Himyarites


Himyarites

Himyar

Himyar est un royaume antique du Yémen qui connut son apogée au début du Ier siècle en constituant un Empire qui contrôlait une grande partie de l'Arabie méridionale. Ses habitants sont appelés Himyarites ou parfois Homérites.

Sommaire

Le Royaume himyarite

Rival du royaume de Saba, de Qataban et d'Hadramaout, ce royaume est pour la première fois attesté au cours du IIe siècle av. J.-C.. A l'époque, le petit royaume était sous la domination du puissant royaume de Qataban qui dominait le Yémen entre -500 et -110. Or, le déclin progressif du Qataban poussa Himyar à faire sécession en -110, ce qui acheva de décomposer l'empire de Qataban. Mieux, Himyar se place rapidement comme son successeur.

Pourtant, des troubles issus de la chute de Qataban ne permirent pas à Himyar de s'imposer. C'est Hadramaout qui en retire le bénéfice et fonde sa puissance sur le Yémen en imposant son hégémonie.

Face à sa volonté expansionniste rapide et puissante, Himyar prit la tête d'une union de petits royaumes afin de mieux résister à son emprise. Il s'allia ainsi avec le royaume de Zafâr. De plus, pour s'assurer de nouveaux débouchés commerciaux et contrôler les routes d'approvisionnement, Himyar se lança dans une politique de fondations de petites colonies en Erythrée vers 45, qui ne subsisteront guère. Mais la puissance de son rival atteint son apogée en 175 lorsqu'il détruisit Qataban définitivement.

Progressivement, Himyar se renforça : d'abord en écrasant le royaume de Saba et ses rêves expansionnistes en 230 sous le roi himyarite Yâsir Yuhan'm et son fils Shammir Yuharish qui annexèrent Saba. Ensuite, Hadramaout ne put contrer l'offensive himyarite et s'effondra en 275. Le souverain himyarite, Shammir Yuharish, unifie pour la première fois la totalité de l'Arabie méridionale, formant ainsi l'Empire himyarite au début du IVe siècle.

Royaumes yéménites IIIe siècle.

L'Empire himyarite

L'Empire himyarite inaugure la grande période faste du Yémen pré-islamique notamment en raison de son étendue. Il dominera le Yémen de 275 à 571, période entrecoupée d'invasion de l'Éthiopie et de guerres religieuses entre juifs et chrétiens.

Économiquement, il est certain que les échanges se poursuivent même s'il y a de sévères revers. En effet, au IVe siècle, le monnayage sudarabique cesse. Pire, le système d'agriculture irriguée pluriséculaire qui permettait d'arrêter la désertification croissante de la région tend à être moins bien entretenu : la première rupture de la digue de Marib eut lieu sous le règne de Tharan Yuhanim en 360 ; la seconde, en janvier 456 sous le règne de Sharahbi'îl Ya'far, fils d'Abîkarib As'ad. Mais les contacts diplomatiques et commerciaux avec Rome se multiplient comme l'ambassade de 339-344 de Théophile envoyé par l'Empereur romain.

Politiquement, l'Empire s'étend de 440 à 450 avec les expéditions d'Abîkarib As'ad, fils de Malkîkarib Yuhanim, et son fils Hassân Yuhanim qui étendent le pouvoir de Himyar sur l'Arabie centrale. Pour mieux assurer leur contrôle, ils y fondent une principauté confiée à Hujr, prince Kindite.

C'est la question religieuse qui montre combien le Yémen fut le théâtre de multiples influences. D'abord, en 380, Abîkarib As'ad et ses corégents se convertissent au judaïsme.

Cette première révolution met un terme définitif au polythéisme ancestral, les grands temples sont non seulement abandonnés mais détruits. Puis, peu à peu, se diffuse le christianisme qui est vu comme une secte et combattue comme telle. Ainsi, vers 470 eut lieu le martyr d'Azqir sous le règne de Sharahbi'îl Ya'far. Une lutte religieuse se développe entre chrétiens et juifs sous couvert d'une guerre civile. Dès 519, le roi d'Éthiopie Kaled Ella Asbeha soutient activement le coup d'Etat du chrétien Madîkarib Yafur sur le trône. En juin 522, il sera exécuté par le monarque juif Yusuf As'ar Yath'ar qui s'empresse d'asseoir son pouvoir en lançant une grande persécution des chrétiens dont l'apogée se situera en novembre 523 avec le martyr de Saint Aréthas à Najrân.

Le VIe siècle voit donc se développer des troubles religieux d'importances mais aussi un déclin politique de l'Empire. Déjà, dès 500, les sites de Nashan, Nashq et Manhiyat sont peu à peu abandonnés, signes d'un déclin manifeste. Puis, le chrétien Madîkarib Yafur dût lancer une expédition punitive en Arabie centrale pour châtier la révolte en juin 521 du kindite juif Al-Hârith qui refusait de reconnaître son usurpation. Avec le roi juif Yusuf As'ar Yath'ar, c'est Najrân qui refuse de se soumettre en juillet 523. Enfin, l'Empire demeura impuissant à contrer la grande invasion en 525 du Yémen par les Abyssins mandatés par le Basileus. Le roi Yusuf se suicide.

Le christianisme s'implante ainsi par la force étrangère, balayant les derniers foyers judaïques forcés à se convertir ou partir. On intronise le roi Sumûyafa Ashwa. Les troubles poussent ce dernier à fortifier dès 531 Qâni (Bir-Ali) mais il sera renversé en 535 par le chef du corps expéditionnaire abyssin toujours présent, Abraha. C'est lui qui transfère la capitale de Zafâr à Sanaa.

Le règne d'Abraha semble marquer une pause dans le long déclin de l'Empire très éprouvée par la guerre civile et religieuse. De nouveaux travaux d'ampleur sont mis en œuvre qui attestent du renouveau de l'Empire himyarite : le barrage de Marib est réparé en mars 549 avant qu'un curage complet de la vieille digue ne soit réalisé en 558.

L'occupation abyssine n'est cependant pas très acceptée. Ainsi, en 570, un prince juif yéménite, Sayf Ibn Dhi-Yaz'an, fait appel aux Perses pour chasser les Abyssins, ce qui se traduit par l'invasion perse sassanide du Yémen qui renverse le roi abyssin Masrûq. L'Empire himyarite aura vécu.

Notes et références

Bibliographie

  • L'Arabie heureuse au temps de la reine de Saba, VIIIe-Ier siècle avant J.-C. de Jean-François Breton, collection « La vie quotidienne », édition Hachette, Paris, 1998
  • Arabie du Sud : histoire et civilisation : le peuple yémenite et ses racines, tome 1, de Joseph Chelhod, édition Maisonneuve & Larose, Paris, 1995
  • Andrey Korotayev. Ancient Yemen. Oxford: Oxford University Press, 1995. ISBN 0-19-922237-1.

Voir aussi

Articles connexes : Histoire du Yémen et Juifs du Yémen.
Ce document provient de « Himyar ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Himyarites de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Arabia — • The cradle of Islam and, in all probability, the primitive home of the Semitic race Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Arabia     Arabia      …   Catholic encyclopedia

  • Arabia, history of — Introduction       history of the region from prehistoric times to the present.       Some time after the rise of Islam in the first quarter of the 7th century AD and the emergence of the Arabian (Arab) Muslims as the founders of one of the great …   Universalium

  • Kindah — The Kindah (كندة) kingdom was a vassal kingdom ruled from Qaryah dhat Kahl (the present day Qaryat al Faw) in Central Arabia. They ruled much of the Northern Arabian peninsula for Himyarite Empire of Yemen. OriginThe Kindah tribe was a Kahlani… …   Wikipedia

  • Timeline of Yemen history — * 30th 25th century BC Ancient Arab tribes move North and South. Qahtan and A ad settle South Arabia. The Akkadians and Amalik settle the North. * 23rd century BC The Arabs of the South unite under the leadership of Qahtan. * 21st century BC to… …   Wikipedia

  • Arabian Peninsula — The Arabian Peninsula (in Arabic: شبه الجزيرة العربية šibh al jazīra al Unicode|ʻarabīya or جزيرة العرب jazīrat al Unicode|ʻarab ) is a peninsula in Southwest Asia at the junction of Africa and Asia consisting mainly of desert. The area is an… …   Wikipedia

  • Pre-Islamic Arabia — The history of Pre Islamic Arabia before the rise of Islam in the 630s is not known in great detail. Archaeological exploration in the Arabian peninsula has been sparse; indigenous written sources are limited to the many inscriptions and coins… …   Wikipedia

  • Fulgence Fresnel — Pour les articles homonymes, voir Fresnel. Fulgence Fresnel, né le 15 avril 1795 à Mathieu (Calvados) et mort le 30 novembre 1855 à Bagdad, est un diplomate et orientaliste français. Frère du physicien Augustin, Fresnel… …   Wikipédia en Français

  • Ḥimyar — ▪ people       originally, an important tribe in the ancient Sabaean kingdom (Sabaʾ) of southwestern Arabia; later, the powerful rulers of much of southern Arabia from about 115 BC to about AD 525.       The Ḥimyarites were concentrated in the… …   Universalium

  • Christian community of Najran — The existence of a Christian community in Najran is attested by several historical sources of the Arabic peninsula, where it recorded as having been created in the 5th century CE or perhaps a century earlier. According to the Arab Muslim… …   Wikipedia

  • ḤIMYAR — ḤIMYAR, the name of a large tribe in S. Arabia which settled in the mountains south of Ḥabbān . The name Ḥimyar is found in Greek secular and Church literature in the form ʾΟμηρῖται (also Ιμμιρηνοί), as well as in the Bet She arim inscriptions on …   Encyclopedia of Judaism


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.