Hopital de campagne


Hopital de campagne

Hôpital de campagne

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir PMA.
Hôpital de campagne durant la Bataille de Guadalcanal en 1942; les patients souffrent de la malaria

Un hôpital de campagne est un établissement de soins provisoire, mise en place en cas de catastrophe ou à proximité d'une zone de combat. On parle aussi de poste médical avancé ou PMA.

C'est un concept né de la médecine de guerre, et de la constatation que si une personne a des blessures graves, elle va décéder dans les premières heures (c'est la notion d'heure d'or) ou à cause du transport. Donc, dès lors que l'on a de nombreux blessés dans une zone éloignée des structures de soin en dur, l'idéal consiste à créer une structure de soins provisoire la plus proche possible des blessés.

L'hôpital de campagne est avant tout une équipe médicale (médecins de catastrophe, infirmier(es) expérimenté(e)s) et du matériel médical conditionné afin d'être facilement transportable. Cette structure peut se déployer dans un lieu préexistant, par exemple une salle municipale, une salle des sports, un bar... C'est le cas le plus fréquent dans le domaine civil. Le PMA comporte également une structure en toile (en général gonflante) éclairée et chauffée permettant une installation en pleine nature ou sur une autoroute. Dans le cas des structures envoyées à l'étranger, comme celles gérées par les Unités d'instruction et d'intervention de la sécurité civile françaises, la structure est un ensemble de containers normalisés qui, assemblés, forment l'hôpital.

Sommaire

Le poste sanitaire mobile et le poste médical avancé en France

Présentation d'un hôpital de campagne militaire français en 2005
Hopital de campagne 501590 fh000005.jpg
Hopital de campagne 501590 fh000002.jpg

En France, le poste sanitaire mobile (PSM) est un des piliers de l'aide médicale urgente. Il s'agit d'un lot de matériel conditionné et prépositionné qui sert à renforcer un établissement hospitalier à cours de moyens (par exemple dans le cadre d'un plan blanc), ou bien à équiper un poste médical avancé (plan rouge). On distingue deux types de PSM :

  • le poste sanitaire mobile de premier niveau (PSM1) : il permet de traiter 25 blessés graves sur tout terrain ; il comprend environ 400 kg de matériel et de médicaments répartis dans 10 conteneurs, et est complété par des équipements logistiques (remorque, structure gonflable, moyens d'éclairage, groupe électrogène) ; il y en a 42 répartis sur le territoire ;
  • le poste sanitaire mobile de deuxième niveau (PSM2) : il est conçu pour assurer les soins de réanimation de 500 patients ; il se compose de 8 tonnes de matériel et de médicaments (200 références) répartis dans 150 conteneurs, et est fractionnable (on peut monter plusieurs sous-PSM) ; il a des moyens logistiques de même type que le PSM1, plus un réseau tactique de radiotéléphonie et un logiciel de gestion.

Les PSM sont stockés dans les hôpitaux sièges des samus et smurs.

Les premiers PSM2 ont été mis en place en 1985. Il y en a maintenant (2004) vingt-et-un, placés à Besançon, Bordeaux, Blois, Brest, Corbeil Créteil, Grenoble, Le Havre, Lille, Limoges, Lyon, Marseille, Montluçon, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Reims, Strasbourg, Toulouse et Versailles.

Le poste médical avancé, quant à lui forme le cœur du plan rouge, il est constitué de quatre zones :

  • une zone d'accueil et de tri, sous la responsabilité d'un médecin trieur ; les victimes sont réceptionnées et triées en fonction de la gravité de leurs blessures ;
  • deux zones de soins :
    • la zone UA (urgences absolues) : il s'agit d'une zone de réanimation préhospitalière regroupant les victimes très graves (EU : extrême urgence) et graves (U1)
    • la zone UR (urgences relatives) : il s'agit de la zone des blessés sérieux (U2) et légers (U3)
  • la zone de dépôt mortuaire, qui accueille toutes les victimes décédées soit d'emblée, soit au PMA. La sécurité de cette zone est assurée par les autorités de police judiciaire.

En cas de catastrophe réellement massive, les dispositifs prévoient plusieurs PMA ; les évacuations ne se font pas directement vers les centres hospitaliers, mais passent par un centre médical d'évacuation (CME) qui sert de zone intermédiaire et évite la saturation des centres hospitaliers.

Dans le cadre d'un plan rouge, le PMA est sous la responsabilité d'un médecin désigné par le directeur des secours médicaux (DSM), et est assisté d'un officier sapeur-pompier désigné par le commandant des opérations de secours (COS). Ce dernier est chargé de gérer la partie identification des victimes et secrétariat.

Lors de certaines manifestations de grande envergure, un poste préventif médicalisé est mis en place par des associations de secourisme. Il ne s'agit pas d'un PMA puisque l'on n'est pas dans un plan rouge ; on parle alors de PAM : « poste associatif médicalisé ».

Les Unités d'instruction et d'intervention de la sécurité civile disposent d'hôpitaux de campagne pouvant être projeté à l'étranger ; ce dispositif porte le nom de « Détachement d'intervention catastrophes aéromobile » ou DICA. Les DICA sont spécialisées dans le sauvetage-déblaiement ainsi que dans la médecine d'urgence.

Les hôpitaux de campagne aux États-Unis

47th Combat Support Hospital en 2000
Hélicoptère d'un MASH

La structure la plus célèbre est la structure militaire rendue célèbre par le film (puis la série télévisée) M*A*S*H.

MASH est l'acronyme de Mobile army surgical hospital, c'est-à-dire « clinique chirurgicale militaire mobile ». Les MASH ont été crées par Michael E. DeBakey après la Seconde Guerre mondiale pour rapprocher les hôpitaux de campagne du front. Ils ont été mis en œuvre pour la première fois durant la Guerre de Corée, et ont prouvée leur efficacité (97 % de survie). La dernière unité fut engagée durant la Guerre du Koweït en 1991 (il s'agissait du 159e MASH de la Garde nationale de Louisiane engagée en soutien de la 3e division blindée pendant l'opération Tempête du désert).

Les MASH ont laissé la place aux « hôpitaux de soutien des combats » (Combat support hospitals, CSH).

navires-hôpitaux

Navire-hôpital USNS Comfort du Military Sealift Command

Il existe aussi des navires-hôpitaux qui dès le XIXéme Siècle accompagne les troupes sur les théatres d'opérations.

Hôpitaux de campagne remarquables

Liens externes


  • Portail de la médecine Portail de la médecine
Ce document provient de « H%C3%B4pital de campagne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hopital de campagne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Hôpital De Campagne — Pour les articles homonymes, voir PMA. Hôpital de campagne durant la Bataille de Guadalcanal en 1942; les patients souffrent de la malaria Un hôpital de campagne est un établi …   Wikipédia en Français

  • Hôpital de campagne — Pour les articles homonymes, voir PMA. Hôpital de campagne durant la Bataille de Guadalcanal en 1942 ; les patients souffrent de la malaria …   Wikipédia en Français

  • HÔPITAL — Les hôpitaux possèdent une histoire s’étendant sur plus d’un millénaire; d’établissements d’assistance charitable, ils sont devenus les outils essentiels d’une politique de santé au bénéfice de la population dans son ensemble. Le progrès des… …   Encyclopédie Universelle

  • Hopital du CICR de Novye Atagi — Hôpital du CICR de Novye Atagi L hôpital du CICR de Novye Atagi est un hôpital créé en septembre 1996 par le Comité international de la Croix Rouge (CICR) à Novye Atagi en Tchétchénie, fédération de Russie. Il a été évacué en décembre de la même… …   Wikipédia en Français

  • Hôpital Du CICR De Novye Atagi — L hôpital du CICR de Novye Atagi est un hôpital créé en septembre 1996 par le Comité international de la Croix Rouge (CICR) à Novye Atagi en Tchétchénie, fédération de Russie. Il a été évacué en décembre de la même année après que 6 membres de l… …   Wikipédia en Français

  • Hôpital du cicr de novye atagi — L hôpital du CICR de Novye Atagi est un hôpital créé en septembre 1996 par le Comité international de la Croix Rouge (CICR) à Novye Atagi en Tchétchénie, fédération de Russie. Il a été évacué en décembre de la même année après que 6 membres de l… …   Wikipédia en Français

  • Hôpital L'Enfant-Jésus — Hôpital de l Enfant Jésus L hôpital de l Enfant Jésus RHSJ† est un hôpital public catholique de la ville de Caraquet, au Nouveau Brunswick (Canada). Sa construction est la raison de la constitution de la ville en 1961. Dans les années 2000, la… …   Wikipédia en Français

  • Hôpital de l'Enfant-Jésus — L hôpital de l Enfant Jésus RHSJ† est un hôpital public catholique de la ville de Caraquet, au Nouveau Brunswick (Canada). Sa construction est la raison de la constitution de la ville en 1961. Dans les années 2000, la lutte pour sa sauvegarde a… …   Wikipédia en Français

  • Hopital — Hôpital « Centre hospitalier » redirige ici. Pour le type d établissement français portant ce nom, voir Centre hospitalier (France) …   Wikipédia en Français

  • campagne — [ kɑ̃paɲ ] n. f. • 1671; campaigne 1535; forme normanno picarde de champagne, bas lat. campania « plaine » I ♦ 1 ♦ Vx Vaste étendue de pays découvert. ⇒ plaine. Une campagne. Mod. Géogr. Paysage rural où les champs ne sont pas clôturés, où il y a …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.