Henri d'Orleans (1933-)


Henri d'Orleans (1933-)

Henri d'Orléans (1933-)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henri, Henri d'Orléans et Henri VII.
Henri d'Orléans
« comte de Paris, duc de France »
Henri d'Orléans, « comte de Paris » et « duc de France »
Henri d'Orléans,
« comte de Paris » et « duc de France »

Dynastie Maison d'Orléans
Naissance 14 juin 1933
Flag of Belgium.svg Woluwe-Saint-Pierre
(Belgique)
Prétendant au trône de France
Depuis 19 juin 1999
Titres comte de Paris, duc de France
Père Henri d'Orléans, comte de Paris
Mère Isabelle d'Orléans et Bragance
Conjoint 1) Marie-Thérèse de
Wurtemberg
2) Micaela Cousiño
Enfant(s) Premier mariage :
Marie d'Orléans
François d'Orléans, comte de Clermont
Blanche d'Orléans, Mlle de Valois
Jean d'Orléans, duc de Vendôme
Eudes d'Orléans, duc d'Angoulême

Armoiries
link=PrédécesseurHenri d'Orléans, comte de Paris Prédécesseur
Henri d'Orléans, comte de Paris
Successeur
link=Successeur

Henri Philippe Pierre Marie d’Orléans, né le 14 juin 1933 au manoir d’Anjou à Woluwe-Saint-Pierre (commune de Bruxelles) est un prince français, prétendant orléaniste au trône de France depuis le 19 juin 1999.

Il porte comme son père le titre de courtoisie de « comte de Paris » et aussi celui de « duc de France ».

Devenu en 1999 chef de la maison d'Orléans.

Sommaire

Filiation

Henri d’Orléans est l’aîné des fils d’Henri d’Orléans (1908-1999), « comte de Paris », descendant de Louis XIII et de Louis-Philippe, et de son épouse Isabelle d'Orléans et Bragance, arrière-petite-fille de l'empereur Pierre II du Brésil et descendante des rois de Portugal et empereurs du Brésil.

Titulature

Titres de courtoisie portés

Titulature traditionnelle d'Ancien Régime

Titulature partiellement reprise sous la Restauration par son aïeul Louis-Philippe (non portée par Henri d'Orléans)[2]

Chronologie

  • 14 juin 1933 : « S.A.R le prince Henri Philippe Pierre Marie de France, fils de France » (naissance).
  • 30 juin 1957 : « S.A.R le prince Henri de France, dauphin de France, comte de Clermont ».
Son père Henri d'Orléans le titre « comte de Clermont » en référence au frère de saint Louis, Robert de France, ancêtre de la branche capétienne de la maison de Bourbon, dont est issue au XVIIe siècle celle d'Orléans. Le 31 octobre 1984, en raison de son divorce, son père lui retire ce précédent titre pour lui donner celui de « comte de Mortain », qu'Henri d'Orléans n'utilisa jamais. Par la suite son père le titra de nouveau « comte de Clermont » par lettre du 31 octobre 1990, rendue publique le 7 mars 1991.
  • 19 juin 1999 : « Monseigneur le comte de Paris, duc de France ».
Depuis la mort de son père, les royalistes orléanistes le considèrent comme le « chef de la maison de France », de par sa position d’aîné des descendants en primogéniture mâle de Philippe de France (1640-1701) (fils de France, frère puîné de Louis XIV). Il a alors cessé d'user du prédicat d'altesse royale (comme chef de maison, pratique en vigueur depuis le comte de Chambord) et pris le titre de courtoisie de « comte de Paris » (son père ayant décidé que les chefs de sa maison porteraient tous ce titre à l'avenir) auquel il a ajouté celui de « duc de France ».

Mariages et enfants

Premier mariage

Le 5 juillet 1957, en la chapelle Saint-Louis de Dreux, Henri d’Orléans épouse Marie-Thérèse de Wurtemberg (née en 1934). Selon lui, ce mariage aurait été « arrangé » dans un contexte de réconciliation franco-allemande. Cette affirmation a été réfutée par son défunt père. Le couple a eu cinq enfants (trois fils et deux filles):

  1. Marie d’Orléans (1959). Épouse en 1989 Gundakar de Liechtenstein (1949) — dont postérité.
  2. François d'Orléans (1961), titré par son père « comte de Clermont » et « dauphin de France » en 1999 (François porte le prénom de son oncle paternel mort au combat lors de la guerre d'Algérie l'année précédant sa naissance.
  3. Blanche d’Orléans (1962), titrée par son père « Mademoiselle de Valois »[réf. nécessaire] en 2000.
  4. Jean d'Orléans (1965), titré par son grand-père « duc de Vendôme » en 1987, puis « régent du dauphin » en 1999 par son père. Épouse le 19 mars (civilement) Philomena de Tornos y Steinhart (le mariage religieux a lieu le 2 mai 2009 à Senlis).
  5. Eudes d’Orléans (1968), titré par son grand-père « duc d’Angoulême » en 1987. Épouse en juin 1999 à Dreux Marie-Liesse de Rohan-Chabot (1969) — dont postérité.

François et Blanche ont été victimes pendant la grossesse de leur mère de la toxoplasmose, dont ils ont gardé de graves séquelles.

Ce mariage a été annulé par l'Église catholique en mars 2009 et sur le plan civil il a été dissout par divorce prononcé par le tribunal de grande instance de Paris le 3 février 1984.

Deuxième mariage

Henri d’Orléans s’est remarié civilement à Bordeaux le 31 octobre 1984 avec Micaela Cousiño Quinone de Leon, née en 1938, divorcée de Jean Robert Bœuf (mariage civil, décédé, dont un enfant), fille naturelle reconnue de Luis Cousiño et d’Antonia Quiñones de León , marquise de San Carlos, grande d'Espagne. Sans postérité.

Le premier mariage du prince étant maintenant reconnu invalide par Rome, un mariage religieux a eu lieu le 26 septembre 2009, en l'église Saint-Jean-Baptiste de l'Uhabia, à Arcangues (Pyrénées-Atlantiques), petite ville du Pays Basque où la comtesse de Paris a passé une partie de son enfance[3].

Querelles dynastiques françaises

Synthèse

Henri d’Orléans est contesté dans son état de successeur légitime des rois de France et de Navarre par les légitimistes ou Blancs d'Espagne, favorables à la branche espagnole de la famille de Bourbon.

Article détaillé : Querelles dynastiques françaises.

Armoiries et nom de famille

Le prince Henri est le chef de la maison d'Orléans, dont les armes traditionnelles sont d’azur à trois fleurs de lis d’or, au lambel à trois pendants d'argent, qui est de France brisure d'un lambel, blason attaché au titre de duc d'Orléans depuis Louis Ier d'Orléans. Depuis la mort du comte de Chambord, l'aîné de la maison d'Orléans use des pleines armes de France en raison de sa prétention à la succession au trône de France (considérant que ces armes sont aussi celles de la France royale). Pour cette raison, depuis le 19 juin 1999, date du décès de son père, Henri d'Orléans porte ces pleines armes. En 1989, la justice française l'a toutefois déclaré irrecevable dans sa demande d'interdiction de port, par le père de Louis de Bourbon, alors aîné de la maison de Bourbon, desdites armes[4], sans pour autant lui en interdire le port.

Henri d'Orléans a demandé à substituer à son patronyme — d'Orléans — celui de de Bourbon, mais a été débouté le 29 mars 2000 par une ordonnance du tribunal de grande instance de Paris[5], refus confirmé le 1er février 2001 par un arrêt de la 1re Chambre de la Cour d'appel de Paris[5], arrêt entériné le 30 septembre 2003 par la Cour de cassation[5]. D'Orléans est en effet le nom de sa famille depuis son ancêtre en ligne agnatique Philippe d'Orléans (1674-1723), duc d'Orléans, le Régent, petit-fils de France, qui reçut pour patronyme le nom de l'apanage principal de son père, Philippe de France (1640-1701), duc d'Orléans (fils de Louis XIII et frère de Louis XIV), conformément à la coutume d'Ancien Régime — si l'on excepte la période révolutionnaire avec Philippe Égalité ; c'est aussi le nom que conservèrent les membres de la famille du roi Louis-Philippe Ier sous la Monarchie de Juillet, en application d'une ordonnance de 1830. Il faut préciser qu'Henri d'Orléans est bien par le sang un Bourbon, de la branche d'Orléans.

Décorations

Autres décorations

Octroi de titres controversés

Henri d'Orléans a créé plusieurs titres de noblesse controversés, tant pour leur forme que leur histoire :

  • « Duc d'Anjou » : ce titre de courtoisie, porté sans discontinuer depuis près d'un siècle par les Bourbons aînés de la branche espagnole, descendants de Philippe V d'Espagne, duc d'Anjou puis roi d'Espagne, et depuis 1989 par Louis de Bourbon — sans plus de reconnaissance par les autorités françaises qu'espagnoles —, a été octroyé, en 2004, par le prince Henri à son neveu Charles-Philippe d'Orléans, par ailleurs précédemment considéré comme n'appartenant pas à la « maison de France » (et donc comme non-dynaste) par le « comte de Paris » décédé en 1999, mais réintégré par l'actuel « comte de Paris, duc de France » son oncle. Devenu roi en 1700 lors de l'accession au trône de Philippe V, ce titre a été plusieurs fois attribué depuis à des princes de la maison de France (voir la liste des comtes et ducs d'Anjou). C'est semble-t-il la logique suivie par le « duc de France ».

Ordre de succession au trône de France

Ordre orléaniste de succession au trône de France

 v ·  · m 

Monseigneur Henri d'Orléans (1933), comte de Paris, duc de France, chef de la maison de France (1999)
  • 1. S.A.R. le prince François d'Orléans (1961), dauphin de France, comte de Clermont, son fils aîné (handicapé)
  • 2. S.A.R. le prince Jean d'Orléans (1965), fils de France, duc de Vendôme, régent du dauphin, dauphin de Viennois, son deuxième fils
  • 3. S.A.R. le prince Eudes d'Orléans (1968), fils de France, duc d'Angoulême, son troisième fils :
    • 4. S.A.R. le prince Pierre d'Orléans (2003), petit-fils de France, fils du précédent
5. S.A.R. le prince Jacques d'Orléans (1941), fils de France, duc d'orléans, frère du chef de famille et jumeau de Michel :
  • 6. S.A.R. le prince Charles-Louis d'Orléans (1972), petit-fils de France, duc de Chartres, son fils aîné :
    • 7. S.A.R. le prince Philippe d'Orléans (1998), premier prince du sang de France, (possible) futur duc de Valois, fils aîné du précédent
    • 8. S.A.R. le prince Constantin d'Orléans (2003), prince du sang de France, frère puîné du précédent
  • 9. S.A.R. le prince Foulques d'Orléans (1974), petit-fils de France, duc d'Aumale, comte d'Eu, son second fils
10. S.A.R. le prince Michel d'Orléans (1941), fils de France, comte d'Évreux, frère du chef de famille et jumeau de Jacques :
  • 11. S.A.R. le prince Charles-Philippe d'Orléans (1973), petit-fils de France, duc d'Anjou, son fils aîné
  • 12. S.A.R. le prince François d'Orléans (1982), petit-fils de France, son second fils
Issu de S.A.R. le prince Thibaut d'Orléans (1948-1983), fils de France, comte de la Marche, dernier frère du chef de famille :
  • 13. S.A.R. le prince Robert d'Orléans (1976), petit-fils de France, comte de la Marche, son seul fils survivant

Bibliographie

Il crée l’Institut de la maison royale de France puis succède à son père à la tête de la Fondation Saint-Louis, en tant que président d'honneur.

Actuellement, Henri d’Orléans vit en France pendant l'année, dans un appartement de la rue des Cévennes (Paris 15e), et l’été, dans sa propriété aux Baléares.

Œuvres

  • À mes fils, Éditions Albin Michel, 1990
  • Adresse au futur chef de l’Etat, Éditions Denoël, 1994
  • Désolé, Altesse, c’est mon jour de sortie, Éditions Michel Lafon, 1994
  • La France survivra-t-elle ?, Éditions Godefroy de Bouillon, 1997
  • Le passeur de miroir, Éditions Les presses du Châtelet, 2000
  • La France à bout de bras, Éditions Séglier, 2002
  • L’histoire en héritage, Éditions Tallandier, 2004

Filmographie

  • Henri VII, Prince de France, Prince de l'Universel, film documentaire de Marc-Laurent Turpin, mesure-6 Productions, 2009

Voir aussi

Liens internes


Blason France moderne.svg Prétendants au trône de France Blason France moderne.svg
Maison de Bourbon
Maison d'Orléans

Liens externes

Références

  1. a  et b Il s'est s'est peut-être inspiré des titres de duc de Bavière et de duc de Wurtemberg (son beau-frère), que portent actuellement les héritiers de ces anciens royaumes allemands ; l'ancien duché de France correspondait, quant à lui, en partie à l'Ile-de-France actuelle
  2. Quelques auteurs considèrent que certains de ces titres, en particulier celui de duc d'Orléans, pourraient faire l'objet d'un arrêté portant vérification de titre du Garde des Sceaux, malgré l'abandon qu'en fit le roi Louis-Philippe, alors autorité souveraine, à ses fils (concessions à titre viager).
  3. Henri d'Orléans, 25 ans d'attente pour un mariage à l'église lci.fr
  4. TGI de Paris, Prince Henri d'Orléans, 1988, confirmé par la CA de Paris, 1989
  5. a , b  et c Patrick Van Kerrebrouck avec la collaboration de Christophe Brun (préf. Hervé Pinoteau), Nouvelle histoire généalogique de l'auguste maison de France, t. 4 : La maison de Bourbon - 1256-2004, 2e éd., vol. 2, pages 572-573, note 1, Patrick Van Kerrebrouck (auto-édition), Villeneuve d'Ascq, 2004, 518 p. (ISBN 2950150950)
  6. Le comte de Paris décoré de la Légion d’honneur à l’Élysée, site Noblesse et Royautés, 18 mai 2009
Ce document provient de « Henri d%27Orl%C3%A9ans (1933-) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Henri d'Orleans (1933-) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Henri d'orléans (1933-) — Pour les articles homonymes, voir Henri, Henri d Orléans et Henri VII. Henri d Orléans « comte de Paris, duc de France » …   Wikipédia en Français

  • Henri d’Orléans (1933) — Henri d Orléans (1933 ) Pour les articles homonymes, voir Henri, Henri d Orléans et Henri VII. Henri d Orléans « comte de Paris, duc de France » …   Wikipédia en Français

  • Henri d’Orléans (1933-) — Henri d Orléans (1933 ) Pour les articles homonymes, voir Henri, Henri d Orléans et Henri VII. Henri d Orléans « comte de Paris, duc de France » …   Wikipédia en Français

  • Henri d'Orléans (1933-) — Pour les articles homonymes, voir Henri, Henri d Orléans et Henri VII. Henri d Orléans « comte de Paris, duc de France » Henri d Orl …   Wikipédia en Français

  • Henri d'Orléans (*1933) — Henri Philippe Pierre Marie d’Orléans (Henri VII., * 14. Juni 1933 in Woluwe Saint Pierre) ist seit dem Tod seines Vaters im Jahr 1999 Chef des Hauses Orléans und dessen Prätendent auf den französischen Thron. Als solcher beansprucht er die Titel …   Deutsch Wikipedia

  • Henri d'Orléans *1933 — Henri Philippe Pierre Marie d’Orléans (Henri VII., * 14. Juni 1933 in Woluwe Saint Pierre) ist seit dem Tod seines Vaters im Jahr 1999 Chef des Hauses Orléans und dessen Prätendent auf den französischen Thron. Als solcher beansprucht er die Titel …   Deutsch Wikipedia

  • Henri d'Orléans, comte de Paris (1933-) — Henri d Orléans (1933 ) Pour les articles homonymes, voir Henri, Henri d Orléans et Henri VII. Henri d Orléans « comte de Paris, duc de France » …   Wikipédia en Français

  • Henri d'Orléans (1908-1999) — Henri d Orléans « comte de Paris » Henri d Orléans, « Comte de Paris », en 1987. Succession(s) Prétendant au trône …   Wikipédia en Français

  • Henri d'Orleans (1908-1999) — Henri d Orléans (1908 1999) Pour les articles homonymes, voir Henri d Orléans. Henri d Orléans « comte de Paris » Portrait du prétendant au trône Dynastie …   Wikipédia en Français

  • Henri d'Orléans(1908-1999) — Henri d Orléans (1908 1999) Pour les articles homonymes, voir Henri d Orléans. Henri d Orléans « comte de Paris » Portrait du prétendant au trône Dynastie …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.