exploitation. À la Révolution, les biens du seigneur de Venterol furent confisqués ; les exploitations « sauvages » se multiplièrent sous l’Empire et grâce à l’action de l’Ingénieur du corps des mines Héricart de Thury, le gisement fut concédé.

La première concession du Peychagnard fut accordée le 1er novembre 1805 (10 brumaire an XIV) sur 288 ha au profit de Louis Perrin. La concession des Chuzins fut attribuée le 28 août 1835 à Henri Giroud sur 281 ha (modifiée le 16 septembre 1904) et la concession de Prunières est accordée le même jour sur 374 ha à Étienne Badier. Ces 3 concessions sont regroupées sous le nom de concession du Peychagnard par fusion autorisée par décret du 25 avril 1912 sous la houlette de la Compagnie des mines d’anthracite de La Mure. Elle s’étend sur 1 370 ha.

Par ailleurs, sont accordées le 4 juillet 1806 la concession de La Grand’Draye à Jules Giroud (géomètre et entrepreneur à La Mure) sur 276 ha, le 18 septembre 1806, la concession des Béthoux (821 ha) à un notaire, Me Trembley, le 9 août 1834 la concession de Serre-Leycon (206 ha) la société Baron, Faure, Reynier et compagnie et le 16 septembre 1834 la concession du Chatelard. Plus tard, le 16 septembre 1904 est attribuée à la compagnie de mines d’anthracite de la Mure, la concession de Mollard de Vaulx. Ces 5 concessions (La Grand’Draye, Les Bethoux, Serre-Leycon, Chatelard et Le Mollard) sont fusionnées par décret du 25 avril 1912 dans une grande concession de 1.943 ha dite La Motte-d'Aveillans et attribuée à la Compagnie des mines d’anthracite de La Mure.

Le gisement du plateau matheysin de découpe en plusieurs couches distinctes. On distingue 5 couches on les numérotera dans l’ordre de la plus récente à la plus ancienne. La couche N°1 de faible puissance elle mesure entre 50 et 60 centimètres on ne la rencontre que dans très peu d’endroits. Elle est séparé d’une distance de 8 à 10 mètres de la couche N°2 et part endroit les 2 couches semblent se réunir. La couche N°2 est la principale on l’appelle la Grande Couche en effet la puissance de celle-ci est en moyenne de 6 a 7 mètres elle peut s’élever par endroit à 12 à 15 mètres. Cette couche est exploité sous divers noms suivant les concessions GrandDraye, Combe Ramuse, Peychagnard La couche N°3 est la couche Henriette d’une puissance moyenne de 1 mètre elle est séparé de la Grande Couche d’environ 50 mètres. La couche N°4 est appelé couche du Bois de Bataille celle-ci est séparé en trois sous couches avec des bancs de grès intercalés entre. Sa puissance moyenne est de 2 mètres réduite a 1,50 mètre si l’on ne tient compte que de l’anthracite. La distance entre la couche Henriette et Bois de Bataille oscille entre 25 et 40 mètres. La couche N°5 a une puissance de 60 centimètres elle est située à 20 à 25 mètres de la précédente. Sa faible puissance la fait considérer comme inexploitable. Sous cette dernière couche on trouve une couche d’environ 150 mètres d’épaisseur de grès extrêmement dur avant d’arriver sur des schistes talqueux.

En 1919, cette compagnie rachète la concession de la Jonche (1.610 ha) propriété de la compagnie des mines d'anthracite de la Jonche puis la concession du Marais de La Mure qui avait été attribuée, sur 549 ha, le 10 avril 1894 à Germain Bonne, Auguste Reynier et Hernance Reynier, Dr Dufour et Pierre Berthier puis apportée à la société des mines d’anthracite de la Jonche. Ces mutations à la compagnie de La Mure sont officialisées par décrets des 12 août 1919 et 21 février 1925.

La nationalisation opérée par décret du 28 juin 1946 (effet au 1er juillet 1946) concerne la Compagnie des Mines de La Mure, la compagnie minière de la Jonche, la concession des Boines (appartenant à P. M. Durant) et la concession du Majeuil. Ce décret créé les 'Houillères de bassin du Dauphiné qui seront intégrées en 1968 dans les Houillères de bassin du Centre-Midi.

La mine est fermée le vendredi 28 mars 1997 au puits du Villaret.

De nos jours on peut visiter une ancienne galerie de mine à La Motte-d'Aveillans

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Houillères du Dauphiné de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Houilleres du Dauphine — Houillères du Dauphiné Bien que connu dès le Moyen Âge, il semble que le charbon de la Matheysine n’ait été exploité qu’à partir du XVIIe siècle pour alimenter les usines à chaux de la région grenobloise. On sait qu’en 1768, la baron de… …   Wikipédia en Français

  • Houillères Du Dauphiné — Bien que connu dès le Moyen Âge, il semble que le charbon de la Matheysine n’ait été exploité qu’à partir du XVIIe siècle pour alimenter les usines à chaux de la région grenobloise. On sait qu’en 1768, la baron de Venterol, seigneur de La… …   Wikipédia en Français

  • Houillères du dauphiné — Bien que connu dès le Moyen Âge, il semble que le charbon de la Matheysine n’ait été exploité qu’à partir du XVIIe siècle pour alimenter les usines à chaux de la région grenobloise. On sait qu’en 1768, la baron de Venterol, seigneur de La… …   Wikipédia en Français

  • Dauphiné — (Détails) …   Wikipédia en Français

  • Houilleres de la Loire — Bassin houiller de la Loire Le bassin houiller de la Loire fut historiquement le premier à être exploité en France. À partir des années 1860 il fut le deuxième bassin en termes de production derrière celui le Nord, qu il dépassa occasionnellement …   Wikipédia en Français

  • Houillères De La Loire — Bassin houiller de la Loire Le bassin houiller de la Loire fut historiquement le premier à être exploité en France. À partir des années 1860 il fut le deuxième bassin en termes de production derrière celui le Nord, qu il dépassa occasionnellement …   Wikipédia en Français

  • Houillères de la Loire — Bassin houiller de la Loire Le bassin houiller de la Loire fut historiquement le premier à être exploité en France. À partir des années 1860 il fut le deuxième bassin en termes de production derrière celui le Nord, qu il dépassa occasionnellement …   Wikipédia en Français

  • Houillères de la loire — Bassin houiller de la Loire Le bassin houiller de la Loire fut historiquement le premier à être exploité en France. À partir des années 1860 il fut le deuxième bassin en termes de production derrière celui le Nord, qu il dépassa occasionnellement …   Wikipédia en Français

  • Bassin minier — Mine en France En France, le code minier donne la définition légale d une mine. La notion repose uniquement sur la nature du matériau, que l extraction se fasse à ciel ouvert ou en sous sol. Sont concernés, les combustibles (charbon,… …   Wikipédia en Français

  • Industrie minière en France — Mine en France En France, le code minier donne la définition légale d une mine. La notion repose uniquement sur la nature du matériau, que l extraction se fasse à ciel ouvert ou en sous sol. Sont concernés, les combustibles (charbon,… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.