Harold II d'Angleterre


Harold II d'Angleterre
Harold II
Harold bayeux tapestry.png
Détail de Harold Godwinson, Tapisserie de Bayeux.

Titre
Roi des anglo-saxons
5 janvier 106614 octobre 1066
&&&&&&&&&&&&02829 mois et 9 jours
Couronnement 6 janvier 1066
Prédécesseur Édouard le Confesseur
Successeur Guillaume Ier
Biographie
Dynastie Godwin
Nom de naissance Harold Godwinson
Date de naissance v. 1022
Lieu de naissance Falaise, Wessex (Angleterre)
Date de décès 14 octobre 1066 (à 44 ans)
Lieu de décès Battle, Sussex (Angleterre)
Père Godwin de Wessex,
comte de Wessex
Mère Gytha Thorkelsdóttir
Conjoint Édith Swanneck
Édith de Mercie
Enfants Godwin de Wessex
Edmund de Wessex
Magnus de Wessex
Gunhild de Wessex
Gytha de Wessex
Harold de Wessex
Ulf de Wessex

Coa King Harold Godwinson.svg
Monarques de Grande-Bretagne

Harold Godwinson puis Harold II d'Angleterre (1022 – 14 octobre 1066) fut le dernier des rois anglo-saxons d'Angleterre. Il règne entre le 5 janvier et le 14 octobre 1066. Il meurt à la bataille de Hastings.

Sommaire

Biographie

Famille

Harold est le fils du second mariage de Godwin, puissant comte de Wessex, (lui-même fils de Wulfnoth Cild, thegn du Sussex) et de Gytha Thorkelsdóttir, petite-fille du légendaire viking Suédois Styrbjörn Starke (ainsi qu'arrière-petite-fille de Harold aux-dents-bleues, roi de Danemark et de Norvège, père de Sven Ier de Danemark).

Il eut plusieurs frères et sœurs dont :

  1. Sven Godwinson († 29 septembre 1052), créé comte de Berkshire, Gloucestershire, Herefordshire, Oxfordshire et Somerset en 1043 par Édouard le Confesseur ;
  2. Tostig Godwinson (v. 1026 - 1066), comte de Northumbrie ;
  3. Édith de Wessex (v. 103019 décembre 1075), reine consort d'Édouard le Confesseur  ;
  4. Gyrth Godwinson (v. 1030 - 1066), Comte d'Est-Anglie, tué à Hastings ;
  5. Gunhilde de Wessex (v. 1035 - 1080), nonne ;
  6. Ælfgifu de Wessex (v. 1035 - av. 1066) ;
  7. Léofwine Godwinson (v. 1035 - 1066), comte de Kent et Essex, tué à Hastings ;
  8. Wulfnoth Godwinson (v. 1040 - 1094)  ;
  9. Ælfgar, cité par Ordéric Vital, mais pas par Florence de Worcester.

Débuts

Fait comte de l'Angleterre orientale en 1045, Harold accompagne Godwin dans son exil en 1051, puis l'aide à restaurer sa position un an plus tard. À la mort de Godwin en 1053, Harold lui succède comme comte de Wessex (qui à l'époque représente un tiers de l'Angleterre), devenant ainsi l'homme le plus puissant d'Angleterre après le roi.

En 1057, Harold devient également comte de Hereford, et prend la place de son père dans l'opposition à l'influence normande grandissante qui sévit sous la monarchie saxonne restaurée (10421066) par Édouard le Confesseur. Ce dernier passe plus d'un quart de siècle en exil en Normandie.

Harold se couvre de gloire dans une série de campagnes (10621063) contre le roi de Gwynedd, Gruffydd ap Llywelyn, qui a conquis tout le pays de Galles. Le conflit s'achève avec la mort de ce dernier, tué par ses propres soldats en 1063. Vers 1064, Harold épouse Edith (Aldith), fille du comte de Mercie Ælfgar et veuve de Gruffydd ap Llywelyn. Elle lui donne deux fils (probablement des jumeaux) appelés Harold et Ulf. Ils survivent jusqu'à l'âge adulte, et finissent probablement leur vie dans l'exil. Harold a également plusieurs enfants illégitimes de sa célèbre maîtresse (sa femme selon la loi danoise), Ealdgyth Swanneck (Édith-au-cou-de-cygne, également surnommée Édith-la-juste).

En 1064, Harold fait naufrage sur les côtes du Ponthieu, capturé par le comte Guy Ier, il est retenu prisonnier au château de Beaurainville (désigné sous le nom de latin de Belrem sur la Tapisserie de Bayeux), puis est livré à la cour du duc Guillaume de Normandie (dit le bâtard, le futur Guillaume Ier le conquérant) qui exigeait alors sa libération.

Guillaume se considère comme le successeur de Edouard le Confesseur, ce dernier n'ayant pas eu d'enfant, et obtient de Harold le serment de lui fournir son appui à la couronne d'Angleterre. Guillaume aurait forcé Harold à lui jurer vassalité, mais ne lui aurait révélé qu'après-coup que la boîte sur laquelle ce serment avait été fait contenait des reliques sacrées. Harold s'estime alors dégagé de ce serment, fait par la ruse, mais Guillaume obtient du pape son excommunication. Après la mort de Harold, les Normands n'hésitent pas à insister sur le fait que Harold s'est parjuré en acceptant la couronne d'Angleterre. Le chroniqueur Orderic Vital écrit : « Cet Anglais était très grand et élégant, remarquable pour sa force physique, son courage et son éloquence, ses plaisanteries vives et ses actes de bravoure. Mais qu'étaient ces dons sans honneur, qui est la racine de tout ce qui est bon ? »

Lutte pour la couronne: un court règne

Pièce d'argent de Harold II

En 1065, Harold se met du côté des rebelles de Northumbrie contre son frère Tostig, ces derniers ayant décidé de le destituer au profit de Morcar. Cette action lui permet de bien se placer en avant comme successeur probable d'Édouard, mais divise également sa propre famille en forçant Tostig à chercher une alliance avec le roi Harald Hardråde (Harald III au-règne-sévère de Norvège).

À la mort d'Édouard le confesseur le 5 janvier 1066, Harold déclare que ce dernier lui a promis la Couronne sur son lit de mort. Le Witenagemot (l'assemblée des notables qui dirige le royaume) approuve son couronnement, qui a lieu le lendemain.

Cependant, le pays est envahi, d'une part par Harald Hardråde de Norvège, et de l'autre par Guillaume de Normandie qui proclame que la Couronne lui a été promise à la fois par Édouard (probablement en 1052) et par Harold, suite à son naufrage à Ponthieu.
Harold offre à son frère Tostig un tiers du royaume. Selon Henri de Huntingdon (auteur d'une Histoire des invasions en Angleterre en 1135), Harold répond à Tostig qui lui demande ce que recevrait le roi de Norvège : « Six pieds de terre, ou même autant qu'il lui sera nécessaire, étant donné qu'il est plus grand que la moyenne. »

En septembre 1066, Harald Hardråde et Tostig envahissent ce qui correspondrait au Yorkshire d'aujourd'hui, et défont les comtes Edwin de Mercie et Morcar de Northumbrie le 20 septembre à la bataille de Fulford, près de York. Ils sont néanmoins battus, et tués par l'armée d'Harold, 5 jours plus tard, à la bataille de Stamford Bridge.

En trois jours, Harold force son armée à marcher 240 lieues pour intercepter Guillaume, qui vient de débarquer à Pevensey dans le Sussex au sud de l'Angleterre, le 28 septembre, avec probablement 7 000 hommes. Harold doit mettre en toute hâte son armée en garnison près de Hastings où le duc de Normandie pris ses quartiers, et faire construire des fortifications. Les deux armées s'affrontent à la bataille de Hastings, près de ville de Battle, le 14 octobre. Harold est tué, et son armée mise en déroute. Selon la tradition et tel que le décrit la Tapisserie de Bayeux, c'est d'une flèche dans l'œil que Harold perd la vie. Ses frères Gyrth et Leofwine sont également tués dans la bataille. Que Harold ait effectivement été tué de cette façon reste incertain, car la mort d'une flèche dans l'œil est traditionnellement associée, à l'époque du Moyen Âge, avec le parjure. On fait venir la maîtresse de Harold, Edith Swanneck, pour identifier le corps, ce qu'elle fait à l'aide d'une marque de naissance connue d'elle seule (le visage de Harold étant détruit). Selon une source normande, le corps d'Harold est enterré sur une falaise surplombant les plages saxonnes, mais il est plus probable que ce soit plutôt à l'église de Waltham Holy Cross, dans l'Essex, qu'il a restaurée en 1060.

Devenir de sa famille

Tombe d'Harold II à Waltham

La fille illégitime de Harold, Gytha du Wessex, épouse Vladimir II Monomaque, grand prince de Kiev, devenant l'ancêtre des dynasties de Galicie, Smolensk et Yaroslavl, dont descendent Modeste Moussorgski et Pierre Kropotkine. En conséquence, l'Église orthodoxe russe reconnaît Harold comme martyr, et fait du 14 octobre son jour de fête.

Ulf ainsi que Morcar et deux autres sont libérés par le roi Guillaume sur son lit de mort, en 1087. Ulf rejoint Robert Courteheuse (Robert II, le fils de Guillaume de Normandie), qui l'adoube, et on ignore son devenir après ce dernier événement. Deux de ses demi-frères aînés, Godwine et Magus, tentent à plusieurs reprises d'envahir l'Angleterre en 1068 et 1069 avec l'aide de Diarmait mac Mail na mBo, roi de Leinster. Ils pillent le comté de Cornouailles jusqu'en 1082, puis meurent de façon obscure en Irlande.

Culte héroïque

Un culte à l'héroïsme d'Harold commence vers le XIIe siècle, avec une légende de l'époque racontant que Harold a survécu à la bataille, passé deux ans à Winchester pour se remettre de ses blessures, puis voyagé en Allemagne où il passe de longues années à vagabonder comme pèlerin. Une fois devenu vieillard, il serait revenu en Angleterre pour y vivre comme ermite dans une cave près de Douvres. Alors qu'il est à l'agonie, il confesse que s’il a effectivement le nom de Chrétien, il est en fait né Harold Godwineson. Il existe de nombreuses versions de cette légende, mais elles ont peu de rapport avec la réalité.

Au XIXe siècle, la pièce de théâtre Harold, écrite par Alfred, Seigneur de Tennyson (1876) et le roman Last of the Saxon Kings d'Édouard Bulwer-Lytton (1848), apportent un regain d'intérêt. Rudyard Kipling écrit une histoire intitulée The Tree of Justice (1910), qui décrit comment un vieil homme, en réalité Harold, est amené devant Henri Ier. E.A.Freeman écrit un sérieux livre d'histoire, History of the Norman Conquest of England (18701879) dans laquelle Harold est présenté comme un grand héros. Au XXIe siècle, la réputation de Harold reste liée, comme elle l'a toujours été, aux vues subjectives quant à la légitimité de la conquête normande.

Arbre généalogique

 
 
 
Godwin
(† 1053)
 
 
 
Gytha
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sven
(† 1052)
 
Harold Godwinson
(1022-1066)
 
Edith au cou de cygne
 
Edith
(1030-1075)
 
Édouard le Confesseur
 
Tostig
(1026-1066)
 
Judith
(demi-sœur de Baudouin V)
 
Gyrth
(1033-1066)
 
Léofwine
(1035-1066)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Godwin II
(° 1047)
 
 
Edmond
(° 1049)
 
 
Magnus
(° 1051)
 
 
Gunhild
 
 
Gytha
(1053-1107)
 
Vladimir II Monomaque
 
 

Annexes

Articles connexes

Voir aussi

Précédé par Harold II d'Angleterre Suivi par
Édouard le Confesseur
Coa King Harold Godwinson.svg
Roi d'Angleterre
1066
Edgar Ætheling
Proclamé par le Witan, jamais couronné

Guillaume le Conquérant

Godwin
Comte de Wessex
1053-1066
titre aboli
Ælfgar
Comte d'Est-Anglie
1052-1053
Ælfgar



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Harold II d'Angleterre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Harold Ier d'Angleterre — Pour les articles homonymes, voir Pied de lièvre. Portrait fantaisiste de Harold Ier Harold Ier Pied de Lièvre (1016 – 17 mars 1040) est roi d An …   Wikipédia en Français

  • Harold Godwinson — Harold II d Angleterre Harold II Roi d Angleterre …   Wikipédia en Français

  • Harold Ier Pied De Lièvre — Harold Ier d Angleterre Pour les articles homonymes, voir Pied de lièvre. Portrait fantaisiste de Harold Ier …   Wikipédia en Français

  • Harold Ier Pied de lievre — Harold Ier d Angleterre Pour les articles homonymes, voir Pied de lièvre. Portrait fantaisiste de Harold Ier …   Wikipédia en Français

  • Harold Ier Pied de lièvre — Harold Ier d Angleterre Pour les articles homonymes, voir Pied de lièvre. Portrait fantaisiste de Harold Ier …   Wikipédia en Français

  • Harold ier pied de lièvre — Harold Ier d Angleterre Pour les articles homonymes, voir Pied de lièvre. Portrait fantaisiste de Harold Ier …   Wikipédia en Français

  • Harold (prenom) — Harold (prénom) Pour les articles homonymes, voir Harold. Harold est un prénom masculin anglo saxon. Sommaire 1 Fête 2 Etymologie …   Wikipédia en Français

  • Harold (prénom) — Pour les articles homonymes, voir Harold. Harold est un prénom masculin anglo saxon. Sommaire 1 Fête 2 Etymologie …   Wikipédia en Français

  • HAROLD II — (1022 env. 1066) roi d’Angleterre (1066) À la mort, en 1053, de son père Godwin, comte de Wessex et de Kent, Harold, qui avait reçu le comté d’Est Anglie en 1044, devint l’homme puissant d’Angleterre. En 1057, il obtint des comtés pour ses trois… …   Encyclopédie Universelle

  • Harold Jeffreys — Naissance 22 avril 1891 Fatfield (Angleterre) Décès 18 mars 1989 Cambridge (Angleterre) Nationalité anglais Champs Mathématiques, géophysique …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.