Herbert Spencer


Herbert Spencer
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spencer.
Herbert Spencer
Herbert Spencer.jpg
Naissance 27 avril 1820
Derby
Décès 8 décembre 1903
Londres
Pays de résidence Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni

Herbert Spencer (Derby 27 avril 1820 - 8 décembre 1903) est un philosophe et sociologue anglais.

Sommaire

Philosophie générale de l'évolution

Il défend, dès 1857 (Progress, its law and causes), une philosophie évolutionniste. L'évolution est un passage graduel de l'homogène vers l'hétérogène et de l'incohérent vers le cohérent. Un phénomène évolue dans le sens d'une différenciation et d'une intégration (organisation) croissante.

"L'évolution est une intégration de matière et une dissipation concomitante de mouvement, durant laquelle la matière passe d'une homogénéité indéfinie et incohérente à une hétérogénéité définie et cohérente et durant laquelle le mouvement retenu subit une transformation parallèle."[1]

Biographie

Issu d'une famille de radicaux, il fut très tôt intéressé par les questions politiques. C'est pourquoi il s'affilia à de nombreuses associations. Il devint ainsi membre de l'Anti-Corn Law League, fondée par Richard Cobden. S'il se fit connaître comme sociologue, il exerça cependant la profession d'ingénieur des chemins de fer.

Collaborant à The Economist, il rédigea de nombreux ouvrages originaux, dont les Social Statics (1850), fort inspirés par l'utilitarisme benthamien, A Theory of Population (1852), où il contestait le catastrophisme de Thomas Malthus, ou encore ses Principles of Psychology (qu'il commença en 1855). Sa grande œuvre consista en l'élaboration des Principles of Sociology (dont la publication s'étala de 1876 à 1897).

Toute sa vie, Spencer fut un ennemi de la guerre et de l'impérialisme : c'est pourquoi il s'opposa à la guerre hispano-américaine de 1898 et tenta de fonder une Ligue contre l'agression.

Darwinisme social

Connu comme l'un des principaux défenseurs de la théorie de l'évolution au XIXe siècle, sa réputation à l'époque rivalisait avec celle de Charles Darwin. Spencer est d'ailleurs l'auteur de l'expression « sélection des plus aptes », qu'il mettait en rapport avec la sélection naturelle de Darwin[2]. Il a notamment étudié l'extension de cette notion à des domaines comme la philosophie, la psychologie et la sociologie, dont il est reconnu comme l'un des fondateurs. Sa théorie fut appelée postérieurement « darwinisme social », ou encore « théorie organiciste », car Spencer considérait la société comme un organisme vivant ou une supra-organisation, ses recherches visaient à découvrir les lois d'évolution de la société en se basant sur celles des espèces. Pour lui, la société passe en plusieurs étapes d'un stade primitif où tout est homogène et simple à un stade élaboré, caractérisé par la spécificité, la différenciation, l'hétérogénéité.

Idées politiques

Aujourd'hui il est surtout connu pour ses essais politiques, ceux-ci sont notamment cités par des penseurs libéraux comme Robert Nozick. Le philosophe Nietzsche le critique vivement, dans Le Gai Savoir (V, 373), Par-delà bien et mal (VIII, 253), Généalogie de la morale (I, 3 ; II, 12), Crépuscule des idoles (Divagation d'un « inactuel », 37), et Ecce Homo (Pourquoi je suis un destin, 4). Nietzsche le traite notamment de « décadent. »

Son ouvrage le plus connu, Le Droit d'ignorer l'État, publié en 1850, formulation classique du droit de se passer des services de l'État et, donc, du droit de sécession individuelle qu'il légitime lorsque la puissance gouvernante abuse de son pouvoir. Spencer était alors un défenseur de l'État minimal (réduit donc strictement au maintien de la sécurité intérieure et extérieure, ainsi qu'il l'explique dès The Proper Sphere of Government en 1842). Comme John Locke, il défendait la contractualisation des relations entre individus et État. Pour lui, le gouvernement est un simple employé que chacun est libre de révoquer, sans que cela attente aux droits d'autrui. Il se tourna néanmoins petit à petit vers un libéralisme utilitariste de facture plus classique[3].

Spencer défend par ailleurs une philosophie de l'Histoire selon laquelle les sociétés industrielles (ouvertes, dynamiques, productives, reposant sur le contrat et la liberté individuelle) supplanteraient progressivement les sociétés de militaires (guerrières, hiérarchiques, holistes, figées, fermées sur elles-mêmes). Finalement, l'État deviendrait lui-même un élément archaïque et obsolète. Selon l'opinion que développe Yvan Blot dans sa thèse de doctorat[4], Spencer est considéré comme un minarchiste convaincu de la probabilité d'un avenir anarcho-capitaliste. Gueorgui Plekhanov, dans son ouvrage Anarchisme et Socialisme, le considéra pour sa part comme un philosophe bourgeois et « anarchiste conservateur[5]. »

Bibliographie

Œuvres

  • Le Droit d'ignorer l'État (1850)
  • La statique sociale (1850)
  • Principes de Psychologie (1855)
  • De l'éducation intellectuelle, morale et physique (1861)
  • Les premiers principes (1862), trad., Alcan, 1893
  • Principe de Biologie (1864-1867)
  • La sociologie descriptive (1873)
  • Principes de Sociologie (1876-1896), trad., Alcan, 1896-1899
  • Principes d'éthique (1879-1892)
  • Les Bases de la morale évolutionniste, Paris, Baillière, 1881 (2° éd)
  • L'individu contre l'État (1884)
  • Introduction à la science sociale (1884)
  • Essais scientifiques et politiques (1891)
  • Autobiographie, trad., Alcan, 1907

Études

  • Yvan Blot, Herbert Spencer, Un évolutionniste contre l'étatisme, Les Belles Lettres, 2007, 320p, ISBN 2-251-39901-1
  • Patrick Tort, Spencer et l'évolutionnisme philosophique, Paris, PUF, « Que sais-je ? », 1996, 128 p.
  • Herbert Spencer, Autobiographie (naissance de l’évolutionnisme libéral), précédé de Patrick Tort, « Spencer et le système des sciences », Paris, PUF, 1987, 550 p.


Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

  1. Herbert Spencer, Premiers principes, chap. XVII.
  2. Spencer écrivait dans ses Principles of Biology, 1864, vol. 1, p. 444 : « This survival of the fittest, which I have here sought to express in mechanical terms, is that which Mr. Darwin has called ‘natural selection’, or the preservation of favoured races in the struggle for life. »
  3. Herbert Spencer, Political Rights in Stanford Encyclopedia of Philosophy.
  4. Herbert Spencer, un évolutionniste contre l'étatisme, Les Belles Lettres, 2007.
  5. Anarchisme et Socialisme, Conclusion.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Herbert Spencer de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Herbert Spencer — Firma …   Wikipedia Español

  • Herbert Spencer — (* 27. April 1820 in Derby; † 8. Dezember 1903 in Brighton) war ein englischer Philosoph und Soziologe. Als erster wandte er die Evolutionstheorie (hier: das Konzept des „survival of the fittest“) auf die g …   Deutsch Wikipedia

  • Herbert Spencer — (1820 1903). Filósofo, psicólogo y sociólogo británico, nacido en Derby, fundador de la filosofía evolucionista en Gran Bretaña y uno de los más ilustres positivistas de su país. Ingeniero de ferrocarriles y de formación autodidacta, se interesó… …   Enciclopedia Universal

  • Herbert Spencer — Infobox Philosopher region = Western Philosophy era = 19th century philosophy color = #B0C4DE image caption =Herbert Spencer name =Herbert Spencer birth =27 April, 1820 death =8 December, 1903 school tradition = Evolutionism,… …   Wikipedia

  • Herbert Spencer — noun English philosopher and sociologist who applied the theory of natural selection to human societies (1820 1903) • Syn: ↑Spencer • Instance Hypernyms: ↑philosopher, ↑sociologist …   Useful english dictionary

  • Herbert Spencer — Ciencia La ciencia es el conocimiento organizado. Derecho Si es un deber respetar los derechos de los demás, es también un deber mantener los propios. Educación Educar es formar personas aptas para gobernarse a sí mismas, y no para ser gobernadas …   Diccionario de citas

  • Herbert Spencer (philosophe) — Herbert Spencer Pour les articles homonymes, voir Spencer. Herbert Spencer Naissance …   Wikipédia en Français

  • Herbert Spencer (sociologue) — Herbert Spencer Pour les articles homonymes, voir Spencer. Herbert Spencer Naissance …   Wikipédia en Français

  • Herbert Spencer (disambiguation) — Herbert Spencer may refer to: * Spencer Herbert , community leader, politician * Herbert Spencer, political theorist * Herbert Spencer (graphic designer) * Herbert Spencer Elementary School * Herbert Spencer Gasser, physiologist * Herbert Spencer …   Wikipedia

  • Herbert Spencer (graphic designer) — Herbert Spencer was a British designer, editor, writer, photographer and teacher, born in London on June 22, 1924. [http://www.guardian.co.uk/obituaries/story/0,3604,667503,00.html] [http://www.eyemagazine.com/feature.php?id=69 fid=276] From 1949 …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.