Homme en noir


Homme en noir

Les Hommes en noir

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Men in Black.
MiB.svg

Les hommes en noir (appelés « men in black » en anglais, abrégé en MIB) est un terme collectif qui désigne des personnes fictives issues du folklore américain. Leur but serait d'empêcher l'humanité d'accéder à des connaissances de provenance extra-terrestre, jugées trop dangereuses pour sa survie. Ils se présenteraient le plus souvent comme des agents travaillant pour le gouvernement fédéral américain et s'habilleraient en noir ou en gris. Des scénaristes ont souvent profité de leur vague description pour les introduire dans différents épisodes de séries télévisées.

C'est Gray Barker, dans le classique de l'ufologie They knew too much about flying saucers, qui introduisit pour la première fois la thématique des hommes en noir. A la fin des années 1990, John C. Sherwood[1] révéla finalement que Gray Barker publiait dans son fanzine ufologique, sous forme d'articles (donc présentés comme objectifs), des textes qui au départ lui étaient soumis comme étant des nouvelles de science-fiction. Les hommes en noir sont donc une légende qu'il a créée de toutes pièces et qui a été récupérée et exploitée par le folklore ufologique.

Ces personnes, parfois de sexe féminin, se présentent seules ou en groupe (le plus souvent un trio) au domicile du témoin d’un événement extraterrestre après un délai qui peut varier d’un jour à plusieurs mois. Le témoin les interprète tantôt comme des agents du gouvernement chargés d’étouffer l’affaire, tantôt comme des créatures non humaines (extraterrestres ou humanoïdes) aux objectifs mystérieux. Ils sont souvent vêtus de costumes (tailleurs pour les femmes) sombres ou gris, en général dans le style des années d’après-guerre quelle que soit leur date d’apparition, comme d’ailleurs leurs voitures, lorsqu’ils en ont.

Leur présence récurrente dans les récits de personnes prétendant avoir vu un OVNI ou rencontré un extraterrestre a poussé les ufologues américains à leur attribuer le nom collectif de « men in black ».

Sommaire

Leur existence, un objet de débats

L'existence des hommes en noir fait l'objet de nombreux débats. Les témoignages des personnes prétendant les avoir rencontrés sont les seuls éléments de preuve quant à leur existence. On pourrait affirmer que le recours aux MIB sert d'excuse, faute de preuves dans certaines prétendues rencontres avec des extraterrestres, mais on ne sait pas combien de fois cela a été effectivement le cas.

Ils se déplacent toujours en nombre impair, s'habillent en noir. Ce sont des étrangers ou des humains hybrides. Certains pensent que leur travail consiste à éliminer les preuves matérielles de la présence des extraterrestres sur Terre. D'autres pensent qu'il s'agit d'agents de l'État qui, intentionnellement, s'habillent et agissent de manière ridicule, dans le but de discréditer les témoins d'ovnis s'ils signalent leur rencontre.

Description physique

En dehors du stéréotype du costume et des lunettes noires, les MIB sont souvent décrits par les témoins comme portant des vêtements passés de mode. Leurs yeux sont bridés, ils ont de longs doigts. Leur voix est souvent décrite comme « électronique », sans qu'ils utilisent d'appareils. Ils semblent aussi se déplacer dans des Cadillac noires (anciens modèles flambant neufs).

Comportement

Les MIB semblent toujours posséder des informations précises sur les personnes auxquelles ils rendent visite, comme si ces personnes avaient été sous surveillance pendant une longue période. Ils semblent être désorientés par la nature des objets de la vie quotidienne (stylos, ustensiles, nourriture, etc.), et par l'utilisation d'un argot dépassé. Le comportement des hommes en noir varie d'une personne à l'autre. Ils agissent comme s'ils provenaient d'une agence cherchant à collecter des données sur les phénomènes inexpliqués, ils utilisent des instruments pour effacer les souvenirs de la mémoire, ils suppriment des informations, essayent de convaincre leurs sujets que les phénomènes dont ils ont été les témoins n'ont jamais existé.

Origine et évolution

Ce personnage semble naître peu après la Seconde Guerre mondiale à l'occasion de l'incident de l'île de Maury dont le récit, rapporté dans la presse, s'avéra par la suite mensonger. Le protagoniste principal, Harold Dahl, prétendait avoir rencontré des ovnis en juin 1947 à Maury Island près de Tacoma, puis avoir reçu le lendemain la visite d'un homme portant un costume noir semblable à celui des agents du gouvernement et conduisant une Buick neuve ; l'homme aurait exigé le silence sous peine de représailles.

Par la suite, le MIB se représentera souvent dans les récits de témoins, tout en subissant une évolution :

  • Il apparaît généralement accompagné, le plus souvent de deux autres.
  • Une femme est parfois présente dans le groupe.
  • La date de la visite n’est pas automatiquement le lendemain de la « vision » ou de la « rencontre », mais peut avoir lieu plusieurs mois plus tard.
  • Le motif de la visite n’est souvent pas clairement exprimé. Les propos peuvent être sans rapport avec l’événement, incohérents, ou avoir une connotation sexuelle. En tout état de cause, le témoin reste certain que la visite est en rapport avec l’événement.
  • Souvent, jusqu’au début des années 1990, il porte des vêtements et conduit une voiture de la fin des années 1940, fait reconnu comme anachronique ou bizarre par les témoins.
  • Il est souvent interprété comme étant lui-même un extraterrestre.

Références dans la culture populaire

Wikipe-tan in black.
  • Une bande dessinée, Men in Black, et deux films, Men in Black et Men in Black II, sont tirés de ce folklore.
  • Dans la bande dessinée Martin Mystère, les hommes en noir interviennent régulièrement pour détruire toute trace du passé et de l'Atlantide.
  • Dans Chasseurs d'hommes, publié dans la collection « SF Jimmy Guieu » (n° 10), Jimmy Guieu fait allusion à des hommes traquant toute personne ayant en sa possession des preuves de l'existence des ovnis.

Cinéma, télévision et jeux vidéo

Il y a de nombreuses références aux MIB dans le cinéma et la télévision. Quelques exemples :

  • Le film Men in Black en 1997 avec, dans les rôles principaux, Will Smith et Tommy Lee Jones, et sa suite Men in Black II en 2002.
  • Le film The Brother from Another Planet en 1984.
  • La trilogie des films Matrix.
  • Les séries X-Files (voir L'homme à la cigarette) et Dark Skies.
  • L'Observateur de la série Fringe serait un Homme en Noir.
  • Dans la série de jeux vidéo Half-Life, le protagoniste croise régulièrement un personnage mystérieux correspondant à l'archétype de l'Homme en Noir (bien que vêtu de bleu) désigné par les fans comme "l'homme à la mallette" ou encore G-Man.
  • Dans la série télévisée Stargate SG-1, une agence fictive des services secrets qui surveille le Programme Porte des Étoiles sont tous habillés de noir et l'expression MIB est déformé et devient NID.
  • Lors d'une interview, Dan Aykroyd a déclaré que les hommes en noir ont servi d'inspiration pour le costume de scène des Blues Brothers.

De nombreuses références ponctuelles aux MIB sont faites dans d'autres séries, l'homme en noir typique étant souvent utilisé pour représenter un personnage sinistre et autoritaire. On rencontre ce stéréotype dans le dessin animé Lilo et Stitch, où le personnage Cobra Bubbles est un ancien agent de la CIA qui a participé à l'incident de Roswell. On le retrouve également dans le film Mémoire effacée, où un homme, qui ne s'habille pas en noir, est considéré comme l'une de ces personnes chargées de mener une expérience.

Le jeu-vidéo Deus Ex, sorti en 2000, met en scène les hommes en noir dans beaucoup de niveau. Ils travaillent généralement conjointement avec le Majestic 12 pour garder les laboratoires de nano-technologie et la zone 51.

Dans le film Transformers (2007), on rencontre les agents du Secteur Sept, une organisation secrète du gouvernement des États-Unis. Ils sont décrits comme des MIB.

En 2007, Truth, un court métrage dirigé par Nic Collins, centré sur le complot des Hommes en Noir, dépeint ceux-ci comme des extraterrestres déguisés en humains, utilisant l'intimidation pour discréditer le témoin. Ce film fait aussi référence au Majestic 12.

Autres désignations

Les hommes en noir est un surnom donné aux jésuites ou aux forces d'intervention spéciales, comme le RAID.

Notes et références

  1. Sherwood, J. C. (1998). « Gray Barker : My friend, the myth-maker ». Skeptical Inquirer, vol. 22, n°3, p. 37-39. L'article est disponible en ligne là: http://www.csicop.org/si/9805/barker.html

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

Essais
  • Peter Brookesmith, UFO : The Complete Sightings Catalog, Blandon, 1995. (ISBN 0713725184)
  • Joël Mesnard, Men in black : l'étrange affaire des hommes en noir et des ovnis, Grenoble, Le Mercure dauphinois, « Les dossiers non classés », 2005, (ISBN 2-913826-61-X)
Fictions
  • J. J. Gardner, Men in black, une novélisation junior d'après une histoire et un scénario de Ed Solomon ; trad. de l'américain par Thomas Bauduret, Paris, Pocket, « Pocket junior » 334, 1997. (ISBN 2-266-07868-2)
  • Jean-Pierre Husson, Les Hommes en noir, Boulogne-Billancourt, ETAI, 2000. (ISBN 2-7268-8448-2)
  • Steve Perry, Men in black, roman d'après une histoire de Ed Solomon ; traduit de l'américain par Thomas Bauduret, Paris, Pocket, 1997. (ISBN 2-266-07846-1)
  • MIB : « Men in black », scénario et dialogues Ed Solomon ; réalisation Barry Sonnenfeld ; textes additionnels Walter F. Parkes, Laurie MacDonald, Dania Landau ; traduit de l'américain par Jacques Guiot, Paris, Éditions Hors collection, « Le livre du film », 1997. (ISBN 2-258-04827-3)

Liens externes

  • Portail du renseignement Portail du renseignement
  • Portail de la science-fiction Portail de la science-fiction
  • Portail des mythes et légendes Portail des mythes et légendes
Ce document provient de « Les Hommes en noir ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Homme en noir de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • L'homme en noir — Personnage de fiction apparaissant dans Lost : Les Disparus Alias Le monstre de fumée Naissance …   Wikipédia en Français

  • noir — noir, noire [ nwar ] adj. et n. • XIIe ; neir 1080; lat. niger I ♦ Adj. A ♦ (Concret) 1 ♦ Se dit de l aspect d un corps dont la surface ne réfléchit aucune radiation visible, dont la couleur est aussi sombre que possible (⇒ noirceur; noircir;… …   Encyclopédie Universelle

  • noir — noir, oire (noir, noi r ) adj. 1°   Qui est de la couleur la plus obscure, la plus privée de lumière. 2°   Qui tire sur le noir, qui approche de la couleur noire. 3°   Livide, meurtri. 4°   Obscur, où il n y a pas de lumière. 5°   Sale, crasseux …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • HOMME — «UNE CHOSE est certaine: l’homme n’est pas le plus vieux problème ni le plus constant qui se soit posé au savoir humain [...] L’homme est une invention dont l’archéologie de notre pensée montre aisément la date récente. Et peut être la fin… …   Encyclopédie Universelle

  • NOIR — OIRE. adj. Qui est de la couleur la plus obscure, et la plus opposée au blanc. Une barbe noire. Des cheveux noirs. Un cheval noir. Du drap noir. Habit noir. Robe noire. Cette encre n est pas assez noire. Du raisin noir. De la bile noire. Noir… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • NOIR, OIRE — adj. Il se dit de l’Aspect d’un corps dont la surface, absorbant intégralement toutes les radiations qu’il reçoit, donne l’impression d’obscurité. L’entrée d’une cave vue à quelque distance semble parfaitement noire. Noir comme jais. Noir comme… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Noir Desir — Noir Désir Noir Désir Pays d’origine Bordeaux, France Genre(s) …   Wikipédia en Français

  • Noir Désir — Pays d’origine Bordeaux, France Genre musical Garage rock Post punk Blues rock Années d activité …   Wikipédia en Français

  • Noir de carbone — Photographie réalisée au Microscopie électronique en transmission de noir de carbone obtenu à partir de la pyrolyse de charbon Général …   Wikipédia en Français

  • Noir desir — Noir Désir Noir Désir Pays d’origine Bordeaux, France Genre(s) …   Wikipédia en Français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.