Hermann-Bernhard Ramcke


Hermann-Bernhard Ramcke
Hermann-Bernhard Ramcke
Hermann-Bernhard Ramcke (à gauche) et Kurt Student
Hermann-Bernhard Ramcke (à gauche) et Kurt Student

Naissance 24 janvier 1889
Schleswig
Décès 4 juillet 1968
Kappeln
Origine Drapeau d'Allemagne Allemagne
Allégeance Flag of the German Empire.svg Empire allemand (jusqu'en 1918),
Flag of Germany (3-2 aspect ratio).svg République de Weimar (jusqu'en 1933),
Flag of the NSDAP (1920–1945).svg Troisième Reich
Grade Général
Années de service 1905 - 1945
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Commandement 2e division parachutiste
Faits d'armes Bataille de Crète
Bataille de Brest
Distinctions Ritterkreuz des Eisernen Kreuzes

Hermann-Bernhard « Gerhard » Ramcke, né le 24 janvier 1889 et mort le 4 juillet 1968 était un général allemand. Il reçut la croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne, glaives et brillants, plus haute distinction militaire allemande de la Seconde Guerre mondiale.

Sommaire

Actions militaires

En 1944, il commandait la place de Brest et, une fois la ville libérée par les Alliés, il se réfugia dans la presqu'île de Crozon où il poursuivit le combat, s'appuyant un temps sur le Ménez-Hom, puis dans la presqu'île de Roscanvel.

Après-guerre

Ramcke a été expédié aux États-Unis en tant que prisonnier de guerre et plus tard en Angleterre et en France. Prisonnier au camp Clinton dans le Mississippi, il a écrit une lettre à Byron Price, directeur du bureau des censures du gouvernement américain pendant la guerre arguant que le traitement de l'Allemagne après la Première Guerre mondiale avait conduit au national-socialisme et dans le cadre de la Seconde Guerre mondiale, il a protesté contre le Plan Morgenthau décrit comme une autre tentative d'appliquer un traitement sévère à l'Allemagne. Citant les remarques du général Troy Middleton que Ramcke prodiguait ses efforts pour protéger les prisonniers de guerre américains et respecter les lois de la guerre et a déclaré qu'il était « convaincu que tous les autres commandants allemands ont agi de la même manière ». Afin de s'assurer que ses gardiens ne retiennent sa lettre, Ramcke s'est glissé hors du camp, et envoyé par la poste la lettre dans une ville proche, puis est retourné au camp sans se faire attraper.

En 1951, Ramcke est inculpé de crimes de guerre en France, mais a réussi à échapper à la captivité en Allemagne. Il y retourne volontairement et est condamné à cinq ans de prison par un tribunal français en mars 1951, mais est libéré le 24 juin 1951, le général américain Middleton, à qui les forces de Ramcke s'étaient rendu à l'automne de 1944, témoignant pour sa défense. A sa libération, Ramcke est retourné en Allemagne et par la suite a travaillé dans l'industrie du béton de décision.

Après la guerre, Ramcke et Middleton ont entretenu une correspondance pendant environ quinze ans.
Il a publié deux livres, deux autobiographies, celle au cours de la guerre et l'autre en 1951.
Ramcke est considéré comme un nationaliste dédié à la cause par ses collègues généraux et après sa libération, il a continué à soutenir les mouvements d'extrême droite tels que le Naumann-Kreis en Allemagne. Le 26 Octobre 1952, il déclare à un groupe d'anciens SS qu'ils devraient être fiers d'être mis à l'index tout en soulignant que, dans l'avenir, leur liste noire serait plutôt considéré comme une « liste d'honneur ». Les remarques de Ramcke ont causé un tollé en Allemagne;. Même l'ancien général SS Felix Steiner s'est éloigné d'eux. Konrad Adenauer était si furieux avec des remarques de Ramcke qu'il a dirigé Thomas Dehler, le ministre fédéral allemand de la Justice, d'enquêter sur la possibilité de poursuivre Ramcke. Adenauer a publiquement décrié les remarques de Ramcke comme « irresponsable » et son comportement associé comme « folie ». Une réaction probablement contrainte parce que le gouvernement Adenauer avait fait un effort important pour obtenir une libération anticipée pour Ramcke de la prison française.

Hermann-Bernhard Ramcke est décédé à Kappeln le 4 juillet 1968

Décorations

  • Croix de chevalier de la Croix de fer avec feuilles de chène, épées et diamants
    • Croix de chevalier le 21 août 1941 en tant que Oberst et commandant du Fallschirmjäger-Sturm-Regiment[1]
    • 145ème feuilles de chêne le 13 novembre 1942 en tant que Generalmajor et commandant de la Fallschirmjäger-Brigade "Ramcke"[2]
    • 99ème épées le 19 septembre 1944 en tant que Generalleutnant et commandant de la forteresse Brest[2]
    • 20ème Diamants le 19 septembre 1944 en tant que Generalleutnant et commandant de la forteresse Brest[2]
  • Insigne de combat d'infanterie de la Luftwaffe[3]
  • Médaille d'Argent de la bravoure italienne en 1942[3]
  • Insigne de parachutiste de la Luftwaffe le 1er août 1940[3]
  • Médaille de service de la Wehrmacht3ème & 1ere Classe le 2 octobre 1936[3]
  • Croix d'honneur de la Première guerre Mondiale le 26 janvier 1935[3]
  • Insigne des blessés de guerre en Or le 3 novembre 1919[3]
  • Croix du Mérite militaire prussienne en Or le 24 avril 1918[3]
  • Croix de fer prussienne
    • 2ème Classe le 17 avril 1916[3]
    • 1ere Classe le 21 janvier 1917[3]
  • Agraphe de la Croix de fer prussienne 1939:
    • 2ème Classe le 1er octobrr 1939[3]
    • 1ere Classe le 23 mai 1941[3]
  • Mentionné dans le bulletin quotidien radiophonique de l'armée: Wehrmachtbericht le 9 juin 1941, 9 novembre 1942, 10 septembre 1942, 10 septembre 1944 et le 21 septembre 1944

Références

  1. Fellgiebel 2000, p. 349.
  2. a, b et c "Scherzer p612"
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k Ramcke a été prisonnier du Special Camp 11, http://www.powcamp.fsnet.co.uk/General%20der%20Fallschirmtruppe%20Hermann-Bernhard%20Ramcke2.htm, re-retrieved 4/11/11

Sources



Fonctions militaires
Précédé de :
aucun
Commandant de la Fallschirmjäger-Brigade Ramcke
1er avril 1942 - 30 novembre 1942
Suivi de :
Oberst Hans Kroh
Précédé de :
aucun
Commandant de la 2. Fallschirmjäger-Division
2 Février 1943 - 13 septembre 1943
Suivi de :
Generalmajor Walter Barenthin
Précédé de :
Generalleutnant Hans Kroh
Commandant de la 2. Fallschirmjäger-Division
1er juin 1944 - 11 août 1944
Suivi de :
Generalleutnant Hans Kroh


Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hermann-Bernhard Ramcke de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Hermann-Bernhard Ramcke — Ramcke beim Abschreiten einer Kompanie angetretener Fallschirmjäger, Kreta, Ende Mai 1941 …   Deutsch Wikipedia

  • Hermann-Bernhard Ramcke — Infobox Military Person name=Hermann Bernhard Ramcke born=birth date|1889|1|24|df=y died=death date and age|1968|7|4|1889|1|24|df=y placeofbirth=Schleswig placeofdeath=Kappeln caption=Hermann Bernhard Ramcke nickname= Gerhard… …   Wikipedia

  • Bernhard Ramcke — Ramcke beim Abschreiten einer Kompanie angetretener Fallschirmjäger, Kreta, Ende Mai 1941 …   Deutsch Wikipedia

  • Ramcke — beim Abschreiten einer Kompanie angetretener Fallschirmjäger, Kreta, Ende Mai 1941 Ramc …   Deutsch Wikipedia

  • Hermann Graf — Naissance 12 octobre 1912 Engen Décès 4 novembre 1988 Rastatt Origine   …   Wikipédia en Français

  • Hermann Balck — Naissance 7 décembre 1893 Dantzig Décès 29  …   Wikipédia en Français

  • Hermann Hoth — Surnom Papa Naissance 12 avril 1885 Neuruppin, Allemagne Décès …   Wikipédia en Français

  • Hermann Breith — Naissance 7 mai 1892 Pirmasens Décès 3 septembre 1964 (à 72 ans) Pech district de Wachtberg Origine Allemand Allégeance …   Wikipédia en Français

  • Ramcke Parachute Brigade — Fallschirmjäger Brigade Afrika Fallschirmjäger Brigade Ramcke Luftwaffenwaffen Jäger Brigade 1 The Fallschirmjäger Brigade Ramcke was a German Luftwaffe Fallschirmjäger Brigade which saw action in the Mediterranean Theatre during World War… …   Wikipedia

  • Hermann Fegelein — Pour les articles homonymes, voir Fegelein. Hermann Fegelein Hermann Fegelein en 1942 …   Wikipédia en Français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.