Henri Guisan


Henri Guisan
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guisan.
Henri Guisan
Picswiss VD-48-39.jpg
Naissance 21 octobre 1874
Mézières
Décès 7 avril 1960 (à 86 ans)
Pully
Origine Drapeau de Suisse Suisse
Allégeance Suisse
Arme Armée suisse
Grade Général de l'armée suisse
Années de service 1894 - 20 août 1945
Conflits Seconde Guerre mondiale
Commandement Commandant en chef de l'Armée suisse
Statue de Guisan sur la place du Général Guisan à Ouchy (Lausanne)

Henri Guisan, né le 21 octobre 1874 à Mézières, canton de Vaud, Suisse, où son père exerçait la médecine et mort le 7 avril 1960 à Pully, fut le général commandant en chef de l'armée suisse durant la Seconde Guerre mondiale.

Sommaire

Biographie

En 1893, il obtient le baccalauréat ès lettres après avoir fréquenté le collège classique cantonal et le gymnase à Lausanne. Henri Guisan tâte d'abord de la théologie et du droit à l'Université de Lausanne avant d'opter pour l'agronomie, qu'il étudie à Hohenheim, en Allemagne, et à Lyon. Durant ses études, il est membre actif de la Section Vaudoise de la Société Suisse des Étudiants de Zofingue. En 1896, il achète le domaine de Bellevue, à Chesalles-sur-Oron. Il fait son école de recrues d'artillerie à Bière. Promu lieutenant en 1894, il accède successivement à tous les grades militaires pour devenir commandant de corps en 1932.

Le 30 août 1939, l'Assemblée fédérale le désigne comme général, commandant en chef de l'armée suisse par 204 voix contre 21[falg 1], responsabilité qu'il assume durant toute la Seconde Guerre mondiale (1939-1945). Il est l'auteur du concept du Réduit national, visant à replier l'armée dans l'arc alpin en cas d'invasion.

Le 25 juillet 1940, il tient au Grütli un rapport d'armée qui eut un grand retentissement tant dans le pays qu'à l'étranger. Henri Guisan est aussi aimé et respecté en Suisse alémanique, où il s'exprime dans une sorte de dialecte de synthèse, qu'en Suisse romande.

Le 20 août 1945, le général Guisan demande au Conseil fédéral de le décharger de ses responsabilités militaires. Entré dans la vie civile, le général s'installe au domaine de Verte-Rive, à Pully, aux portes de Lausanne.

En 1960, au lendemain de sa mort survenue le 7 avril 1960, plusieurs quotidiens lui rendent hommage. La Suisse écrit : « Il incarnait le citoyen suisse et par-dessus tout le citoyen soldat. Il a été l'homme et le chef de la situation dans une période troublée de notre histoire, où tant de forces contraires agissaient à l'intérieur du pays. » Dans La Liberté, on peut lire : « qu'il nous a quitté sans qu'une ombre, ni une défaillance ne vienne ternir la netteté. Henri Guisan fut de ces hommes que la Providence place sur le chemin des peuples qu'elle veut conduire, et qui s'incorporent si totalement à leur mission qu'ils paraissent avoir été de tout temps faits pour elle. » Quant au quotidien socialiste La Sentinelle, il note : « ce que les travailleurs et les soldats aimaient dans le général, c'était sa simplicité et son naturel. Sa justice était la même pour tous. En raison de ses qualités d'homme, le général Guisan avait su créer entre l'armée et le peuple un esprit nouveau. »

Ses funérailles ont donné lieu à un cortège suivi par plus de 300 000 personnes et ont en fait à cet honneur le défilé le plus suivi en Suisse.

Avec la levée du secret sur les archives, les historiens ont pu revoir, à la lumière des sources écrites de cette période, la trajectoire d’Henri Guisan. De l’historien Edgar Bonjour à la biographie de Willi Gautschi, ils ont été amenés à apporter quelques retouches à l’image un peu figée d’un général synonyme de résistance et d’unité inébranlables, notamment en mettant en avant une certaine germanophilie et des tendances antisémites[N 1]..

Références

  1. Le journaliste suisse Daniel Monnat a par exemple illustrés ces traits de la personnalité de Guisan dans son documentaire L'honneur perdu de la Suisse (1997), en s'appuyant sur des documents d'archive (lettres personnelles de Guisan, ...) et des témoignages d'historiens. Les travaux modernes permettent ainsi peu à peu de remettre à plat l'image d'Épinal que la Confédération à voulu donner de son général en faveur d'un portrait plus contrasté.

Famille

  • Son père Charles-Ernest et sa mère Louise, née Bérengier, de Vevey
  • Sa femme Mary Doelker
  • Deux enfants: Henri né le 13 février 1899, Myriam née le 2 décembre 1900

Œuvres

  • En toute confiance… : correspondance du Général et de Madame Henri Guisan avec le Major Albert R. Mayer, 1er adjudant du commandant en chef de 1939 à 1941 : 1940-1959, Brugg, 1995
  • Entretiens accordés à Raymond Gafner à l'intention des auditeurs de Radio-Lausanne / Préf. de Otto Treyvaud, Lausanne, 1953

Notes et références

  1. p. 201

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Henri Guisan de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Henri guisan — Pour les articles homonymes, voir Guisan. Henri Guisan Naissance 21 octobre 1874 Mézières Décès 7 avril  …   Wikipédia en Français

  • Henri Guisan — (monumento en Avenches) Nacionalidad …   Wikipedia Español

  • Henri Guisan — (21 October, 1874 7 April, 1960) was Commander in Chief of the Swiss Army during World War II. He was the fourth and the most recent man to be appointed to the rarely used Swiss rank of General, and was possibly Switzerland s most famous soldier …   Wikipedia

  • Henri Guisan — General Henri Guisan Henri Guisan (* 21. Oktober 1874 in Mézières; † 7. April 1960 in Pully) war während des Zweiten Weltkriegs General und damit Oberbefehlshaber der Schweizer Armee. Inhaltsverzeichnis …   Deutsch Wikipedia

  • GUISAN (H.) — GUISAN HENRI (1874 1960) Fils d’un médecin, issu d’une ancienne famille terrienne du canton de Vaud, Henri Guisan se destine à l’agronomie et, à partir de 1897, exploite un grand domaine agricole. Devenu officier, il s’oriente de plus en plus… …   Encyclopédie Universelle

  • Guisan — ist der Familienname folgender Personen: François Guisan (1880–1953), Schweizer Jurist Henri Guisan (1874–1960), während des Zweiten Weltkriegs General und damit Oberbefehlshaber der Schweizer Armee Louis Guisan (1911–1998), Schweizer Politiker… …   Deutsch Wikipedia

  • Guisan (Asteroid) — Asteroid (1960) Guisan Eigenschaften des Orbits (Simulation) Orbittyp Hauptgürtelasteroid Große Halbachse 2,527  …   Deutsch Wikipedia

  • Henri Dufour — Guillaume Henri Dufour Guillaume Henri Dufour (* 15. September 1787 in Konstanz; † 14. Juli 1875 in Les Eaux Vives, heute Gemeinde Genf) war ein schweizerischer Humanist, General, Politiker, Kartograf …   Deutsch Wikipedia

  • Guisan —  Cette page d’homonymie répertorie des personnes (réelles ou fictives) partageant un même patronyme. Guisan est un patronyme porté par les personnalités suivantes (par ordre alphabétique) : Henri Guisan (1874 1960), général de l armée… …   Wikipédia en Français

  • Guisan —   [gi zã], Henri, schweizerischer General, * Mézières (Kanton Waadt) 21. 10. 1874, ✝ Pully (Kanton Waadt) 8. 4. 1960; Diplomlandwirt; 1939 45 General und Oberkommandierender der schweizerischen Armee; gab im »Rütli Rapport« (25. 7. 1940 die… …   Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.