Hedera


Hedera

Hedera

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lierre.


Comment lire une taxobox
Lierre
 Lierre d'Irlande, Hedera helix spp. hibernica
Lierre d'Irlande, Hedera helix spp. hibernica
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Rosidae
Ordre Apiales
Famille Araliaceae
Genre
Hedera
L. (1753)
Classification phylogénétique
Angiospermes arbre9.png
Clade Angiospermes
Clade Dicotylédones vraies
Clade Astéridées
Clade Campanulidées
Ordre Apiales
Famille Araliaceae
Genre Hedera
Commons-logo.svg D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons
Parcourez la botanique sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Le lierre est la liane grimpante phanérophyte et/ou rampante et grimpante de la famille des Araliacées la plus répandue dans les régions tempérées. Le genre Hedera comprend plusieurs espèces sélectionnées et cultivées comme plantes ornementales d'intérieur ou d'extérieur. La plus commune est le lierre grimpant ou lierre commun, Hedera helix.

Sommaire

Étymologie

Le nom français « lierre » vient du latin hedera (de haedere, attacher). Hedera a d'abord donné èdre, puis ierre, et ce dernier agglutiné avec l'article défini a donné lierre. On trouve des traces de ierre dans la toponymie, par exemple avec la ville d'Hyères (Var).

Description

Le lierre, selon où il pousse et s'il est ou non taillé, prend la forme d'une liane ou d'un buisson.

Le lierre n'occupe généralement que le tour du tronc et la base du houppier, laissant les branches principales au soleil.

Très résistant au froid, à la déshydratation (grâce notamment à la cuticule cireuse de ses feuilles), il est actif (photosynthèse, production de pollen/fécondation, production de fruits) à l'automne et en hiver, alors que les feuillus sont en phase de repos. En juin, alors que les autres arbres sont en pleine phase de croissance, le lierre entre en repos et perd ses feuilles dont la décomposition rapide libère des éléments minéraux assimilables par les autres arbres de la forêt. Lorsque son arbre support entre lui-même en phase de repos, le lierre fleurit (octobre) et utilise des ressources (eau, lumière) que n'exploite plus l'arbre. Il y a partage des ressources minérales dans le temps. Il semble que la longue co-évolution lierre-arbre ait abouti à un partage de l'espace aérien et de la durée de l'année pour l'utilisation optimale par les deux organismes des ressources en eau, en nutriments et en énergie solaire.

Contrairement à une idée autrefois répandue, le lierre n'est donc pas du tout un parasite, il ne vit pas non plus aux dépens de l'arbre tuteur, l'association semblant même être presque de type symbiotique ou pour le moins de bénéfice mutuel (car le lierre peut aussi vivre sur le sol, mais il n'y fructifie pas). Son feuillage sombre protège le tronc des pluies d'hiver et de la gelure (en zone froide et humide, le gel est une des premières causes de dépréciation des bois). Le lierre enfin abrite de nombreux animaux utiles pour l'arbre et il présente des capacités remarquables par exemple de détoxication de l'air chargé de Benzène (qui est un des composants, cancérigène et mutagène, qui a remplacé le plomb de l'essence).

Il est d'ailleurs rarissime que le lierre envahisse tout un arbre (alors que l'élimination par compétition d'un arbre dominé par un arbre dominant est un phénomène des plus communs). Le lierre protège les lisières forestières de la déshydratation et des effets des UV.

Le lierre ne dégrade pas tous les murs, même maçonnés en terre, surtout si ces derniers sont absolument secs. S'il bouche une gouttière et que l'eau ruisselle sur le mur, il peut alors, à l'aide de bactéries symbiotes, produire des racines qui s'insèrent entre les briques ou les pierres. Par contre, à long terme, le lierre peut détruire complètement un mur en pierres sèches. Des branches fines s'insinuant entre les pierres finissent par tellement grossir qu'elles déplacent les pierres et déchaussent le mur.

Caractères botaniques

Lierre sur un amandier

Genre très homogène comptant une dizaine d'espèces. La forme des feuilles, d'une très grande variabilité, ne suffit pas à distinguer entre elles les espèces et sous-espèces.

Arbrisseaux rampants ou grimpants, à feuilles alternes, persistantes, entières, plus ou moins découpées en lobes.

Fleurs jaune verdâtre, regroupées en ombelles, ayant une corolle à cinq pétales et un calice réduit à cinq pointes.

Fruits charnus (drupes) devenant noirs à maturité.

Principales espèces

  • Lierre grimpant, Hedera helix L.
  • Lierre des Açores, Hedera azorica Carr.
  • Lierre des Canaries, Hedera canariensis Willd
    • Lierre de Madère, Hedera canariensis var. maderensis Willd
    • Lierre d'Alger, Hedera canariensis var. algeriensis Willd
  • Lierre de Colchide, Hedera colchica (K. Koch) K. Koch
  • Lierre du Maroc, Hedera maroccana Mac Hallister
  • Lierre du Népal, Hedera nepalensis K. Koch
    • Lierre de Chine, Hedera nepalensis var sinensis (Tobler) Rehder
  • Lierre de Russie, Hedera pastuchovii G. Woron,
    • Lierre de Chypre, Hedera pastuchovii var. cypria G. Woron,
  • Lierre du Japon, Hedera rhombea (Miq.) Bean

Distribution

Ce genre est originaire d'Europe, d'Asie occidentale et d'Afrique du Nord.

Il a été répandu par la culture et s'est naturalisé en Amérique.

Voir aussi

Lien externe

Tempelherrenhaus Weimar
  • Portail de la botanique Portail de la botanique
Ce document provient de « Hedera ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hedera de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • HEDERA — an ab haerendo, mirae enim tenacitatis est, an quod edita petat, an quod exedat parietes, dicta? celebre olim Bacchi coronamentum fuit. Plin. l. 16. c. 34. Dicitur Alexandrum ob raritatem ita coronato exercitu, victorem ex India rediisse, exemplo …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Hedĕra — L. (Efeu), Gattung der Araliazeen, mittels Haftwurzeln hoch kletternde oder am Boden kriechende Sträucher mit meist eckig gelappten, ganzrandigen, lederartigen, bleibenden Blättern, Blüten in traubig oder doldig gestellten Dolden an aufrechten… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Hedĕra — (Epheu, H. L.), Pflanzengattung aus der Familie der Araliaceae, 5. Kl. 2. Ordn. L.; Rand des Kelches vorspringend od. gezähnt, 5–10 Blumenblätter, an der Spitze nicht mit einander verwachsen, 5–10 Staubgefäße, 5–10 zuneigende Griffel od. in einen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Hedera — Hedĕra, s. Efeu …   Kleines Konversations-Lexikon

  • hedera — [ edeʀa] n. m. ÉTYM. 1873, in P. Larousse; mot latin « lierre ». ❖ ♦ Bot. Nom scientifique du lierre …   Encyclopédie Universelle

  • Hedera —   [lateinisch], wissenschaftlicher Name der Pflanzengattung Efeu.   …   Universal-Lexikon

  • hédera — s. f. Hera …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • Hedera —   Hiedras Hedera …   Wikipedia Español

  • Hedera — Pour les articles homonymes, voir Lierre. Lierre …   Wikipédia en Français

  • Hedera — Efeu Efeu (Hedera helix) Systematik Abteilung: Bedecktsamer (Magnoliophyta) …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.