Hornets De La Nouvelle-Orléans


Hornets De La Nouvelle-Orléans

Hornets de la Nouvelle-Orléans

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hornets.
Hornets de la Nouvelle-Orléans Basketball pictogram.svg
Logo du club
Généralités
Date de fondation 1988
Couleurs Bleu turquoise, violet et or
Salle New Orleans Arena
(17 956 places)
Siege Nouvelle-Orléans
Manager Allan Bristow
Entraîneur Byron Scott

Les Hornets de la Nouvelle-Orléans (New Orleans Hornets en anglais) sont une franchise de basket-ball de la NBA.

Sommaire

Historique de la franchise

De Charlotte à la Nouvelle Orléans

De 1985 à 1988 : la naissance des Hornets

En 1985, la NBA annonce son projet de s’ouvrir à quatre équipes supplémentaires. George Shinn, un entrepreneur de Charlotte, en Caroline du Nord, décide alors d’installer une équipe dans sa région. Pour cela, il réunit un groupe d’hommes d’affaires locaux pour diriger cette franchise potentielle.

Charlotte et ses alentours sont depuis longtemps déjà un grand foyer du basketball universitaire. Les quatre écoles de Caroline du Nord de l’ACC (Atlantic Coast Conference), ainsi que trois équipes universitaires locales (Charlotte 49ers, Davidson Wildcats et Johnson C. Smith Bulls), possèdent une base de fans large et fidèle. A l’époque, Charlotte est également l’une des ville qui croît le plus rapidement aux Etats-Unis. Par ailleurs, la cité a précédemment été l’un des trois berceaux des Carolina Cougars (American Basketball Association), de 1969 à 1974.

Malgré tout, quelques critiques doutent que Charlotte puisse assumer une franchise NBA. Un journaliste du Sacramento Bee plaisante ainsi : "The only franchise Charlotte is going to get is one with golden arches !" ("La seule franchise que Charlotte pourra avoir un jour est celle d’un McDonald’s !", golden arches faisant référence aux deux arches jaunes du « M » en question).

Cependant, l’atout décisif de Shinn est le Charlotte Coliseum, un chef d’oeuvre monumental en construction, qui pourra accueillir 24.000 spectateurs – le plus grand stadium jamais construit pour recevoir une équipe NBA à plein temps.

Le 5 Avril 1987, le Commissionaire NBA David Stern appelle Shinn pour l’informer que son groupe a été promu 24ème franchise de la NBA et commencera à jouer en 1988. Des franchises sont également attribuées à Miami (Heat), Minneapolis Saint-Paul (Timberwolves) et Orlando (Magic).

A l’origine, la nouvelle équipe devait être nommée « Charlotte Spirit », mais un concours "name-the-team" désigne finalement « "Hornets" comme gagnant. Le nom vient de la résistance féroce que la ville a opposé à l’occupation britannique durant la Révolution Américaine : Lord General Cornwallis parlait de Charlotte en évoquant "un véritable nid de frelons" ( "a veritable nest of hornets" »). Le nom avait été utilisé par d’autres équipes de Charlotte auparavant : l’équipe de la ville en Minor League Baseball s’est appelée Hornets de 1901 à 1972, ainsi qu’une équipe de l’éphémère World Football League ; et les équipes de NCAA Charlotte 49ers et Davidson Wildcats jouent chaque année pour le Hornet’s Nest Trophy.

L’équipe attise les curiosités lorsqu’elle choisit le turquoise comme couleur primaire. Elle lance sans le savoir une mode qui va faire fureur à la fin des années 80 et le début des années 90. Les San Jose Sharks, les Jacksonville Jaguars, les Florida Marlins, et d’autres clubs (pros et amateurs) ne tardent pas à leur emboîter le pas en s’attribuant des couleurs similaires. Les Memphis Grizzlies l’ont eux aussi utilisée comme couleur primaire lors de leur époque à Vancouver, et même les Detroit Pistons ont brièvement adopté le turquoise en remplacement de leurs traditionnels bleu et rouge, au milieu des années 90.

Malgré quelques inquiétudes sur le fait que le Coliseum soit trop grand, Shinn pense que l’engouement suscité de longue date par les équipes universitaires de la région se transmettra facilement aux Hornets. Ses souhaits s’avèrent exaucés bien au-delà de ses espérances puisque la ville et la région tombent véritablement amoureux de l’équipe. Après avoir dans un premier temps vendu 15.000 tickets pour la saison régulière, les ventes explosent et l’équipe atteint finalement la limite de 21.000 tickets. Les places pour un match des Hornets font partie des plus difficiles à avoir en Amérique du Nord ; une fois, ils ont par exemple vendu l’intégralité des places pour 358 matchs consécutifs, l’équivalent de quasiment neuf saisons consécutives !

Shinn loue les services de Carl Scheer, cadre de la NBA depuis longtemps, comme manager général. Scheer décide de composer un roster de joueurs vétérans, dans l’espoir d’avoir une équipe compétitive aussi tôt que possible, avec l’objectif d’atteindre les Playoffs d’ici cinq ans. L’ancien coach universitaire et assistant NBA vétéran Dick Harter est engagé comme Head Coach.

De 1988 à 1992 : les premières désillusions

L’équipe de la saison 1988/89 est conduite par l’ex-arrière des Pistons Kelly Tripucka, qui fournit immédiatement un bon travail en attaque. Il sera le meilleur marqueur de Charlotte pour les deux premières saisons de la franchise. L’équipe compte aussi dans ses rangs le tireur d’élite rookie Rex Chapman, véritable menace sur les tirs longue distance et dunker hors-pair. Le meneur de jeu est Muggsy Bogues, le plus petit joueur de l’histoire de la NBA.

Mais malgré un roster qui tient la route, les Hornets connaissent une première saison difficile, comme c’est généralement le cas pour les nouvelles équipes. Il luttent pour finir sur un bilan de 20-62, en n’ayant jamais à même de remporter plus de deux matchs consécutifs.

La saison 1989/90 est un combat du début à la fin. Harter est renvoyé en Janvier, après que les joueurs se soient rebellés contre son style orienté sur la défense. Il remplacé par l’assistant Gene Littles. Une série de 3-31 de Janvier à Mars enterrent définitivement les espoirs des Hornets, qui finissent la saison sur un piètre 19-63.

Pour 1990/91, l’équipe choisit l’arrière Kendall Gill lors de la draft NBA et connaît un petit regain de forme (26-56), mais la seule satisfaction de cette saison sera l’obtention à la loterie du premier choix de draft pour l’année suivante. L’autre fait notable de 1991 est l’accueil du All-Star Game à Charlotte. Finalement, Littles est viré à la fin de la saison et remplacé par Allan Bristow.

En prévision de la saison 1991/92, les Hornets draftent l’ailier fort Larry Johnson grâce à leur premier choix. Johnson réalise une excellente saison, et termine parmi les meilleurs marqueurs et les meilleurs rebondeurs de la League, raflant au passage le titre de Rookie de l’Année 1992. Gill mène la marque pour la franchise avec plus de 20 points par match. L’équipe reste en course pour une place en Playoffs jusqu’au mois de Mars mais réalise finalement une saison médiocre (31-51) et obtient la saison suivante le second choix de la draft.

De 1992 à 2002

Les Hornets sélectionnent alors Alonzo Mourning. Avec Larry Johnson, ils forment un duo d'intérieur très jeune mais puissant. Avec l'appui du shooteur Kendall Gill, du redoutable spécialiste du 3 points Dell Curry, et le petit (1m59) Muggsy Bogues à la mène, les Hornets finissent cinquièmes de la Conférence Est et battent les Boston Celtics au premier tour des playoffs. Leur manque d'expérience leur est fatal face aux New York Knicks le tour suivant. Le trio Johnson-Mourning-Bogues plaît beaucoup et semble fonder les bases d'une équipe des Hornets prometteuse.

L'avenir des Hornets est cependant compromis par les multiples blessures de Larry Johnson et d'Alonzo Mourning. Durant la hors-saison 1995, Alonzo Mourning est transféré à Miami pour le shooteur Glen Rice. Le meneur All-Star Kenny Anderson remplace Muggsy Bogues, blessé lui aussi, au poste de meneur.

Durant l'intersaison 1996, Kenny Anderson en fin de contrat quitte l'équipe tandis que Larry Johnson est transféré à New York contre Anthony Mason. Durant la draft, les Hornets sélectionnent avec le 13e choix Kobe Bryant, mais ce dernier, ayant clairement fait comprendre qu'il ne jouerait uniquement que pour les Los Angeles Lakers, y est transféré en échange du pivot Vlade Divac. Avec une équipe composée de Glen Rice, Vlade Divac, Anthony Mason, Muggsy Bogues et Matt Geiger, Charlotte réussit la meilleure saison de son histoire et refait son apparition en play-offs. Le succès continue en 1997-98 avec la signature des arrières David Wesley et Bobby Phills, et les Hornets ne sont éliminés en play-offs que par les futurs champions, les Chicago Bulls.

Les départs en 1999 de Glen Rice (échangé contre Eddie Jones), Matt Geiger, Vlade Divac et Muggsy Bogues affaiblissent l'équipe qui finit huitième aex equo avec les New York Knicks mais ne sont pas qualifiés pour les play-offs.

La sélection de Baron Davis au 3e choix de la draft 1999 marque le retour des Hornets qui réalisent une saison prometteuse. Malheureusement, le 12 janvier 2000, Bobby Phills se tue dans un accident de voiture, alors qu'il faisait une course sur l'autoroute avec son coéquipier David Wesley. Son numéro 13 sera retiré le 9 février.

Les saisons 2001 et 2002 sont marqués par des apparitions des Hornets en play-offs, toutefois sans parvenir à dépasser le second tour. Eddie Jones est transféré contre Jamal Mashburn à Miami.

La Nouvelle Orléans (avant Katrina)

En raison d'une faible audience dans leur salle, les Hornets obtiennent la permission en mai 2002 de déménager à La Nouvelle-Orléans, où ils deviennent les New Orleans Hornets à partir de la saison 2002/03. C'est la première fois en 23 ans qu'une franchise NBA revient à La Nouvelle-Orléans depuis les New Orleans Jazz, depuis parti à Utah.

À l'occasion du réalignement des équipes NBA pour la saison 2004/05, les Hornets passent de la Conférence Est à la Conférence Ouest pour laisser la place à la nouvelle équipe NBA des Charlotte Bobcats. Le passage dans la Conférence Ouest, réputée plus compétitive, laisse présager une saison difficile pour les Hornets : ce sera encore pire. Les blessures de Mashburn, Magloire et Davis enfoncent complètement l'équipe qui dans le premier tiers de la saison court vers le pire bilan de l'histoire de la ligue. Malgré le transfert de Baron Davis, désireux de partir, aux Golden State Warriors (contre Dale Davis qui sera libéré, et Speedy Claxton), l'équipe se ressaisit et évite la catastrophe, grâce à l'émergence du meneur Dan Dickau et de l'arrière rookie Jr Smith. Les Hornets terminent la saison sur un bilan de 18 victoires pour 63 défaites, à égalité avec la nouvelle franchise des Charlotte Bobcats. Cette saison reste néanmoins la pire dans l'histoire du club.

L'ouragan Katrina et la relocalisation à Oklahoma City

Durant l'été 2005, les Hornets, comme toute la ville de la Nouvelle-Orléans, ne sont pas épargnés par l'ouragan Katrina et ne peuvent pas remettre les pieds en ville avant la décrue. Ils sont dès lors contraints de jouer leurs matchs à domicile plus au Nord, au Ford Center de Oklahoma City. De ce fait la franchise est renommée New Orleans/Oklahoma City Hornets.

Avec le 4e choix de la draft 2005, Chris Paul, un jeune meneur d'1m83, les Hornets refont une bonne saison 2006. Mais après le break du All-Star Game 2006 ils s'effondrent et perdent énormément de matchs. Malgré un dernier sursaut dû à Chris Paul et ses deux triple-double presque d'affilé les Hornets ne se qualifient pas pour les playoffs et finissent la saison NBA avec un bilan de 38 victoires pour 44 défaites, néanmoins leur progression est énorme, ils gagnent en effet 22 matchs de plus que la saison dernière et s'affirment comme une équipe à surveiller dans les années à venir, durant l'intersaison la franchise se reforce en signant Bobby Jackson et surtout le shooteur serbe Peja Stojakovic.

La Nouvelle Orléans (après Katrina)

2007/08

Pour la nouvelle saison 2007/08 l'équipe fait son retour à la Nouvelle Orléans. La franchise, emmenée par un énorme Chris Paul et par le talentueux David West réalise une saison régulière exceptionnelle et se qualifie pour les play-offs en accrochant la deuxième place juste derrière les Los Angeles Lakers.

2008/09

Après la meilleure saison de l'histoire de la franchise, tant en saison régulière qu'en playoffs, la saison 2009 suscite de grandes attentes pour les Hornets. Nombre d'observateurs s'attendent à ce que l'équipe réitère sa victoire en division Sud-Ouest et les considérent comme potentiels champions de la Conférence Ouest.

Les joueurs clés de l'effectif sont conservés pour la saison 2008/09. Par ailleurs, James Posey, agent libre des Boston Celtics, est engagé tandis que le remplaçant Jannero Pargo part pour la Russian Basketball Super League. Avant la draft 2008, les Hornets doivent céder le 27ème choix de la draft aux Portland Trail Blazers, pour des considérations financières.

En décembre, les Hornets renforcent l'arrière en acquerrant Antonio Daniels dans un deal à trois équipes, abandonnant Mike James et un futur choix de second tour de draft. De manière plus notable, Tyson Chandler est envoyé à Oklahoma City le 18 février en échange de Joe Smith, Chris Wilcox et DeVon Hardin mais l'échange est annulé, la santé de Chandler n'étant pas jugée satisfaisante.

Pour la deuxième année consécutive, les Hornets sont représentés par deux joueurs au NBA All-Star Game : Chris Paul (élu dans le cinq de départ par les fans) et David West (sélectionné comme réserviste par les coachs NBA).

La saison en elle-même est ponctuée de hauts et de bas, et à l'approche d'Avril, il paraît clair que les Hornets ne battront pas leur bilan record de l'année précédente (56-26). Ce demi-échec peut en partie être imputé aux blessures successives qui affaiblissent l'équipe, notamment celles de Tyson Chandler et Peja Stojakovic. Les Hornets finissent donc la saison sur un décevant 49-33, juste suffisant pour prendre la 4ème et avant-dernière placede la division Sud-Ouest, et la 7ème place de la Conference Ouest.

Face aux Denver Nuggets pour le premier tour des Playoffs, les Hornets démarrent bien mal l'après-saison, perdant in extremis les deux premiers matchs de la série à Denver. Après un retour à 2–1, le choc du match 4 sera brutal pour les Hornets : ils égalent à cette occasion le triste record de la pire défaite dans l'histoire des Playoffs en concédant 58 points d'avance à leurs adversaires (121–63). Ils affichent des taux de réussite de 31.5% sur le champ et 13.3% à trois points. Les Hornets sont éliminés des Playoffs 2009 dans la foulée, lors du match 5.

Commence alors une période de speculations sur la construction future de l'équipe.

Effectif actuel

Hornets de la Nouvelle-Orléans
Effectif actuel
Entraîneur: Byron Scott


Pivot / Ailier fort 12 Drapeau des États-Unis Hilton Armstrong (Connecticut)
Ailier / Ailier fort 40 Drapeau des États-Unis Ryan Bowen (AL) (Iowa)
Arrière 23 Drapeau des États-Unis Devin Brown (Texas-San Antonio)
Pivot 50 Drapeau des États-Unis Emeka Okafor (Connecticut)
Meneur 6 Drapeau des États-Unis Bobby Brown (Cal State-Fullerton)
Ailier fort / Pivot 33 Drapeau des États-Unis Melvin Ely (AL) (Fresno State)
Ailier fort / Pivot 4 Nouvelle-Zélande Sean Marks (California)
Meneur 3 Drapeau des États-Unis Chris Paul (C) (Wake Forest)
Arrière / Ailier 9 Drapeau des États-Unis Morris Peterson (Michigan State)
Ailier 41 Drapeau des États-Unis James Posey (Xavier)
Ailier 16 Serbie Peja Stojaković (Serbie)
Ailier fort 30 Drapeau des États-Unis David West (Xavier)
Ailier 32 Drapeau des États-Unis Julian Wright (Kansas)
Meneur 2 Drapeau des États-Unis Darren Collison (R) (UCLA)
Ailier 1 Drapeau des États-Unis Ike Diogu (Arizona State)
Meneur 5 Drapeau des États-Unis Marcus Thornton (R) (Louisiana State)
Ailier Fort # Lituanie Darius Songalia (Wake Forest)
(AL) - Agent libre (R) - Rookie (ou Recrue)

Maillots retirés

  • 6 (sixième homme) - Les fans
  • 7 Pete Maravich – Retiré à l'occasion du premier match des Hornets à New Orleans en honneur à sa contribution à l'université de Lousiana State et au New Orleans Jazz
  • 13 Bobby Phills – décédé lors d'un accident de voiture en 2000 alors qu'il était membre des Hornets.

Liens externes


  • Portail du basket-ball Portail du basket-ball
  • Portail des États-Unis Portail des États-Unis

Ce document provient de « Hornets de la Nouvelle-Orl%C3%A9ans ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hornets De La Nouvelle-Orléans de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Hornets de la Nouvelle-Orleans — Hornets de la Nouvelle Orléans Pour les articles homonymes, voir Hornets. Hornets de la Nouvelle Orléans …   Wikipédia en Français

  • Hornets de la Nouvelle Orléans — Pour les articles homonymes, voir Hornets. Hornets de la Nouvelle Orléans …   Wikipédia en Français

  • Hornets de la nouvelle-orléans — Pour les articles homonymes, voir Hornets. Hornets de la Nouvelle Orléans …   Wikipédia en Français

  • Hornets de la Nouvelle-Orléans — Pour les articles homonymes, voir Hornets. Hornets de la Nouvelle Orléans …   Wikipédia en Français

  • Hornets de la Nouvelle-Orléans/Oklahoma City — Hornets de la Nouvelle Orléans Pour les articles homonymes, voir Hornets. Hornets de la Nouvelle Orléans …   Wikipédia en Français

  • Nouvelle-Orléans — La Nouvelle Orléans La Nouvelle Orléans Sceau de La Nouvelle Orléans Drapeau de La Nouvel …   Wikipédia en Français

  • Nouvelle-Orléans, Louisiane — La Nouvelle Orléans La Nouvelle Orléans Sceau de La Nouvelle Orléans Drapeau de La Nouvel …   Wikipédia en Français

  • Nouvelle-Orléans (Louisiane) — La Nouvelle Orléans La Nouvelle Orléans Sceau de La Nouvelle Orléans Drapeau de La Nouvel …   Wikipédia en Français

  • Nouvelle Orleans — La Nouvelle Orléans La Nouvelle Orléans Sceau de La Nouvelle Orléans Drapeau de La Nouvel …   Wikipédia en Français

  • Nouvelle Orléans — La Nouvelle Orléans La Nouvelle Orléans Sceau de La Nouvelle Orléans Drapeau de La Nouvel …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.